Lettre des Français à François Fillon

Miroir - La Lettre des Français à François Fillon, une réponse symétrique à la Lettre de François Fillon aux Français.

Fillon sur facebbok Fillon sur facebbok
Cher François Fillon,

Cher candidat,

Au terme d’une campagne de déni d’une violence politique inouïe, nous avons choisi de nous adresser directement à vous pour vous dire notre vérité. C’est vrai, pendant quelques jours, la fureur des révélations qui se sont déchaînées nous a laissé abasourdis. Pourtant, nous avons décidé de ne rien céder à vos intimidations politiques et à vos pressions médiatiques mal orchestrées.

Nous avons choisi de nous tenir debout face à vous, face à vos abus.

Vous le savez, les accusations portées contre vous nous ont profondément troublés. Ce trouble, vous le comprenez parfaitement. Vous avez tenté de clarifier les choses lundi dernier car nous voulons tout savoir: le travail de votre épouse, dont le détail des tâches fictives effectuées pendant quinze années à vos côtés est par nature inexistant ; sa rémunération qui correspond aux montants spectaculaires jetés sur la place publique ; le rôle à vos côtés de vos deux enfants qui ont pendant plusieurs mois profité de votre situation ; les activités de conseil que vous avez été amené à réaliser et qui pourraient, sans autre preuve que vos déclarations, concerner un quelconque gouvernement étranger. Tout est dans un cadre légal mais rien n’est moral ! Les sommes perçues ont en effet été strictement déclarées aux impôts, les revenus en découlant strictement imposés. Franchement, c’est la moindre des choses. Nous souhaitons que tout soit mis sur la table, que tout soit vérifiable et consultable. Evidemment, nous attendons désormais la même attitude de la part de vos concurrents au moindre soupçon de turpitudes inégalables. Ne nous donnez plus des leçons de démocratie mais pliez-vous à l’exercice réel de transparence dont vous n’avez pas voté la loi !

En trente-deux ans de vie politique, vous avez profité de pratiques sans être mis en cause dans une affaire. Vous avez toujours agi dans une stricte légalité relative et avec le plus parfait sentiment d’impunité de l’honnête homme. Mais vous avez commis une inexcusable erreur morale en donnant des avantages abusifs à vos proches, leur offrant des privilèges inouïs hérités de votre fonction, vous avez démoli notre confiance qui, aujourd’hui, suscite la défiance, la colère froide des Français. Le temps, l’époque, ont changé mais vous, non ! Nous avons décidé de notre propre chef d’interrompre vos mensonges. Nous aurions sans doute dû le faire avant cette Primaire de droite réussie. Vous nous devez donc encore des excuses à cet égard.

Ni dupes ni captifs, désormais, c’est à nous de décider et à nous seuls. Si vous ne renoncez pas, nous ne vous laisserons pas passer le premier tour de l’élection présidentielle. Vous le savez et nous le ferons en conscience et avec exigence. La droite le sait, elle sera bientôt investie d'une mission impérieuse et impérative pour sa survie qui dépasse votre légitimité. 

Nous exigeons ce droit que personne ne saurait nous confisquer : le droit à une campagne éthique, non encombrée de coups bas ni de commentaires continus mais justifiés sur vos forfaitures coupables et inacceptables, à l’issue de laquelle nous serons amenés à faire un choix crucial, sans doute le plus important de ces trente dernières années. La France est à un carrefour de son histoire. Des voies s’offrent à elle.

Et bien nous, nous considérons qu’il existe une culture française de valeurs politiques vertueuses. Une culture que nous devons défendre parce que nous sommes fiers de ce qu’elle a fait de nous, mais plus encore parce que c’est d’elle que dépend notre avenir. Un peuple heureux dans une France libre, c’est ce projet que nous allons continuer à porter.

C’est la voie de cet avenir que nous proposons d’emprunter sans vous. La voie de la liberté pour lutter contre la corruption, pour le renouvellement du personnel politique, pour redresser une éthique politique asphyxiée par les puissances économiques et financières.

La voie de l’honnêteté également, pour rassembler le peuple français et réaffirmer ce que nous sommes. Un peuple fièrement représenté dans ses institutions, une France libre, c’est ce projet que nous allons continuer à porter. Rien n’ébranlera notre volonté. Rien ne nous détournera des vrais enjeux de cette campagne présidentielle : le progrès de la France et le rassemblement des Français.  

Vous l’avez pour le moins réussi mais contre vous !

Sincèrement,

Les Français.

Désormais, vous pouvez signer cette lettre ici.

Contact Danyel Gill

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.