ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

669 Billets

1 Éditions

Billet de blog 24 oct. 2021

SNCF-Réseau : encore un effort !

Une initiative originale, et coopérative, mobilise des amoureux du train, des défenseurs du transport ferroviaire, des citoyens engagés pour l’environnement dans tous ses aspects, ça s’appelle Rail Coop. Mais la SNCF-Réseau traîne un peu et on dirait qu’elle a un “train de retard” ! On veut croire qu’elle va revoir ses disponibilités et ses horaires... pour arriver à l’heure !

ARTHUR PORTO
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Créée il y a deux ans (nov 2019) RailCoop est une coopérative qui saisit l’ouverture à la concurrence pour ouvrir une ligne (manifestement d’intérêt public) Bordeaux-Lyon. Également une autre consacrée au fret de Capdenac (Lot) à Toulouse (dont le démarrage aura lieu début novembre). Et quelques huit autres lignes (proposées et étudiées par les dirigeants de la Coop et les cercles de travail des sociétaires) ont été notifiées en juin dernier à l’Autorité de Régulation des Transports.

Avec 9.142 sociétaires (fin octobre) et un capital social (plus de 3 millions d'euros) qui lui permet largement l’obtention de la licence ferroviaire voyageurs, Rail Coop, dans ses négociations avec la SNCF Réseau était entendu l’ouverture de la ligne en juin 2022. Mais voilà, les échanges (négociations) fréquents avec l’entreprise nationale n’ont pas permis d’aboutir, pour le moment, au résultat qui permettrait à la Coopérative d’ouvrir la ligne dans les délais, et dans de bonnes conditions pour les voyageurs.

Ce qu’on appelle les fameux “sillons” c’est à dire, les créneaux horaires de circulation, réservés à une compagnie, pour pouvoir faire rouler les trains. Il semblerait qu’un sillon Limoges > Lyon : était disponible à 55%, mais Lyon > Limoges 0% ?!

Très pudiquement, ne voulant pas “envenimer” les rapports, la Coopérative “comprend que c’est difficile pour une entreprise habituée à être seule maître du rail, de s’accorder avec des nouveaux cheminots”. Et les promoteurs de la concurrence devait penser qu’elle ‘‘ne serait réservée qu’à quelques gros opérateurs européens’’. Mais voilà ce sont des ‘‘coopérateurs’’ qui ont d’autres exigences et d’autres objectifs que ceux qui ont présidé à la politique de la SNCF, que de la rentabilité et moins de service public.

La ligne Bordeaux-Lyon sera donc lancée pour le service annuel 2023, soit le 11 décembre 2022. Lire, dans le premier commentaire, le communiqué de presse de RailCoop du 11 octobre 2021.

C’est, me semble-t-il, une opportunité pour le rail et pour la préservation de l’environnement le lancement de ce projet coopératif dont on pourrait imaginer et attendre le soutien actif des convertis-aux-territoires dont l’exécutif se veut engagé.

Et c’est aussi une opportunité pour les citoyens d’y apporter leur contribution active en devenant sociétaire et en faisant connaître RailCoop, qu’on peut découvrir ici : Accueil | RAILCOOP*https://www.railcoop.fr.

Sur Mediapart, deux articles à consulter

Railcoop, une coopérative citoyenne de service public

* Le néolibéralisme sabote les services publics pour n'en garder les pépites et les brader aux investisseurs privés. Il revient donc à l'initiative citoyenne de relever ce que les mandataires provisoires qui se succèdent mettent à la benne au mépris du bien-être général de l'électorat qu'ils sollicitent.…

Lien - Patrick Cahez - 22 avr. 2021

Bordeaux-Lyon, en train et en coopérative

* * Des investissements lourds, des règles de sécurité drastiques, un savoir-faire millimétré, l’ouverture du rail français à la concurrence ne semblait réservée qu’à quelques gros opérateurs européens. C’était compter sans l’inventivité des fondateurs de Railcoop, une coopérative fondée en novembre…

Portfolio - Patrick Artinian - 21 avr. 2021

Extrait de cet excellent reportage photographique :

Gare de Gannat (Allier), le 11 mars 2021. Véronique Pouzadoux, maire de Gannat. 

« Quand on est une commune comme Guéret, Gannat, Libourne, Montluçon, une bonne connexion ferroviaire est primordiale pour l’attractivité du territoire », explique Nicolas Debaisieux.

Véronique Pouzadoux, 37 ans, la maire (LR) de Gannat, dans l’Allier, 5 800 habitants, ne dit pas autre chose. Elle espère beaucoup dans la renaissance du Bordeaux-Lyon. D’un geste du bras, elle montre l’avenue déserte qui mène à la gare. « Ici, il y a cinquante ans, il y avait trois hôtels, des restaurants, de l’animation, du monde, des travailleurs, c’était une gare de fret, le Bordeaux-Lyon restait longtemps. Alors on a sauté le pas, la commune a investi 3 000 euros et la com-com [communauté de communes – ndlr] 17 000 euros, soit 0,50 euro par habitant. On n’a rien à perdre, c’est la chance qui vient. Cette ligne nous donnera un accès direct à Lyon et contribuera à désenclaver la ville» Celle qui a fait ses premières armes dans le cabinet de David Douillet au ministère des sports, en 2011 et 2012, apprécie aussi que Railcoop contribue à la réouverture de la gare, fermée depuis fin 2018, croyant même déceler un frémissement immobilier dans la ville. « Quelques grandes maisons qui ne se vendaient pas ont été achetées ces derniers temps », assure-t-elle avant de conclure : « On est parti d’un projet de libéralisation du rail pour arriver à un projet citoyen, j’ai envie que ces deux aspects réussissent»

Merci Red ! Pour ce dessin. Publié dans l’âge de faire du 3 nov 2020

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
L’impunité et la lâcheté des puissants
Après la révélation des accusations contre l’ancien ministre, le parquet de Paris a annoncé l’ouverture d’une enquête préliminaire. Au-delà de son devenir judiciaire, cette affaire nous interpelle sur l’insuffisance de la lutte contre les violences sexuelles et sur l’impunité des sphères de pouvoir.
par Lénaïg Bredoux
Journal — International
Le nouveau variant Omicron, identifié en Afrique australe, déjà repéré en Europe
La communauté scientifique est en alerte depuis l’identification d’un nouveau variant au Botswana. Les premiers séquençages en Afrique du Sud font craindre une propagation à grande vitesse. L’Organisation mondiale de la santé vient de le classer parmi les variants préoccupants et l’a baptisé Omicron.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — International
UE : Paris et Rome s’accordent à moindres frais pour tenter de peser dans l’après-Merkel
Emmanuel Macron et Mario Draghi ont conclu un traité pour tourner la page des années de tensions entre la France et l’Italie. Une façon aussi, pour le président de la République, de se rapprocher d’un homme bien plus influent que lui sur la scène européenne.
par Ludovic Lamant et Ellen Salvi
Journal — France
Dans la Manche, les traversées de tous les dangers
Le naufrage meurtrier survenu le 24 novembre, qui a coûté la vie à 27 personnes, rappelle les risques que les personnes exilées sont prêtes à prendre pour rejoindre les côtes anglaises. En mer, les sauveteurs tentent, eux, d’éviter le plus de drames possible.
par Sheerazad Chekaik-Chaila

La sélection du Club

Billet de blog
Migrants : du naufrage aux larmes de crocodile
Qu’elles sèchent vite, les larmes de crocodile ! De plus en plus vite, car il y en a de moins en moins, de larmes. Même de crocodile. Et surtout pour les réfugiés. Vous vous rappelez la photo du petit corps d’Aylan, 3 ans, rejeté sur une plage de Bodrum en 2015 ? Nous oublierons tout aussi vite le naufrage qui a tué 27 migrants dans La Manche, mercredi. Place au Black Friday !
par Cuenod
Billet de blog
Tragédie de Calais : retrouvons d’urgence notre humanité
Au moins 27 personnes sont mortes noyées au large de Calais ce mercredi 25 novembre. Ce nouveau drame vient alourdir le bilan des morts à cette frontière où, depuis une trentaine d’années, plus de 300 personnes ont perdu la vie, soit en essayant de la franchir soit en raison de leurs conditions de (sur)vie sur le littoral Nord.
par La Cimade
Billet de blog
Ça suffit ! Pour un accueil inconditionnel des exilé.es
Allons-nous continuer à compter les morts innocents et à force de lâcheté, d’hypocrisie et de totale inhumanité, à nous faire contaminer par un imaginaire rance de repli sur soi qui finira par tout.es nous entraîner dans l’abîme ? Non, il faut commencer par rétablir les faits avant que de tout changer en matière de politique migratoire et de droit des étrangers.
par Benjamin Joyeux
Billet de blog
L'Europe-forteresse creuse sa tombe dans le faux abri de ses fantasmes d'invasion
L'épisode dramatique à la frontière Pologne/Biélorussie confirme une fois de plus la fausse sécurité d'une Europe-forteresse qui se croit en sécurité en payant pour refouler et bloquer migrants et réfugiés, ignorant ses fondements, ses valeurs, son histoire. La contre-offensive massive à rebours des renoncements successifs matraqués en certitudes au coin du bon sens est une nécessité vitale.
par Georges-André