BONNEAU Alain
Abonné·e de Mediapart

Billet publié dans

Édition

En Bigorre

Suivi par 80 abonnés

Billet de blog 8 juin 2020

Tarbes manifeste aussi contre les violences policières. Un vent de révolte se lève

Malgré une annonce tardive et, comme partout ailleurs, l’interdiction de la préfecture, nous avons manifesté samedi 6 juin 2020 contre les violences policières, le racisme et les inégalités sociales aux USA comme ici.

BONNEAU Alain
Je suis attentif à la défense de la dignité et de son expression, par la démocratie, le dialogue et la paix et tente de comprendre les ressorts profonds qui meuvent les événements.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Malgré une annonce tardive et, comme partout ailleurs, l’interdiction de la préfecture, nous avons manifesté samedi 6 juin 2020 contre les violences policières, le racisme et les inégalités sociales aux USA comme ici.

Nous étions plus de 120 à nous retrouver devant le palais de justice, un milieu militant certes mais aussi, et c’est notable, une grosse poignée de (très) jeunes, autour d’une banderole : « un pays sans justice est un pays qui appelle à la révolte » !

Un pays sans justice est un pays qui appelle à la révolte ! © collectif

« Police partout, justice nulle part », « justice pour Adama » ont été largement repris, nous avons observé plusieurs minutes de silence à la mémoire de Georges Floyd, genoux à terre et/ou poing levé et finalement, nous avons occupé l’espace public et sommes remontés en cortège jusqu’à la préfecture, symbole de ce pouvoir muet sur le racisme mais qui a voulu interdire partout l’expression de notre colère.

C’est un premier pas, timide sans doute, mais qui en appelle d’autres, dès la semaine prochaine. Quelque chose est en train de naître que nous devons prendre au sérieux et dont il faut préparer la suite.

L’explosion sociale qui a démarré aux USA et trouve un écho dans le monde entier marque une nouvelle étape dans l’affrontement entre les travailleurs, les opprimés de tous les pays et les classes possédantes, la finance, les multinationales et leurs États, leurs bandes armées. Aux USA, les foules qui se révoltent et se soulèvent sont « multiethniques » comme le souligne la presse. La jeunesse, les classes populaires, les travailleurs du monde entier de toutes couleurs de peau et origines, langues, se reconnaissent en elles, partageant une révolte commune contre un monde failli.

De Minneapolis à Paris, de Hong Kong à Beyrouth, Santiago, Sydney, Johannesburg ou Le Caire, les manifestations portent une même révolte contre le capitalisme qui plonge la société entière dans la violence, la réaction, la misère. Et elles portent le même espoir, la même exigence d’un autre monde qui ne peut naître que par « en bas ».

[Pour information, ce rassemblement avait été initié par l’UCL et le NPA auquel se sont associé/es, la FI, le PCF, LO, RESF, la LDH, le MRAP, le comité G.I Abdallah et les gilets jaunes de Tarbes et Lannemezan.]

Signé : M.A.M.H de B2b

STOP aux violences policières ! © collectif
STOP aux violences policières ! © collectif

Article 11 de la Convention Européenne des Droits de l'Homme, signée et ratifiée par la France :

« ARTICLE 11

Liberté de réunion et d’association

1. Toute personne a droit à la liberté de réunion pacifique et à la liberté d’association, y compris le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

2. L’exercice de ces droits ne peut faire l’objet d’autres restrictions que celles qui, prévues par la loi, constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à la sûreté publique, à la défense de l’ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d’autrui. Le présent article n’interdit pas que des restrictions légitimes soient imposées à l’exercice de ces droits par les membres des forces armées, de la police ou de l’administration de l’État »

Lire aussi :

https://blogs.mediapart.fr/revendications-dune-pandemie/blog/010620/en-france-aussi-la-police-tue-12-morts-pendant-le-confinement

https://blogs.mediapart.fr/bonneau-alain/blog/270619/synthese-et-prospective-du-maintien-de-l-ordre-la-francaise-pour-une-desescalade

https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/mort-de-george-floyd-la-france-est-elle-le-seul-pays-a-interdire-temporairement-les-manifestations_3993149.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Social
Chez Lidl, la souffrance à tous les rayons
Le suicide de la responsable du magasin de Lamballe, en septembre, a attiré la lumière sur le mal-être des employés de l’enseigne. Un peu partout en France, à tous les niveaux de l’échelle, les burn-out et les arrêts de travail se multiplient. La hiérarchie est mise en cause. Premier volet d’une enquête en deux parties. 
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal — Social
« Les intérimaires construisent le Grand Paris et on leur marche dessus »
Des intérimaires qui bâtissent les tunnels du Grand Paris pour le compte de l’entreprise de béton Bonna Sabla mènent une grève inédite. Ils réclament une égalité de traitement avec les salariés embauchés alors qu’un énième plan de sauvegarde de l'emploi a été annoncé pour la fin de l’année. 
par Khedidja Zerouali
Journal — Europe
En Andalousie, la colère intacte des « travailleurs du métal »
Après neuf jours d’une grève générale qui a embrasé la baie de Cadix, le retour au calme semble fragile. Nombre d’ouvriers des chantiers navals ou de l’automobile n’en peuvent plus de la flambée des prix comme de la précarité du secteur. Ils se sentent abandonnés par le gouvernement – de gauche – à Madrid.
par Ludovic Lamant
Journal — Migrations
En Biélorussie, certains repartent, d’autres rêvent toujours d’Europe
Le régime d’Alexandre Loukachenko, à nouveau sanctionné par l’UE et les États-Unis jeudi, semble mettre fin à sa perverse instrumentalisation d’êtres humains. Parmi les nombreux exilés encore en errance en Biélorussie, certains se préparent à rentrer la mort dans l’âme, d’autres ne veulent pas faire machine arrière.
par Julian Colling

La sélection du Club

Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et la compagnie Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Ah, « Le passé » !
Dans « Le passé », Julien Gosselin circule pour la première fois dans l’œuvre d’un écrivain d’un autre temps, le russe Léonid Andréïev. Il s’y sent bien, les comédiens fidèles de sa compagnie aussi, le théâtre tire grand profit des 4h30 de ce voyage dans ses malles aérées d’aujourd’hui.Aaaaah!
par jean-pierre thibaudat