ceinna coll
Lorraine (slave), rebelle, noctambule, papillon de jour ...
Abonné·e de Mediapart

201 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 mai 2020

ceinna coll
Lorraine (slave), rebelle, noctambule, papillon de jour ...
Abonné·e de Mediapart

Acte 80 / LXXX - PARIS - Covid-19 – Déconfinement / retour des GJ, des gens - 2

Samedi 23 mai 2020 - A Paris, aucune manifestation n’a été déclarée. Compte tenu du contexte actuel lié à l’épidémie du coronavirus Covid-19, les rassemblements et manifestations de plus de 10 personnes sont interdites.

ceinna coll
Lorraine (slave), rebelle, noctambule, papillon de jour ...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

😀 *  HUMILITE  * 😀

« Sois humble comme les racines de la rose que personne n’admire et qui pourtant protègent le secret de sa beauté »

Le jardin de la vie François Gervais

« Dans le domaine de l’intelligence, la vertu d’humilité n’est pas autre chose que le pouvoir d’attention »

Simone Weil

Une pensée pour la semaine sanglante de La Commune de Paris -
Les 72 Immortelles / JAC

https://www.madinin-art.net/lephemeride-du-21-mai/

http://jeanpaulachard.com/Commune1871/

https://www.youtube.com/watch?v=9OVM2WshZh0&feature=youtu.be - KALUNE - Plein le Dos (CLIP) - 6 mai 2020 - Kalune

PLACE DE LA REPUBLIQUE PARIS

Les GJ, les gens, pacifiques, sont de retour sur la Place infestée par la police. Lallement, toujours prévenant, a fait le plein !

C’est une petite défaite en terme de mobilisation mais ce n’est pas vraiment une défaite, ce sont les circonstances, on est en état d’urgence, en période de répression, de peur du corona, il n’y a vraiment rien en commun, d’organisé, puisqu’il y a interdiction totale de manifester, on n’a pas le droit de n’être pas d’accord, c’est très compliqué de fédérer, de rassembler, parce que les flics qui pullulent te tombent dessus pour manif non déclarée, c’est une période particulière, à souligner, un public est avec les GJ. La grogne n’a pas faibli et sa visibilité se fait en ordre dispersé !

Manifester aujourd’hui va renforcer le pouvoir de sécurité que Macron met en place. 

Des commerçants qui préparent une "milice" se retournent contre les GJ... mais pas contre l'ordre disproportionné et désordre des flics et extrême-droite, à Montpellier par ex. ! C'est flippant, il manque Valls dans le lot !

Ce sont les "PREMIERS DE CORVEE" qui tiennent la France DEBOUT et non pas les "premiers de cordée" QUI LA DEMOLISSENT !  

Le muscadin d'où transpire le mépris, le cynisme, la contradiction, l’humiliation, la violence, poursuit les GJ, les gens, et il n'a pas fini d'être poursuivi par la rue, les GJ, et autres, des conscients qui le jettent malgré sa distribution de bonbons, rejetée, une distribution supposée et souhaitée sans rogner ailleurs dans le public ou privé mais chez les paradisiaques ! Halte aux terroriches !

C’est de la « pipe » tout ce qu’il raconte tout seul, promet, et ça se vérifie !

Le rêve être traité comme des êtres humains. 

La liberté est malade en France.

COMME EN CHINE, POUR ÊTRE INFORME, NE PAS LIRE LA PRESSE OFFICIELLE !

BELGIQUE - HÔPITAL

Il n’y a pas qu’en France que la défiance des soignants s’exprime à l’égard du gouvernement. Une haie avait été formée par des dizaines de soignants, qui se retournaient au passage du cortège officiel.
Samedi 16 mai, La première ministre Sophie Wilmès s’est rendue de manière inopinée dans deux hôpitaux de Bruxelles.

À Saint-Pierre, un des deux établissements, elle a reçu un accueil glacial. Une « vue de dos »

En France les pompiers s’adonnent à cet exercice « vu de dos » !

FRANCE - HÔPITAL

« Encensé durant le pic de la crise du Covid-19, le personnel soignant des hôpitaux publics français est en colère. Devant l’hôpital Robert-Debré, ce jeudi 14 mai, des manifestants ont dénoncé leurs mauvaises conditions de travail et en ont profité pour rappeler à l’exécutif les promesses faites, mais non tenues. Sputnik était sur place. »

Covid-19 : «Ce n’est pas le gouvernement qui a fait le travail», les soignants manifestent leur colère.

https://fr.sputniknews.com/actualite/202005141043783162-covid-19-ce-nest-pas-le-gouvernement-qui-a-fait-le-travail-les-soignants-manifestent-leur-colere/

Une « médaille de l’engagement » ça ne se croque pas ! Macron et ses joujoux, grelots, artifices, sa collection, son abus de pouvoir, c'est plus important qu'une fin de mois et le respect du travail et dans le travail ! Qu'il se l'accroche à sa culotte, il cause, il cause, on rembobine...

Il n’a que faire du vivant et de la vie, son tigre qu’il enfourche c'est sa banque et liquider le social qui vaut un "pognon" de dingue !

«Si vous n'en voulez pas, vous ne la prenez pas !»: Macron s’énerve à propos de la médaille pour les soignants.

Le 15 mai, à l’issue de sa visite à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Emmanuel Macron a été interpellé par un syndicaliste sur la nécessité de la médaille prévue pour les soignants. Visiblement agacé, le Président lui a répondu sèchement, avant d’appuyer son intention de réinvestir dans le système de santé.

https://fr.sputniknews.com/france/202005171043796873-si-vous-nen-voulez-pas-vous-ne-la-prenez-pas-macron-senerve-a-propos-de-la-medaille-pour-les/

S'assurer que cette bande magouilleuse avec sa "Ségur" n'aille pas déposséder de leurs conquis, personnels, salaires, une autre unité du public ou du privé, mais qu'elle aille se servir chez les parasites paradisiaques ! Méfiance, ils sont trop nocifs, baratineurs en foires ! 

https://www.huffingtonpost.fr/entry/syndicats-hopital-mobilisation-coronavirus_fr_5ec402c2c5b6297713ce7c1d?utm_hp_ref=fr-homepage

Alors qu'Olivier Véran a promis un "Ségur de la Santé" la semaine prochaine, les partenaires sociaux font planer la perspective d'une vaste mobilisation le 16 juin.

"À six jours du “Ségur de la santé” annoncé par Olivier Véran, les cinq principaux syndicats de la fonction publique hospitalière ont réclamé au ministre “de réelles et sincères négociations” dans une lettre ouverte diffusée ce mardi 19 mai.

Les cinq organisations représentatives du secteur (CGT, FO, CFDT, SUD et UNSA) ont fait “part de leurs interrogations” à Olivier Véran après son annonce dimanche dans la presse d’une grande réunion multilatérale des partenaires sociaux au ministère lundi 25 mai, en vue d’un plan “cet été”.

“N’ayant pas été consultés” avant, “ni informés à ce jour” sur cette initiative, les syndicats “exigent de réelles et sincères négociations” incluant leurs “thématiques revendicatives” (salaires, effectifs, carrières, lits, budgets...)."

Effet d'annonce : La distribution au compte goutte aux hôpitaux ! 

La prime de 1500 euros pour les établissements en première ligne limitée à un certain nombre ?

Dans les 79 établissements dits de "première ligne", seuls 40% des personnels auront droit au montant maximum de la prime covid-19.

"CORONAVIRUS - Versés sans distinction dans 40 départements, les 1.500 euros de la “prime Covid” maximale ne pourront être attribués qu’à 40% des effectifs dans 79 autres hôpitaux en “première ligne” durant l’épidémie de coronavirus, selon un projet d’instruction ministérielle dont l’AFP a obtenu copie.

À qui profitera la prime? De Brignoles à Saint-Malo, de Cayenne à Gisors, les personnels soignants, techniques administratifs et étudiants de quelques dizaines d’hôpitaux publics ne savent pas encore s’ils toucheront 500 ou 1.500 euros au titre de leur mobilisation durant l’épidémie de coronavirus.

Le décret paru vendredi dernier octroie en effet le montant maximal de cette “prime exceptionnelle” à tous les personnels hospitaliers (à condition d’avoir travaillé une durée minimum) dans les 40 départements les plus touchés par l’épidémie."

https://www.huffingtonpost.fr/entry/prime-soignants-hopitaux-premiere-ligne-1500-euros_fr_5ec4318fc5b66aed0c278664?utm_hp_ref=fr-homepage

Médailles d’honneur et dons de congés : l’hôpital se moque de la charité du gouvernement !

"Le gouvernement envisage de rendre un hommage national, lors du défilé annuel du 14 juillet sur les Champs-Élysées, aux travailleurs de la santé qui ont affronté l’afflux de patients contaminés par le coronavirus. La « médaille d’honneur des épidémies », créée en 1885 suite à l’épidémie du choléra et réhabilitée pour l’occasion, leur sera également remise. Ces considérations symboliques ne semblent pas vraiment satisfaire les premiers intéressés. « On va maintenant nous proposer une espèce de médaille en chocolat », s’est indigné un praticien [1]. Dans l’Aisne, les personnels soignants y voient plutôt une « médaille de la connerie »« Échange médaille contre moyens », taclent des soignants en hôpital psychiatrique sur une photo postée sur Twitter.

Une prime et après ?

« Si vous n’en voulez pas vous ne la prenez pas », a sèchement répondu Emmanuel Macron, à un syndicaliste sceptique lors d’une visite de la Pitié-Salpêtrière à Paris. Le président de la République a ensuite rappelé qu’une prime exceptionnelle sera versée à la fin du mois. Après plusieurs semaines de confusion, un décret finalement paru ce 15 mai détaille les modalités et montants de cette rétribution. Le personnel des régions les plus affectées par la maladie (Hauts-de-France, Ile-de-France, Grand-Est...) se verra allouer une prime de 1500 euros. Celles et ceux officiant dans des zones moins contaminées percevront 500 euros.

« Évidemment, je vais pas cracher dessus, mais on sait bien que cela ne va pas résoudre le problème », résume un soignant parisien.

« Nous ne voulons pas la charité mais des budgets », a réagi la CGT Santé Isère.

« Après avoir été d’une solidarité exemplaire, les français (…) devraient encore faire un cadeau de jour de congé. Jours de congés que nous ne pourrons pas prendre (…), du fait du manque de personnel », écrit un infirmier, membre du collectif Inter-Urgence, dans un témoignage intitulé « Une médaille, un défilé, une tape dans le dos… Un susucre pour les plus dociles ». Et de conclure : « Une nouvelle fois vous nous déconsidérez ».

D’autant que la solidarité entre les salariés existe déjà en France. Cela s’appelle la cotisation sociale. Celle-là même dont le gouvernement a exonéré les entreprises pendant la période de confinement, pour un montant de plus de 3 milliards d’euros. Cette part du salaire brut participe aux recettes de la Sécurité sociale qui elle-même finance à hauteur de 75 % l’hôpital public, malgré les politiques de restriction budgétaires. C’est précisément cette cotisation-maladie, dont le taux est passé de 8 % du salaire en 1945 à 16 % en 1979, qui a permis la création de notre système de santé publique tant reconnu. À cette époque, les soignants n’étaient ni décorés d’une médaille, ni applaudis. Les personnels soignants appellent à une première journée de mobilisation le 16 juin."

https://www.bastamag.net/Medaille-soignants-dons-de-conges-primes-covid-hopital-reanimation-heures-supplementaires

Olivier Véran choisit Nicole Notat pour son "Ségur de la santé", une perle rare pour l’humain, toujours du côté du patron !

« A l'issue du Conseil des ministres ce même jour, Olivier Véran s'est voulu rassurant, espérant aboutir «au plus tard mi-juillet» sur le plan promis pour l'hôpital – le «Ségur de la santé» – dont les négociations avec les syndicats commenceront dès la semaine prochaine. Au menu : des hausses de salaires pour les soignants, a assuré Olivier Véran, mais aussi des réorganisations et un allègement du «carcan qui empêchent ceux qui le souhaitent de travailler davantage» – autrement dit, selon l'AFP, un assouplissement des 35 heures. Sur la réforme hospitalière, «nous n'avons été ni assez vite ni assez fort», a-t-il déclaré, critiquant à mots couverts les plans d'Agnès Buzyn, l'ex-ministre de la Santé. »

«Ils prévoient un tsunami de licenciements, dans le privé mais aussi dans le public. [...] Nous savons pertinemment que même ce qui est promis pour l’hôpital risque aussi de passer aux oubliettes, parce que de toute manière, dans deux ou trois mois, on nous dira qu’il n’y a plus de pognon», s'est indigné une infirmière, interrogée par RT France. «Les personnels qui sont très épuisés sont également très en colère. Les mesures prises concernant la santé en France sont tellement insuffisantes. [...] Nous ce qu’on demande, c’est pas une prime de 1 500 euros, c’est pas des médailles, nous on veut que le point d’indice soit revalorisé et qu’il y ait une augmentation des salaires de 400 euros par mois».

https://francais.rt.com/france/75252-pas-medailles-mais-moyens-rassemblement-hopital-tenon-paris-images

"Alors que le déconfinement semble avoir relégué au passé les salves d’applaudissements dédiées aux soignants, un appel à manifester ce jeudi 21 mai devant l’hôpital Robert Debré à Paris a montré que les Français ne les avaient pas oubliés. 

Devant l’hôpital du 19e arrondissement de la capitale, ceux qui demandent plus de moyens, des lits et une reconnaissance par le salaire ont été rejoints par des centaines de personnes souhaitant leur témoigner leur soutien. 

Tous les jeudis

Bien qu’il se dise surpris, touché, ému par la reconnaissance du public, le personnel soignant ne compte pas s’arrêter à cette manifestation-là. Ils ont appelé à manifester tous les jeudis pour faire entendre leurs revendications. 

«Tous unis pour notre santé» : membres du personnel hospitalier et Gilets jaunes manifestent à Paris.

Des dizaines de personnes se sont rassemblées ce 21 mai devant l'hôpital Robert-Debré, à Paris, pour dénoncer les conditions de travail des soignants et la gestion de l'hôpital public. Des membres du personnel hospitalier de l'hôpital Robert-Debré, rejoint par des Gilets jaunes, a manifesté devant l'établissement le 21 mai pour dénoncer la situation de l'hôpital public.
...
Plusieurs actions syndicales sont prévues dans les prochains jours sur le thème de la santé publique. Sud-Santé des Hôpitaux de Paris (AP-HP) appelle à cesser le travail le 25 mai et la CGT des Hôpitaux de Marseille (AP-HM) a déposé un préavis pour la journée du 26 mai. A Bordeaux, des rassemblements sont prévus devant deux sites du CHU les 26 et 28 mai, à l'appel des syndicats FO, CGT et SUD."

https://francais.rt.com/france/75275-tous-unis-pour-sante-membres-personnel-hospitalier-gilets-jaunes-paris

"Emmanuel Macron se contredit lui-même en affirmant que «personne ne parlait des masques» début mars.

Interpellé le 18 mai sur la gestion des stocks de masques, Emmanuel Macron a répondu que «personne ne parlait des masques début mars». Il a cependant lui-même annoncé le 3 mars la réquisition de «tous les stocks et la production de masques de protection».

«Au début du mois mars et encore plus en février ou en janvier, personne ne parlait des masques», a déclaré Emmanuel Macron à BFMTV. C’est faux : des syndicats de médecins et de personnels médicaux se sont publiquement inquiétés des quantités disponibles et de leur approvisionnement.

Voici la phrase complète: «Ayons collectivement l’honnêteté de dire qu’au début du mois mars et encore plus en février ou en janvier, personne ne parlait des masques, parce que nous n’aurions jamais pensé être obligés de restreindre la distribution de ceux-ci pour les soignants». 

«Ce n’est pas vrai, dès le début (de l’épidémie), il y avait cette demande», a déclaré mardi à l’AFP Patrick Pelloux, président de l’association des urgentistes de France."

https://fr.sputniknews.com/france/202005211043818428-emmanuel-macron-se-contredit-lui-meme-en-affirmant-que-personne-ne-parlait-des-masques-debut-mars/?utm_source=push&utm_medium=browser_notification&utm_campaign=sputnik_fr

L F I

«Mensonges et Fiascos» : les Insoumis publient leur rapport sur la gestion du Covid-19 en France.

"Etabli à partir d'auditions de plus d'une centaine d’experts, scientifiques, syndicalistes, associatifs, chercheurs, citoyens ou encore intellectuels, ce rapport dénonce des fautes et des mensonges, «qui ont coûté des vies, ont semé le doute sur les mesures décidées par le pouvoir». Il y a eu à la fois des erreurs terribles de commises, des mensonges aussi. L'enquête a été coordonnée par Manuel Bompard, chef de la délégation LFI au Parlement Européen, Mathilde Panot, vice-présidente du groupe LFI à l’Assemblée, et Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint Denis. Ce dernier, interviewé par RT France, en a présenté les éléments les plus saillants.

Le rapport fustige la gestion de l'hôpital depuis la loi Bachelot en 2009, l'apparition des Agences régionales de santé (ARS) en 2010 pour contrôler les dépenses et la suppression consécutive de 69 000 lits d'hôpitaux entre 2003 et 2017. Selon l'enquête, la gestion de l'hôpital comme une entreprise a créé une situation d'austérité impropre à gérer une crise sanitaire. La France insoumise épingle les «mensonges» du gouvernement Le rapport revient sur la saga des stocks de masques en France qui a vu ses réserves baisser en dix ans, de 2,2 milliards de masques en 2009 à un peu plus de 100 millions en 2019. Or Emmanuel Macron n'a pas hésité à déclarer qu'il n'y avait pas eu de pénurie de masques en France, le 18 mai sur BFM TV, déclenchant un tollé sur les réseaux sociaux.

«Les élections ont été organisées alors que le gouvernement avait été averti depuis fin janvier de la dangerosité du virus par madame Buzyn [...] Le principe de précaution n'a pas été appliqué», estime-t-il. Une bien meilleure gestion ailleurs en Europe  Mais la France, prise de court comme tous les pays du monde, ne serait-elle pas qu'un Etat parmi d'autres, embourbés dans cette crise ? «Il suffit de comparer avec nos voisins allemands», réplique l'élu de gauche, qui rappelle que l'Allemagne a déclenché une «politique du test massif». Et de faire valoir que la France n'avait à disposition au début de l'épidémie que 5 000 lits pour les malades du Covid tandis que les Allemands en offrait 20 000. «C'est faux de dire que tous les gouvernements ont eu les mêmes réactions. Soit parce qu'ils avaient des capacités industrielles plus fortes, soit parce qu'il y a eu une meilleure anticipation, ils s'en sont mieux sortis que le gouvernement français», tance l'Insoumis. En effet, au sein de l'Union Européenne, la France est à la troisième place du classement des pays les plus touchés, avec 28 022 morts au 20 mai, tandis que l'Allemagne n'en totalise que 8 209, le Portugal 1 263, la Grèce 165 ou la Croatie 96. Le parti mené par Jean-Luc Mélenchon constate en outre dans son enquête que la crise a été l'occasion pour le président de la République et le gouvernement de «concentrer encore plus de pouvoir et de décider seuls». Il note que l’état d’urgence sanitaire a donné «des pouvoirs exorbitants à l’exécutif» qui peut ainsi «contourner le Parlement» mais aussi «piétiner [les] libertés individuelles»."
 
https://francais.rt.com/france/75241-mensonges-fiascos-insoumis-publient-leur-rapport-gestion-covid-france 

La logique de Macron est la même depuis le début.

Mais où sont-ils, où se terrent-ils ces immondes individus ? Va bien falloir qu'on finisse par les trouver pour les exhiber en place publique face au peuple humilié.

Les responsables coupables magouilleurs ne paient jamais rien en piochant dans la caisse alimentée par le peuple.

Macron qui humilie sans cesse les gens, ne va pas dénicher les paradisiaques, ni l'ISF, il se garde bien même de l'évoquer !

Ils distribue quelques bonbons au centime près, toujours comme avant, pendant, et après... 

Et tristesse, beaucoup ne sont pas curieux, conscients de la réalité !

Le mensonge d'État est devenu permanent. Mais alors, comment lutter contre ces mots de la lutte qui nous sont volés ? Orwell dans 1984 met le langage au centre du système de contrôle et de domination exercé par un pouvoir tyrannique et nous met en garde. Comment lutter contre un gouvernement qui ment tout le temps, qui nie la réalité, et qui est souvent accompagné dans ses mensonges par les médias mainstream ?

Comme en Chine, pour être informé, ne pas lire la presse officielle !

EDUCATION NATIONALE

Une belle défaite et à dégager tous ces violents et inutiles LREnMarcheArrière ! Par étape... tout doucement, ils nous pistent et nous ajustent une muselière... avec PV si nous n'en faisons pas usage, l'argent les chauffe ! C'est hallucinant de s'en prendre à la jeunesse, formater le cerveau dès que possible !

https://francais.rt.com/france/75138-covid-19-enseignants-eleves-sont-ils-tenus-pas-critiquer-gouvernement-classe

Face au coronavirus, jusqu'à 1000 euros de prime à l'Éducation nationale.

Les enseignants seront en majorité concernés, mais les personnels soignants et administratifs réquisitionnés par les établissements devraient aussi en bénéficier.

Une partie des salariés de l’Éducation nationale vont recevoir une prime pour leur mobilisation pendant la crise qu’a engendrée l’épidémie liée au coronavirus.

https://www.huffingtonpost.fr/entry/face-au-coronavirus-jusqua-1000-euros-de-prime-a-leducation-nationale_fr_5ec44550c5b6551391def979?utm_hp_ref=fr-homepage


POLICE / JUSTICE

Cours criminelles sans jury populaire : "On a utilisé le Covid-19 pour supprimer la cour d'assises", dénonce maître Éric Dupond-Moretti !

L'Assemblée nationale a décidé d'étendre l'expérimentation des cours criminelles à 30 départements en raison du coronavirus. Pour Maître Éric Dupond-Moretti, "la justice dans ce pays est rendue au nom du peuple français et le peuple en est exclu".

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/cours-criminelles-sans-jury-populaire-on-a-utilise-le-covid-19-pour-supprimer-la-cour-d-assises-denonce-maitre-eric-dupond-moretti_3966147.html

Covid-19 : après la crise… les crises

Et le gouvernement décida de confiner les libertés. par Raphaël Kempf

"L’érosion continue des libertés individuelles observée depuis le 11 septembre 2001 connaît, en France, une accélération brutale avec le confinement de la population et l’état d’urgence sanitaire. En l’absence de contre-pouvoirs, les droits fondamentaux succomberont-ils à un virus ?

Mais l’ordonnance de Mme Belloubet cherche à garder en prison les personnes mises en examen, prévenues devant le tribunal correctionnel ou accusées devant la cour d’assises, lesquelles sont pourtant présumées innocentes et enfermées dans les maisons d’arrêt, qui sont les établissements les plus surpeuplés. Comme l’a écrit l’avocat Sylvain Cormier, « aux condamnés, la libération anticipée de plein droit ; aux innocents présumés, l’enfermement rallongé de plein droit. On libère d’un côté et on enferme de l’autre (5»."

https://www.monde-diplomatique.fr/2020/05/KEMPF/61747

C’est donc la police sur le terrain qui décide, en verbalisant ou non, que tel déplacement est réglementaire ou pas. En d’autres termes, la police fabrique la loi. Et, d’une certaine manière, elle rend aussi la justice.

« Comme l’a montré la chercheuse Aline Daillère sur les pratiques policières de contraventions dans les quartiers populaires, l’amende forfaitaire — la dénomination technique de la contravention — « est une sanction pénale prononcée sans procès (9».

Le Média : « Pendant le confinement, explique Raphaël Kempf, la police a été mise en situation de fabriquer la loi et d’exercer la justice. Un confinement qui est en train d’être progressivement levé, alors que l’état d’urgence sanitaire demeure. Pour éviter une seconde vague, le gouvernement a mis en place des dispositifs de traçage du virus, comme l’application StopCovid et les bridages sanitaires. » Pour Raphaël Kempf, ces dispositifs sont de vraies menaces pour les libertés publiques.

ÎLE SAINT DENIS - « L'ETAT EST LA POUR NOUS PROTEGER PAS NOUS TUER ! »  SAMIR ! Respect !

VIOLENCES POLICIÈRES : « UN BICOT COMME ÇA, ÇA NAGE PAS » ILS M’ONT FRAPPÉ, J’ÉTAIS COMME UN BALLON DE FOOT : le témoignage de Samir qui a essuyé des propos racistes.

SAINT-DENIS - « Depuis des années les discours politiques, médiatiques et pseudo-intellectuels nous criminalisent, nous les habitantes et habitants des quartiers populaires, et nous rendent responsables de tous les maux dont souffre notre pays. Pas un jour ne se passe sans que ne soit martelé un argumentaire nous mettant au ban de la société française. »

À Montpellier, le premier week-end de déconfinement se place sous le signe de l'absurde : manifestation avortée des gilets jaunes, rassemblement d'extrême-droite sous le regard complaisant de la police locale et préparation de représailles par les commerçants (milice), autant de faits qui ont le don d'interroger sur la suite des événements.

L’événement s’est en réalité bel et bien tenu, rassemblant une trentaine de participants sous l’œil bienveillant de la police montpelliéraine (2). La journaliste, présente sur place pour couvrir le sujet, sera intimidée par des militants, jusqu’au vol de son téléphone portable.

https://blogs.mediapart.fr/samuel-clauzier/blog/220520/extreme-droite-gilets-jaunes-et-milice-commercante-un-deconfinement-dans-labsurde

16 mai 2020 / Place de la République / Paris Lors d'un contrôle de police, un policier de la BRAV éternue intentionnellement sur la carte d'identité d'un gilet jaune avant de lui rendre, le policier ne porte pas de masque, ne pratique aucun geste barrière, il semble même amusé.

https://twitter.com/collectifoeil?lang=fr  Collectif OEIL  - @CollectifOEIL  21 mai

Toute la police qui doit protéger, a immanquablement une très mauvaise image, réputation, de criminelle, car une de leur garnison BRAV/BAC/CRS/gendarmes dans toute la France, zélée, soumise, obéit au Donneur d’Ordres flatteur Macron/Castaner/Lallement, nasse, canarde, tue, éborgne, mutile, gaze, blesse, interpelle, sanctionne, embastille, marque à vie, les GJ, les gens... et poursuit son road movie...

Macron raffole de poulets, avant, pendant, et après, il va encore s'en gaver, il est l’illuminé à tous et abuseur de pouvoirs et de chiffres !

DRONES

[Mediapart, 18 mai] Le Conseil d’Etat suspend l’usage de drones par la préfecture de Paris

« Cette première victoire juridique constitue une étape cruciale dans une bataille de longue durée, celle du respect de nos libertés fondamentales face à un autoritarisme grandissant. »

AVIA

"Soutenue par l’illustre De Rugy, Laetitia Avia, députée porteuse de la loi, une loi portée par une députée raciste et homophobe !

À travers ce scandale silencieux et privé, n’est-ce pas toute la crédibilité de la loi qui est remise en cause ? Comment peut-on laisser une députée aussi cynique mener la lutte contre la haine sur internet ? Entre les conflits d’intérêts de Jean-Paul Delevoye, le M. Retraites qui n’avait pas déclaré ses liens avec les assurances et les fonds de pension (ni ses salaires mirobolants), et la députée Laetitia Avia combattant publiquement le racisme et l’homophonie, tout en insultant les étrangers et les homosexuels en privé, quelle limite ne sera pas franchie pas la majorité actuelle, déconnectée et se croyant tout permis ?

Seulement, cinq anciens assistants parlementaires de la députée ont décidé de sortir de l’ombre. Dans un témoignage fleuve qu’ils ont livré à Mediapart, ceux qui ont fréquenté des mois ou des années Laetitia Avia montrent, documents à l’appui, que celle qui prétend monter « au front contre le sexisme » ou le racisme est en fait la première à se permettre les pires propos de haine contre toutes les différences. Conditions de travail intenable, surveillance de leur activité, harcèlement moral et professionnel, colères, menaces, la députée LREM multiplie par ailleurs les comportements indignes envers ses collaborateurs."

LA RESISTANCE

Il prêche faux, se maîtrise, guindé, pommadé, il s'écoute parler "tout seul" mais ne s'entend pas causer de ce qu'il ne connaît pas, il s'est fait porter pâle quand tous ces hommes étaient sur le terrain !

"À noter que ce n’est pas la première fois qu’Emmanuel Macron convoque ce fameux “esprit français de résistance” dans des heures difficiles pour la nation. Le 28 mars 2018, en rendant hommage au colonel Arnaud Beltrame, le chef de l’État avait loué ce même “esprit français de résistance”, dont avait fait preuve le gendarme, “après Jean Moulin et Jeanne d’Arc”."

https://www.huffingtonpost.fr/entry/a-montcornet-macron-preche-lesprit-francais-de-resistance_fr_5ec11369c5b6c0f7b48f8fe2?utm_hp_ref=fr-homepage

JERÔME
RODRIGUES

«Trouvez-vous un chef !» : Jérôme Rodrigues déplore le manque de coordination des Gilets Jaunes.
«Alors maintenant, oui il faut que tout le monde converge. Mais il faut au moins une personne, au moins à l'échelle de Paris, [...] qui emmène tout le monde, une bonne fois pour toute», réclame encore Jérôme Rodrigues. Enfin, Jérôme Rodrigues explique que les mobilisations se sont mieux déroulées dans d'autres villes de France qu'à Paris. «A Toulouse, ils savent très bien où se rendre et il n'y a pas l'air d'avoir les mêmes problèmes. A Montpellier, c'est pareil. A Bordeaux, c'est pareil. A Marseille, c'est pareil. Il n'y a pas de soucis», appuie-t-il à la fin de sa prise de parole diffusée en direct sur Facebook. »

FRANCOIS BOULO

«Je pense que dans la tête de beaucoup de Gilets jaunes, il y a effectivement une volonté de reprendre la contestation sociale en s’appuyant sur la gestion de crise catastrophique du gouvernement face à la crise du coronavirus», explique François Boulo.
«On risque fort d’assister à un vrai soulèvement en France. Surtout si, lorsque le drame économique va se faire sentir avec force, Macron conserve son logiciel, qui consiste à faire payer les classes moyennes et les pauvres et non les ultra-riches. Si tel est le cas, je pense que cela va très mal se passer.»

L’avocat raille notamment le concept de «souverainisme européen» défendu par le locataire de l’Élysée: «Il ne peut y avoir de souverainisme européen, car il n’y a pas de peuple européen. Il y a différents peuples avec différents intérêts et la récente décision du tribunal constitutionnel fédéral de Karlsruhe, qui s’en prend à la politique monétaire de la Banque centrale européenne, le montre plus que jamais. L’Allemagne est bien décidée à défendre ses intérêts nationaux. Cela montre bien que le concept de “souverainisme européen” défendu par Emmanuel Macron est totalement creux.»

JLMELENCHON / EUROPE

JL Mélenchon a rembarré Macron qui l'a bien mérité et Merkel à l'Assemblée Nationale, avec une analyse imparable sur la souveraineté française.

https://www.youtube.com/watch?v=jY52Jf2oBwc - 19 mai 2020 - Macron-Merkel : de quel droit ?
"Madame Merkel et monsieur Macron ont décidé que les prétendus 500 milliards d’aides européens seront attribués aux régions et aux secteurs de l’économie. En République française, la souveraineté du peuple n’est pas divisible. De quel droit certains recevraient des fonds et ensuite le peuple tout entier aurait à rembourser sans que ses représentants les aient attribués. La République française n’est pas une République fédérale, les régions françaises ne sont pas des Länder.  Madame Merkel et monsieur Macron ont autorisé la commission à émettre des emprunts. Ceux-ci seront payés par les États et leur peuple. Mais en cas de défaut d’un des pays garants ou utilisateurs de ces emprunts, le peuple français devra payer à sa place.  De quel droit monsieur Macron et madame Merkel peuvent-ils les y engager sans que le peuple ou ses représentants se soient prononcés. Par ailleurs, de quel droit la France renoncerait-elle, du mois, à la souveraineté sur sa dette ? Madame Merkel et monsieur Macron ont autorisé un plan de relance dans lequel l’Allemagne bénéficiera de 57 % des aides versées aux entreprises, 1 000 milliards contre 200 milliards pour la France.  C'est, permettez-moi de vous le dire avec le sourire, une grave altération du traité de Lisbonne, auquel je suis hostile, concernant la concurrence libre et non faussée comme l’a déclaré le commissaire Josep Borrell et qui est décidée sans vote ni des Parlements ni des peuples.  De même pour la règle des 3% maximum de déficit autorisé qui a été abolie pour la période, fort heureusement ! Nous sommes donc entrés, sans crier gare, dans une sortie partielle des traités européens sur des points essentiels. Je m’en réjouis.  Mais cela prouve que ces règles sont inapplicables en cas de péril commun. En rejetant le traité constitutionnel européen de 2005, les peuples français et hollandais avaient donc raison, et vous venez de l'avouer ! La souveraineté de leur décision va-t-elle être désormais mise en œuvre ? Et nous sommes obligés de dire que ce qui est à l'horizon, c'est la sortie permanente des traités."

GESTION ET MENSONGES DE MACRON SUR LES MASQUES… MACRON MENT EFFRONTEMENT - L'affirmation d'Emmanuel Macron sur la gestion du matériel de protection pendant la crise du coronavirus a fait voir rouge l'opposition.

Emmanuel Macron l'assure : «Nous n'avons jamais été en rupture» de masques.

Ce monsieur est vraiment un grand malade, c’est effrayant.

C'est quand même inquiétant de voir qu'il arrive à mentir sur un sujet sur lequel nous savons tous qu'il ment.

MACRON POURSUIT SA CAMPAGNE HUMILIANTE ! La vérité le dérange... ce sont toujours les autres qui mentent et pas lui ! 

https://francais.rt.com/france/75204-emmanuel-macron-assure-nous-navons-jamais-ete-en-rupture-de-masques

5 G

Aux Pays-Bas, l’opposition à la 5G va jusqu’au sabotage !

LA NATURE

« Les forêts regorgent de petits qui n’ont encore jamais rencontré les humains. « Nos imaginaires étaient verrouillés par notre proximité avec une nature très dégradée. Avec le confinement, tout a volé en éclat, estime-t-elle. La nature s’est redéployée et l’on a pris conscience du caractère toxique de nos interactions avec elle. »

« Le promeneur n’est pas le premier coupable. Loin de là ! »

"Avec légèreté, l’humain va devoir réapprendre à « marcher sur Terre », pour reprendre les mots du président de la LPO. Ne plus entrer dans les espaces naturels comme sur un terrain conquis.

Sur ce front, le monde d’après pourrait bien ressembler à celui d’avant. Les lobbyistes de l’agro-alimentaire s’activent plus que jamais. Le gouvernement a également profité de la période pour affaiblir le droit environnemental et la chasse reprend au gré des dérogations accordés par les préfets. « Ne tombons pas dans le mirage, prévient Pierre Rigaux. Le combat doit continuer ! »"

AXA

Confinement : Axa obligé d'indemniser un restaurateur pour ses pertes liées à la crise.

Axa soutient que la décision du gouvernement de fermer tous les restaurants « ne constitue pas une décision de fermeture »

“Aujourd’hui, c’est un grand moment pour tous les petits et les grands patrons qui souffrent, qui m’ont donné l’énergie de me battre. Axa a mis des moyens démesurés pour nous anéantir. Nous avons affronté une multinationale, et nous avons gagné”, a déclaré, des larmes dans la voix, Stéphane Manigold.

Axa avait affirmé que ses contrats ne prévoyaient pas de prendre en charge une “perte d’exploitation lors de décisions par arrêtés ministériels consistant à interdire de façon généralisée l’accès au public à certains établissements pour lutter contre la propagation d’un virus”.

“Le tribunal nous a donné deux mois et demi sur notre marge brute. Si le jugement est définitif, mais Axa va sans doute faire appel, je veux rembourser l’Etat”, a-t-il affirmé.

Les grands chefs lancent “un fond de garantie”

Un bras de fer oppose depuis des semaines hôteliers-restaurateurs et assureurs, ces derniers opposant majoritairement une fin de non-recevoir aux demandes de couverture des pertes d’exploitation." 

LE CONTACT TRACING

Afin d'empêcher l'épidémie de Covid-19 de rebondir, la stratégie de déconfinement se base notamment des brigades sanitaires chargées d'effectuer du "contact tracing".

https://www.huffingtonpost.fr/entry/dans-la-peau-dune-enquetrice-coronavirus-chargee-de-casser-les-chaines-de-transmission_fr_5ec5677fc5b6a83fadbf9fa4?utm_hp_ref=fr-homepage

SEGOLENE ROYAL

Une qui poursuit sur sa lancée : Royal n'est pas qui veut ?!!!

Tous ces opportunistes sont insignifiants, suffisants... et ça dure et va durer, car des décervelés leur font des sourires et Macron jubile en bon flatteur et cogne avec entrain, il est le seul à bord pourléché et protégé !

https://fr.sputniknews.com/france/202005171043797847-ce-nest-plus-le-moment-de-critiquer-le-gouvernement-selon-segolene-royal/?utm_source=push&utm_medium=browser_notification&utm_campaign=sputnik_fr

Opportuniste et corrompu le fauxcialiste Dussopt épinglé qui badine avec la SAUR et les pinceaux !

https://www.youtube.com/watch?time_continue=9&v=z0eW4rcEccc&feature=emb_logo - Boby Lapointe - La peinture à l'huile

L' "exception Darmanin"... il est très populaire cet atout Macron !

Des gens votent encore du Macron compatible !

Maire à temps partiel, ministre à temps partiel” La radio raconte que les deux hommes se sont rencontrés il y a une dizaine de jours et que le président de la République l’a “autorisé à rester ministre au moins pour un temps.”

Dérogations, mensonges, abus de pouvoir, irrespect, mépris, cynisme... DO MACRON « LE TOUT SEUL » ABUSE ET ORDONNE EN SON CLAPIER !

Les centres commerciaux, le Puy du Fou, ouverts, avec l'autorisation des cérémonies religieuses, et les jardins publics fermés, ça passent mal, un avant-goût du monde d’après?

https://www.huffingtonpost.fr/entry/deconfinement-lexecutif-critique-pour-ses-priorites_fr_5ec8e32bc5b6281d4a2f4e54?utm_hp_ref=fr-homepage

***   https://www.youtube.com/watch?v=dg2SbCwMs-4 - Petit debrief de la Brav.… - 20 mai 2020 - Le Maquis à Paris

La BRAV contrôle les GJ, un dialogue de sourds, des flics, avec un cerveau comprimé et confiné !

Vincent : "Un état d’exception c’est devenu naturel maintenant, c’est ça ?… c’est l’évolution, c’est un progrès on va dire… là ils ont peur des vraies dénonciations… Tous les gens qui vous croisent ne rentrent pas tranquilles à la maison ! L’histoire, l’histoire, c’est 1986 il y en a déjà qui ont croisé la BRAV et ils ne sont pas rentrés tranquillement à la maison, vous connaissez l’histoire, il y en a qui croise la police, nous on le sait, on est parti en famille on est des travailleurs… La BRAV c’était un truc d’exception pour les manifestations, maintenant c’est au quotidien, on ne peut plus rien dire… Dans la loi vous êtes là pour protéger le peuple français … les GJ ont grossi pendant le confinement !"

le chat :

/ Contrôle de police le flic : « Vous avez une arme sur vous ? » le citoyen : " OUI UN CERVEAU !!!! " …………… kel talent !!!!

/ Je croyais que les rassemblements étaient autorisés jusqu'à 10 or vous êtes 7, je vous félicite d'avoir gardé votre calme !

/ Mais c’est un véritable harcèlement qu’ils nous font !

/ Vincent vous parlez à des robots qui ne savent pas qu'ils en sont, cela ne sert à rien, ils sont programmés... De Gaulle avait tout dit : "Si les policiers n'étaient pas bêtes, ils n'en seraient pas"... !

/ J’ai appris hier qu’ils vous avaient arrêté ... J’espère que vous allez bien !

/ Incurable la débilité policière !

/ La Brave n'aime pas que, les braves gens disent ce qu'ils pensent !

/ Le tous se chie tellement dessus qu’il met tous ces effectifs sur le terrain !

/ CASTAHNER ancien voyou à Marseille aujourd'hui premier flick de france où on va !

***   https://www.youtube.com/watch?v=zedr2R6tTKw - Tuto Garde-à-vue : La porcherie du 16ème… 20 mai 2020 - Le Maquis à Paris - En opération Gilet Jaune pour dénoncer la main-mise de la société Bain et compagny et ses ramifications internationales j'ai été interrompu et fait la visite du commissariat du 16ème arrondissement.

« Bonjour, bonsoir, les amis GJ. Ah, la vie n’est pas facile surtout celle de policier dans le 16ème arrond. Nous étions partis en opération GJ non violente mais militante courageuse, politique, pour dénoncer la société Bain et compagny internationale, cette compagny une société privée américaine qui gère pour la France le confinement et le déconfinement. J’ai déjà fait une vidéo. C’est une opération classique, intrusion dans un site, bureau, pour interroger, ITW les responsables et faire valoir les positions des GJ, toutes nos revendications profondes, sociales, fiscales, démocratiques, souveraineté évidemment.
Mais nous avons été interrompus par la BRAV ce commando en motos qui avait été aboli, dissoute par Pasqua parce qu’ils avaient tué quelqu’un Malik Oussekine un étudiant, et réactivée par Lallement/Castaner pour les GJ ! Mais là ils sont actifs toute la semaine, ce qui était une police d’exception dissoute pour crime devient une police quotidienne ! Tu as maintenant un commando de la BRAV dans Paris, c’est important de le savoir. Une des revendications des GJ c’est de dissoudre ce commando, ils sont excessivement dangereux, ils se comportent comme des hors la loi ! Ils en ont strictement rien à foutre de la République, ils obéissent au préfet Lallement au doigt et à l’oeil ! Il a une garde de CRS qu’il utilise comme une garde prétorienne, et maintenant il y a ce commando en motos hyper armé, hyper violent, hors la loi, ils font ce qu’ils veulent.
Nous étions assis sur un banc, nous nous réunissions pour préparer notre opération non violente et bienveillante vers les bureaux de Bain et compagny et tout d’un coup le commando de la BRAV est arrivé et nous ont arrêtés à 7, les autres plus loin ont eu le temps de fuir ! Ils sont parmi les ennemis les plus féroces, héritiers des voltigeurs dans l’assassinat républicain. Une petite partie a été arrêtée, les pancartes, les banderoles, saisies, les 2 fumigènes saisis…
PORCHERIE DU 16ème : C’est vraiment incroyable, c’est une marmite.. c’est fait exprès, mouchoirs usagés, gobelets usagés, la cellule pue la charogne. Les couvertures, c’est pas compliqué, la nuit, soit tu as froid, soit tu mets la couverture tu sens la poubelle, la charogne, la vinasse, tu ne sais pas ce que ça sent ? Dans 5 m² étroits, une banquette et 2 petits matelas, démerde-toi, on était 3 parce que on a du bol, ça peut être 4/5/6/ des situations totalement exécrables, en face à l’extérieur 2 cellules, moi c’était la cellule des femmes d’un côté, la cellule des hommes de l’autre, et donc un adolescent qui arrive, il a passé 36 h menotté à un banc, et il était content d’être sur le banc car chaque fois qu’ils ouvraient la cellule ça sentait la charogne. La privation de liberté c’est une chose, la promiscuité c’est vachement dur dans un petit espace à plusieurs, elle est là la punition. Il était content de ne pas être dans leur cellule, il préférait être attaché à un banc pendant 24/48 h, l’humiliation, c’est le règlement ! J’étais pas inquiet, par principe je considère, par foi, que le virus du GJ est plus virulent que n’importe quel autre virus, donc, j’ai choisi la couverture, ne pas avoir froid.
Quand tu rentres chez toi, déjà les gens que tu croises te disent, tu sens la GAV, une couche de crasse, une couche de puanteur, une couche de covid, et même spécialement dans le 16è arr. une couche de gale ! Ils ont eu la gale il n’y a pas longtemps, et ils l’ont régulièrement, y a des petits panonceaux : attention y a la gale. Nous sommes dans le 16è arr. c’est une porcherie. Après quand tu rentres dans la cellule, ils te disent, masque obligatoire, dans le cloaque avec un petit masque, ce n’est pas qu’ils se foutent de notre gueule, c’est qu’ils n’arrivent pas à gérer, corona dangereux ou pas dangereux, les policiers sont les personnes les plus toxiques, ils n’y comprennent rien à ce coronavirus, c’est un commissariat c’est un foyer, un cluster du coronavirus, et ils ne sont pas du tout nettoyés, c’est incroyable, il y a un responsable, c’est le capitaine de ce commissariat, c’est sa porcherie. On nous dit qu’on est en guerre contre le corona et le mec il est capitaine, il infecte tout le monde, ils sont complètement schizophrènes ! Tu chopes le corona, j’irai porté plainte contre le commissariat du 16è ! Le capitaine soit il est nul dans la guerre contre le covid, soit il est malfaisant, soit il le fait exprès, malfaisant à la fois envers les prisonniers et les policiers, envers la population.
Vincent leur a parlé de l’affaire Epstein, parce qu’ils sont dans le quartier, la rue de la Faisanderie c’est la rue du commissariat qui donne sur l’avenue Foch qui est l’avenue où Epstein avait un appartement à Paris. Le capitaine était au courant. J’ai passé la journée à leur parler de l’affaire Epstein, mais y a un silence, incroyable, ils bottent en touche, ils tournent, ça ne les intéressent pas sur quoi ont enquêté leurs collègues qui se sont faits buter dans leur Préfecture du préfet Lallement, il ne faut pas parler de ça, ce sont des flics, ça part en vrille… Epstein, ils ne veulent pas répondre, à 500 m de chez eux !
Pour les GJ, de ne pas parler comme moi dans les commissariats, en connaissance de cause, j’ai l’ascendant de l’âge on va dire, un certain bagout, une certaine capacité de rebondir, de balancer, il faut énormément de sang froid en GAV, il vaut mieux garder le silence total, il ne faut pas leur parler. Ce que je peux dire, en reconnaissant là, en jaune on peut dire..., en noir et arabe ça va pas les intriguer comme moi, donc attention ! Ce n’est pas parce que moi j’arrive à pousser un petit peu les bouchons pour faire avancer les choses que tout le monde doit faire pareil, c’est de durer dans le temps, donc, c’est pas de retour de bâton ! Quand la petite dame avec son masque m’a demandé le nom de ceux avec qui j’étais, j’ai vu ses yeux, je lui ai répondu qu’elle ne me prenait pas pour sa puce, elle était plutôt fâchée, je suis pour la parité, y a pas de problème, mais quand c’est la guerre, tous les guerriers, c’est plutôt les hommes on va dire, donc, elle est sortie énervée, elle voulait plus parler, c’est assez étonnant, c’est l’inverse du truc, comme moi j’ai refusé de donner les informations que l’on me demandait, je parlais de l’affaire Epstein, c’était un poids pour eux, et j’ai refusé évidemment de donner mon code de déverrouillage de mon téléphone et ils m’ont déclaré sénile et mentionné une nouvelle accusation de refus, de collaborer, et passible de mois de prison et d’€uros d’amende. Et c’était un peu chiant et j’ai quand même répondu que c’était dommage que ce qu’ils faisaient est du vol.
Voilà, ce matin j’ai été libéré, sans aucune charge, donc en manifestation je n’ai rien organisé, n’importe quoi, et alors, même incroyable, ils m’ont même rendu mon téléphone, effectivement c’aurait été du vol. Il se peut que je fasse une demande, qu’ils me rendent mes banderoles, mes pancartes, et mes fumerolles, mes ballons, du fait que c’était dans mon sac c’est à moi, y a rien, ce sont mes affaires. C’est un naufrage ce commissariat, en terme d’hygiène, de morale, quand tu leur demande, des questions, ils ne savent pas, ils sont perdus, l’affaire Epstein, ils avaient oublié, quand tu leur rappelles, y a un problème, ils ont une responsabilité devant le peuple français, c’est eux qui cachent, allez ouvrir un restaurant, dans le vrai monde, le monde du rêve, mais pas dans le monde des fonctionnaires.
J’ai eu un échange assez intéressant avec un des deux, je lui ai expliqué que lui il faisait ça pour l’argent, les flics ils travaillent pour l’argent, il ne peut pas me dire à moi qu’il travaille pour la patrie, parce que si on lui demandait d’être bénévole et de me faire chier bénévolement, il ne ferait pas le flic bénévolement, c’est pas pour la France qu’il est là c’est bien pour l’argent, et après il vous met dans la gueule que c’est nous les GJ qui bossons bénévolement, personne ne paie les GJ, et qui se sont fait crever les yeux, c’est eux les GJ qui bossent pour la France en ce moment.
Je vais conclure, merci vraiment à tous ceux qui m’ont soutenu, la liste est longue, merci aux constituants, c’était une très intéressante journée, merci pour leur soutien, ils étaient à l’extérieur, j’entendais rien, par contre un prisonnier est arrivé, un jeune qui venait de se faire gauler, les GJ étaient dehors, et ça m’a fait énormément plaisir, vraiment, ça renforce, merci à Mika qu’il faut soutenir, à ceux qui m’ont envoyé des pensées positives, un qui a traversé tout Paris, pour conclure, une pensée à tous les prisonniers. GJ cette journée a été relativement réussie malgré tout, c’est très dur pour nous de communiquer hors du cercle des GJ, on est tous au courant de ce qui se passe entre les GJ, le plus dur c’est de communiquer à l’extérieur des GJ, et là il y a eu plusieurs occasions de communiquer à l’extérieur avec les GJ, l’opération a malgré tout été faite, le programme de dénonciation, forcément sur le site qui avait été visé, avec la BRAV, le commissariat, et on lâche rien, demain je suis à l’Hôpital Debré à Paris, et samedi il y a une très bonne initiative d’une association locale du 20è, c’est pas du tout des GJ, de 11h à midi parce qu’il y a de vrais problèmes de faim qui commencent à arriver, et les Restos du coeur ont fermé pour cause du virus, donc tu as une augmentation de la demande et une baisse de l’offre.
Et voilà les amis qui ont envie de se balader, sur place, apportez un peu des boîtes de conserves, et bien ça montrera que les GJ sont solidaires avec ce monde, et ça nous permettra de nous rencontrer et éventuellement et après de décider d’aller faire une promenade. A très bientôt les amis, ne lâchez rien ! »

***   https://www.youtube.com/watch?v=IupLDTnaGuY&t=10s - HÔPITAL ROBERT-DEBRÉ AP-HP. Sauvez des vies, sortez pour l'hôpital public ! - 21 mai 2020 - Le Maquis à Paris

***   https://www.youtube.com/watch?v=a5alCNDoGRU&t=2s - PARIS - De RG pas bavards, heureusement que je le suis pour deux ! - 21 mai 2020 - Le Maquis à Paris

***   https://www.youtube.com/watch?v=1ccMezK874w - Lettre au commissaire du 16ème arrondissement de Paris. 22 mai 2020 - Le Maquis à Paris - Suite à la confiscation de mes effets personnels, fumigènes, ballons gonflables jaunes, pancartes et banderoles, j'écris au commissaire responsable de ma garde-à-vue dans ses locaux.

"Bonsoir les amis. Oui, la police, c’est un métier pas facile, CRS ou la BRAV, les mecs, ils attendent, ils poirotent, 7h/8h, ils ne foutent rien, je ne suis pas sûr qu’il y a un métier de branleur pire que CRS ou d’un mec de la BRAV, ils ne foutent strictement rien de la journée, ils se font chier toute la journée dans leur camionnette ou assis sur leur moto ou dans une salle d’un commissariat dégueulasse, heureusement que les GJ sont là dans un sens pour leur donner un peu d’activité dans la journée parce que sinon les mecs ils finiraient dépressifs, enfin, courage à ceux qui choisissent cette carrière pour le service du bien et pour l’action, faut changer de métier, les amis.
Pour le reste, il y a un curé GJ qui s’est fait virer par le Vatican, il n’est plus curé le mec, tu peux être pédophile, on te garde, et GJ tu dégages. Bon c’est quand même pas mal, tu cherches GJ Vatican tu vas trouver. On dit pour le dénigrer que c’est un mec d’extrême droite, ok, mais dans l’église catholique, c’est pas un motif pour se faire virer. C’est étonnant, vraiment ce curé il peut être fier de lui, c’est une vraie médaille, il est dans le bon chemin, c’est lui qui est dans le chemin de l’Abbé Pierre, c’est pas le pape.
Et 2ème info étonnante, c’est le syndicat Alliance de la police qui a fait une lettre de plainte à toutes les Préfectures de France parce qu’ils trouvent, sans perdre le contrôle, ils se font insulter de plus en plus. Y a un truc, ils devraient s’interroger eux-mêmes, il suffit pas de se plaindre, c’est les autres qui sont méchants avec moi !... Depuis que Castaner/Nunez dirigent ce ministère de l’intérieur ça part en cacahuète ! Les policiers sont mis là à se confronter à la police pour protéger un régime corrompu, donc, les mecs à la fin ils sont insultés. Là ils ont du gérer, de mater une révolte sociale, juste et légitime, et ensuite de mettre des amendes aux gens confinés, presque 1 million d’amendes, ils n’ont pas distribué un seul masque mais 1 million d’amendes… à 135 €, tu fais le calcul ça fait 135 millions d’€ ! On va pouvoir payer le cabinet Bain et compagny qui gère le confinement et le déconfinement !
Après une GAV, j’essaie d’organiser un petit retour de flamme, et là c’est pareil, il y a réaction.
Je ne vais pas manifester demain, par contre je vais à métro Couronne de 11h à midi pour apporter de la nourriture à une collecte alimentaire à une association de quartier parce qu’il y a un vrai problème, c’est en train de sortir le problème de la faim, il n’y a pas d’argent pour manger, c'est fatal pour énormément de gens, les grandes organisations de distribution ont fermé pour des questions de responsabilité face au coronavirus, donc, il y a de plus en plus de gens qui ont faim et de moins en moins de personnes qui puissent répondre à cette problématique, ne comptons pas sur l’Etat. Cette petite association de quartier qui est en train de palier à ce problème, la semaine dernière ils ont récolté 2 m³ de nourriture et en ont distribué 1, il y a des gens qui apportent et des gens qui viennent demander. Après j’irai faire une promenade, on est pas loin de République, il y a d’autres endroits dans Paris. A bon entendeur.
Je reviens sur ma lettre, je ne connais pas le nom du commissaire : Monsieur le commissaire, avant de lancer la procédure ad hoc auprès du procureur comme stipulé par l’alinéa 1er de l’article 41-4 du code de procédure pénale concernant la restitution d’objets placés sous main de justice alors qu’aucune juridiction n’a été saisie, je me permets une proposition de récupération amiable de mes effets personnels ce qui éviterait toutes sortes de lettres publiques de ma part. Un quiproquo certainement m’a conduit à passer une journée dans vos cellules pour le moins nauséabondes et très probablement virulentes, au motif d’avoir organisé une manifestation non déclarée, ce que les faits et audition ont rapidement écarté me permettant d’être libéré sans charges ni poursuite après 20 h passées dans ce bouillon de culture indigne de votre quartier et dont on raconte qu’il est parfois visité par la gale, c’est ce que j’appelle une porcherie. Bien entendu je porterai plainte personnelle contre vous si je devais déclencher une quelconque maladie d’ici 15 jours car il n’est pas difficile de démontrer que l’état lamentable des cellules relève d’une faute grave de l’officier qui en a la responsabilité. Croyez bien que l’état calamiteux de vos cellules, en particulier, et de votre commissariat en général, doublé du silence accablant autour de l’affaire Epstein qui disposait de son appartement, de viols et de tortures d’enfants à 500 m de votre commissariat, nous rendent très légitimement très critiques quant à votre travail. Si un Gilet Jaune commandait le commissariat si particulier du 16ème arrondissement ça ne se passerait pas comme ça, les cellules seraient désinfectées chaque jour, les couvertures lavées et changées quotidiennement et on y verrait passer la crème de la pédocriminalité parisienne et internationale. L’esprit communal les Gilets Jaunes donneraient beaucoup plus de pouvoirs aux commissaires de quartier pour y faire le grand ménage. Contre toute morale et l’intérêt des Français, la centralisation des forces de l’ordre et du pouvoir dans les mains de quelques gredins font le nid de la corruption et du crime organisé sur Paris, d’abord que vous réprimez les manifestations organisées et poursuivez le menu fretin, le crime organisé poursuit tranquillement son sillon dans votre dos si ce n’est sous vos yeux, le peuple voit ce que vous faites et ce que vous ne faites pas. J’insiste, cessez d’être aveuglément servile d’un régime corrompu, dépravé, faisant danser des putes sur les marches de l’Elysée, incompétent, malfaisant et criminel, ennemi du peuple français. Comment faudra-t-il l’écrire pour que les policiers le comprennent ? Ce ne sont pas les ballons gonflables et les pancartes en carton des travailleurs lanceurs d’alerte portant en chasuble jaune qu’il faut chasser mais les pédocriminels du 16ème arrondissement. Oui, les Gilets Jaunes sont des lanceurs d’alerte, combien de morts sur les ronds points, combien de mutilés par la police, combien de prisonniers, combien d’humiliés dans vos cellules pour avoir crié que le service public était un bien commun, précieux, et en danger, et qu’il fallait consolider les services publics dans les hôpitaux pour la protection de tous, les vôtres comme des nôtres. N’avons-nous pas crié assez fort que ce gouvernement devait tomber avant que n’arrive une grande catastrophe nationale. Quel bilan pour notre pays à cause de la gestion criminelle et ruineuse de l’improbable crise sanitaire du coronavirus par cette équipe de dégénérés. Nous en reparlerons dans 6 mois quand l’étendue des mensonges et des dégâts seront connus, oui, les Gilets Jaunes avaient raison. Malgré toutes les affaires coupables de ces malfaisants qui légitiment leurs arrestations pour toutes sortes de motifs graves, c’est parfois par les mœurs qu’ils tombent ; il suffit de se rappeler la récente fin des ambitions municipales à Paris de Benjamin Griveaux, ou rien de moins que la fin des ambitions présidentielles de Strauss Kahn ! Nous sommes donc, je vous le dis et je vous invite à en faire part à vos collègues, à la recherche de renseignements contre les ennemis du peuple français. Ainsi, les Gilets Jaunes sont têtus, nous cherchons à savoir sur quoi enquêtaient les 4 officiers du renseignement exécutés dans les locaux de la Préfecture de police de Paris sous l’autorité du préfet Lallement, car c’est à peu près à partir de cet événement que l’affaire Epstein a été étouffée à Paris. Que les collabos à tous ces crimes craignent ce jour du triomphe du peuple français à venir comme le préfet Lallement doit le craindre, dans 6 mois, dans 2 ans, dans 5 ans, dans 10 ou 20, car nous lui souhaitons longue vie, le préfet Lallement devra rendre des comptes de l’exécution de ces officiers dans les locaux de sa Préfecture et des crimes à l’endroit des Gilets Jaunes. Une des grandes réformes demandée par les Gilets Jaunes est la fin de l’impunité des responsables qu’ils soient politiques ou hauts fonctionnaires. Ne riez pas de cette prétention, Victor Hugo, Bonaparte, et tant d’autres, ont expliqué, démontré, reconnu, qu’au bout du compte, la force des idées était supérieure à la force de l’épée. Malgré vos LBD dans la gueule, les voltigeurs, les idées des Gilets Jaunes progressent et nous n’inventons rien. Je vous laisse ici avec le Général de Gaulle qui légitime notre engagement d’aujourd’hui. Le principe de justice est un principe universel supérieur à ceux qui le corrompent. Ce sont les Gilets Jaunes qui défendent les valeurs françaises d’aujourd’hui, c’est pourquoi malgré la difficulté, nous triompheront. Nous savons que le combat sera long et difficile, semé d’embûches, dans votre violence, dont votre violence n’est pas des moindres.
Amis nous savons que nos idées triompheront.
Quand je dis que je laisse avec le Général de Gaulle c’est parce que je lui mets le lien d’une petite vidéo du Général de Gaulle que je vais mettre en lien évidemment sous cette vidéo. De Gaulle et la constitution https://youtu.be/uELQqG5Lews
J’arrête là mais je pourrais développer. Je vous écris pour demander la restitution de mes effets personnels conservés illégalement par vos agents qui ont constaté la nullité de l’occasion de la privation, pardon, venue paraît-il du patron. Ainsi je vous prie de me dire quand est-ce que je pourrais envoyer chercher mes banderoles, pancartes, fumerolles, et ballons festifs, dont je joins la facture nominative ci-dessus, faute de quoi je ferai procédure auprès de la Préfecture. Dans l’attente de la restitution de mes effets personnels et du renseignement contre nos ennemis, je vous prie de croire Monsieur le commissaire, en la détermination des Gilets Jaunes, rétablir la justice en France, à l’aide des corps constitués et des fonctionnaires et en notre inévitable triomphe dans le temps. Force et honneur on ne lâche rien, nous triompheront. Vincent Després, le 21 mai.
Ci-joint l’explication de ce qui se passe aujourd’hui par le Général de Gaulle… Ci-joint l’appel des Gilets Jaunes constituants, aux corps constitués, que je vous propose de diffuser auprès de vos policiers et je mets également le lien et enfin la petite phrase qui plaît aux administrations : pour une administration exemplaire et écologique, utilisons du gaz bio, bois, poivre et piments !

Voilà les amis, c’est important, de mon point de vue, c’est comme ça, la sanction !"

***   https://www.youtube.com/watch?v=cQ7QcDvafa0 - Libérez Espic, on vous donne Benalla ! - 23 mai 2020 - Le Maquis à Paris - Stéphane Espic, un activiste Gilet jaune d'Annecy arrêté par la police a disparu depuis deux jours.

"Depuis le déconfinement il y a énormément de Français qui sortent et qui manifestent leur désapprobation ne serait-ce que sur la gestion calamiteuse et les mensonges qui entourent cette crise sanitaire et les projections terribles qu’ils nous promettent. Et il y a énormément d’arrestations, j’en ai fait les frais moi-même et il y a des arrestations dans les DOM TOM qui ont de graves problèmes sanitaires, la Guadeloupe n’a carrément plus d’eau, les gens réclament de l’eau ils en sont là, voilà la gestion par la France, Mayotte aussi ils n’ont plus d’eau, donc ça se révolte de partout, et je trouve moi vraiment que le système a énormément de chance d’avoir affaire à une révolte pacifique et bienveillante, et il va falloir écouter ces citoyens en colère si vous ne voulez pas qu’ils passent de la non violence à la violence. Si le peuple échoue par la non violence, il restera quoi, vous croyez que s’il échoue par la non violence le peuple va se suicider ou il va passer à un cran au-dessus ? C’est pour ça que je dis vraiment aux flics pas au système, il en a rien à foutre, il compte sur les flics pour massacrer le peuple, et c’est les flics et le peuple qui vont se confronter par la violence. Pour le moment on a à faire qu’à la violence des LBD, mais quand de l’autre côté ça va s’y mettre, il va y avoir un problème, il va y avoir des attaques à la voiture bélier, il va y avoir un problème. Donc, parmi ces arrestations il y a évidemment des Gilets Jaunes qui sont arrêtés dont on en a un en ce moment un gars d’Annecy qui monte à Paris régulièrement pour faire avancer le dossier, il s’appelle Stéphane Espic, et chacun sur les réseaux sociaux peut voir ses dernières actions où il va interpeller la police et on va dire les mettre en face de leurs contradictions, et là, ça fait 38 h qu’il a disparu, on sait qu’il a été arrêté, donc il a disparu dans les locaux de la police française. Il va falloir, je m’adresse autant aux policiers qui le détiennent que au système au préfet Lallement, qu’on ai rapidement de ses nouvelles, sinon la prochaine manif organisée désorganisée ça sera sur l’Île de la Cité, ça sera devant la Préfecture du préfet Lallement, y a un vrai ras le bol, vous devez respecter la loi, et le respect de la loi, il faut qu’on sache où est notre camarade. Libérez-le rapidement sinon il va y avoir une montée en gamme de la part des Gilets Jaunes. Force et honneur à tous les prisonniers qui sont encore en prison pour des mois, des années pour certains, forcément à tous ceux qui sont arrêtés, en GAV, il faut qu’ils sortent, nous ne sommes pas dans la petite politique politicienne, on est en train de parler d’avenir, pour vous-mêmes, pour notre pays, avec ou sans vaccination obligatoire, avec ou sans la 5G, la brigade de la santé qui vienne chez toi t’emmerder, c’est vraiment un combat civilisationnel qu’on est en train de mener à partir de notre petit niveau, soit c’est la merde que nous préparent Macron et cie, soit ça prend la direction de l’espoir des Gilets Jaunes, la volonté des GJ d’avoir une société juste, honnête, intègre, bien gérée, bonne et sans corruption.
Je ne vais pas m’éterniser je vais participer à une banque alimentaire, on se donne RV de 11h à midi pour donner à une association qui elle redistribue dans le quartier, et puis après on verra, les amis on fera une promenade, on ne lâche rien, libérez Stéphane Espic !"

***   https://www.youtube.com/watch?v=nhLcnCU4zh8 - PARIS STATUE DE LA RÉPUBLIQUE - République, mon cul… 23 mai 2020 - Le Maquis à Paris -
C’est le plein de flics qui contrôlent et tapotent sur leurs téléphones !

***   https://www.youtube.com/watch?v=w8u490J7gOE - Retour de l'acte 80 et perspectives… 23 mai 2020 - Le Maquis à Paris - Retour de l'acte 80 à Paris et perspectives pour les Gilets jaunes et le peuple français dans son ensemble... Libération de Stéphane Espic, incarcération de Gérard Camberlin.

NI OUBLI NI PARDON / ON LÂCHE RIEN /  TOUS ENSEMBLE  

ON SE LEVE POUR QU'ILS SE BARRENT ! 

MASQUES MAIS PAS MUSELES

Merci aux soignants/soignantes, petites mains, bénévoles, GJ, confinés, victimes, Vincent/Le Maquis à Paris, journalistes-reporters professionnels indépendants, tous.tes... courageux, volontaires, solidaires...

Les GJ, autres, motivés, veillent... MACRON, ON EST LA ON EST LA

https://www.youtube.com/watch?v=dH0ZiWh7hPU - #GiletsJaunes #Agenda #ManifestationAgenda - Gilets Jaunes - Samedi 23 Mai 2020 - Sortie le 20 mai 2020 - SEBEAT PRODUCTION

https://www.evous.fr/Blocages-routes-France-carte-des-rassemblements-hausse-prix-carburant-1192858.html

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte