Daniel AC Mathieu
Administrateur civil
Abonné·e de Mediapart

287 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 oct. 2021

Russie, prisons, VIH

Dans quatre régions russes, Kemerovo, Samara, Tomsk et les Khantys-Mansis, plus d’un détenu sur cinq est séropositif.

Daniel AC Mathieu
Administrateur civil
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’actualité des prisons russes, c’est d’abord la révélation, par l’ancien détenu Sergeï Savelev et par l’ONG gulagu.net d’un système organisé de viols et de tortures, dans un établissement pénitentiaire de l’oblast de Saratov et dans d’autres régions. Je n’y reviens pas, les médias français ont parlé de cette infamie, le lecteur qui y aurait échappé pourra lire, par exemple, cet article de RFI.

Je voudrais restituer ici une autre information, donnée il y a quelques semaines par le journal RBK, sur l’ampleur de l’infection au VIH dans les établissements pénitentiaires russes. J'ai déjà abordé ce sujet à plusieurs reprises, à propos de ruptures de traitement dans ce billet  ou dans cet autre consacré à la part prise par le sida dans les causes de décès de détenus – 22,8 % au premier semestre 2020.

J'actualise au passage une statistique donnée dans ces billets : au  30 juin 2021, le nombre des détenus séropositifs sous traitement antirétroviral était de 47 430, en recul par rapport à celui de la fin décembre 2020 (53 515). Cela correspond à environ 10 % de la population pénitentiaire.

RBK a aussi publié des statistiques régionales à la fin 2020, avec comme source le service fédéral pénitentiaire (FSIN). Elles n'étaient pas connues auparavant. Elles montrent une concentration sur certaines régions. Les quatre où la proportion de détenus séropositifs est la plus élevée sont au dessus de 20 %. Ce sont les oblasts de Kemerovo (25 %), de Samara (23 %) et de Tomsk (20 %), ainsi que le district autonome des Khantys-Mansis ( 21%). 

Ces quatre régions sont également des régions où la prévalence du VIH est forte dans l’ensemble de la population, et l’oblast de Kemerovo a le triste privilège d’être le sujet de la Fédération de Russie où le taux de prévalence est le plus élevé dans la population (1998 pour 100 000 habitants, soit 2 % de la population infectée par le VIH, une personne sur 25) et dans les prisons (un détenu sur quatre). 

Dans 19 autres régions, le nombre de personnes infectées par le VIH dépasse la moyenne de 10 %.

Arrêtons un instant sur ces chiffres, sans plus développer, ils sont énormes. En France, la prévalence du VIH en prison était estimée en 2010 par l'enquête Prévacar à 2%, pour 0,37 % en population générale.

RBK (24 septembre 2021)

En complément à ce billet, cette courte vidéo sur une antenne de prévention du VIH sida mise en place en 2020 dans un des établissements pénitentiaires d’Irkoutsk, de 7000 places. L'oblast d'Irkoutsk est la deuxième region la plus touchée par l'épidémie, avec 1935 personnes infectées par le VIH pour 100 000 habitants à la fin décembre 2020.

Кабинет профилактики ВИЧ © Телекомпания АИСТ ТВ

FSIN (30 novembre 2020)

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Économie
Marchandisation du virtuel : la fuite en avant du système économique
Les NFT, ces jetons non-fongibles qui garantissent la propriété exclusive d’un objet numérique, et le métavers, sorte d’univers parallèle virtuel, sont les deux grandes tendances technologiques de 2021. Mais ce sont surtout les symptômes d’un capitalisme crépusculaire.
par Romaric Godin
Journal
Le fonds américain Carlyle émet (beaucoup) plus de CO2 qu’il ne le prétend
La société de de capital-investissement, membre d’une coalition contre le changement climatique lancée par Emmanuel Macron, affiche un bilan carbone neutre. Et pour cause : il ne prend pas en compte ses actifs dans les énergies fossiles. Exemple avec l’une de ses compagnies pétrolières, implantée au Gabon, Assala Energy.
par Michael Pauron
Journal — Santé
Covid long : ces patientes en quête de solutions extrêmes à l’étranger
Le désespoir des oubliées du Covid-19, ces Françaises souffrant de symptômes prolongés, les pousse à franchir la frontière pour tester des thérapies très coûteuses et hasardeuses. Dans l’impasse, Frédérique, 46 ans, a même opté pour le suicide assisté en Suisse, selon les informations de Mediapart.
par Rozenn Le Saint
Journal
À Hong Kong, Pékin met les médias au pas
En moins de vingt ans, l’ancienne colonie britannique est passée de la 18e à la 80e place dans le classement mondial de la liberté de la presse de Reporters sans frontières (RSF). De nombreux journalistes partent ou s’apprêtent à le faire, tandis que d’autres ont décidé de résister.
par Alice Herait

La sélection du Club

Billet de blog
Lettre ouverte du peuple kanak au peuple de France
Signé par tous les partis indépendantistes, le comité stratégique indépendantiste de non-participation, l’USTKE et le sénat coutumier, le document publié hier soir fustige le gouvernement français pour son choix de maintenir la troisième consultation au 12 décembre.
par Jean-Marc B
Billet de blog
Lettre ouverte à Sébastien Lecornu, Ministre des Outre mer
La Nouvelle-Calédonie connaît depuis le 6 septembre une dissémination très rapide du virus qui a provoqué, à ce jour, plus de 270 décès dont une majorité océanienne et en particulier kanak. Dans ce contexte le FLNKS demande le report de la consultation référendaire sur l'accession à la pleine souveraineté, fixée par le gouvernement au 12 décembre 2021.
par ISABELLE MERLE
Billet de blog
Pourquoi ne veulent-ils pas lâcher la Kanaky - Nouvelle Calédonie ?
Dans quelques jours aura lieu, malgré la non-participation du peuple kanak, de la plupart des membres des autres communautés océaniennes et même d'une partie des caldoches. le référendum de sortie des accords de Nouméa. Autant dire que ce référendum n'a aucun sens et qu'il sera nul et non avenu.
par alaincastan
Billet de blog
Ne nous trompons pas de combat
À quelques jours du scrutin du 12 décembre, il importe de rappeler quel est le véritable objet du combat indépendantiste dans notre Pays. Ce n’est pas le combat du FLNKS et des autres partis indépendantistes contre les partis loyalistes. Ce n’est même pas un combat contre la France. Non, c’est le combat d’un peuple colonisé, le peuple kanak, contre la domination coloniale de la République française qui dure depuis plus d’un siècle et demi.
par John Passa