POUR LE TARMAC: SOIREE DE SOUTIEN & PETITION

Depuis le 1er février, nombreux sont les artistes, intellectuels attachés à ce Théâtre du XXè arrondissement de Paris voué à la francophonie à s'émouvoir du projet de disparition de celui-ci.

Déjà deux articles,  ici et encore ici , sur Mediapart, pour sensibiliser population, hommes politiques et publics sur la menace qui obère l'avenir du "Tarmac". En effet, "Théâtre Ouvert", lieu essentiel qui se destine à la découverte, la promotion, la diffusion, la création d'auteurs dramatiques contemporains (on lui doit, entre autres, la découverte de Bernard-Marie KOLTES, Jean-Luc LAGARCE...) doit déménager bientôt, le propriétaire des murs voulant mettre un terme au bail qui le liait à cette Institution, depuis 1981 (tout un symbole!) au 4 bis cité Véron à Paris dans le XVIIIè. Or, les théâtres, nous semble-t-il à l'évidence, pas plus que les lieux d'exposition, de concerts, etc,  ne sont interchangeables.

On souhaite bien sûr à Théâtre Ouvert de trouver un espace d'envergure pour continuer son aventure. Mais pas à la condition que lui propose le Ministère de la Culture: venir occuper, en lieu et place du Tarmac, ce théâtre du XXè arrondissement de Paris qui présente, expose des auteurs de pays étrangers et de langue, d'expression françaises (pays d'Afrique, du Maghreb, du Canada...) . Ou alors, si la cohabitation devait être forcée, que ce même Ministère imagine, impulse, même provisoirement, en attendant de trouver mieux, pour l'un comme pour l'autre, un projet novateur et éventuellement commun (sans qu'aucun des deux ne perde son identité propre) permettant aux publics des deux lieux, de se croiser ou se rencontrer même alternativement? 

Le Festival d'Avignon, le Festival d'Automne, deux des plus prestigieux pourvoyeurs de projets et spectacles hors notre territoire, ont jusqu'ici tenté d'accompagner le plus souvent possible des initiatives mettant en valeur ce qui s'imagine soi-disant ailleurs mais qui fait la part belle à la langue française dans les pays lointains. Pourraient-ils contribuer, encore, à ces initiatives heureuses sans la mobilisation, au quotidien, de ceux qui créent pour maintenir une vraie place à des artistes qui mêlent avec bonheur les légendes, les réalités, les poétiques, esthétiques différentes en apparence ? 

Si le Théâtre, en France,  n'est plus exactement le vecteur principal d'idées progressistes, voire révolutionnaires, peut-il encore éviter le renfermement sur soi en prétendant se passer des voix d'ailleurs qui l'adoubent en s'en distinguant (et vice-versa) ?

L'auteur et metteur en scène Dany TOUBIANA, écrivait, en 1991 (qui se souvient encore que c'est au cours de cette décennie que le Ministère de la Culture s'appelait "Ministère de la Culture et de la Francophonie"? :

"La naissance récente des théâtres francophones les rend assez fragiles mais c'est cette fragilité même qui les fait plus libres et différents. Une de leurs qualités essentielles est de n'être pas l'expression d'un "peuple" ou d'une "nation" mais celle de groupes qui souhaitent faire entendre, en français, la voix d'une humanité pluriculturelle aux aspirations différentes."

(in Dictionnaire encyclopédique du Théâtre, chapitre "Francophonie", ouvrage dirigé par Michel CORVIN, éditions Bordas.)

En ces récentes années où les relents les moins aimables de l'esprit de l'ancienne colonisation ou d'autres, abusivement revendicateurs d'esprits patriotiques dénués de complexes, se vautrent dans les pires amalgames, il serait peut-être temps de frapper fort les esprits en montrant qu'il y a une nécessité absolue de leur opposer une riposte pas seulement symbolique mais signifiante.

La Culture, c'est le moins qu'on puisse dire, n'a pas été au coeur des préoccupations du règne de François HOLLANDE (excepté pour quelques projets à venir, pharaoniques comme la prochaine Cité du Théâtre qui doit s'ériger dans le XVIIè arrondissement, aux Ateliers Berthier).

On aimerait que Emmanuel MACRON et son gouvernement, son Ministère, ne commettent pas les mêmes erreurs et approximations... 

jeuazkdprkaipyw-800x450-nopad

En attendant, vous pouvez signer la pétition en ligne :

https://www.change.org/p/d%C3%A9fendons-le-tarmac

Une soirée de soutien est organisée, lundi 12 février prochain, à 18h

THEATRE LE TARMAC - 159 Avenue Gambetta, 75020 Paris

Téléphone : 01 40 31 20 96

Métro:  Saint-Fargeau - ligne 3bis

 Bus 61 et 96 arrêt Saint-Fargeau, Bus 60 arrêt Pelleport-Gambetta
 Tram 3B, arrêt Adrienne Bolland
 Vélib, 177 et 121 avenue Gambetta 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.