Lun.
06
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La suspicion érigée en principe d’instruction

Le dernier numéro de la revue Causes communes, publiée par La Cimade, consacre son dossier aux familles décomposées. L'édito de Jean Claude Mas, secrétaire général de La Cimade.

Chaleur sur la rétention : le gouvernement fait tourner la machine à expulser à plein régime

Le rapport 2014 sur les centres et locaux de rétention administrative co-publié le 30 juin par La Cimade dénonce une escalade de l’enfermement des étrangers, des expulsions abusives et une politique répressive largement menée au détriment des droits et pour faire du chiffre. 

Constat accablant sur la rétention

Depuis l’an 2000, La Cimade édite chaque année un rapport sur les centres et locaux de rétention. À partir de 2010, avec l’ouverture de l’intervention associative en rétention par la méthode de l’appel d’offre concurrentiel, la mission de l’aide à l’exercice des droits est partagée avec l’AssfamForum réfugiésFrance terre d’asile et l’Ordre de Malte. Le rapport est donc commun et permet de maintenir une vision nationale du dispositif d’enfermement et d’expulsion.

Enfermement et éloignement : la situation se dégrade

Les cinq associations intervenant dans les centres de rétention administrative présentent leur cinquième rapport commun. En 2014, près de 50 000 personnes ont été privées de liberté dans les centres et locaux de rétention administrative, soit une hausse de 9 % par rapport à 2013. Pourtant, cette année-là, la France était déjà loin devant l’Espagne, l’Allemagne ou le Royaume-Uni en ce qui concerne l’enfermement des étrangers.  Cette hausse se concentre là où l’accès aux droits est le plus réduit : dans les locaux de rétention et à Mayotte.

Système d’asile européen : il faut en finir avec le règlement Dublin

Alors que l’Union européenne doit se prononcer sur la répartition des demandeurs d’asile au sein des États membres (relocalisation), des organisations françaises appellent, avec la CFDA, à la su

Des ponts, pas des armes !

En vingt ans, on estime que plus de 20 000 personnes sont mortes aux frontières européennes, dont presque 2 000 en Méditerranée depuis le début de l’année 2015. C'est de ces drames à répétition que les États membres de l'Union Européenne (UE) traiteront lors du Conseil européen des 25 et 26 juin.

L’autre face du plan Cazeneuve : enfermer toujours plus les personnes migrantes

Les mesures prises en urgence par le gouvernement, pour pallier le scandale public des conditions d’accueil des migrants rescapés des drames aux frontières de l’Europe, s’accompagnent d’un volet répressif que l’Observatoire de l’enfermement des étrangers entend dénoncer.

Alerte: le devoir d’hospitalité, c’est maintenant!

A la veille d’un Conseil européen consacré aux questions migratoires, l’Assemblée générale de La Cimade, réunie le 20 juin 2015, lance un cri d’alerte.

Malades étrangers : le couloir de la mort à la française

Quatre ans jour pour jour après la réforme du droit au séjour pour soins, et à la veille des débats parlementaires autour de la future loi Immigration, nos associations dénoncent le traitement inhumain réservé par l'Etat à des malades étrangers.

Contre les naufrages en Méditerranée : des ponts, pas des murs !

Après les naufrages en Méditerranée qui ont provoqué la mort et la disparition d’au moins 2 000 personnes migrantes depuis le début de l’année, plus de cent organisations françaises ont lancé le 6 mai un appel au Président de la République française et à ses homologues européens à mettre en œuvre « une autre politique, qui soit conforme au respect de la vie et de la dignité humaine » : Contre les naufrages en Méditerranée : des ponts, pas des murs !

Newsletter