Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

1950 Billets

0 Édition

Billet de blog 12 mars 2021

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

²Recueil économique de mes critiques politiques: si le ridicule tuait...

A part l'égo, le fric et le cul, il est à se demander à quoi peuvent bien penser nos hommes et nos femmes politiques, qui font, de la politique, leur gagne pain quotidien. Faire la roue et paonner "à la télé", nuit et jour, et jour et nuit et encore et toujours est une de leur spécialité. Le peuple sait que, selon écclésiaste 10-16, les princes mangent au réveil quand le roi est un enfant.

Alain Saiche
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

                SOYONS BREF, SOYONS COURTS.

               Bonjour, hommes et femmes politiques.

                       Mise à jour au: 13.03.2021

         *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

J'adore le contredit.

Bonnes lectures, bonne compréhension des malheurs économiques que vous infligez à la population que vous appauvrissez, TOUTES ET TOUS, en parfaite connaissance de cause, tournant autour du Pot, vous tenant par la barbichette...

*DE MES DÉBUTS CRITIQUES À MES ARCHIVES DE BLOG DU PRÉSENT, À LIRE A TOUT PRIX POUR COMPRENDRE POURQUOI IL FAUT ABSOLUMENT CHANGER DE POLITIQUE ÉCONOMIQUE.

Les hommes et les femmes politiques, en leur folie de l'Ego, mènent la France à la faillite économique. En clair, cela signifie que tous les diatribes courtelinesques sur l'économie libérale et ultra libérale menée par Monsieur Emmanuel Macron, Président des Riches et super riches, vous font prendre les Vessies de l'Elysée, de Matignon, de Bercy, et du Ministère du Travail, ainsi que toutes celles de l'Assemblée nationale et du Sénat, pour les Lanternes de la France.  

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte