Billet de blog 26 avr. 2019

Crépuscule des idoles. Camarade Assange, nul n'est héros. Explique leur.

Les commentaires de l’article « Crépuscule: Juan Branco découvre la lune » révèlent des lecteurs blessés de voir Joseph Confavreux égratigner le nouvel idole des medias Juan Branco, avocat et proche de Julian Assange. Si Branco n’est d’évidence pas un héro, Assange, fait “héros“ par certains de ses défenseurs, aurait dénigré le terme.

basicblog
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce que tente Juan Branco dans le best seller Crépuscule contre Macron, c’est de défendre la démocratie en nous ouvrant les yeux. Il a vu des choses, en témoigne et c’est bien, et Joseph Confavreux le souligne.

Mais dans cette période de déliquescence où nous ne pouvons plus nous fier à aucun chef, comme le mouvement des gilets jaunes l’a démontré admirablement en coupant les têtes dès qu’elles dépassaient un peu trop,

l'important

est de savoir à qui nous fier, d’homme à transgenre ou de femme à homme (abrégeons les déclinaisons), dans ce rapport d’égalité où l’intensité des projecteurs n’est pas gage de légitimité. Mediapart expose les limites de Juan Branco quant à sa pertinence politique. Nous collectif “Libérez Assange...“ avions commencé à cerner ces limites, et cela nous conforte et nous fournit des arguments. Dans le champ désertifié des défenseurs d’Assange où l’on peut se compter un à un, il est primordial de savoir ce que chacun est et peut : intégrité, pertinence, part des intérêts personnels dans cette lutte ; et NOUS EN AVONS TOUS DES INTÉRÊTS PERSONNELS, des petits pouvoirs exercés à petite échelle, et la seule manière de les neutraliser est de les expliciter. C’est le cœur de la philosophie de la transparence de Assange et WikiLeaks : dévoiler toutes les petits rouages de pouvoir. Ils s’attaquent aux Grands, ce qui ne nous exonère pas de scanner nos nombrils.

En quoi Juan Branco fournit des arguments Pro-Assange ?

Ses témoignages sur la toile font sentir à quel point la torture mentale subie par Julian Assange à l’ambassade d’Équateur est cruelle et inadmissible. Juan Branco l’a visité sur place. Cet aspect est primordial. Mais des arguments pied à pied pour défendre Assange, Juan Branco ne nous en pas fournis. Nous nous étonnions que Joseph Confavreux (nommé J.C. par la suite) ne développe pas plus autour d’Assange. Ce qui nous étonne en fait, c’est l’absence totale de discussion au sein de Crépuscule mettant en lien WikiLeaks avec les idéologies macronienne et néolibérale. WikiLeaks apparait une fois dans son texte, en note de bas de page, référence aux MacronLeaks. Le nom Assange est tout simplement absent du livre.

Un “intellectuel“ qui ne sait pas exposer une problématique géopolitique globale, relier le local (Macron-France) au global (Occident < WikiLeaks) dans une situation où la logique même de territoire, et donc de bien commun, est piétinée par les possédants, alors qu’il y avait tant à en dire en s’adossant à la manière de voir de WikiLeaks, un tel « visionnaire » (ex) se doit d’être remis à sa place, pour le bien de tous et de lui-même. Gentiment, avec considération, sans condamnation. Si J.C. est un peu brusque, c’est qu’il prône l’Amour du prochain, non ?

Lu par plus de 300 000 citoyens, Juan Branco a raté une occasion monumentale : faire connaitre le combat d’Assange et le poids de sa pensée et de ses actes dans la lutte contre l’idéologie macronienne. Pour un « proche d’Assange », c’est plus qu’une faute. Que Juan vienne nous voir, nous lui apprendrons ce que nous avons à lui apprendre, et réciproquement, et échangerons sur une défense commune d'Assange. En attendant, nous irons chercher les perspectives démocratiques ailleurs. Chez Cornelius Castoriadis, par exemple. Il est mort, mais nous savons exactement  d’où il nous parle, d’où il a écrit ses milliers de lettres à des amis.

En quoi Étienne Chouard fournit des arguments Pro-Assange ?

À peu près autant que Juan Branco, qu’Étienne Chouard a d’ailleurs invité dans l’émission de Sud Radio dédiée à Assange. Réunissant des connaisseurs du cas ou de l’homme Assange, ce débat a eu le mérite de nourrir nos indignations, de transmettre l’au-delà des mots. Certains arguments concrêts aussi, bien sûr. Mais pas cruciaux, puisque pour répondre aux attaques médiatiques nous avons dû chercher ailleurs.

Laissons de côté temporairement ses bizarres "dialogues" avec Alain Soral. Étienne Chouard se réclame d'être ouvert à tous, non sans une certaine maladresse, à tout le moins.

Étienne Chouard écrit sur son blog  le 11 avril : « Notre meilleur lanceur d’alerte, héros mondial, exemple vivant de journalisme, sentinelle du peuple, va bientôt finir à Guantanamo, torturé puis assassiné par les chiens de l’empire. » En une phrase, le vocabulaire du pouvoir se trouve en deux endroits : Héros, Chiens. Vous savez combien Macron se repait d’héroïsation « rassembleuse ». Avec les « chiens de l’empire », Chouard déverse sans discernement un propos haineux. Nous ne combattrons pas « l’empire » par la haine.

Chouard semble de bonne volonté, nous devrons compter avec lui car c’est un des seuls qui donne audience à la question cruciale d’Assange, ultra sous-estimée aujourd’hui. Mais nous aurons énormément de choses à lui dire, et agirons en conscience.

Bilan temporaire

Lire Crépuscule en diagonale pourquoi pas, lire Nietzsche attentivement et son très actuel « Crépuscule des idoles »,

arrêter d'user des vocabulaires et mysticismes de pouvoir !

Que l'on exprime ou non la colère, nous n'avons

Ni Héros, ni Haine, ni Maître.

J.C. l'iconoclaste apporte nous la lumière

et en t'excusant auprès d'Edwy

Rejoins-nous !

!!!  Lire ici la CONTROVERSE du "Comité" Libérez Assange... !!!

À tous : sur cette page, envoyez vos suggestions, opinions, potentiels de défense d'Assange. Ou lisez nos autres articles qui démontrent qu' aucune accusation éthique ou politique d'Assange ne tient vraiment. Et si vous pensez le contraire, argumentez, nous y répondrons.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà depuis treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot
Journal
Des livreurs sans papiers accusent Amazon d’avoir fermé les yeux sur leur situation
Employés à Rouen d’octobre 2021 à février 2022, sept travailleurs venus d’Afrique reprochent au géant du numérique d’avoir laissé une entreprise sous-traitante abuser de leur situation, les faisant travailler intensément sans les payer de ce qui leur était dû.
par Dan Israel

La sélection du Club

Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli
Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI