Sabrina Kassa
Journaliste à Mediapart

Billet publié dans

Édition

L'Hebdo du Club

Suivi par 193 abonnés

Billet de blog 23 sept. 2021

Sabrina Kassa
Journaliste
Journaliste à Mediapart

Hebdo #104 : fichés comme « islamo-gauchistes », les concernés contre-attaquent

Face au silence coupable des autorités après la constitution d’une liste de prétendus « islamo-gauchistes » par le site d’extrême droite Fdesouche, c’est la contre-attaque des concernés que le Club donne à entendre. Alors qu’une campagne présidentielle hautement inflammable sur les thèmes identitaires démarre, Macron, pompier pyromane des idées d’extrême droite, peut-il encore jouer la partition du barrage contre le fascisme ?

Sabrina Kassa
Journaliste
Journaliste à Mediapart

« Monsieur le ministre, J’ai découvert hier que je figurais avec bien d’autres sur une liste de soi-disant “islamo-gauchistes” publiée par le site Fdesouche. Votre absence de réaction publique à ce délit gravissime me stupéfie, d’autant que la CNIL, elle, s’est auto-saisie. Le plus tragiquement célèbre des fichiers de ce type a aidé la Police de Vichy à rafler, interner et déporter 75 000 juifs de France - dont 13 membres de ma famille, qui n’en sont pas revenus. C’est dire qu’un ministre de l’Intérieur digne de ce nom ne saurait prendre ce scandale à la légère. Pourquoi ne réagissez-vous pas ? Parce que vos collègues Jean-Michel Blanquer et Frédérique Vidal ont appelé à dénoncer les “islamo-gauchistes” ? »

Quelques jours après l’annonce sur Twitter par Taha Bouhafs, le journaliste du Média, de sa découverte d’un fichier de personnes qualifiées « d’islamo-gauchistes » constitué par le site Fdesouche à partir d’une tribune publiée sur notre site, le journaliste Dominique Vidal a ainsi interpellé le ministre de l’intérieur sur son silence coupable, alors que la Cnil (Commission nationale de l’informatique et des libertés) s’est « auto-saisie » et à ouvert « des investigations ». Ç’a été ensuite au tour du syndicaliste Sud Éducation Théo Roumier, également mentionné sur ce fichier, de publier un billet de blog pour expliquer pourquoi il s’associait à la plainte collective, déposée mardi soir, qui a réuni près de 100 signatures. 

« Aujourd’hui l’islamophobie d’État s’est dotée d’une loi sur le “séparatisme”, les ministres Vidal, Blanquer ou Darmanin, perclus·es de morgue coloniale, ne cessent de cibler celles et ceux qu’ils affublent du stigmate “d’islamo-gauchiste”, le même utilisé par le site Fdesouche. La secrétaire d’État chargée de la jeunesse n’hésite pas à déclarer qu’elle craint plus les “discours intersectionnels” que Zemmour. Alors quoi d’étonnant à ce qu’un sombre site fasciste se juge autorisé à faire des listes de militant·es engagé·es pour l’égalité ? »

Alors qu’une campagne présidentielle hautement inflammable sur les thèmes identitaires démarre, Macron, pompier pyromane des idées d’extrême droite, peut-il encore jouer la partition du barrage contre le fascisme ?

Sur le fichier d’extrême droite, des précisions de toutes natures (salafiste, acteur, transgenre, etc.) ont été ajoutées sur les personnes fichées. Pour se justifier, Pierre Sautarel, fondateur de Fdesouche, a déclaré avoir voulu « faire la sociologie » de ces personnes, dont « chaque signature est politique ».

À rebours de cette fallacieuse justification, le Club propose de donner la parole à des sociologues et des politologues visés par ces attaques et qui depuis un an subissent des procès en « islamo-gauchisme » de la part du président de la République et de plusieurs de ces ministres.

Retrouvez ici le billet d’Edwy Plenel, d’où vous pouvez télécharger gratuitement l’eBook Défense et illustration des libertés académiques issu des interventions d’un colloque en ligne organisé par Éric Fassin et Caroline Ibos, publié cet été en sept épisode dans un blog dédié.

« Si Mediapart publie en ebook, après l’avoir diffusé dans son Club participatif, les actes du colloque La savante et le politique, c’est tout simplement parce qu’à travers des métiers différents, avec leurs légitimités propres, leurs procédures universitaires pour les uns et leurs écosystèmes économiques pour les autres, intellectuels et journalistes sont aujourd’hui confrontés à la même menace : la fin de la vérité. De la vérité comme exigence, recherche et audace, production et vérification, confrontation et discussion. L’assaut lancé contre les libertés académiques, sous prétexte de faire la chasse aux “pensées décoloniales” et aux “dérives islamo-gauchistes”, va de pair avec l’offensive systématique menée contre l’information indépendante pour la marginaliser et la décrédibiliser, la domestiquer ou l’étouffer. » 

                                                                                              **********

Pour découvrir les autres temps forts du Club et les tribunes de la semaine, inscrivez-vous à la newsletter hebdomadaire du Club. Ça se passe ici.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — France
« Ruissellement » : la leçon de Londres à Emmanuel Macron
Le gouvernement britannique a dû renoncer ce lundi à une baisse d’impôts sur les plus riches sous la pression des marchés. Une preuve de la vacuité du ruissellement auquel s’accroche pourtant le président français.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Voix d'Iran - « Poussez ! »
À ce stade, même s'il ne reste plus aucun manifestant en vie d'ici demain soir, même si personne ne lève le poing le lendemain, notre vérité prévaudra, car ce moment est arrivé, où il faut faire le choix, de « prendre ou non les armes contre une mer de tourments ».
par sirine.alkonost
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan
Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost