Journée de l'Europe 2018 : télescopage des mémoires à la Mairie du 2e secteur

Organisée par Comité Européen Marseille, la journée de l'Europe (9 mai) a été célébrée par la mairie des 2e et 3e arr. avec les petits violonistes de l'École Internationale de Musique de Provence et une conférence sur le Brexit par Jean-Gérard Lieberherr. En télescopage avec une exposition sur la folie meurtrière des nazis. Et leur vision dogmatique de l'Europe et du genre humain.

Comité Européen Marseille

Les Petits Violonistes de l'École Internationale de Musique de Provence et leurs professeurs. © Philippe Léger Les Petits Violonistes de l'École Internationale de Musique de Provence et leurs professeurs. © Philippe Léger


À deux pas du Mucem (Musée de l'Europe et des Civilisations de la Méditerranée), la mairie du 2e secteur (2e-3e arr.) a célébré mercredi 9 mai la journée de l'Europe en présence d'un public populaire, en provenance notamment du quartier de Saint-Mauront (3e arr.).
Sur les murs du salon d'honneur Antoine Giannattasio*, une exposition retraçait les souffrances et les sacrifices des victimes de la folie meurtrière des nazis et de leurs « collaborateurs » du régime fasciste, de « l'État dit français », qui traquèrent et déportèrent juifs et résistants, tout en affamant et pillant la France.
Comme en fait foi le carton d'invitation, cette exposition était organisée par l' « Association des amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation » (Délégation territoriale / France – Bouches-du-Rhône). Elle s'achevait normalement le 8 mai au soir. La mairie du 2e secteur a finalement choisi de jouer les prolongations. Un choix judicieux.

Les Petits Violonistes de l'École Internationale de Musique de Provence © Philippe Léger

Mme Lisette Narducci, maire du 2e secteur de Marseille, ne fait pas mystère de ses préférences : «  l'Europe, l'Education et la Jeunesse., la Justice et la Liberté... » Elles sont aussi celles du Mouvement Radical Social-Libéral auquel elle adhère, comme tous les membres de son club.
Cette exposition, véritable point d'orgue de la commémoration du 8 mai, « le dernier jour de la Seconde Guerre mondiale », s'est donc télescopée avec la journée de l'Europe du 9 mai, « premier jour de la paix », comme l'a souligné Monique Beltrame, la présidente du Comité Européen Marseille, lors de son discours pour expliquer l'origine de la journée de l'Europe - la déclaration Schuman du 9 mai 1950. Et introduire la conférence sur le Brexit par Jean-Gérard Lieberherr, de la Fondation Jean Monnet pour l’Europe à Lausanne (Suisse) et du mouvement « Stand up for Europe »
Sous des photos d'enfants, victimes des bourreaux nazis, les petits violonistes de l'École internationale de Musique de Provence ont joué l'hymne européen et des rythmes entraînants. Sous les regards émus et admiratifs du public, et particulièrement de MM. Guillermo Martínez-Correcher García de Los Salmones, Consul Général du Royaume d'Espagne, Eric Jacquemin, Consul Général du Royaume de Belgique, ainsi que de hautes personnalités, d'élus municipaux et de dirigeants d'association, dont Mme Marie-Juliette Labarre, Présidente du Comité de Marseille/Bouches-du-Rhône de l'Association France Etats-Unis, Me Michel Pautot de l'association Legisport... 

Les enfants cobayes ou l'Europe des nazis et de leurs complices, "collaborateurs" du régime de l'État dit Français. © Philippe Léger Les enfants cobayes ou l'Europe des nazis et de leurs complices, "collaborateurs" du régime de l'État dit Français. © Philippe Léger
À l'occasion de cette commémoration, on a pu mesurer les progrès extraordinaires enregistrés en 70 ans par les pays qui participent aujourd'hui à la construction européenne. Mais l'intolérance, la sauvagerie, la négation de l'humanité et de la civilisation sont toujours à nos portes ! Le virus du nationalisme est toujours virulent et n'épargne pas toujours des États membres de l'UE. Autant de menaces de désintégration pour l'UE... et pour les États, comme le prouve le Brexit qui ouvre des perspectives affolantes, remettant en cause l'unité du Royaume-Uni, selon le conférencier, Européen convaincu mais sans illusion. Il sait de quoi il parle ; il a plongé dans la marmite il y a bien longtemps... Jean-Gérard Lieberherr est le gendre d’un des pères-fondateurs des institutions européennes, Jean Monnet. 
Cette journée de l'Europe 2018 à la mairie du 2e secteur a opposé de manière implicite deux conceptions de l'Europe. Totalement antinomiques. Cette opposition est toujours et plus que jamais d'actualité. En 2016, une semaine avant le référendum sur le Brexit, la député du Parti Travailliste Jo Cox, opposée au Brexit, a été assassinée par un sympathisant néo-nazi... par pur dogmatisme politique d'extrême droite ! Il ne faut jamais relâcher la garde... « Démocrates européens de tous pays et de toutes tendances, unissez-vous !" Ph L

Retour sur la conférence :  « Brexit : une poudrière pour l'unité du Royaume-Uni qui fait reculer Theresa May » (édition Carnets d'Europe)

*Antoine Giannattasio : élu du 2e secteur, résolument en faveur de la construction européenne, comme il avait tenu à le souligner lors de journée de l'Europe du 9 mai 2OO5. Il est décédé peu de temps après, des suites d'une maladie brève et brutale, dont il nous avait informé lors de cette journée de l'Europe. Il s'y est confronté avec lucidité et grand courage. 
En 2005, le Comité Européen Marseille et la Galerie « L'Art embellit la vie » (37 rue Grand'Rue) s'étaient associés pour célébrer la Journée de l'Europe dans le quartier du Vieux Port qui, à cette époque,  portait encore les stigmates de sa destruction due à la Seconde Guerre mondiale. L'Europe avait été fêtée sur sur le thème « Unie dans la diversité », sous le patronage de Mme Lisette Narducci, maire du 2e secteur et Vice-Présidente du Conseil Général 13, représentée par son Adjoint, M. Antoine Giannattasio.

 

Vidéo : le conférencier Jean-Gérard Lieberherr. Au centre : Lisette Narducci, maire du 2e secteur. À droite : Monique Beltrame, présidente du Comité Européen Marseille. © Philippe Léger


Le 9 mai, c'est la Journée de l'Europe ! © Parlement Européen Le 9 mai, c'est la Journée de l'Europe ! © Parlement Européen

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.