ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

704 Billets

1 Éditions

Événement 13 juil. 2022

« Se souvenir de Morice Benin » à Die !

« Je ne suis qu’un saltimbanque qui sème ses mots à tout vent... » et de quelle manière ! Morice Bénin, chanteur, poète, artiste, nous a quitté il y a un an et demi et on va s’en souvenir, à Die (Drôme) du 22 au 24 juillet avec un concert, des chansons, lectures, une fresque, ateliers d'écriture, de voix, expositions, traces en Diois et «Sous les arbres, rejoignons-nous». Allons-y !

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Date

Du 22 juillet 2022 au 24 juillet 2022

Lieu

DIE (Drôme)

Réservation

Entrée libre pour toutes les manifestations. Entrée payante pour le Concert en hommage – samedi 23 juillet -Théâtre -Die * Rue Kateb Yacine, 26150 DIE * tél: 04 26 58 80 35

Information

Le concert * Interprétation croisée de titres de Morice Benin par des artistes, musiciens, auteurs dont il se sentait proche et qui ont contribué à sa création. Sous la direction artistique de Hugo Benin. Du vendredi au dimanche, des rencontres dans le Diois pour rendre hommage à l'artiste, poète, auteur, compositeur, interprète et nomade dans l’âme!


Ici, ‘‘s’en souvenir...’’ c’est partager le plaisir de réentendre l’œuvre de Morice Benin et tout ce qu’il nous a apporté depuis si longtemps (je me souviens du Larzac en 1973, plus tard l’Ariège, les manifs contre la centrale nucléaire de Malville en 1977, les passages à la fête de l’Huma...) avec ses chansons, sa poésie, son humanité, sa ‘‘bonhomie’’ comme disait ma voisine. Et la découverte de Je vis ...M.Benin, qui a eu un retentissement au-delà des milieux engagés... Morice Benin "Je Vis" 33 tours complet - YouTube

Quand il est parti en janvier 2021, /ici/adieu-morice, il venait de mettre un point final à son écrit qui ‘‘dans une soirée d’été parsemée d’étoiles’’, quelques uns de ses amis lui avait suggéré (et insisté) pour qu’il fasse un livre. (1)

Ses chansons, ses textes, ses mots d’humeurs, bref ce qui faisait que Morice nous racontait, nous captivait et nous laissait libres de prendre, d’adopter, de laisser passer... Cette liberté qui était la sienne nous permettait, nous ‘‘autorisait’’ à la faire notre.

Deux mois après son décès son livre est sorti comme un testament de vie, un manifeste sans comité central, un ‘‘carnet de bord me livrant à l’introspection fraternelle... pour rejoindre quelques complices’’ (pg 10)

Avec en quelque sorte sa conclusion, une dernière page avant ‘‘l’imprimatur laïque’’, un poème écrit début janvier 2021 :

Enfin

Tous ces mots me libèrent

Ils auront participé à mon sauvetage

Le nouveau-né sort enfin du ventre de sa mère

Ses mains balayent l'espace et griffent le ciel

Vaste inclinaison qui prendra toute sa démesure au printemps

La nuit, quelques étoiles se posent là tendrement

Comme des oiseaux

La chevelure des herbes sèches fait sous l'arbre comme un tapis soyeux

En Récompense, il leur conte sa lente inclinaison vers la lumière

Il est au centre d'une légende ravinée de solitude

Mais il ne se sait plus seul.

* janvier 2021 (pg 118)

‘‘Une foi de charbonnier’’ edité par Chansigne, (Association créée par Morice Benin  pour tisser du lien avec son public), est le périple de l’origine ‘‘Alors, de Casablanca à Paris / D’Médina au Trocadéro / J’portais la Chanson comme survie / ...Alors, d’Ariège en Diois / De concerts en fraternités / J’n’ai fait que suivre une petite voix / M’invitant toujours à chanter...’’ (pg 79)

Son histoire, des ancêtres de Cordoue (Espagne) à Oran (Algèrie) et Casablanca (Maroc), qui nourrit sa différence et enrichit ses choix d’empathie et de fraternité qui parcourent ses écrits, ses poèmes, sa création, ses prises de position d’auteur, de chanteur, de citoyen.

Dans son livre nous trouvons certains textes publiés sur son site, Les editos de Morice, des écrits du moment, de ce qui le prend et qu’il nous transmet comme sa façon de nous alerter. Une ‘foi’ qui se décline en séquences de sa vie : ‘vous avez vu l’état du monde ?’ et cet attachement à ‘tous ces pauvres mots qui peinent à décrire l’absolu qui nous traverse’.

Le livre s’ouvre par une très belle lettre de Sophie-Do, forte de sensibilité, d’amour, qui nous apprend que ‘c’est au petit matin, dans une maison qui s’éveille sans hâte que tu largues les amarres... te voilà désormais nomade céleste’.

Avec des illustrations de Claude Larosa et un émouvant poème-prose que je publie dans le premier commentaire. Un CD accompagne ce livre, un concert de guitare classique de Dominique Dumond, un de ses musiciens complices.

Demandez le programme

*  Concert en hommage – samedi 23 juillet -Théâtre -Die

Un concert autour de la création de  cet artiste qui a composé, mis en musique, interprété plus de 300 chansons en 21 albums de 1975 à 2020. Sous la direction artistique de Hugo Benin

**  Dans l’empreinte du Chant Sourcier

Morice Benin  a pendant près de 30 ans accompagné dans les sessions du Chant Sourcier celles et ceux qui cherchaient  le chemin de leur voix et de leur écriture. Avec l’accompagnement de Sofido Baugier

*** Ateliers Écriture (proposer un atelier d’écriture pendant les trois jours des rencontres) Atelier Voix (découvrir son souffle, laisser naître sa voix, sentir la vibration nous envahir et chanter ensemble)

**** -Scènes Ouvertes-   Redécouvrir le répertoire de Morice Benin par ceux et celles qui le chantent sur scène ou dans leur cuisine…

*****  -Lecture  -Mise en voix-   Morice Benin a mis en lumière des poètes tels que Luc-Marie Dauchez, Bruno Ruiz, Jacques Salomé, René Guy Cadou  en tissant à  leurs textes sa musique et sa voix.   Et une soirée proposée au Café-théâtre Andarta de Die sera consacrée à la découverte de René Guy Cadou (1920-1951) poète mis en musique par Morice Benin  – Chants de solitude (Prix de l’Académie Charles Cros 1985) –  La Cinquième Saison (1990) 

******  -Fresque-  Réalisation collective d’une fresque par 25 artistes ayant pour thème une phrase extraite des écrits de Morice Benin – en partenariat avec Urban-Expo Grenoble (en cours)

*******  -Expositions- Panorama des affiches et des pochettes de disques en présence des photographes et illustrateurs; Présentation de photos illustrant sa carrière et son parcours; Diffusion du film : Chemin Buissonnier – Captation d’un concert en plein air réalisé par Yannick Verry en 2010.

********  -Rencontres impromptues-  Favoriser des moments d’échanges entre les hommes et les femmes présents, autour de la rencontre avec l’artiste et son œuvre. Se raconter l’empreinte autour d’un texte, d’une chanson, d’un souvenir

*********  -Traces en Diois- Randonnée sensible en déambulation; à la rencontre des textes et de la musique de l’artiste sur les chemins du Diois lors d’une randonnée. Lecture et musique en chemin… Lecture de paysage du Diois, s'imprégner par une marche entre rivière et montagne de ce Diois choisi par Morice Benin le nomade, comme terre d’accueil. Moment d’immersion à l’écoute de nos sens.

Et  «Sous les arbres, rejoignons-nous » et plantation d’ un arbre mémoire» portée par Écologie et quotidien dans toute la Biovallée .
Un arbre sera planté pour rejoindre les 714 autres déjà enracinés depuis le début de l’action en 2020.

Et une dernière pour la route...

État-drâme d'un chanteur-charbonnier

Il chante encore?... / Ça alors! Il chante encore!... /

A 73 ans, toujours pas aux champignons?

Ou dans l'parking d'un conseil d'administration?

Monte même chanter à Paris

Malgré sa belle retraite Drômoise...

Quel culot, ça frise le mépris:

D'ordinaire, c'est l'parisien qui pavoise!

Croit encore à toutes ces valeurs has been:

Amour... Liberté... Humanisme... 68?...

confond pas l'âge avec le  millésime?

A soixante-treize ans normalement, on déprime!

* [...] pg 33

(1)  Un autre billet a salué son départ, par lancetre, Morice Bénin nous a quittés...

1168160-presentation-expo-hommage-a-morice-la-vie-absolument_medium.jpg

* * Si vous souhaitez contribuer à cet hommage, vous pouvez le faire ici...  https://www.helloasso.com/associations/chansigne/collectes/hommage-a-morice-benin-juillet-2022

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Au moins trente et un morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figurent six enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. L’armée israélienne parle d’une « attaque préventive ».
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)
Journal — Amériques
Au Pérou, l’union du président de gauche et de la droite déclenche une déferlante conservatrice
Sur fond de crise politique profonde, les femmes, les enfants et les personnes LGBT du Pérou voient leurs droits reculer, sacrifiés sur l’autel des alliances nécessaires à l’entretien d’un semblant de stabilité institutionnelle. Les féministes sont vent debout.
par Sarah Benichou

La sélection du Club

Billet de blog
Michael Rakowitz, le musée comme lieu de réparation
À Metz, Michael Rakowitz interroge le rôle du musée afin de mettre en place des dynamiques de réparation et de responsabilisation face aux pillages et destructions. Pour sa première exposition personnelle en France, l’artiste irako-américain présente un ensemble de pièces issues de la série « The invisible enemy should not exist » commencée en 2007, l’œuvre d’une vie.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Deux expos qui refusent d'explorer les réels possibles d'une histoire judéo-arabe
[REDIFFUSION] De l’automne 2021 à l’été 2022, deux expositions se sont succédées : « Juifs d’Orient » à l’Institut du Monde Arabe et « Juifs et Musulmans – de la France coloniale à nos jours » au Musée de l’Histoire de l’Immigration. Alors que la deuxième est sur le point de se terminer, prenons le temps de revenir sur ces deux propositions nous ont particulièrement mises mal à l'aise.
par Judith Abensour et Sadia Agsous
Billet de blog
A la beauté ou la cupidité des profiteurs de crise
Alors que le débat sur l'inflation et les profiteurs de la crise fait rage et que nous assistons au grand retour de l'orthodoxie monétaire néolibérale, qui en appelle plus que jamais à la rigueur salariale et budgétaire, relire les tableaux d'Otto Dix dans le contexte de l'Allemagne années 20 invite à certains rapprochements idéologiques entre la période de Weimar et la crise en Europe aujourd'hui.
par jean noviel
Billet de blog
Réponse au billet de Pierre Daum sur l’exposition Abd el-Kader au Mucem à Marseille
Au Mucem jusqu’au 22 août une exposition porte sur l’émir Abd el-Kader. Le journaliste Pierre Daum lui a reproché sur son blog personnel hébergé par Mediapart de donner « une vision coloniale de l’Émir ». Un membre du Mrap qui milite pour la création d'un Musée national du colonialisme lui répond. Une exposition itinérante diffusée par le site histoirecoloniale.net et l’association Ancrages complète et prolonge celle du Mucem.
par Histoire coloniale et postcoloniale