Simon Rötig
Blogueur
Abonné·e de Mediapart

35 Billets

0 Édition

Portfolio 18 mars 2023

Simon Rötig
Blogueur
Abonné·e de Mediapart

Vichy, 2012-2013

Ces 44 photographies ont été prises il y a dix ans dans la cité thermale.

Simon Rötig
Blogueur
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

  1. @ Simon Rötig

    Vichy est une sous-préfecture du département de l’Allier depuis l’été 1941. 

  2. @ Simon Rötig

    La population de la ville reste stable, autour de 25 000 habitants, depuis une dizaine d’années. Jusqu’au début des années 1980, elle dépassait la barre des 30 000 habitants.

  3. @ Simon Rötig

    Vichy Communauté couvre depuis 2017 un vaste territoire qui compte 85 000 personnes et comprend les villes de Cusset et Bellerive-sur-Allier, ainsi que la Montagne bourbonnaise.

  4. @ Simon Rötig

    Barons vichyssois successifs (tous de droite) : Pierre Coulon (1950-1967), Jacques Lacarin (1967-1989), Claude Malhuret (1989-2017) et Frédéric Aguilera (depuis octobre 2017). 

  5. @ Simon Rötig

    M. Coulon était un industriel proche du mouvement Poujade et pro-Algérie française. Le docteur Lacarin allait fêter ses 77 ans lorsqu’il dut quitter son fauteuil (l’hôpital porte désormais son nom). 

  6. @ Simon Rötig

    Elu depuis 34 ans, M. Malhuret, aujourd’hui président de groupe au Sénat, fut longtemps un fidèle d'Alain Madelin, avant de rallier M. Sarkozy, puis MM. Macron et Philippe. Resté quant à lui fidèle à LR, M. Aguilera est à la fois un politicien professionnel et un lieutenant du président de région Laurent Wauquiez.

  7. @ Simon Rötig

    Le vaste hôtel des Postes, conçu par Léon Azéma (l’architecte du palais de Chaillot), date de 1935 : la modernité de son équipement a contribué au choix de Vichy en 1940. 

  8. @ Simon Rötig

    Les premières caméras de vidéosurveillance ont été installées en 2007. La ville en compte aujourd’hui 233, contre 160 en mars 2020 et 106 en février 2018. Dans son programme municipal, le maire a annoncé un parc de plus de 300 caméras et le déploiement de « systèmes intelligents » d’ici 2026.

  9. @ Simon Rötig

    Les cinémas Tivoli (rue Jean-Jaurès), Pax (rue Burnol) et Mat (rue Sornin) ont disparu au début des années 2000, suite à la construction du Centre commercial des Quatre-Chemins, à l’emplacement de l’ancien hôpital militaire. Les nouvelles salles, d’abord gérées par le groupe Partouche, ont été rapidement reprises par le groupe Etoile Cinémas (famille Henochsberg).

  10. @ Simon Rötig

    Dans l'album Avant la télé, Yvan Pommaux est revenu sur son enfance vichyssoise, dans les années 1950.

  11. @ Simon Rötig

    Vichy est desservie par l'Intercités Paris-Clermont, dont les retards et pannes sont devenus habituels. La ligne passe par Vichy, le pont d’Abrest et Randan depuis 1931 ; jusque-là, on rejoignait Riom via Saint-Germain-des-Fossés, Gannat et Aigueperse.

  12. @ Simon Rötig

    Une rue du centre ville.

  13. @ Simon Rötig

    Au XIXe siècle, le cœur de la ville s’est peu à peu déplacé du « vieux Vichy », où se trouve le Castel franc, au « quartier des bains » : entre l’un et l’autre, la porte de France, proche de l’actuelle source de l’Hôpital, qui fut détruite en 1848.

  14. @ Simon Rötig

    Vichy comptait 1 553 habitants au recensement de 1846, 16 502 à celui de 1911 et 25 074 en 1936. Dans l’entre-deux-guerres, la ville recevait quelque 200 000 curistes chaque année.

  15. @ Simon Rötig

    L’imbécile discours victimaire de « la Ville face au “Régime” » s’est maintenu jusqu’à nos jours, mais est chaque jour un peu plus difficile à tenir.

  16. @ Simon Rötig

    L’église Notre-Dame-des-Malades, chef-d’œuvre art déco en béton armé, a été construite contre l’église Saint-Blaise, qui date quant à elle du XVIIe siècle. 

  17. @ Simon Rötig

    Les photographes Eric Tabuchi et Nelly Monnier ont fait le choix de placer Vichy dans la région naturelle de la « Montagne bourbonnaise ». En franchissant l’Allier, on passe en « Limagne bourbonnaise ».

  18. @ Simon Rötig

    L’Opéra de Vichy (1 400 spectateurs), inauguré en 1903, fut d’abord appelé « théâtre du Grand Casino » : ce dernier avait été inauguré en 1865.

  19. @ Simon Rötig

    Le Grand Marché, dont est proche le bar des Halles, fait partie des grands équipements dont la ville s’est dotée dans les années 1930. 

  20. @ Simon Rötig

    Dans le quartier de la gare.

  21. @ Simon Rötig

    Avec près de 600 salarié·es, L’Oréal (Cosmétique Active Production), qui a racheté la Société d’hygiène dermatologique de Vichy dans les années 1950 et fêté en 2019 le cinquantième anniversaire de son usine installée en bord d’Allier, est le premier employeur privé de l’agglomération. Ce fut longtemps « la Manurhin », arrivée dans les années 1930 à Cusset. Sediver, à Saint-Yorre (conducteurs électriques), a fermé en 2005 : près de 300 salariés laissés sur le carreau. 

  22. @ Simon Rötig

    Parmi les autres employeurs privés du bassin : NSE (informatique, Hauterive), Valmont (candélabres, Charmeil), Fleurus et Sofama (maroquinerie, Bellerive et Espinasse-Vozelle), Satel (télémarketing, Vichy), Ligier (automobile, Abrest), Arrivé (volailles, Saint-Germain-des-Fossés), Safran (aéronautique, Charmeil), Alma (eaux, Saint-Yorre), Compagnie de Vichy (thermalisme, Vichy). 

  23. @ Simon Rötig

    Avant la crise Covid, Vichy accueillait chaque année environ 8 000 curistes conventionnés.

  24. @ Simon Rötig

    Sous le Second Empire ont notamment été construits le Grand Casino, les parcs d’Allier, les chalets Napoléon III, l’église Saint-Louis et la gare. Les « routes thermales » tracées alors sont devenues les principales artères du centre ville d’aujourd’hui. 

  25. @ Simon Rötig

    Les fêtes Napoléon III ont été lancées en 2008 par l’Office de tourisme. Dans l’Allier comme ailleurs, les opposants au coup d’Etat du 2 décembre 1851 ont pourtant été durement réprimés

  26. @ Simon Rötig

    Laetitia Carton (Lettre à Vichy, janvier 2021) : « Tous les ans, on fête Napoléon III. On l’appelle même “le bienfaiteur de Vichy”. […] Ce revival du Second Empire nous semble parfois, à nous les Vichyssois, un moyen de compenser, de masquer l’image honteuse du Maréchal se promenant sous ces mêmes arbres [du parc des Sources]. »

  27. @ Simon Rötig

    Le long de la voie ferrée, les anciens entrepôts des Docks de Blois ont été depuis remplacés par un Intermarché, une résidence, un parking et une école de kiné. Mais de l’autre côté de la rue Fleury se trouve toujours la friche des anciennes Carrières féminines, que « le fils Cluzel », colistier du candidat Lacarin en 1989, géra jusqu’en 2010

  28. @ Simon Rötig

    Le vieux Vichy compte de nombreux meublés.

  29. @ Simon Rötig

    L’Elysée Palace a été racheté et réhabilité à la fin des années 2010 par un promoteur immobilier qui a été peu après placé en détention. L’entrée de l’ancien casino est devenue l’entrée d’un centre de formation aux « graves dysfonctionnements ».

  30. @ Simon Rötig

    Avenue des Célestins.

  31. @ Simon Rötig

    Mini-golf en rive droite / Golf du Sporting en rive gauche. 

  32. @ Simon Rötig

    Le Casino des fleurs (ex-Eden Théâtre), qui s’étendait entre les rues Sornin et Lucas et comprenait un jardin, a été détruit au début des années 1980. 

  33. @ Simon Rötig

    Le Monde, février 2015 : « Avec 4 700 logements vides, soit 22 % de son parc, la ville thermale de 25 000 habitants est championne de France de la vacance. » 

  34. @ Simon Rötig

    Pour l’INSEE, plus d’un logement sur cinq est toujours vacant à Vichy. Pour la mairie, seulement 8%. 

  35. @ Simon Rötig

    A l’exception de l’Aletti (ex-hôtel Thermal), tous les anciens palaces ont été transformés en appartements (les hôtels du Parc, des Ambassadeurs, de l’Amirauté, l'Hôtel-Radio, le Carlton, l’Astoria, l’hôtel Helder, etc.)… ou sont inhabités.

  36. @ Simon Rötig

    Le début de la réhabilitation de l’hôtel Massena, proche du Pavillon Sévigné et du pont de Bellerive, est désormais annoncé comme imminent.

  37. @ Simon Rötig

    Fabienne Pouradier Duteil (Villas de la Belle Epoque. L’exemple de Vichy, p. 160) : « A Vichy, les architectes ne firent que de discrètes allusions à l’Art nouveau, qui n’inspira le plus souvent qu’un seul élément décoratif en façade. »

  38. @ Simon Rötig

    Le parc des Sources, dominé par les anciens palaces des actuelles rues Wilson et du Parc, s’étend entre le Palais des Congrès-Opéra et le hall des Sources, à proximité à la fois des Quatre-Chemins, des parcs d’Allier et du vieux Vichy. 

  39. @ Simon Rötig

    La Restauration, où se trouve le dernier casino de la ville depuis fin 2015, fait partie du domaine thermal, que la Ville de Vichy a racheté à l’Etat en 2021. En juillet 2021, le groupe Partouche a obtenu une nouvelle concession de vingt ans.

  40. @ Simon Rötig

    Le groupe France Thermes est le nouvel exploitant du domaine thermal, via la Compagnie de Vichy (ex-Compagnie fermière) : lui est notamment confiée la gestion des marques « Vichy Célestins » et « Pastilles Vichy »

  41. @ Simon Rötig

    Les dernières heures de la papeterie sise au pied du collège des Célestins, lequel abrita le ministère de l’Intérieur entre septembre 1940 et août 1944

  42. @ Simon Rötig

    Les habitants de plus de 60 ans représentent 38% de la population de Vichy, contre 25,6% dans la France entière.

  43. @ Simon Rötig

    « Attractivité » et « tourisme » sont les mantras des édiles locaux, qui comptent beaucoup sur la récente inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO d’une partie importante de la ville

  44. @ Simon Rötig

    Autour de l’hôpital, qui est le plus gros employeur de l’agglomération, la construction d’un nouveau parking, de plusieurs maisons et immeubles, puis l’extension du « boulevard urbain » ont nettement réduit la surface occupée par les jardins ouvriers depuis vingt ans.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte