Sophie Dufau
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

La France VUE D'ICI

Suivi par 176 abonnés

Billet de blog 16 mars 2017

La France VUE D'ICI, un livre pour que restent d'autres images du pays

336 pages et plus de 560 photos : l’aventure photographique documentaire initiée il y a trois ans par Mediapart et le rendez-vous de Sète ImageSingulières s’achève aujourd’hui avec la parution de ce livre rassemblant les photos des 26 photographes ayant participé au projet. La date n’est pas anodine : nous avions pensé que ce livre accompagnerait la campagne présidentielle, sans imaginer à quel point les problématiques sociales y seraient absentes.

Sophie Dufau
Journaliste
Journaliste à Mediapart

La formation par l’apprentissage, les centres de soins pour personnes atteintes d’Alzheimer, la lutte contre le décrochage scolaire… La vie des pêcheurs bretons, des ouvriers de Sochaux, des agriculteurs, des jeunes vivant en banlieue des métropoles… La solidarité envers les migrants et le temps suspendu des vacances… Toutes ces thématiques traversent le livre La France VUE D'ICI (éditions La Martinière, sorti le 16 mars 2017), montrant le visage d’une France diverse, engagée, volontaire et même enthousiaste malgré une crise financière devenue sociale qui, dès 2008, a bouleversé la vie de nombreux habitants du pays, malgré une crise européenne qui prit prétexte des souffrances des réfugiés pour rétrécir le champ de l’hospitalité et de la générosité.
Les périodes de déstabilisation sont propices aux interrogations. En retenant le temps, les photographies peuvent percevoir l’humanité dans toutes ses dimensions et apporter quelques réponses. Il faut s’arrêter sur les jeunes “décrocheurs” de Patrice Terraz pour saisir l’énergie qu’ont en eux ceux que l’éducation nationale n’a pas convaincus. Il faut regarder l’attention dont font preuve les apprentis de Géraldine Millot ou de Joseph Gobin pour mesurer leur désir de bien faire pour avoir un bon travail. Il faut mesurer le volontarisme des jeunes – agriculteur, militaire, prêtre… – de Nadège Abadie, pour comprendre ce que l’engagement veut aussi dire. Il faut se laisser porter par les foules saisies par Frédéric Stucin gare Saint-Lazare (et exposées en ce moment dans cette même gare) pour sentir qu’« en marche » n’est pas seulement le mantra d’un candidat président. Il faut méditer les portraits des ouvriers de Peugeot, signés Raphaël Helle, ou ceux d’Alexandra Pouzet dans l’ouest du pays pour sentir que d’où qu’on vienne, on devrait pouvoir être heureux d’être ici, « car l’espace s’embellit avec les personnes que tu aimes ».
Dans un riche dialogue entre Edwy Plenel et Christian Caujolle publié dès les premières pages de ce livre, sur le statut de la photographie aujourd’hui, le fondateur de Mediapart souligne que « les photographies de ce corpus documentaire sont un antidote au pouvoir personnel qui épuise la démocratie française » et se demande si « le vrai défi du photojournalisme ne serait pas aujourd’hui de rendre présent ce que le flot continu d’images malmenées, formatées, abîmées, convenues, etc., ne cesse de rendre absent ». Ce à quoi répond le critique d’art, commissaire d’exposition et fondateur de l’agence VU : « La France vue d’ici vient combler un manque : celui du questionnement de la société française au moment où elle va mal, voire de plus en plus mal. Et fait la preuve que c’est aussi de la diversité des approches visuelles, de la confrontation d’esthétiques d’aujourd’hui que naissent les questions auxquelles il devient urgent d’apporter des réponses. »
Car ce projet, tel que nous l’avons aussi souhaité dès le départ, n’est pas seulement une série de soixante récits. Reportage, approche plus plasticienne parfois, argentique ou numérique, le projet mélange styles et formes sans a priori et s’ouvre à la diversité des regards portés par des photographes souvent jeunes.

Extrait de la série Points de vue © Alexandra Pouzet et Bruno Almosnino / La France vue d'ici

26 photographes ont été retenus sur ces trois ans (sur plus de 1 000 candidatures reçues) à l’occasion des quatre réunions d’une commission dans laquelle se retrouvaient notamment le professeur d’économie Laurent Davezies et le cinéaste Pierre Schoeller (auteurs des postfaces du livre). Les choix furent donc âprement discutés, l’écriture photographique devant appuyer la pertinence du projet et la diversité des territoires. 
Tout ce projet a été largement raconté dans cette édition du Club de Mediapart. Mais, parmi les moments les plus enthousiasmants de cette aventure, restera le soutien dont ont fait preuve les quelque 1 000 donateurs qui, entre 2014 et 2016, nous ont permis de boucler les trois collectes de financement participatif sur la plateforme KissKissBankBank. Ils sont tous remerciés nommément dans le livre car grâce à eux, plus de 60 000 euros ont été réunis et ont servi à payer les droits d’auteur aux photographes ; grâce à eux, nous avons cru à ce projet, nous avons pu le développer sur un site internet, nous avons pu l’enrichir.
Aujourd’hui vient donc le temps de la restitution. Du Web, ce projet se couche sur papier. Il se décline aussi en un film (un montage de photos réalisé par Mehdi Ahoudig et Solveig Risacher, porté par la voix de François Morel et qui sera mis en ligne sur Mediapart dès demain), et des expositions. En ce moment à Audincourt et Besançon, ou gare Saint-Lazare à Paris ; dès ce week-end à Dunkerque ; la semaine prochaine (vernissage le 22 mars) à la Maison des Métallos à Paris ; sans oublier la grande restitution à Sète, durant le week-end de l’ascension (du 25 au 28 mai) lors du festival ImageSingulières. D’autres suivront et nous vous en informerons. 

Auguste, maçon à Saint Jean Le Vieux (64) © Anne Rearick / Agence VU' / La France vue d'ici

Ainsi, de la France du début du XXIe siècle, on se souviendra peut-être du visage de Lorie, ouvrière à la coopérative maritime du Guilvinec, qui fait la couverture de ce livre ; des amours de Melissa et Mehdi, jeunes lycéens de la Somme ; des clients du Zanzibar qui, autour de Zaza la patronne, n’oublient jamais qu’il y a des lieux chaleureux où l’on peut laisser le paraître à l’entrée…

Loin des images d’un pays rance, fossilisé ou déclinant, celles d’un pays vivant.

----------

La France VUE D’ICI, éditions de la Martinière,
336 pages, 560 photos couleur et noir et blanc. 40 euros.
Préface de Sophie Dufau (Mediapart) et Gilles Favier (ImageSingulières).
Dialogue entre Edwy Plenel et Christian Caujolle.
Postfaces de Laurent Davezies et Pierre Schoeller.

En librairie à partir du 16 mars 2017
ou à commander sur les sites des libraires, de la FNAC ou Amazon.

Vous pouvez commander aussi un livre de tête avec le tirage d'une photographie du projet, signé et numéroté en série limitée à 11 exemplaires, format 21 x 29 cm sur papier hahnemühle. Le livre et la photo vous seront envoyés dans un coffret spécial. Prix du coffret : 180 euros + 10 euros de frais de port (à commander ici).

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro
Billet de blog
De la nécessité d'une parole antivalidiste
Exclusion politique, culte de la performance, refus de l'autonomie, enfermement, confiscation de la parole... Yohann Lossouarn nous explique pourquoi les luttes antivalidistes sont aujourd'hui plus que nécessaires.
par dièses
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss