Les YouTubers et les APL... signez par ici!

Ainsi donc, faute de discours à la jeunesse le Président fait de la « retape » chez les youtubers, Mc Fly et Carlito, plus populaires que lui avec 10 millions de vues, pour parler aux jeunes. Et pendant ce temps-là sa politique laisse sur le bas côté beaucoup de jeunes dont les « bénéficiaires » des APL (aide personnalisée au logement).

Il y a quelque chose d'indécent cette façon de faire “jeune”, en cherchant à s'approprier leurs codes, en étalant sa conquête d’audience, en utilisant avec démagogie l'air du temps via les réseaux sociaux et les multi-vues YouTube et compères.

Et il me semble un acte civique d'alerter sur cette façon d'utiliser l’incrédulité ou le besoin de reconnaissance des jeunes (se filmer à l’Élysée...) alors que la politique menée, notamment sur la jeunesse, est plutôt l'augmentation des inégalités et des “galères”.

La nouvelle réforme des APL (aide personnalisée au logement) est à ce titre significative. Sous prétexte d'être au plus juste des besoins et pour combattre l'assistanat ou les éventuels abus, voilà la réforme des “APL en temps réel” le 1er janvier 2021. Le calcul se basant sur les revenus des 12 derniers mois et avec un réajustement trimestriel.

Quelques extraits de témoignages lus dans la presse sont éclairants :

* Lisa, étudiante en journalisme, n’en mène pas large : alors qu’elle touchait 200 euros d’aides, ces dernières sont descendues à 29 euros en février, “donc autant dire presque rien”, regrette-t-elle. Son contrat de 16h par semaine dans un magasin de bricolage serait en cause… alors qu’elle y travaille depuis trois ans : “Je ne trouve pas ça normal. Si ma situation avait changé, j’entendrais, mais ce n’est pas le cas.”

** Clara, étudiante en apprentissage dans une entreprise de design à Paris. Au début de son contrat, la jeune femme touche 300 euros d’aides mensuelles. En février, elle en perd la moitié. “Je comptais vraiment dessus, ces aides me permettaient d’avoir une partie de mes 1.100 euros de salaire disponible pour des dépenses autres que mon loyer.” Avec 900 euros de loyer, difficile en effet de se voir diminuer de moitié ses aides au logement. “Heureusement, mes parents vont m’aider financièrement. Je ne sais pas ce que j’aurais fait sinon”.

*** Étudiant en école de commerce, Grégoire est en contrat de professionnalisation. Il n’est donc plus considéré par le gouvernement comme un étudiant, et a vu ses APL passer de 309 à... 0 euro en janvier. Déplorant la situation, le jeune homme s’inquiète : il doit rembourser, chaque mois, une partie de son prêt de 40.000 euros contracté pour payer ses études.

****Jennifer, qui habite dans les environs de Sarreguemines, a eu une malheureuse surprise pour la nouvelle année. « En tant que couple avec enfant en bas âge, nous touchions 328 € d’APL. Depuis le 1er  janvier, nous n’avons plus droit qu’à 63 €. » Son conjoint et elle, au chômage depuis plusieurs mois en partie à cause de la pandémie, ont vu leur allocation logement fondre depuis la mise en place de la réforme. Pour Jennifer, 23 ans, c’est l’incompréhension. « C’est un calcul illogique, nous avons encore moins d’aides que lorsque nous travaillions et que nous n’avions pas d’enfant. »

***** Et Juliette, dans un tweet explique : Avec leur réforme, j’ai soit disant plus le droit aux APL parce que 1000 euros en alternance c’est « trop gagner », on me retire donc 390 euros et je vais être obligée de rendre mon appart à paris car sinon je finis le mois avec 100 euros! Merci d’aider vos étudiants français.

La pétition de Clémentine à proposer à Mc Fly et Carlito...

APL :

Merci Xavier Gorce pour ce dessin

Une jeune étudiante, Clémentine Béguier, 19 ans, en apprentissage pour devenir éducatrice spécialisée à Poitiers, ayant constaté une perte de 95€ dans son allocation a décidé de lancer une pétition “La réforme des APL : l’effondrement !” sur Change.org.*, qui me paraît juste et nécessaire de soutenir.

Je suis souvent réticent à la pétitionnite mais il me semble opportun de le faire dans la circonstance. Outre le soutien à l'initiative de la jeune future éducatrice (ce que je lui souhaite tant elle montre bien sa volonté et son courage), c'est le moment de montrer l'autre versant des tirades du président proche des jeunes...

Peut-être que dans les prestations de Mc Fly et Carlito, ils pourront consacrer une séquence à la pétition de Clémentine... Qui pourrait le leur souffler ?

Entre autres, billets à lire sur la nouvelle lubie de Macron :

* Macron chez les YouTubers - Épisode 1* par erkahem

* * Macron, Mc Fly et Carlito par Lucien Cavelier

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.