Mer.
01
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Encore deux personnes gravement malades en voie d’expulsion

Les associations de l’Observatoire du Droit à la Santé des Étrangers ont le regret de vous faire part de l’expulsion imminente de deux nouvelles personnes malades.

On ne vide pas Calais à coups d’OQTF

Le préfet du Pas-de-Calais condamné pour détournement de pouvoir. Pour vider la ville de ses « indésirables », à plusieurs reprises le précédent préfet a détourné un pouvoir très coercitif que la loi met à sa disposition : celui d’expulser du territoire français des personnes sans autorisation de séjour.

Penser la liberté de circulation : pour une approche critique et prospective des politiques migratoires

Étudier les alternatives à une politique migratoire toujours plus répressive : telle était l’ambition du séminaire international sur la liberté de circulation qui s’est déroulé à Bruxelles

Encore une personne gravement malade en voie d’expulsion

Les associations de l’Observatoire du Droit à la Santé des Étrangers ont le regret de vous faire part de l’expulsion imminente vers la Géorgie, par la préfecture de l’Essonne, de Monsieur R.

[7 février] Débat à Montreuil : Pourquoi l'immigration est-elle devenue un sujet policier ?

Aujourd’hui, le ministère de l’intérieur centralise tout ce qui concerne l’immigration. Et la police joue un rôle incontournable dans la politique migratoire.

Récit d’une victime de violences policières en Seine-Saint-Denis

Jeudi 22 janvier 2015 vers une heure du matin, Anis et trois autres personnes sont interpellées et placées en garde à vue dans un commissariat de la Seine-Saint-Denis.

Donnez une touche de militantisme à votre Saint-Valentin !

Le mouvement des Amoureux au Ban Public vous invite à venir réchauffer vos cœurs en musique au Bal de la Saint-Valentin le samedi 14 février 2015.

Malades de l’intérieur

Depuis une loi de 2011, les conditions d’accès au titre de séjour pour raison médicale se sont considérablement durcies, par la volonté de la majorité de l’époque de renvoyer les personnes étrangères malades dans leur pays d’origine, dès lors qu’un traitement existe, fut-il totalement inaccessible. Deux ans et demi après le changement de majorité, et malgré les promesses électorales de François Hollande, la loi n’est toujours pas modifiée.

Newsletter