La foire aux legs caritatifs

Véritable concurrence actuellement de la part des associations caritatives qui se battent sur les ondes pour décrocher l'engagement des personnes âgées à léguer tout ou partie de leurs biens soit à l'Association des Paralysés de France, soit au Secours Populaire, soit au CCFD Terre solidaire, soit à Médecins du Monde. Trop c'est trop.

Véritable concurrence actuellement de la part des associations caritatives qui se battent sur les ondes pour décrocher l'engagement des personnes âgées à léguer tout ou partie de leurs biens soit à l'Association des Paralysés de France, soit au Secours Populaire, soit au CCFD Terre solidaire, soit à Médecins du Monde. Trop c'est trop.

Déjà on a eu droit il y a quelques mois à la Fondation de France, et aussi à la Fondation de la Recherche médicale. Les Orphelins d'Auteuil, en nous présentant de magnifiques enfants, sont efficaces pour faire craquer d'éventuels donateurs. Mais aussi la SPA (dont on n'imagine pas les sommes collectées, à l'origine de véritables foires d'empoigne internes, des associations locales estimant pouvoir garder pour elles les fortunes collectées).

Jusqu'alors ce sont de grandes associations, comme la Croix-Rouge Française, qui a un statut particulier, unique en France, d'auxiliaire des pouvoirs publics pour l'aide humanitaire, qui étaient destinataires de la majorité des legs. Sans faire de publicité. Mais les subventions se tarissant, le nombre de personnes âgées augmentant, certaines ayant du bien, voilà qu'il est apparu que les testaments devaient être sollicités. C'est ainsi que l'on assiste à un embouteillage sur les ondes (deux publicités se suivent en ce moment, APF puis CCFD).

A priori, je n'ai rien contre le fait que la générosité d'une personne âgée puisse s'exprimer en léguant une partie de ses biens à une association qui fait œuvre utile. Sauf que ces appels publics posent question car on connaît la vulnérabilité de personnes très âgées qui peuvent se laisser attendrir par ce type de propositions, au détriment de leurs proches. Elles sont d’ailleurs régulièrement sollicitées par des organismes caritatifs, lors des appels aux dons. Certaines personnes, ayant des difficultés à gérer leurs comptes (sans être pour autant sous tutelle), sont amenées à donner à une multitude d'associations différentes (une vingtaine) et plusieurs fois à la même dans l’année, au point que l’on peut se demander si ce harcèlement n’est pas délibéré, en connaissance de cause quant à la vulnérabilité des personnes donatrices. 

Legs, dons ou donations : cette question devrait être mieux réglementée. Le projet de loi sur le vieillissement, s'il prévoit en son article 23, que les établissements, personnels et bénévoles ont interdiction de "bénéficier des dons, legs et avantages financiers de toute nature de la part de la personne aidée", ne prévoit rien sur les incitations par publicité et mailings. Il est encore temps de remédier à cet oubli.

APF.jpgPublicité APF

CCFD.jpgPublicité CCFD Terre solidaire

Auteuil.jpgPublicité des Orphelins d'Auteuil

 

Billet n° 218

Billets récemment mis en ligne sur Social en question :

Handicapés : accès interdit

"Floride" ou l'annonce du naufrage

Après la chute des Balkany, qui ?

La Tourmente grecque" : mortalité infantile + 43 %

Inégalités : la crise enrichit les riches

 

Contact : yves.faucoup.mediapart@sfr.fr

Lien avec ma page Facebook

Tweeter : @YvesFaucoup

  [Le blog Social en question est consacré aux questions sociales et à leur traitement politique et médiatique. Voir présentation dans billet n°100. L’ensemble des billets est consultable en cliquant sur le nom du blog, en titre ou ici : Social en question. Par ailleurs, tous les articles sont recensés, avec sommaires, dans le billet n°200]

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.