Playlist Maison

Et maintenant, quelque chose de complètement différent : une playlist musicale. Le thème du jour sera : la maison. Avec de vrais morceaux de confinés à l'intérieur.

Si vous avez échoué au test du QR CODE, il ne vous reste plus qu'une solution pour cet été : rester chez vous.

 © Image par David Mark de Pixabay © Image par David Mark de Pixabay

1 - Coming Home, Scorpions. Allez, on rentre directement à la maison, et sans passer par la case départ. Si pour certains la déception est grande, pour d’autres elle peut aussi être synonyme de plaisir, comme par exemple avec le fameux Coming Home des Scorpions. Morceau emblématique du groupe, souvent joué en ouverture de leur concert, le titre compare leur retour sur scène à chaque tournée au fait de se retrouver à la maison, chez soi, devant un public qui est devenu leur grande famille au fil des années. Le morceau commence par 1’45 de ballade plaintive, une sorte de faux départ avant de trouver sa vraie mesure dans un déluge de riffs de guitare et sous une batterie martiale. Klaus Meine est au top de son chant dans ce titre incontournable du groupe datant de 1984, époque bénie pour les Scorps qui sont alors au sommet de leur popularité mondiale.

2 - I'm going Home, Ten Years After. En 1969, un groupe répondant au nom de Ten Years After se produit dans un petit festival méconnu situé à Woodstock. Ils y joueront notamment leur tube I’m going home, morceau d’anthologie dans lequel Alvin Lee livre un véritable tour de force de près de 10 minutes au chant et à la guitare tout en s’amusant à distiller clins d’oeils et hommages aux titres cultes du Rock’n’Roll. Le reste appartient à la légende.  

3 - Let's build a home, White Stripes. Pourquoi ne pas profiter de ce moment pour construire sa maison soi-même ? C’est ce que font les White Stripes sur ce morceau (dont il existe une formidable version dans le Late show de Conan O’Brien). Comme d’hab’, Meg joue de la batterie en mode binaire et basique, et c’est ça qui est bon, et Jack assure le spectacle au niveau de la guitare. Des maisons comme ça, j’en veux bien tous les jours. 

4 - On coming from a broken home part 1 & 2, Gil Scott-Heron. La maison, c’est aussi le foyer, la famille. C’est donc l’occasion de revenir sur ses racines, par exemple avec le poète Gil Scott-Heron, dont les titres On Coming from a Broken Home (Pt. 1 & 2) encadrent l’album I’m New Here de manière grandiose. On en redemande.

5 - Home, Jamie XX. Mais c’est aussi sa relecture House par l’inénarrable Jamie XX, qui reprend avec brio les textes de Scott-Heron sur ce morceau envoutant. Tout en finesse et en contrôle, avec Jamie c’est magique même quand c’est pas sorcier.

6 - Home, Caribou. Citons également ce morceau groovy et 100 % feel good de Caribou, dont l’album Suddenly est sorti le 28 février 2020. Autant dire que la piste Home a été un succès fulgurant chez tous les clubbers confinés. à croire qu'il était au courant que quelque chose allait se produire?

7 - ça sent la maison, Salut C'est Cool. À quoi reconnait on sa maison ? à ses odeurs, pardi. Ici, rythmes techno-forains et textes surréalistes se mélangent sur ce très bel exercice de style signé Salut C’est Cool. Quand les beats subliment la poésie à ce point, on ne peut que s’incliner devant le génie créatif de ces 4 lascars. (RIP le groupe qui s’est séparé).

8 - My home is nowhere without yoy, Herman Düne. “Un seul être vous manque et tout est dépeuplé” disait je crois Corentin Martins, après que son équipe reçut un jour un carton rouge. C’est en substance ce que nous dit Herman Düne. Et de deux, il le fait avec talent sur le superbe My Home is nowhere without you. Voix parfaite, guitare impeccable, trompette mariachi, cymbales, clarinette ? sur ce chant désespéré : y a pas à dire, on se sent vraiment bien dans cette maison.

9 - A house is not a Motel, Love. En 1967, hanté par la peur de l’apocalypse atomique promise à courte échéance par les deux grandes puissances de l’époque, Arthur Lee écrit un album absolument magnifique intitulé Forever Changes qui changera effectivement le monde à jamais. A House is not a motel est l’un des sublimes extraits de ce disque. (en plus d'être aussi, traduit en français, la phrase que tout adolescent a entendu dans la bouche de ses darons au moins une fois dans sa vie : C’est pas un hôtel, ici !). La voix d’or de Lee est magnifique, les parties de guitare “folk” alternent avec les décharges de guitares électriques pour un titre devenu un classique inoubliable.  Un must.

10 - This old hous is all I have, AAL. En dépit de tout bon sens, concluons cette playlist avec un morceau du génie américano-chillien Nicolas Jaar (aucun lien avec Jean-Michel).  Samples magnifiques, puissance des basses, groove planant, piano et voix soul sur ce merveilleux This old House is all I have, qui ouvre magnifiquement la compilation 2012-2017 de son alias Against All Logic. On en redemande.

Maison

N’hésitez pas à completer cette liste en commentaire si ça vous chante : je suis sûr que vous avez chez vous quelques pépites musicales à dé-house-er.

Zantrop. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.