Collectif Abolition Porno Prostitution

Collectif de Survivantes de la prostitution & de Feministes Radicales, en lutte contre l'exploitation sexuelle des filles et des femmes (GPA, Porno, Prostitution)

Paris - France - Maroc - Belgique - Algérie

Sa biographie
Nous sommes des survivantes de la prostitution, des victimes de la pornographie, des féministes, personnes en situation de handicap, survivantes du cancer, lesbiennes, bisexuelles … mais des femmes avant tout. Nous sommes Françaises, Marocaines, Basques, Algériennes, Belges… Nous sommes citoyennes du monde Nous sommes féministes radicales, abolitionnistes, anti-racistes, militantes universalistes et laïques, LGB & T, pour les libertés individuelles, ou encore militantes pour les droits des enfants & antispécistes. #CAPP rassemble de nombreuses femmes non seulement en France, mais aussi en Belgique, au Québec et ailleurs pour combattre le système le plus raciste, xénophobe, pédocriminel et misogyne : le système porno-prosti-tueur. Nous Luttons contre : Toutes les formes de marchandisation des êtres humain.e.s (qui touchent principalement des femmes et des enfants) : prostitution, porno-prostitution, GPA… – Le système sexiste, raciste, colonialiste et capitaliste permettant et encourageant cette marchandisation Le lobby de l’industrie du sexe (ou lobby proxénète) : – Sa propagande, fondée sur des mensonges, la confusion, l’intimidation, la manipulation et visant à banaliser les violences machistes que constituent des rapports sexuels forcés par la contrainte économique. – Ses revendications en faveur des droits des proxénètes et des violeurs – Son idéologie légitimant la domination d’un sexe par un autre et la pédocriminalité à travers la pornification des femmes et des enfants. – Ses attaques violentes et permanentes à l’encontre des féministes et des survivantes de la prostitution dans le but de les réduire au silence. Nous luttons pour : – Que la voix des survivantes de la porno – prostitution soit entendue – Que la porno – prostitution soit reconnue par tou.te.s en tant que violence sexiste et sexuelle intégrée à un marché capitaliste mondial – Une politique abolitionniste intégrale incluant les victimes de la pornocriminalité, à travers l’application et le renforcement de tous les volets de la loi de 2016 en France inspirée du modèle nordique, c’est à dire : – La mise en place de dispositifs efficaces et adaptés pour permettre à celles qui le souhaitent de quitter le milieu prostitutionnel (accès au logement, accès aux soins médicaux et psychologiques appropriés, accès à la formation professionnelle et à l’emploi, régularisation et protection des victimes de la traite…) – Une sensibilisation générale de la population aux violences sexistes et sexuelles, à la réalité de la prostitution, à ses causes et à ses conséquences. – Une formation approfondie des agent.e.s des services sociaux et de santé, judiciaires et policiers… – Éliminer tous facteurs d’entrée dans la prostitution, à savoir : le proxénétisme, la culture du viol, la pédocriminalité, les violences sexuelles, la domination masculine sous toutes ses formes, la précarité et l’exclusion sociale…
  • 1 billet
  • 0 édition
  • 0 article d'éditions
  • 0 portfolio
  • 0 lien
  • 0 événement
  • 0 favori
  • 0 contact
Voir tous
  • PORNO : Robin d’Angelo : une stratégie réglementariste

    A l’heure où le débat sur la pornographie commence à prendre de l’ampleur en France suite à l’ouverture d’une enquête contre le site Jacquie & Michel, puis à l’arrestation de plusieurs “producteurs” proxénètes grâce au signalement par trois associations féministes, le lobby de la prostitution filmée s’organise pour parer les coups des abolitionnistes.