Roland Cristal - Moyen-Âge EP

à la suite d'un précédent billet intitulé "2020 en musique", j'ai eu le privilège (les rageux et les jaloux diront plutôt "le malheur") de pouvoir écouter en exclusivité le tout nouvel EP de Roland Cristal, qui sortira le 09 juin 2021. "Pourquoi toi ?", me direz-vous. "Mais qui d'autre ?", vous répondrai-je. Un disque de techno festif, absurde, et génial.

(le fameux billet en question ICI)

Oyez oyez braves gens, fiers damoiseaux et gentes pucelles ! En cette année de grâce 2021, an II après l’avènement de Notre Seigneur Covid-19, période troublée et sombre au cours de laquelle « on revit des temps au fond très moyenâgeux : les grandes jacqueries, les grandes épidémies, les grandes peurs...», nous avons plus que jamais besoin de guides, de repères, de certitudes et de points d’ancrages.

Hasard des coïncidences, lumineuse prémonition, complot illuminati ? le 09 juin 2021 sortira sur le tout jeune label lillois Ghost of the Shelf un EP de Roland Cristal, intitulé, je vous le donne « an mil » : Moyen-Âge.

Un disque dans lequel le jeune poète surréaliste, mi-homme mi-synthé (Roland, of course) à la voix de Cristal (un véritable don de Dieu, digne de Roland Gift), se mue en noble troubadour pour aborder à sa façon le thème du Moyen Âge occidental, au travers de quelques figures emblématiques telles le fauconnier, le chevalier, le ménestrel…

Ô, Paradoxe ! à la date de publication de ce billet, le monde entier n’a donc pas encore eu l’heur de connaître le Moyen Âge de Roland. Alors que tout le monde sait bien que l’âge moyen des Roland est de 77 ans. (faites vite, cette blague périmera dans 5 jours).

L’EP est catalogué dans l’univers fascinant de la Medieval Techno, catégorie malheureusement trop méconnue du grand public, dans laquelle trois artistes seulement se disputent le trône: Roland, Mehdi, et Val. 

Effort sonore, certes, mais également graphique, puisque dans une démarche absolutiste, le disque sort sous une cover digne des meilleures heures de Windows 95, autrement dit : le Moyen Âge de l’informatique. On croirait à s’y méprendre à un extrait du jeu les Visiteurs sur PC. La laideur hissée au rang d’œuvre d’art, c’est tellement grotesque que ça en devient sublime. 

Roland Cristal dans son premier rôle dramatique: son Tchao Pantin (pochette Moyen-Âge EP) © Roland Cristal Roland Cristal dans son premier rôle dramatique: son Tchao Pantin (pochette Moyen-Âge EP) © Roland Cristal

Outre ses qualités musicales évidentes, cet EP pour le moins intrigant a le mérite de mettre les pieds qui dérangent et de poser les questions dans le plat :

- Jusqu’à quel point un auditeur est-il prêt à suivre un artiste dans son délire ?

- Quelle est mon degré d’acceptabilité de l’absurde et du nawak dans une production artistique ?

- Moyen Âge et musique techno sont-ils compatibles ?

- Peut-on faire danser les gens avec des thèmes d’inspiration médiévale ?

- Qui a remué la soupe primordiale pour éviter qu’elle n'accroche au fond de la marmite cosmique il y a 14 milliards d’années ? Non parce qu’après si tu touilles pas ça brûle au fond et ta soupe a un méchant goût salé puis elle est bonne à jeter à la poubelle.

Le troubadour des temps modernes en mode orange dégradé © Roland Cristal Le troubadour des temps modernes en mode orange dégradé © Roland Cristal

L’idéal pour attaquer ce Moyen-Âge, ce serait d’avoir un bon angle. Voire un teuton, un franc ou un wisigoth.

Disclaimer : à ce stade du billet, il serait probablement intelligent ou du moins prudent de ma part de vous sortir la carte joker Marty McFly « Je crois que vous n’êtes pas encore prêts pour ce genre de choses… par contre vos gosses vont adorer ça ». Mais l’intelligence n’est pas tellement mon fort (Nelson), et la prudence n'est pas du tout de mise (Roussos) . 

Personnellement, à la première écoute de l’EP, mon cerveau a vrillé, il est parti direct en triple Gérard. (Les triple Gérard c’est comme des triple Axel, mais en moins esthétique : Autant dire qu’il a patiné sévère, mais d’une manière hautement non-artistique).

La preuve, une semaine après la première écoute, en grand professionnel que je suis, je reprends mes notes manuscrites pour écrire ce billet, et ce que j’y lis est purement fascinant :

« Whhhhaaaaa !!! » « Pfffffioouuu… » « Ohlala lala lala » « gloups » « PO-PO-POOOOOOO ! » « snif snif » « Rhôôôôlolololo» « Mais non mais c’était sûr en fait !» « Piou ! Piou ! », « Premier poteau la frappe de PAVAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARD !!!!! »

 

C’est comme si mon Paper Mate Flair medium lui-même avait fait un AVC.

Après être sorti cinq minutes pour :

     - m’aérer le vide crânien,

     - parler à des êtres humains de type vivants,

     - faire des trucs normaux comme acheter une canette moulée pas trop cuite ou promener mon arbre dans un chenil,

j’ai gobé un senzu que Krilin m’avait rapporté de la tour Karine, et je me suis senti d’attaque pour une deuxième écoute. 

 

Il est temps de voler de tes propres ailes, petit prince du drop © Roland Cristal Il est temps de voler de tes propres ailes, petit prince du drop © Roland Cristal

Alors, titre après titre, que vaut la chanson de Roland ?

Roland Cristal - Moyen Age EP © Roland Cristal

 J’ai des Gros Muscles dans le Cou

Préparez-vous à danser le branle, la tarentelle ou la bourrée sur cet air qui n’est pas sans rappeler le doux son de la vielle pour ce premier morceau de l'album (et franchement, que celui qui n’a pas envie d’écouter un morceau qui s’appelle J’ai des Gros Muscles dans le Cou me jette la première pierre ? Aïe !! putain), au cours duquel on se demandera si le sieur Roland ne serait pas un descendant du fameux Prince de Motordu, qui confondait ses chapeaux et ses châteaux. Une introduction en douceur vers le nouveau style de Roland Cristal.

L’EP de Roland Cristal c’est comme du rosbif :

 

(Imagine, j’arrête la phrase là ? Qu’est-ce que tu vas faire, t’es mal, hein ?

 Allez je déconne. 

 Mais Imagine quand même ?)

 

L’EP de Roland Cristal c’est comme du rosbif : On peut laisser l’entame sur le côté pour ceux qui préfèrent des morceaux plus saignants, mais franchement ce serait vraiment dommage de se priver d’un morceau pour faire la fine bouche. 

 

 Les Fauconniers

Vous apprécierez les ambiances mystérieuses de synthé, les chœurs monastiques à la Klaus Schulze et les riffs de guitares dignes du générique de C’est pas Sorcier sur Les Fauconniers.

Où l’on aura droit à un hommage certain à tous les types de faucons : faucon pèlerin, faucon crécerelle, faucon émerillon, sans oublier les pires de tous à mon avis : les y a qu’à faucons.  

 

Les Ménestrels Percussionnistes 

Les Ménestrels Percussionnistes vous ravira par ses beats affolants, ses breaks de percu babos, et son chant façon William Sheller, le tout sur des paroles à la Gotainer. Son refrain entêtant devrait vous dévorer le cortex pendant des jours façon earworm’s armaggedon :

 

« Tu joues des congas / je joue du bongo

Tu dis samba / je réponds mambo

On est jamais tristes / on frappe sur des peaux

On est des Ménestrels percussionnistes »

 

Honnêtement ça confine au sublime. Ah, qu’ils sont beaux, ces vers de Cristal ! Pour moi c’est un grand OUI, c’est l’un des sommets de l’EP.

D’après le règlement officiel de la compétition, Philippe Lavil sera désormais obligé de chanter « il tape sur des bambous et c’est numéro 2 ».

On attend le clip avec impatience. En plus ça tombe bien, je viens de recevoir mon traitement contre l’épilepsie. Youpi !

 

Le Cochon qui Bouscule les gens

C’est peu dire que Le Cochon qui Bouscule les gens, en featuring avec Chaussette, est assez déroutant. Que ce soit dans sa construction, son ambiance inquiétante, son chant malaisant, ses bruitages ou ses cris de cochons, tout est perturbant. Pourtant, le morceau prend une belle ampleur tout au long de sa montée en puissance diabolique, avec même quelques relents de notes orientalisantes par-ci par-là, et on se surprend à bouger la tête. Pouah, c’est sorcellerie, messire !  Au bûcher !

Imaginez Philippe Katerine qui raconterait son rêve à Sébastien Tellier, qui déciderait de le mettre en musique. Vous seriez pas loin de la vérité.

Est-ce que je vous épargne la blague de « Roland et Chaussette, les deux font la paire ! » ? Que nenni ! 

 

Roland Cristal, un goût certain aussi bien en matière de techno que dans le choix de ses chaussettes © Roland Cristal Roland Cristal, un goût certain aussi bien en matière de techno que dans le choix de ses chaussettes © Roland Cristal


 

Toutes les Auberges du Monde et de l’Internet

L’EP nous livre également une superbe chanson à boire (pour votre santé, attention à l’abus de Cristal) avec Toutes les Auberges du Monde et de l’Internet, dont l’idée provient probablement d’un jeu de mots grandiose à base d’adresses et d’hébergeurs. Ça, ça devrait cartonner dans les écoles d’ingénieur, que ce soit dans les sous-sols voûtés de la Gallia où les Picon-bières vont encore couler à flots, ou à l’happy hour de la rue Ecuyère où les pichets d’embus vont voler en escadrille.

Et puis ce chant, franchement ! Quelle voix, Quel organe. Allez, c’est le genre de morceau qui part direct sur un replay.

 

 Le Supermarché du Chevalier

L’EP se termine en beauté par le Supermarché du Chevalier, hommage appuyé à Salut C’est Cool selon la note d’intention de l’auteur et mes oreilles (elles nous écoutent en ce moment même, on les embrasse).

On pousse les BPM à fond sur cette petite mélodie façon minitel qui sert d’écrin à l’un des plus beaux textes de la chanson française de ces dernières années contre la société de consommation et le capitalisme, suivi de ce refrain apaisé au chant absolument magique :

 

« Dans mon supermarchéééé / Y a pas de camelote

Mais du matos des épéeeeees / pour mes potes

Chevaliers ! »

 

On soulignera l’effort génial sur l’emploi du double-sens de « camelote », et la superbe césure de vers façon Gainsbourg en fin de refrain. Magnifique.  

Le track continue sa vie sur une danse foraine endiablée. Le genre de truc qui se danse courbé en deux, tête et bras vers le sol, collé aux baffles avec une pinte de lager chaude à la main. 

Puis, telle une huître, le morceau révèle une perle dont l’auditeur récompensé de son assiduité trouvera aussitôt à s’orner : la reprise du refrain, mais chanté cette fois par une voix féminine en japonais. Absolument ébouriffant. Je ne m’en suis toujours pas remis. 

Ce chant en japonais à la fin du morceau, je te parie que c’est la musique d’accueil quand tu arrives à la porte du Paradis.

Juste avant l’inscription : Continue ? Y / N marquée en gros sur la porte.

 

Selon les rumeurs, un featuring avec Jeanne D’Arc était également prévu, mais le morceau enregistré aurait été écarté au dernier moment de la sélection finale, les producteurs ayant jugé ce Cristal-D’arc beaucoup trop fragile. 

 

On attend maintenant de toute urgence le Rap Genius en jaune pour mieux appréhender toute la subtilité des lyrics de l'EP.

Moyen-Âge est le disque idéal pour se mettre position "fêtale", et oublier un moment la merde ambiante.

Avec cet EP, Roland Cristal envoie ses unités « prêtres » pour conquérir le monde, et j’aime mieux te dire que ça va wololo dans tous les sens mon gars.

 

D’après une source internet, « 1947 fut la meilleure année des Roland (avec 3727 naissances) ».

Mais ça, c’était avant 2021. 

 

Zantrop

Roland cristal - Moyen-Âge EP : 

Label: Ghost of the Shelf
Catalogue: [GHSH005]
Genre: Medieval Techno / Techno
Date de sortie: 09 Juin 2021
Mastering: Roland Cristal
Mixage EP: Roland Cristal

Mixage "Le Cochon Qui Bouscule Les Gens" : Roland Cristal & Chaussette
Only Digital
Avec:  Roland Cristal et un titre en feat avec Chaussette (Vadim de Salut C'est Cool)

Et merci à Alexandre Jones du label Ghost of the Shelf de m'avoir permis l'écoute de l'EP en exclusivité !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.