Billet de blog 15 mars 2013

POJ, écrire pour archiver ses idées

Cinq ans après la création de Mediapart, vous êtes aujourd'hui autour de 60 000 abonnés. Pour fêter avec vous cet anniversaire, Mediapart a choisi de rendre hommage aux pionniers en questionnant 16 d'entre eux, huit femmes, huit hommes. Troisième entretien de la série avec POJ, auteur de 399 billets à ce jour, au plus près de l'actualité.

Géraldine Delacroix
Journaliste.
Journaliste à Mediapart

Cinq ans après la création de Mediapart, vous êtes aujourd'hui autour de 60 000 abonnés. Pour fêter avec vous cet anniversaire, Mediapart a choisi de rendre hommage aux pionniers en questionnant 16 d'entre eux, huit femmes, huit hommes. Troisième entretien de la série avec POJ, auteur de 399 billets à ce jour, au plus près de l'actualité.

Si vous étiez un autre abonné ? 

Je lis les billets selon leur titre (dans le fil de Médiapart) et les mises en première page. Certains reviennent plus souvent dans mes lectures, mais c'est le fond que j'apprécie le plus, plutôt que la personne. 

Si vous étiez un article ? 

Beaucoup d'articles m'ont plu. J'en ai fait des favoris pour certains d'entre eux. Il y en a près de quatre cents. Il m'est donc difficile de parler de l'un d'eux sans les revoir tous. 
Militant contre l'injustice sociale et le mépris de l'humain, je suis très sensible aux articles qui font progresser la prise de conscience dans ce domaine. Et particulièrement les enquêtes de Louise Fessard et Michel Deléan, qui relèvent d'un domaine dans lequel il existe une marge considérable de progrès.
Leurs enquêtes, comme celles de Laurent Mauduit, Fabrice Arfi, Karl Laske, me font penser aux propos d'un chartreux : « Si nous jetons un regard sincère sur le passé de notre vie spirituelle, nous sommes étonnés – accablés peut-être – de la lenteur ou de la nullité de nos progrès. » Ce parallèle audacieux entre Mediapart et la pensée cartusienne étonnera peut-être Edwy Plenel. Un co-président du Parti de gauche revendique s'inspirer des encycliques, dont certaines sont révolutionnaires, selon France Inter.
Quant à des articles, j'en retiens trois récents.
1) Pourquoi les élections italiennes sont une excellente nouvelle, par François Bonnet. Ces élections (à rapprocher de la votation en Suisse sur les revenus des patrons et de la manifestation à Lisbonne) rassurent sur l'évolution et le niveau d'exigence de l'opinion, même si Bourdieu disait qu'elle n'existe pas. Il a en partie raison. Les sondages ne valent pas une élection ou un million de personnes dans la rue. D'où l'erreur d'une politique sourde aux clameurs de la rue qui ne s'appuie que sur les sondages : L'Elysée se veut impavide face aux manifestations.
2) «La France Orange mécanique»: un flagrant délire sécuritaire et Le vrai parcours de «Laurent Obertone», les deux premiers articles sur le livre de Laurent Obertone, qui m'apparaît comme un programme pour le Front national. C'est un livre qui propose un modèle de société, et dont les conclusions ne laissent aucun doute sur l'avenir que nous propose son auteur. La critique pourrait donc être encore plus développée. Ce livre n'est pas anodin. Il banalise un discours discriminatoire de façon sournoise et apparemment fréquentable en revendiquant la caution de personnalités comme Laurent Mucchielli (qui s'en défend notamment ici) ou, par ricochet, d'Alain Bauer ou du ministre de l'intérieur (voir le site de son éditeur). 

Si vous étiez un billet ?

Je retiens plus facilement les billets qui exposent des idées contraires aux miennes. Ainsi je ne partage pas du tout les idées de Michel Philips sur la GPA et il m'a donné l'occasion de réfléchir et de préciser mes idées à ce propos. 

Si vous étiez un troll ? 

Je n'ai pas le souvenir d'un troll. J'essaye de rester courtois et j'évite de relever les attaques personnelles. 

Si vous étiez un commentaire ? 

De manière générale, j'apprécie beaucoup les commentaires humoristiques et ceux qui contiennent un complément d'information. Les premiers m'apportent beaucoup de bonne humeur et les seconds me permettent de compléter la réflexion. 
J'ai été surpris par celui d'Antoine Perraud sur mon billet sur Stéphane Hessel. La chanson lui a plu et il y a vu des « correspondances » dont l'allusion baudelairienne m'a rempli de joie. Qu'il m'excuse cette prétention. 

Si vous vouliez faire un reportage, où iriez-vous ?

A Guantanamo, dans un “ laogai ” en Chine, en Corée du Nord, en Palestine... pour témoigner de l'envers du miroir d'une société qui mange du cheval en croyant avaler du bœuf et qui consomme des produits bon marché dont le coût est obtenu au prix d'un mépris industriel de l'humain.  
Mais est-ce nécessaire, puisque cette information est déjà accessible, facilement et en abondance ? Il est donc douteux que nous vivions dans un monde où la vérité intéresse vraiment les leaders d'opinion. D'où l'intérêt de s'interroger sur l'adéquation “ humaniste ” de la formation de nos leaders, qui apparaissent plus comme étant des brutes diplômées que des êtres doués de raison. C'est tout l'intérêt de personnes comme Stéphane Hessel ou Jacqueline de Romilly.  
Leurs propos ont souligné qu'il y a comme une anesthésie de la capacité d'indignation, si tant est que cette capacité eut un jour existé, au-delà du cercle restreint de quelques consciences marginalisées de leur vivant et depuis élevées comme références. Le journalisme connaît cela, comme la philosophie, les arts. La culture classique est le cimetière des marginaux d'hier. La France a poussé le vice jusqu'à la “ panthéonisation ” des victimes de cette captation collective de notoriété.

Si vous vouliez faire une interview ? 

J'aurai bien aimé interroger Stéphane Hessel (mais il vient de mourir) ou Jacqueline de Romilly (elle est décédée il y a encore plus longtemps). 
En y réfléchissant, il y a encore des personnalités intéressantes parmi les vivants. L'abondance de l'offre rend même le choix difficile : Jospeh Stiglitz, Noam Chomsky, Thomas Piketty, Olivier Corten, Jean-Claude Michéa, Sophie Heine, Martine Billard, Nicolas Grimaldi...
J'interrogerai bien le secrétaire général des Nations unies sur le principe de non régression sociale inscrit dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (Pidesc), qui est contraignant en droit, et sa promotion dans le cadre des Objectifs du millénaire pour le développement

Si vous changiez quelque chose à Mediapart ? 

La gestion des favoris. On ne peut pas consulter la liste aisément. Ne pourrait-on pas prévoir un sous-menu avec des listes plus longues ? Idem pour les billets. Ne peut-on pas envisager un menu spécial avec l'affichage des titres sur une page ?

Mediapart, un réseau ?

A l'étranger, sous pseudo... je n'ai pas fait de rencontre. Ce n'est pas ce que je recherche, même si je réponds aux messages et aux demandes de contact. Je salue Mithra-Nomadeblues_ parmi les personnes que je fréquente dans la " mediasphère ".

Vos habitudes sur Mediapart ?

Je lis Mediapart souvent, sans horaire particulier. 
J'écris quand une actualité n'est pas traitée ou ne me semble pas traitée sous l'aspect que j'aimerai voir développé, ou encore pour préciser un de ses aspects. C'est un moyen d'archiver mes idées.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Fraude fiscale : la procédure opaque qui permet aux grandes entreprises de négocier
McDonald’s, Kering, Google, Amazon, L’Oréal… Le règlement d’ensemble est une procédure opaque, sans base légale, qui permet aux grandes entreprises de négocier avec le fisc leurs redressements. Un rapport exigé par le Parlement et que publie Mediapart permet de constater que l’an dernier, le rabais accordé en 2021 a dépassé le milliard d’euros.
par Pierre Januel
Journal
Cac 40 : les profiteurs de crises
Jamais les groupes du CAC 40 n’ont gagné autant d’argent. Au premier semestre, leurs résultats s’élèvent à 81,3 milliards d’euros, en hausse de 34 % sur un an. Les grands groupes, et pas seulement ceux du luxe, ont appris le bénéfice de la rareté et des positions dominantes pour imposer des hausses de prix spectaculaires. Le capitalisme de rente a de beaux jours devant lui.
par Martine Orange
Journal — Livres
Le dernier secret des manuscrits retrouvés de Louis-Ferdinand Céline
Il y a un an, le critique de théâtre Jean-Pierre Thibaudat confirmait dans un billet de blog de Mediapart avoir été le destinataire de textes disparus de l’écrivain antisémite Louis-Ferdinand Céline. Aujourd’hui, toujours dans le Club de Mediapart, il revient sur cette histoire et le secret qui l’entourait encore. « Le temps est venu de dévoiler les choses pour permettre un apaisement général », estime-t-il, révélant que les documents lui avaient été remis par la famille du résistant Yvon Morandat, qui les avait conservés.
par Sabrina Kassa
Journal
Le député Sacha Houlié relance le débat sur le droit de vote des étrangers
Le député Renaissance (ex-LREM) a déposé, début août, une proposition de loi visant à accorder le droit de vote aux étrangers aux élections municipales. Un très « long serpent de mer », puisque le débat, ouvert en France il y a quarante ans, n’a jamais abouti.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Décret GPS, hypocrisie et renoncements d'une mesurette pour le climat
Au cœur d'un été marqué par une sécheresse, des chaleurs et des incendies historiques, le gouvernement publie un décret feignant de contraindre les entreprises du numérique dans la lutte contre le réchauffement climatique. Mais ce n'est là qu'une vaste hypocrisie cachant mal les renoncements à prendre des mesures contraignantes.
par Helloat Sylvain
Billet de blog
L’eau dans une France bientôt subaride
La France subaride ? Nos ancêtres auraient évoqué l’Algérie. Aujourd’hui, le Sud de la France vit avec une aridité et des températures qui sont celles du Sahara. Heureusement, quelques jours par an. Mais demain ? Le gouvernement en fait-il assez ? (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet d’édition
Les guerriers de l'ombre
« Je crois que la planète va pas tenir longtemps, en fait. Que le dérèglement climatique ne me permettra pas de finir ma vie comme elle aurait dû. J’espère juste que je pourrai avoir un p’tit bout de vie normale, comme les autres avant ». Alors lorsque j'entends prononcer ces paroles de ma fille, une énorme, incroyable, faramineuse rage me terrasse. « Au moins, j’aurais vécu des trucs bien. J’ai réussi à vaincre ma maladie, c’est énorme déjà ».
par Andreleo1871
Billet de blog
Le bon sens écologique brisé par le mur du çon - Lettre ouverte à Élisabeth Borne
On a jamais touché le fond de l'aberration incommensurable de la société dans laquelle nous vivons. Au contraire, nous allons de surprises en surprises. Est-ce possible ? Mais oui, mais oui, c'est possible. Espérons que notre indignation, sans cesse repoussée au-delà de ses limites, puisse toucher la « radicalité écologique » de madame Borne.
par Moïra