Macron prend des kilos : suite (et faim?)

On avait à peine eu le temps de digérer l’information exceptionnelle de la prise de poids de Macron, que la presse nous annonçait soudainement le départ du chef des cuisines de l’Elysée. Faut-il y voir un lien de cause à effet ?

Capture d'écran compte Twitter @ggomez_chef © Guillaume Gomez Capture d'écran compte Twitter @ggomez_chef © Guillaume Gomez

On avait à peine eu le temps de digérer l’information exceptionnelle de la prise de poids de Macron, que la presse nous annonçait soudainement le départ du chef des cuisines de l’Elysée. Faut-il y voir un lien de cause à effet ?

 

 

 

Le mec, tous les restos sont fermés, c’est la galère pour manger quand tu bosses ou que t’es en déplacement, pas moyen de se faire une sortie resto le week-end, et lui il se permet de virer son cuistot personnel. Normal. C’est sans doute ce qui arrive quand on a pris un excès de maturité au cours des derniers mois.

Faut dire que pour un Président qui vante l’allègement des charges, le coup de la prise de poids c’était quand même pas très crédible.

Ça m’étonnerait qu’à moitié qu’il soit du signe de la balance (ce qui expliquerait d’ailleurs le fameux « en même temps »).

Guillaume Gomez, le chef cuistot de l’Elysée, quitte donc ses fourneaux après 25 ans dans les cuisines de l’Elysée. Vingt-cinq ans à nourrir les autres : peut-on parler de longs et boyaux services ?

Il paraît que Macron voudrait refiler le poste à Christelle Brua, la première femme élue « meilleure pâtissière de restaurant au monde ». Remettre une femme derrière les fourneaux, voilà, ça c’est bien, c’est moderne et progressiste. (Et merde, on va encore me taxer de sexisme)

Bon en fait il est pas vraiment viré, le marmiton. Officiellement, il part se mettre au service du rayonnement international de notre gastronomie avec pour mission de promouvoir les arts culinaires de France. 

Pour mémoire, promouvoir la tradition gastronomique française, c’est défendre :

  • Le gavage des oies pour produire des foies malades
  • Le goût inégalé des poulets aux hormones élevés en batterie
  • La saveur exceptionnelle et sauvage du taureau de combat mis à mort lors de la corrida
  • La dégustation du bruant ortolan en une seule bouchée avec un linge sur la tête
  • et les lasagnes au cheval

Attention : je ne suis pas contre manger du cheval. Je veux juste savoir quand j’en mange.

En fait, c’est pas un nouvel essor ce poste, c’est carrément une punition !

À coup sûr on va s’apercevoir que tout ça n’est qu’un énième coup de comm‘ pour la prochaine campagne présidentielle. En fait, Macron il veut du rab pour 2022.

En plus il a un communiquant malin qui lui a dit que le développement du rab, c’est bien, c’est assez porteur en ce moment.

Guillaume Gomez, toujours : « Mon rôle sera de valoriser le terroir français », que ce soit au Paris Food Forum, à la Coupe du monde de Rugby, ou aux Jeux Olympiques… c’est bien, ça, va faire de la pub à Macron un peu partout et reprends donc une tranche de pâté de campagne électorale sur tes toasts de pandémie.

Bizarrement, au même moment, ou plutôt « en même temps », Macron nous pond sa nouvelle idée politique brillante : « un jeune, une solution ». Si vous voulez mon avis, le cuistot il s’est barré de l’Elysée avec l’argenterie, les points-retraite et les accents circonflexe : en fait Macron il voulait dire « un jeûne, une solution ». C’est pas un programme politique, c’est un appel à l’aide. 

Vous le sentez, le doux fumet de l’entourloupe ? on est en plein dans la tambouille électorale.

Sarkozy en 2007 il avait dit « J’irai chercher la croissance avec les dents ». 

Macron pour 2022, C’est carrément : « j’irai chercher la croissance avec les dents, la langue, l’œsophage, l’estomac, les intestins… »

On comprend enfin pourquoi ça s’appelle le « palais » de l’Elysée.

Après le parti En Marche !, voici le parti en Mâche ! à suivre, En Mastication ! Puis En Digestion ! Et pour finir, En Transit ! 

« aH bAh nOn En dIGeStiOn eT eN TRanSiT çA mArcHe paS, Ça FaIt pAs lEs bONneS inItIAleS !!! Et eN PluS iL FaUT faIRe BaRRagE au RN !!! » 

Terminé l’épisode du nouveau régime la semaine dernière, c’est le grand retour de la Restauration.

Mais gare à l’indigestion : Macron 2022, c’est du réchauffé. Et puis moi, la nourriture idéologique comme ça, j’y touche pas (coucou, les menus sans viande à la cantine. Mais chut, je ne voudrais pas « alimenter » la polémique.)

Allez, à la semaine prochaine.

Zantrop

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.