Billet de blog 23 nov. 2021

De la 3e dose à l’overdose ou rester libre et en bonne santé ?

Lorsque des amis vivent des moments difficiles, il est naturel de les orienter vers des professionnels de la chose à traiter. La même logique s’impose pour traiter les difficultés à comprendre tous les aspects de la COVID-19. Ci-dessous, 1 h 07 d'écoute pour un consentement libre et éclairé vers la 3e dose en risquant l’overdose ou pour rester libre et en bonne santé.

Denis Garnier
Conseiller social - Débatteur, auteur, conférencier
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lorsqu’on a des amis qui sont en danger, qui vivent des moments difficiles, il est naturel de leur venir en aide, de les conseiller. Par exemple, si un ami à des problèmes d’addictions, tabac, alcool, jeux, etc., je vais lui conseiller de prendre rendez-vous avec les professionnels du CSAPA. Ils sont là pour écouter, pour comprendre et pour aider, alors que je ne suis qu’un ami qui, avec toute sa bonne volonté et son empathie, n’a aucune compétence en la matière. De nombreuses associations existent pour aider chacun dans tout type de troubles, pour éviter la solitude d’un cancer, d’un diabète, d’une obésité, d’un handicap, etc.

Je poursuis la même logique en ce qui concerne mes difficultés à comprendre tous les aspects de la COVID-19. Je me retourne vers des professionnels, essentiellement des médecins, des hommes de science. Je ne suis spécialiste en rien, mais je m’intéresse à tout. Cette curiosité est attisée par les incompréhensions, les discours dissonants, les zones troubles. Les masques ; les traitements ; le pass sanitaire ; le confinement ; l’obligation vaccinale ; la 3e dose ; des vaccins qui ne protègent pas, qui n’empêchent pas de transmettre le virus et dont l’efficacité contre les formes graves n’est pas garanti (THE LANCET : COVID-19 : stigmatiser les non-vaccinés n’est pas justifié – par Günter Kampf (publié 20 novembre 2021 - En français ICI). Je cherche à comprendre.

Ce matin, je viens d’écouter un entretien vidéo durant 1 h 07. Un toubib très posé, pédagogue qui, avec des mots simples, permet de comprendre la nécessaire prévention qui appartient à chacun, le mécanisme de l’infection et les moyens de s’en protéger, le risque vaccinal, etc. Nous sommes bien loin des discours anxiogènes qui envahissent les médias ordinaires. Il est bien sûr classé dans les complotistes, puisqu'il ne partage pas la doxa gouvernementale.

Dans un premier temps, j’ai eu le réflexe de l’envoyer à une amie qui a manifesté son intention de se faire inoculer une 3e dose du vaccin. Ce fut un réflexe naturel qui s’explique par mon introduction. Mais je verse cet entretien au dossier de la Covid-19 en sachant que progressivement j'ai comme l'impression que les complotistes ne seraient pas les bons.

Bonne écoute et bien amicalement.

note : Vous pouvez remettre la vidéo au début en faisant glisser le curseur sur la gauche.

Entretien Docteur Louis Fouché © MCK LE

Il est médecin anesthésiste-réanimateur. Il a tout lâché pour libérer son expression. Avec d’autres, il a créé « REINFO-COVID ». Il ne compte aucun conflit d’intérêt.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Rennes, la justice malmenée
En pleine mobilisation du monde judiciaire, des magistrats rennais racontent leurs désillusions et leurs regrets face à leurs propres insuffisances. Cernés par les priorités contradictoires, ils examinent chaque dossier en gardant un œil sur la montre. 
par Camille Polloni
Journal
Hôpital : « On prêche dans le désert, personne ne nous entend »
Les hospitaliers ont, une fois encore, tenté d’alerter sur les fermetures de lits, de services d’urgence, la dégradation continue des conditions de travail, leur épuisement et la qualité des soins menacée. Mais leurs manifestations, partout en France samedi, sont restées clairsemées.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Valérie Pécresse, l’espoir inattendu de la droite
La présidente de la région Île-de-France a remporté le second tour du congrès organisé par Les Républicains, en devançant nettement Éric Ciotti. Désormais candidate de son camp, elle devra résoudre l’équation de son positionnement face à Emmanuel Macron.
par Ilyes Ramdani
Journal — Extrême droite
Chez Éric Zemmour, un fascisme empreint de néolibéralisme
Le candidat d’extrême droite ne manque aucune occasion de fustiger le libéralisme. Mais les liens entre sa vision du monde et la pensée historique du néolibéralisme, à commencer par celle de Hayek, sont évidents.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
« Une autre vie est possible », d’Olga Duhamel-Noyer. Poings levés & idéaux perdus
« La grandeur des idées versus les démons du quotidien, la panique, l'impuissance d’une femme devant un bras masculin, ivre de lui-même, qui prend son élan »
par Frederic L'Helgoualch
Billet de blog
Get Back !!!
Huit heures de documentaire sur les Beatles enregistrant « Let it Be », leur douzième et dernier album avant séparation, peuvent sembler excessives, même montées par Peter Jackson, mais il est absolument passionnant de voir le travail à l'œuvre, un « work in progress » exceptionnel où la personnalité de chacun des quatre musiciens apparaît au fil des jours...
par Jean-Jacques Birgé
Billet de blog
Sénèque juste avant la fin du monde (ou presque)
Vincent Menjou-Cortès et le collectif Salut Martine s'emparent des tragédies de Sénèque qu'ils propulsent dans le futur, à la veille de la fin du monde pour conter par bribes un huis clos dans lequel quatre personnages reclus n’en finissent pas d’attendre la mort. « L'injustice des rêves », farce d'anticipation à l’issue inévitablement tragique, observe le monde s'entretuer.
par guillaume lasserre
Billet de blog
J'aurais dû m'appeler Aïcha VS Corinne, chronique de l'assimilation en milieu hostile
« J’aurai dû m’appeler Aïcha » est le titre de la conférence gesticulée de Nadège De Vaulx. Elle y porte un regard sur les questions d’identité, de racisme à travers son expérience de vie ! Je propose d'en présenter les grands traits, et à l’appui d’éléments de contexte de pointer les réalités et les travers du fameux « modèle républicain d’intégration ».
par mustapha boudjemai