Bis, Rep et petits tas dans les collèges du 9-3

Le collège Lenain de Tillemont se situe de « l'autre côté du périph » dans le haut-Montreuil entre les cités du Bel-Air et des Grands-Pêchers. Il bénéficie de tous les classements possibles depuis le début de l’éducation prioritaire : ZEP, Réseau Ambition Réussite, Éclair et depuis la refondation de l'éducation prioritaire (2014), il est classé « éducation prioritaire renforcée » (REP +).

Le collège Lenain de Tillemont se situe de « l'autre côté du périph » dans le haut-Montreuil entre les cités du Bel-Air et des Grands-Pêchers. Il bénéficie de tous les classements possibles depuis le début de l’éducation prioritaire : ZEP, Réseau Ambition Réussite, Éclair et depuis la refondation de l'éducation prioritaire (2014), il est classé « éducation prioritaire renforcée » (REP +).

En théorie, il devrait bénéficier de moyens supplémentaires pour permettre la réussite de tous nos élèves.
En pratique, nos moyens sont en baisse constante depuis de nombreuses années ; et la rentrée prochaine n'échappe pas à la règle. Au programme :

  • suppression de 16 heures qui permettent actuellement la mise en place de demi-groupes.

  • fermeture d'une classe sur le niveau de quatrième, fondée sur le départ hypothétique de sept élèves.

    Donner moins à ceux qui ont moins ?

Mme la ministre de l'éducation nationale rappelle qu' « il faut donner plus à ceux qui ont moins », mais pour les élèves des collèges de REP + on donne moins à ceux qui ont moins. Quant à nous, nous rappelons que l'éducation n'a pas vocation à être rentable. Nos élèves, nos enfants ne sont pas des chiffres, ni une variable d'ajustement dans une politique de restriction budgétaire.

La suppression d'une classe de quatrième

La suppression d'une classe de quatrième est prévue pour l'année prochaine. Ceci pose trois problèmes fondamentaux :

  • Elle est fondée sur le départ hypothétique de sept élèves. L'administration a évoqué un calcul savant et un énigmatique « taux d'évaporation ». Or, il n'est nullement certain que sept élèves de 5e quittent effectivement le collège.

  • Les classes de quatrième atteindront alors leur effectif maximal de 24 élèves, elles seront dites chargées.

  • Cette décision empêcherait l'inclusion d'élèves de SEGPA (section d'enseignement adapté) dans les classes du cursus général, comme cela est recommandé par les textes officiels.

La suppression des demi-groupes

Les services départementaux de l’éducation nationale ont justifié cette baisse de moyens en mettant en avant « l’inefficacité scientifiquement prouvée des groupes allégés ». Il semble pourtant indéniable qu'étudier à 12 ou 15 élèves par classe favorise davantage la réussite que de suivre un cours à 24 ou 30... simple question de bon sens.
Si le bon sens ne suffit pas, le rapport du CNESCO (Conseil national d'évaluation du système scolaire - seul organisme d'évaluation des politiques publiques indépendant à ce jour) a montré que les classes surchargées sont le facteur principal de l'échec des politiques d’éducation prioritaire menées depuis 30 ans. Mais la directrice académique adjointe qui nous a reçus en délégation mercredi 1er février conteste la validité de ce rapport le jugeant « politique » ,« démagogique » et « truffé d’erreurs ». Nous avons alors défendu l’intérêt des demi-groupes pour la progression des élèves, expliquant qu’ils avaient notablement amélioré le climat scolaire au sein de l’établissement. Les élèves sont mieux encadrés, soutenus et écoutés.
Le proviseur Vie scolaire présent lors de l’entrevue, et dont le travail consiste justement à établir (ou plus souvent rétablir) un climat propice à la réussite de tous au sein des établissements de Seine-Saint-Denis, nous a soutenu qu’il n’y avait « pas de corrélation établie entre un climat scolaire apaisé et l’amélioration des performances des élèves ». Nouvelle démonstration de bon sens ?

Devant une telle mauvaise foi et un tel mépris, nous avons décidé d’exercer notre droit de grève, sur le tas, le 2 février dernier. Ce mouvement suivi à 87% par les enseignants a été soutenu par les parents d'élèves qui ont contacté la maison de quartier, afin d'organiser une réunion d'information et de mobilisation.

A la suite de cette mobilisation, nous avons demandé une nouvelle audience à la DSDEN et posé un préavis de grève pour le jeudi 23 février. Celle-ci a refusé de nous recevoir affirmant qu'elle n'avait « rien de plus à nous dire. » Notre action est restée vaine, notre voix muette.

Nous sommes donc de nouveau en grève aujourd'hui... et venons d'apprendre que nos efforts ne seront peut-être pas inutiles : nous recevons à l'instant une proposition de rendez-vous par la DSDEN le mardi 28 février. Cette proposition est-elle faite dans le but de faire taire le mouvement ou aboutira-t-elle à une discussion raisonnable et construite ?

Mais nous savons d'ores et déjà que nous ne négocierons pas :

  • la dégradation des conditions d'étude des élèves et de travail des personnels.

  • la fermeture de la classe de quatrième.

  • la disparition d'une partie de nos demi-groupes.

Notre mouvement n'est pas isolé. D'autres établissements REP + de Seine-Saint-Denis1 connaissent des restrictions similaires aux nôtres. Au moment où le bilan du quinquennat doit être établi, notre cas est malheureusement symptomatique d'une politique éducative sans réelles ambitions et sans véritables moyens supplémentaires.

A ne pas tenir compte des erreurs du passé, sommes-nous condamnés à les revivre ?

Vous pouvez suivre et soutenir notre mouvement sur la page Facebook, Lenain en lutte.

Les personnels grévistes du collège Lenain de Tillemont de Montreuil et les parents d'élèves

1De Geyter, Triolet et Barbusse à Saint-Denis http://www.leparisien.fr/saint-denis-93200/saint-denis-des-profs-appellent-a-la-greve-dans-trois-colleges-03-02-2016-5511829.php

Collège Jean Moulin à Aubervilliers https://blogs.mediapart.fr/yare/blog/240916/greve-des-agents-de-service-au-college-jean-moulin-93

collège Le Parc à Aulnay-sous-Bois http://www.leparisien.fr/aulnay-sous-bois-93600/aulnay-au-college-le-parc-des-profs-en-greve-apres-un-differend-avec-la-direction-17-01-2017-6581250.php

Collège Prévert à Noisy-le-sec http://www.leparisien.fr/noisy-le-sec-93130/noisy-le-sec-les-enseignants-du-college-prevert-en-greve-14-04-2016-5715931.php

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.