Réponse à Raphaël Enthoven

Votre tweet a suscité de nombreux débats, de nombreuses réponses. J'avoue ne pas les avoir toutes lues. Il est facile de répondre de manière épidermique, surtout à un tweet, surtout de nos jours. Toutefois vous avez eu la prudence si ce n'est l'élégance de mettre en début de tweet le mot "question"...

fullsizerender
Cher Raphaël,

Votre tweet a suscité de nombreux débats, de nombreuses réponses. J'avoue ne pas les avoir toutes lues. Il est facile de répondre de manière épidermique, surtout à un tweet, surtout de nos jours. Toutefois vous avez eu la prudence si ce n'est l'élégance de mettre en début de tweet le mot "question". Donc je suppose que vous vous êtes lancés dans un exercice philosophique, une forme de question de baccalauréat. Répondre à une question par un autre tweet relève donc de l'impossible car Twitter n'a pas été conçu afin de pouvoir argumenter. Cela serait long et fastidieux, inaudible.

Pour ma part ce débat me fatigue profondément, je vous invite à lire mon précédent post sur l'identité qui me semble bien plus parlant qu'une quelconque polémique. Je vais toutefois m'arrêter sur votre tweet car au risque de me répéter il a un mérite : c'est une question et non une affirmation. Toute question mérite donc réponse.

Avant de pouvoir y répondre, il faut tout d'abord bien lire la question : « Les partisans du burkini défendent-ils, au nom de la tolérance qu'ils invoquent, le port du string sur les plages saoudiennes ? »

Tout d'abord il faut pouvoir définir qui sont les partisans du burkini.

Qu'est ce qu'un partisan ?

Le Larousse définit ainsi ce terme : "Personne qui est attachée à une cause, à un parti, à une doctrine, etc. , dont elle prend la défense."

Peut-on être partisan du burkini ?

Tout dépend de ce que l'on met dans le burkini.

Le burkini a été crée il y a 12 ans par une australienne. C'est donc un objet récent qui ne fait pas encore vraiment partie de notre paysage. A ce jour 500.000 exemplaires se sont vendus de par le monde. On peut considérer qu'une femme possède au moins 2 maillots donc le nombre de femmes en possédant à ce jour, avant la publicité qui vient d'être faite, représente un petit pourcentage. Le fait de posséder un burkini fait-il de vous un partisan de ce vêtement ? Que veux dire être partisan d'un vêtement ?

Imaginons que demain le jean soit interdit. Je possède des jeans. Deviendrai-je partisane des jeans ou plutôt partisane de la liberté de pouvoir en porter ? C'est là où l'on se rend compte que nous sommes dans un raccourci dangereux.

Car en effet nous ne pouvons pas être partisan d'un vêtement mais partisan de la symbolique que représente ce vêtement. On en vient ici à la lecture ou à la relecture de la « Philosophie des formes symboliques » de Ernst Cassirer . L'homme est un "animal symbolique" qui ne cesse de produire du sens. Pour le burkini nous sommes dans la production de sens. Mais ce sens est-il le même pour vous que pour moi ? Que voyons nous à travers ce vêtement ?

Pour m'aider à y répondre je vais citer Kant : "Les objets se règlent sur notre connaissance". Une des sources de notre connaissance est la faculté de connaître un objet au moyens de ses représentations.

Nous voyons donc qu'il est très difficile de désigner les partisans du burkini car cette proposition englobe de fait plusieurs groupes de personnes qui au choix voient dans le burkini un objet religieux, un simple vêtement, un effet de mode, un élément de provocation ou un symbole identitaire.

Je suis donc pour ma part dans l'impossibilité philosophique, à moins d'en faire une thèse, de déterminer clairement qui sont donc les partisans du burkini. Entre les partisans d'un signe identitaire religieux et ceux qui n'y voient qu'un simple vêtement ou un effet de mode, il y a un monde.

Attachons nous maintenant à définir le mot tolérance. Nous nous attachons ici à un concept. Edmond Goblot définit ainsi la tolérance qui consisterait "non à renoncer à ses convictions ou à s'abstenir de les manifester, de les défendre ou de les répandre, mais à s'interdire tout moyen violent, injurieux ou dolosif ; en un mot, à proposer ses opinions sans chercher à les imposer."

Dans la définition de Goblot il n'est pas antinomique de manifester ou de répandre ses idées du moment où on ne les impose pas. Donc la tolérance est le fait d'affirmer ses idées dans le respect d'autrui.

Venons en au string sur les plages saoudiennes. Je ne referai pas le même laïus concernant le string que pour le burkini. On aura compris que dans ma pensée le string est une symbolique, etc, etc.

Ici pourtant il n'est pas question de partisan. Les partisans ce sont ceux du burkini. Mais être partisan d'une cause implique-t-il par ricochet d'être partisan d'une autre cause ? Selon la définition de Goblot la tolérance n'est pas forcément un concept de réciprocité.

La question du burkini pourrait donc se résumer à une autre question : la tolérance implique-t-elle une réciprocité ?

On en arrive ici à l'éthique de réciprocité ou règle d'or. On rentre dans un principe religieux. Ne fais pas à autrui ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse mais c'est aussi œil pour œil, dent pour dent. La réciprocité n'est pas forcément un concept positif en soit.

Tout ceci ne nous dit pas si tolérance est synonyme de réciprocité. Pour ma part je pense que la tolérance est la capacité d'écouter l'autre sans être forcément d'accord avec lui. A partir de ce moment là nous sommes dans une réciprocité d'action mais pas dans une réciprocité d'idées.

Pour faire simple les partisans du burkini (que par ailleurs je n'ai pas réussi à définir) peuvent entendre qu'ils existent des partisans du string. Ils ne sont pas obligés d'être par ricochet partisans du burkini et du string. Cela marche inversement aussi. Nous pouvons être partisans du string et entendre les partisans du burkini sans pour autant le devenir.

Notons que vous n'avez pas parlé de partisan du string. J'ai fait un raccourci. Vous parlez bien du port du string qui en soit est une action simple. Porter un objet à un endroit donné. Hors si je me refère à mon raisonnement cela reviendrai à demander si les partisans du burkini défendent également le port du string donc à demander si le fait d'être partisan de la cause X englobe de défendre aussi la cause Y. Est-ce que tous les défenseurs des animaux sont végans ? Nous sommes bien sur des thématiques semblables et parallèles, pourtant nous sommes bien sur deux problématiques. Nous pouvons les réunir mais aussi les dissocier.

Dans toute cette réflexion j'ai omis un élément qui est la situation géographique. Les partisans du burkini ne sont pas situés géographiquement dans la question alors que le port du string est circonscrit à une zone précise c'est-à-dire aux plages saoudiennes. En dehors des frontières physiques ou artificielles on rentre ici dans le concept de géographie culturelle. Il faudrait déjà au départ situer les partisans du burkini afin d'affiner la réponse.

En sous-jacence, on est aussi face à la question de la femme car le burkini comme le string sont des vêtements féminins. Cela suscite une nouvelle question qui est de savoir si quelqu'un d'autre que la femme elle-même doit décider de ce qu'elle porte. Peut-être est-ce ceci pour moi la question fondamentale. La seule et unique.

Ma conclusion est donc qu'il m'est impossible de répondre à votre question de manière succincte car votre question soulève elle-même plus de questions que de réponses. Nous sommes face à l'impossible débat de notre société où nous avons du mal à déterminer la définition des concepts que nous brandissons trop souvent à la légère.

Bien à vous.

La suite ici > https://blogs.mediapart.fr/ana-dumitrescu/blog/190816/raphael-enthoven-burkini-bikini-bonnes-moeurs-et-feminisme

EDIT : J'ouvre une petite parenthèse drôle. Hier soir en me couchant j'ai pris le temps de lire le dernier papier de Marcel Sel. Après m'être frotté les yeux à plusieurs reprises j'ai dû me rendre à l'évidence que nous avions choisi le même cheminement pour répondre à Raphaël Enthoven, celui de Marcel étant antérieur au mien. Répondre à une question revient à définir les mots de cette question, voie que nous avons emprunté tous les deux. Notons que nous avons défini tous les deux le mot partisan avec la référence du Larousse :).

Si vous voulez donc avoir un développement autre par un cheminement identique je vous invite à lire l'excellent Marcel Sel ici : http://blog.marcelsel.com/2016/08/15/cachez-ce-burkini-fissa/

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.