Blog suivi par 4 abonnés

[dəni dezasi]

À propos du blog
Chroniques aléatoires (jazz, rock, etc.)
  • La musique sereine de Julie Campiche

    Par
    Ne vous y trompez pas. La musique de Julie Campiche n’est pas forcément à l’image du titre de son nouveau disque. En effet, si Onkalo (« cave » en finnois) est un site d'enfouissement finlandais de déchets nucléaires, si ce lieu à durée de vie prétendument illimité peut susciter bien des peurs comme tant d’autres...
  • La musique hantée de Caravaggio

    Par | 3 commentaires | 1 recommandé
    Attention, coup de cœur ! C’est pour moi une émotion d’autant plus forte que je dois bien avouer être passé jusque-là à côté de ce quatuor dont l’existence remonte pourtant à plus de quinze ans et qui a publié fin janvier son quatrième album, "Tempus Fugit".
  • La ville intérieure de Claudia Solal et Benoît Delbecq

    Par
    On peut lire sur la page d’accueil du site internet de Rogueart – le label sur lequel paraît Hopetown enregistré par le duo Claudia Solal / Benoît Delbecq – une citation du contrebassiste William Parker : « Comment osons-nous dépenser autant d'énergie précieuse pour répondre à des questions telles que : qu'est-ce que le jazz ? ».
  • Sarah Murcia ou la musique en observation

    Par
    Sarah Murcia se livre un peu plus encore avec Eyeballing, un disque très personnel dont on comprend vite qu’il survole la production commune, après qu’on aura renoncé à toute tentative de classification. Car cette musicienne n’est décidément pas une artiste comme les autres.
  • La poésie selon Claude Tchamitchian

    Par | 1 recommandé
    Attention, grand disque ! Et celui-ci n’est certainement pas le témoignage d’un combat inutile – comme pourrait le laisser entendre le titre de l’une de ses compositions : « Unnecessary Fights » – mais au contraire la preuve organique, je devrais même dire très physique de l’existence d’un jazz d’aujourd’hui en quête d’une conciliation heureuse entre puissance et onirisme.
  • La musique maîtresse du GRIO

    Par
    À deux jours près, la date de sortie officielle de cet album (le 17 janvier 2020) coïncide avec celle de mon anniversaire. Autant dire qu’il s’agit là d’un beau cadeau et – j’assume ce pronostic dont l’intérêt vous échappera peut-être – de l’un des temps forts de l’année jazz 2020 (tiens, pendant que j’y pense, il y a aussi le bouleversant Deep Rivers du pianiste Paul Lay).
  • Nougaro : avis de Dessay… et de (re)naissance

    Par
  • Les murs délicats de Louis Sclavis

    Par | 1 recommandé
    Loin de moi l’idée de paraître un poil emphatique, mais il me semble impossible de considérer Louis Sclavis autrement que comme un musicien « compagnon de vie ». Je veux dire par là que son œuvre – car l’accumulation de ses enregistrements, par-delà son travail sur scène, en dessine une – est présente à chaque instant. Y compris en pensée, à la faveur d’un silence ou d’une pause.
  • La zone de confort du guitariste Hugo Lippi

    Par | 1 recommandé
    Ce qui fait le charme de ce qu’on appelle parfois « la musique de jazz » - je reprends ici une formulation chère à Henri Texier – c’est peut-être sa versatilité.
  • Dubois dans le JarDin

    Par | 1 recommandé
    Quand on a reçu un éveil musical passant, après les années d’enfance chantonnée, par le rock puis son évolution progressive . Quand on a ensuite découvert le jazz-rock puis le jazz, cet univers dans lequel je suis entré à pas de loup par la musique de John Coltrane, il y a de fortes chances pour qu’un disque revendiquant des influences multiples attire mon attention.