ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

669 Billets

1 Éditions

Billet de blog 24 oct. 2021

SNCF-Réseau : encore un effort !

Une initiative originale, et coopérative, mobilise des amoureux du train, des défenseurs du transport ferroviaire, des citoyens engagés pour l’environnement dans tous ses aspects, ça s’appelle Rail Coop. Mais la SNCF-Réseau traîne un peu et on dirait qu’elle a un “train de retard” ! On veut croire qu’elle va revoir ses disponibilités et ses horaires... pour arriver à l’heure !

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Créée il y a deux ans (nov 2019) RailCoop est une coopérative qui saisit l’ouverture à la concurrence pour ouvrir une ligne (manifestement d’intérêt public) Bordeaux-Lyon. Également une autre consacrée au fret de Capdenac (Lot) à Toulouse (dont le démarrage aura lieu début novembre). Et quelques huit autres lignes (proposées et étudiées par les dirigeants de la Coop et les cercles de travail des sociétaires) ont été notifiées en juin dernier à l’Autorité de Régulation des Transports.

Avec 9.142 sociétaires (fin octobre) et un capital social (plus de 3 millions d'euros) qui lui permet largement l’obtention de la licence ferroviaire voyageurs, Rail Coop, dans ses négociations avec la SNCF Réseau était entendu l’ouverture de la ligne en juin 2022. Mais voilà, les échanges (négociations) fréquents avec l’entreprise nationale n’ont pas permis d’aboutir, pour le moment, au résultat qui permettrait à la Coopérative d’ouvrir la ligne dans les délais, et dans de bonnes conditions pour les voyageurs.

Ce qu’on appelle les fameux “sillons” c’est à dire, les créneaux horaires de circulation, réservés à une compagnie, pour pouvoir faire rouler les trains. Il semblerait qu’un sillon Limoges > Lyon : était disponible à 55%, mais Lyon > Limoges 0% ?!

Très pudiquement, ne voulant pas “envenimer” les rapports, la Coopérative “comprend que c’est difficile pour une entreprise habituée à être seule maître du rail, de s’accorder avec des nouveaux cheminots”. Et les promoteurs de la concurrence devait penser qu’elle ‘‘ne serait réservée qu’à quelques gros opérateurs européens’’. Mais voilà ce sont des ‘‘coopérateurs’’ qui ont d’autres exigences et d’autres objectifs que ceux qui ont présidé à la politique de la SNCF, que de la rentabilité et moins de service public.

La ligne Bordeaux-Lyon sera donc lancée pour le service annuel 2023, soit le 11 décembre 2022. Lire, dans le premier commentaire, le communiqué de presse de RailCoop du 11 octobre 2021.

C’est, me semble-t-il, une opportunité pour le rail et pour la préservation de l’environnement le lancement de ce projet coopératif dont on pourrait imaginer et attendre le soutien actif des convertis-aux-territoires dont l’exécutif se veut engagé.

Et c’est aussi une opportunité pour les citoyens d’y apporter leur contribution active en devenant sociétaire et en faisant connaître RailCoop, qu’on peut découvrir ici : Accueil | RAILCOOP*https://www.railcoop.fr.

Sur Mediapart, deux articles à consulter

Railcoop, une coopérative citoyenne de service public

* Le néolibéralisme sabote les services publics pour n'en garder les pépites et les brader aux investisseurs privés. Il revient donc à l'initiative citoyenne de relever ce que les mandataires provisoires qui se succèdent mettent à la benne au mépris du bien-être général de l'électorat qu'ils sollicitent.…

Lien - Patrick Cahez - 22 avr. 2021

Bordeaux-Lyon, en train et en coopérative

* * Des investissements lourds, des règles de sécurité drastiques, un savoir-faire millimétré, l’ouverture du rail français à la concurrence ne semblait réservée qu’à quelques gros opérateurs européens. C’était compter sans l’inventivité des fondateurs de Railcoop, une coopérative fondée en novembre…

Portfolio - Patrick Artinian - 21 avr. 2021

Extrait de cet excellent reportage photographique :

Gare de Gannat (Allier), le 11 mars 2021. Véronique Pouzadoux, maire de Gannat. 

« Quand on est une commune comme Guéret, Gannat, Libourne, Montluçon, une bonne connexion ferroviaire est primordiale pour l’attractivité du territoire », explique Nicolas Debaisieux.

Véronique Pouzadoux, 37 ans, la maire (LR) de Gannat, dans l’Allier, 5 800 habitants, ne dit pas autre chose. Elle espère beaucoup dans la renaissance du Bordeaux-Lyon. D’un geste du bras, elle montre l’avenue déserte qui mène à la gare. « Ici, il y a cinquante ans, il y avait trois hôtels, des restaurants, de l’animation, du monde, des travailleurs, c’était une gare de fret, le Bordeaux-Lyon restait longtemps. Alors on a sauté le pas, la commune a investi 3 000 euros et la com-com [communauté de communes – ndlr] 17 000 euros, soit 0,50 euro par habitant. On n’a rien à perdre, c’est la chance qui vient. Cette ligne nous donnera un accès direct à Lyon et contribuera à désenclaver la ville» Celle qui a fait ses premières armes dans le cabinet de David Douillet au ministère des sports, en 2011 et 2012, apprécie aussi que Railcoop contribue à la réouverture de la gare, fermée depuis fin 2018, croyant même déceler un frémissement immobilier dans la ville. « Quelques grandes maisons qui ne se vendaient pas ont été achetées ces derniers temps », assure-t-elle avant de conclure : « On est parti d’un projet de libéralisation du rail pour arriver à un projet citoyen, j’ai envie que ces deux aspects réussissent»

Merci Red ! Pour ce dessin. Publié dans l’âge de faire du 3 nov 2020

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Nouvelle-Calédonie: débats autour du colonialisme français

À la Une de Mediapart

Journal — France
Des militants à l’assaut de l’oppression « validiste »
Ils et elles se battent contre les clichés sur le handicap, pour la fermeture des institutions spécialisées et pour démontrer que, loin de la charité et du médical, le handicap est une question politique. Rencontre avec ces nouvelles militantes et militants, très actifs sur les réseaux sociaux.
par Caroline Boudet
Journal — France
Une peine de prison aménageable est requise contre François Fillon
Cinq ans de prison dont quatre avec sursis, la partie ferme étant « aménagée sous le régime de la détention à domicile », ainsi que 375 000 euros d’amende et dix ans d’inéligibilité ont été requis lundi 29 novembre contre François Fillon à la cour d’appel de Paris.
par Michel Deléan
Journal — France
Au tribunal, la FFF est accusée de discriminer des femmes
Neuf femmes accusent la Fédération française de football de les avoir licenciées en raison de leur sexe ou de leur orientation sexuelle. Mediapart a recueilli de nombreux témoignages mettant en cause le management de la FFF. Son président Noël Le Graët jure qu’il « n’y a pas d’atmosphère sexiste à la FFF ».
par Lénaïg Bredoux, Ilyes Ramdani et Antton Rouget
Journal — France
« La droite républicaine a oublié qu’elle pouvait porter des combats sociaux »
« À l’air libre » reçoit Aurélien Pradié, député du Lot et secrétaire général du parti Les Républicains, pour parler de la primaire. Un scrutin où les candidats et l’unique candidate rivalisent de propositions pour marquer leur territoire entre Emmanuel Macron et l’extrême droite.
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Penser la gauche : l'ubérisation des militant·e·s
Les mouvements politiques portent l’ambition de réenchanter la politique. Pour les premier·e·s concerné·e·s, les militant·e·s, l’affaire est moins évidente. S’ils/elles fournissent une main d’oeuvre indispensable au travail de terrain, la désorganisation organisée par les cadres politiques tendent à une véritable ubérisation de leurs pratiques.
par Nicolas Séné
Billet de blog
Faire militance ou faire communauté ?
Plus j'évolue dans le milieu du militantisme virtuel et de terrain, plus il en ressort une chose : l’impression d’impuissance, l’épuisement face à un éternel retour. Il survient une crise, on la dénonce à coups de critiques et d’indignation sur les réseaux, parfois on se mobilise, on tente tant bien que mal d’aider de manière concrète.
par Douce DIBONDO
Billet de blog
Un jour dans ma vie militante : l’Etat réprime impunément des familles à la rue
[Rediffusion] Jeudi 28 octobre, soutenues par Utopia 56, plus de 200 personnes exilées à la rue réclamant l’accès à un hébergement pour passer l’hiver au chaud ont été froidement réprimées. L’Etat via son organe répressif policier est en roue libre. Bénévole au sein de l’association, j’ai été témoin direct de scènes très alarmantes. Il y a urgence. Voici le témoignage détaillé de cette journée.
par Emile Rabreau
Billet de blog
Escale - Le cinéma direct, un cinéma militant qui veut abolir les frontières
Briser le quatrième mur, celui entre cinéaste et spectateur·rices, est un acte libérateur, car il permet de se réapproprier un espace, une expérience et permet d'initier l'action. C'est tout le propos de notre escale « Éloge du partage » qui nous invite en 7 films à apprendre à regarder différemment.
par Tënk