²rv-Lettre ouverte au Président de la république française.

Vous n'auriez jamais dû vous décrocher de votre premier de cordée alors que vous étiez sur le chemin de la gloire pour être élu meilleur Chef d'Etat en économie de France, de l'Union européenne et du monde entier. De quoi et de qui avez vous eu peur? Du surplomb de l'A-pic de la falaise du Mont Critic? J'étais pourtant en haut pour vous assurer. A présent, vous ramez...

                              Bonjour La France, Françaises, Français.

                                          Aujourd'hui 20.02.2021

                        *AFIN QUE NUL N'IGNORE ET N'OUBLIE*

Note liminaire: L'apartheid économique qui vous est décrit ci-après, ou, si vous préférez, la segrégation économique systémique qui sépare les "sachants, c'est à dire le pouvoir politique, des "subissants, c'est à dire la population laborieuse que sont les Gaulois de la France moderne du XXIè siècle, a créé les banlieues, les "gilets jaunes" et les Gaulois de la France moderne, en leur plus grande majorité mécontents, à juste raison, de l'appauvrissement programmé envers eux, de manière délibérée, par le pouvoir, la force des Matraques, des Grenades lacrymogènes, des LBD, des étranglements au sol et arrestations, la plupart  du temps orchestrées de manière arbitraire, pour dissuader les personnes dites "fragiles" de manifester contre les Canons à eau, Grenades de désencerclement etc, etc..., au prétexte fallacieus de vouloir porter atteinte aux valeurs de la République.

Afin de vous démontrer ma crédibilité et celle de mes écrits, tous mes articles sur les Arnaques aux cotisations fiscales et sociales des entreprisesont été transmises, depuis 2012-2013, à: 1- À Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République,  2- À Mesdames et Messieurs les Parlementaires de France, députés et sénateurs, ainsi qu'à toutes les grandes Administration juridiques, économiques, fiscales et sociales de France. 

Ce que j'écris est d'autant plus valable que le Président de la République a été élu aavec seulement 28,8% des suffrage exprimés et que la majorité des électeurs, soit plus de 50% des électeurs inscrits, a préféré s'abstenir.

Un tweet en date du 19 février 2021, a par ailleurs répondu à un tweet de François Bayrou, "Haut Commissaire à la relance" France, qui considère le Président comme un patron: 

bayrou

Macron n’est pas notre patron ! Un patron c’est lui qui paye ses employés. Macron est à notre service, nous le payons, le logeons ! Tout comme vous, d’ailleurs.

Vous pourrez remarquer qu'aucune critique, d'où qu'elle puisse me parvenir, n'a encore jamais vu le jour jusqu'à présent, alors que ma tribune est  ouverte à tous les lecteurs depuis 2012.    

                               -------------------

Cela étant, cette lettre ouverte a pour but de demander au Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron, pourquoi il s'est décroché de ma cordée à laquelle il s'était accroché, alors qu'il progressait sur le sentier de la gloire en économie de la saine gestion des affaires de la France.

Il a décroché sans crier gare à la France "en marche" qui le suivait. À présent, les "en marche" ont perdu le Nord, GPS déboussolé, et tournent en rond par le sentier de la spirale escendante sans fin qui mène au "Pic de la faillite économique".

Mon but est d'appeler son attention sur les dérives qui découlent de la pratique des "Arnaques aux cotisations sociales et fiscales des entreprises", organisées et entretenues au niveau du pouvoir "en marche'prisonnier du Verrou de Bercy.

C'est la raison pour laquelle je demande à Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République, s'il a vraiment pour objectif de mettre en applications des réformes dont il m'a écrit, par correspondance épistolaire, vouloir mettre en application pour la réforme de la fiscalité des entreprises par "La Méthode de Gestion par le Révisionnisme économique".

Candidat à l'électon présidentielle 2022, Monsieur Emmanuel,  il lui reste peu de temps pour se ressaisir.

 

Bonjour Monsieur le Président.

Je m'appelle Alain Saiche. Souvenez vous: vous m'avez suivi sur ma cordée Twitter à partir de l'anné 2017, après avoir été élu Président de la République. 

Vous me connaissez bien, dans la mesure où nous avons échangé nos idées sur l'économie et comment parvenir à redresser la situation de notre pays sur le sujet. 

Je vais donc prendre la permission et la précaution de vous en rappeler la teneur essentielle de celles ci par copie intégrale de quelques extraits, comme ci après.

Vous avez commencé à entretenir des messages Twitter avec moi en 2017, année où vous êtes devenu Président de la République française.

Vous vous étiez intéressé à mes écrits sur l'économie dont voici quelques extraits.

*Le 21 Août 2018, vous m'avez recontacté: "Bonjour Alain, comment ça va? ... "Je suis de retour à Paris et mes réformes reprendront demain. Je voudrais vous demander quelque chose. Je vais relire votre article aujourd'hui mais "je veux que vous me vendiez votre idée".

Mon idée était La Méthode de Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique" qui vous est expliquée plus loin.

Puis, le 20 octobre 2018: "Bonjour Alain, comment vas tu? Votre demande est raisonnable et je vais le faire. Je vais m'asseoir et lire votre article et donner une copie à mes experts pour le lire aussi. Si cela ne vous dérange pas bien sûr. Je suis un homme raisonnable et il semble que les entreprises ne payent pas de charges sociales. Je résoudrai le problème en utilisant vos méthodes. Comment ça sonne?

Le 28 novembre 2018: "Je pense que nous pourrions faire une bonne équipe. Nous avons un intérêt commun à améliorer la France.

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas".

Le 30 décembre 2018:..."J'ai pris en compte votre analyse.

"D'accord, merci. Je discuterai avec le Premier Ministre Philippe et je vous inviterai à discuter de votre stratégie et à voir ce qui peut être fait...///... J'ai reçu copie papier de vos idées et je discuterai avec mon équipe et vous répondrai quand je le ferai. Je comprends que vous n'essayez pas de nuire à la République".

Le 9 décembre 2018: "Je vous ai dit que je le ferais. Ne t'inqiète pas".

Le 26 janvier 2019:.. "Je vous exhorte à avoir une réunion avec moi ou mon Premier Ministre pour en discuter. Voulez vous accepter? Je demanderai qu'une invitation vienne à vous pour discuter de vos projets. Puis je demander où envoyer l'invitation? E mail ou adresse ou quelque chose?

La suite? Elle est toujours à votre méditation, sous le harcèlement de votre entourage, placé sous la haute protection du Verrou de Bercy.

 

Vous aviez pourtant retenu que:

LA FRANCE ÉTAIT LE PAYS DES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES. Le problème prélminaire à expliqué reposait sur le calcul élémentaire des coûts de production et de vente des marchandises. Pour bien le comprendre, il était nécessaire de "SE METTRE DANS L'AMBIANCE DES ARNAQUES AUX COTISATIONS SOCIALES ET FISCALES DES ENTREPRISES, telles que pratiquées actuellement et ci après expliquées par:   

À VOS NEURONES!

1- Sachant que le montant de toutes les cotisations sociales des entreprises sont incorporées dans les calculs des coûts de production, et de vente,

2- Sachant qu'une marge bénéficiaire, peut aller et varier, par exemple, de 3,4,5,10, etc..../.... jusqu'à 50 % voire plus et même beaucoup plus,

3- Sachant que les cotisations sociales, affectées aux coûts de production, rapportent des sommes correspondantes aux marges bénéficiaires affectées aux produits pour déterminer les prix de vente,

4- Sachant que les entreprises reversent les charges sociales perçues auprès des consommateurs aux organismes chargés des recouvrements aux taux prévus de par la loi, c'est à dire sans les bénéfices rapportés par les marges bénéficiaires des cotisations socialesdes entreprises affectées aux coûts de production et rapportées par les prix de vente,

5- Il en découle que les entreprises conservent par devers elles la différence entre les sommes correspondantes entre les bénéfices rapportés par les prix de vente et les sommes reversées aux organismes chargés des recouvrements,

6- Sachant, de manière irréfragable, que les cotisations sociales des entreprises ne peuvent, en aucun cas, être considérées comme étant des investissements, et encore moins comme étant des charges,

7- Il en découle que les cotisations sociales des entreprises sont des sommes qui rapportent des bénéfices aux entreprises, le plus souvent à courts termes, voire à très très courts termes, au taux de la marge bénéficiaire.

8- Conclusion: Contrairement à ce qui se dit, les entreprises ne payent aucune cotisation sociale pour financer les Retraites, la Sécurité sociale, le Chômage, la Vieillesse, la Dépendance, ne cotiseront pas pour le Revenu universel à créer, ainsi que pour toutes les autres cotisation sociales existantes.  

Question, et j'en resterai là pour cette fois: "Pour quelles raisons prétendre qu'accorder des subventions aux entreprises est une bonne chose pour l'économie et la relance, sachant que les prix de vente ne baissent jamais, qu'il est dit à l'envi "que les salaires sont trop élevés", alors que le pouvoir d'achat baisse et que les caisses de retraites, Sécurité sociale, Chômage, etc, etc... sont toujours déficitaires.

 

*De plus, les subventions accordées pour l'achat d'une voiture neuve sont inconstitutionnelles, car discriminatoires aux revenus à l'encontre des pauvres, des chômeurs et des plus défavorisés.

Le Conseil d'État, la Cour des Comptes et le Conseil constitutionnel en sont bien informés, mais pour l'instant, rien n'y fait

J'y reviendrai plus tard. En attendant, J'EN APPELLE À LA RAISON.

JE VOUS PROPOSE DONC, POUR UN RETOUR À LA PAIX SOCIALE DANS LA JUSTICE SOCIALE, DE DONNER QUELQUES COURS MAGISTRAUX INÉDITS, SUR L'ÉCONOMIE DE GESTION  RATIONNELLE, À TOUS LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT JEAN CASTEX. 

 

Compte tenu de la situation économique catastrophique actuelle dans laquelle se trouve notre pays en matière de dettes, et dans l'impossiblité matérielle de la redresser économiquement compte tenu du mode de gestion fiscale et sociale en vigueur, je viens, par la présente, me mettre à votre disposition pour inculquer, à vos conseillers, et au Gouvernement, le nouveau mode de Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique que vous connaissez bien et que vous aviez retenue, au point que vous m'avez demandé de vous la vendre.

Plus que par de longues explications sur la méthode, qui ne sont pas destinées à vous convaincre puisque vous l'êtes déjà, je vous propose de nous porter sur la trame de mes points forts en nous portant à mon article ci-après, en date du 31 janvier 2021.

 

Voici le module de remise à niveau que je vous propose, modulable à votre convenance, avec la pédagogie adaptée à la situation.

LA FRANCE EST LE PAYS DES ARNAQUES AUX COTISATIONS FISCALES ET SOCIALES DES ENTREPRISES.

 

1- Première séance: Présentation de la Méthode: Durée 2 à 3 heures.

Participants, à votre convenance: l'ensemble du Gouvernement.

2- Deuxième séance: Modules constitués par groupes de Ministres, de secrétaires d'Etat et de conseillers, à votre convenance, explications sur la Méthode: Durée 3 heures.

Participants: Groupes à former, en accord avec vous, le Premier Ministre et les Ministres, tous concernés par l'ampleur et l'importance de cette formation de remise à niveau pour "la relance "dans le monde d'après".

3- Durée de la formation: à déterminer  sur place, en fonction du nombre de séances et de leurs fréquences.  

4- Séance plénière de fin de remise à niveau. Durée 1 à 2 heures.

 

Je vous souhaite bonne lecture et bonne compréhension dans mes explications, tout comme vous l'avez fait précédemment, d'autant que la crise Covid France, avec tous ses déboires, vous met en bonnes conditions pour relancer l'économie par la baisse drastique des prix à l'exportation, tout en effectuant la réforme en profondeur de la collecte nationale des recettes sociales de manière pérenne, juste et équilibrée pour toutes les parties prenantes, à partir de l'année 2022, après débats au Parlement et négociations 2021 avec les partenaires sociaux, sans oublier, bien entendu, de grands débats pédagogiques médiatiques. 

En l'attente de votre réponse, que je souhaite la plus rapide possible, pourquoi pas "par retour de courrier," compte tenu de la situation de polémiques destructrices de votre Autorité qui ne manquent pas de se faire jour,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute considération.

PS: Je possède une formation d'instructeur sur les principes de rationalité.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, 40 230 St Vincent de Tyrosse.

                            I------------------I

ARCHIVES RÉCENTES ADAPTÉES À LA SITUATION.

Vous êtes donc, actuellement, Monsieur le Président, face vos propres contradictions.

1- SOIT respecter votre parole vis à vis de "moi citoyen", pour devenir l'Homme d'État que devrait être le Président de la République française, Président de tous les Français, et pas seulement le Président des riches, cf la teneur de mon Blog 

     * ²fr-Formation gouvernementale à la Gestion par la Méthode du Révisionnisme économique 

     ²prf- Bonjour @pr_financier, DCCRS, @Gendarmeries, @PoliceNationale, @Prefpolic

2- SOIT rester sur le chemin du Dégagisme sur lequel vous vous trouvez et poursuivre votre fin de quinquennat suivant LE FIL DU BLOG

Pour ma part, je vous souhaite personnellement, pour en conclure, Monsieur le Président, que vous sachiez faire preuve d'autorité régalienne pour ramener vos conseillers, que j'appelle vos "Fous du roy" , qui préfèrent manger le matin et, en référence à "écclésiaste 10-16, permet à chacun de vos compartiotes de penser et de déclarer: Malheur à toi, Pays dont le roi est un enfant et dont les princes mangent dès le réveil".

Bien entendu, comme je vous l'ai proposé, et pour faire suite à votre demande de me faire parvenir une invitation à venir vous exposer, ainsi qu'à Monsieur Jean Castex, Premier Ministre, la stratégie à adopter pour relancer l'économie par la Méthode de Gestion du "Révisionnisme économique" de manière fiable et durable, dans le stict respect des règles commerciales en vigueur, ce qui permettrait en même temps un retour à la paix sociale dont notre pays a besoin,

Je vous prie d'agréer, Monsieur le Président, l'expression de ma très haute cosidération.

Armand de Franceville, Nom de Plume, Alain Saiche, Nom Patronyme, 2 Avenue Casteroun, St Vincent de Tyrosse.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.