sokolo

Sa biographie
En gros et en fonction de mon parcours, je n'ai pas acquis de machine à café électrique, de micro-onde, de machine à laver la vaisselle, de télévision, de téléphone portable, de GPS, et pas plus de Facebook que de Twitter et... figurez-vous, je respire encore!!! Et lorsque ça me chante, j'écris.
Son blog
89 abonnés .
Voir tous
  • Macron s’inspire-t-il de la réglementation des camps SS ...

    Par
    En novembre 1940, mon père est interné dans le camp SS de Schirmeck, Alsace.
  • Succès pour la première étape du Covidou. On se frotte les mains.

    Par
    Succès pour la première étape. On a détendu la laisse sans anicroche. Les rues sont calmes, les entreprises ronronnent doucement en attendant l’accélération. Reste à baisser le coût du travail et le covidou va servir pour de bon
  • Nous sommes tous en danger ! Personne n’y échappe !

    Par
    Attention ! Ne parle jamais aux passants ! Ne te laisse pas approcher, par personne surtout par le voisin et sa fille, son fils, sa femme de même ! Si tu croises quelqu’un qui te sourit, change de trottoir. S’il insiste, file au commissariat, à la gendarmerie !
  • Covidou 31, reine du presbytère…

    Par
    C’est ce que m’a raconté mon voisin, un type hirsute, ravi de loger dans un ancien presbytère, lui mécréant. Il déambule en journée dans les rues du village, sans souci de l’heure et des infections à se loger où on ne les attend pas. Figurez-vous que sa chatte, Pépito, a été rebaptisée Covidou, il trouve ça plus chic.
  • Premier mort du virus au village...

    Par
    J’étais à genoux dans le potager à fourrer les patates en terre, une terre sèche comme un coup de trique, expression de mon père qui avait goûté à celle du commandant SS au camp de Schirmeck. Le ciel était encore bleu clair, étonnamment bleu depuis le confinement et qui virerait au gris une fois les fauves lâchés.