Dim.
20
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Thématiques du blog

 

Et ralentir le soleil, Mr Valls, vous y avez pensé?...

Comme l'heure est celle de Manuel Valls, méritant fils d'immigré propulsé à la tête du gouvernement bien que représentant 5/100 et des brouettes des "socialistes" comme on dit dans mon village, j'ai relu un billet le concernant posté le 5 janvier 2011, effacé depuis, comme bien d'autres. Nous sommes dans un monde fini, aucune raison que les billets n'échappent à la règle même ci celui-ci est exhumé. De plus nous ne sommes pas vendredi, et je n'écris plus de billets... Eh,eh... Notre héros apparait dans les dernières lignes, comme il monte sur le trône avant la mort clinique de son parti.

L'an 1788

© Sokolo
 Paris n’est pas si loin, mais la rame est une traîneuse, comme on dit ici, stoppant à chaque gare, alors ça prend du temps. J’étais pas très chaud pour me rendre à la manif du Front de Gauche, persuadé qu’il n’y aurait personne, j’aime bien la foule quand elle en est une, et non un serpentin souffreteux.

Les Vendredis de Sokolo "Le noël de Jeannot Lapin 6/6..."

© Sokolo

Le Sage Lapin ouvrit la porte de son terrier, se pencha sur son visiteur qui gisait inarticulé, et marmonna.

C’est que je deviens sourd ! Encore. Alors, ceci, cela fait un sacré choc. Tous pareils. Si c’est pour une consultation, mieux vaut consulter les horaires.

Pensif, il se gratta en grimaçant.

Les Vendredis de Sokolo "Le noël de Jeannot Lapin 5/6..."

© Sokolo

Gagné par la torpeur, Jeannot s’amollissait sur sa paillasse, tandis que la vieille Lapine l’observait à la dérobée. Discrète, elle lui laissait le loisir d’approfondir les nouveautés débitées précédemment. Coutumier du langage, le Lapin s’en abreuve dès son enfance, jusqu’à l’excès. On débute en babillant, puis on converse, on discourt, pour finir par bredouiller en radotant. Le Lapin se délecte de mots, les assemble, avec aisance ou en hésitant, les jette à la face de l’auditoire qui s’empresse d’interpréter, chacun à sa façon, d’où la grande diversité des styles et des propos. Même chez les orateurs de renommée. Il est probable que le plus intense des plaisirs du Lapin est d’aligner des sons. Mais pas dans le désordre comme s’y entend la Lapine Mélancolique !...

Les Vendredis de Sokolo "Le noël de Jeannot Lapin 4/6..."

© Sokolo

La Lapine Mélancolique épia son invité avant d’ouvrir le plus naturellement du monde. Une bourrasque de neige s’engouffra et le perroquet trépigna sur son perchoir avec de puissantes protestations. Jeannot Lapin avisa Ténèbre qui, museau tourné vers le nouvel arrivant, battait de la queue avec langueur. Fallait-il que ces visiteurs, dont un seul émissaire se démasquait, soient des habitués pour ne pas émettre ses grognements habituels…

 

Les Vendredis de Sokolo "Le noël de Jeannot Lapin 3/6..."

© Sokolo

Ankylosé, Jeannot Lapin se tortilla sur sa paillasse, changea de posture, étendit ses pattes, les massant avec douceur. La mésaventure de la Lapine Mélancolique l’avait ému, lui rendant plus odieuses les calomnies de ses détracteurs. Cependant, s’il avait toujours rejeté les médisances de la Lapinerie, simples marques de jalousie de ses congénères, accusant son amie de concocter un breuvage ayant faculté de prolonger la vie, de frayer avec Les lapins Errants, faute la plus blâmable qui fût, nombres d’anomalies s’avéraient toutefois préoccupantes depuis qu’il s’était engagé dans ce terrier insolite.

Les Vendredis de Sokolo "Le noël de Jeannot Lapin 2/6..."

 

© Sokolo

     2/6

La Lapine Mélancolique contrevenait à ses habitudes. Jamais elle n’avait introduit quiconque dans son intérieur et son hôte s’étendit, saisi par l’univers de la vieille Lapine.

 

Les Vendredis de Sokolo "Le noël de Jeannot Lapin 1/6..."

 

© Sokolo

Comme coincé dans la foule je n’allais pas tarder à me faire saucer, j’avais glissé ma seule trouvaille sous l’imper, remontant la file de bagnoles de cette satanée brocante ! Le pauvre type qui m’avait bradé ce manuscrit pour un euro n’étalait pas grand chose sur sa couverture. Quelques Paris  Match, un jeu de dames sans pions, un ours en peluche plat comme une limande, longuement observé tant il me rappelait celui fichu à la poubelle par ma mère. Il était crevé ton ours, on le suivait à la trace sur le carrelage...

Les vendredis de Sokolo " Les Atelières..."

© Sokolo

Lors de mon dernier voyage à Lyon, la réservation était située juste devant le siège de Pierre le jeune, dénommé ainsi en opposition à Pierre l’astronome, venu lui nous assister dans le désert du Ténéré, au Niger, à l’occasion d’une éclipse de soleil. Quelle surprise, bien des années après cette avancée à l’aveuglette, en lutte contre un vent de sable indéfectible ! Violoncelliste, Pierre le jeune rêvait d’exercer le même métier que son homonyme, œil collé à ses instruments braqués vers les étoiles.

Les vendredis de Sokolo "D comme... Débâcle"

© Sokolo
On ne peut pas décamper d’une soirée comme ça, se disait Sylvaine, vidant un verre qu’elle pensait être le dernier. Un couple, le deuxième à fausser compagnie avec discrétion, s’excusa pour atteindre les vêtements en vrac sur le lit, dans une chambre au bout de l’appartement et dont Léo détenait la clé. D’ici une heure, les lumières éteintes, la sono coupée, l’immeuble retrouverait sa quiétude. À peine cinq heures...

Newsletter