Mediapart, ses nouveaux statuts et son nouveau conseil d’administration

Le processus commencé le 15 octobre 2019 avec la sanctuarisation du capital de Mediapart au sein du Fonds pour une presse libre s’est achevé le 17 décembre 2020 avec l’adoption de nos nouveaux statuts et la désignation d’un nouveau conseil d’administration.

Le processus juridique commencé le 15 octobre 2019 avec la sanctuarisation du capital de Mediapart au sein du Fonds pour une presse libre (FPL), via la Société pour la protection de l’indépendance de Mediapart (SPIM), s’est achevé jeudi soir 17 décembre 2020. Organisé avec minutie par notre directrice générale et cofondatrice, Marie-Hélène Smiéjan, un marathon d’assemblées générales et de conseils d’administration s’est tenu en visioconférence, en raison du contexte sanitaire.

Au seuil de l’été 2019, Mediapart avait annoncé l’invention d’un dispositif sans précédent ni équivalent afin de rendre irréversible l’indépendance économique de notre entreprise et de son journal (lire notre article du 2 juillet 2019). Désormais, un fonds de dotation, structure à but non lucratif, le Fonds pour une presse libre (FPL), détient tout le capital de notre entreprise via la Société pour la protection de l’indépendance de Mediapart (SPIM). En d’autres termes, Mediapart n’a plus d’actionnaires à proprement parler et son capital est désormais incessible, inviolable et non spéculable (lire notre annonce du 15 octobre 2019).

Cette innovation a nourri d’utiles débats dans d’autres rédactions sur leur indépendance économique, amenant les actionnaires de Libération (le groupe Altice, maison mère de SFR, de Patrick Drahi) et du Monde (principalement Xavier Niel, le fondateur de Free) à déclarer vouloir s’en inspirer. Toutefois, aucune de ces initiatives n’a l’ambition et la cohérence recherchées avec la création du FPL.

Le Fonds pour une presse libre remplit en effet une mission d’intérêt général au service de la liberté de la presse dont la sanctuarisation du capital de Mediapart n’est qu’un des aspects. Grâce aux dons qu’il reçoit (lire notre appel à le soutenir) et aux sommes que Mediapart lui apporte, il aide des médias indépendants et innovants afin de promouvoir un écosystème de l’information libéré de l’emprise d’intérêts privés. De plus, la gouvernance du FPL est totalement transparente et clairement dissociée de la direction de Mediapart, comme le détaillent les informations disponibles sur son site (il est ici) où ses statuts sont disponibles (ils sont là). Leur méticulosité veille à un équilibre de pouvoirs et de contre-pouvoirs qui empêche toute dénaturation ou dévoiement des finalités du FPL.

Mobilisant les administrateurs et administratrices du FPL, de la SPIM et de l’Association pour le droit de savoir (ADS) – qui est la garante éthique de l’ensemble du dispositif –, les assemblées générales et conseils d’administration tenus jeudi soir 17 décembre avaient pour objectif de poser la dernière pierre du nouvel édifice juridique, avec l’adoption des nouveaux statuts de la Société Éditrice de Mediapart (SEDM). Les voici, en accès libre, certifiés conformes par signature électronique (du coup quelque peu tremblante) : Les nouveaux statuts de Mediapart (pdf, 525.2 kB)

Ensuite, le nouveau conseil d’administration de Mediapart a été mis en place, en présence des deux élus de notre Comité social et économique (CSE) délégués au CA (Julie Sockeel et Fabien Escalona). Non sans émotion, ce moment a été marqué par le franchissement d’une nouvelle étape dans le passage de témoin entre les fondateurs de Mediapart et son équipe.

Membres de notre CA depuis l’origine, deux des quatre cofondateurs, François Bonnet et Laurent Mauduit, le quittent pour céder la place à deux autres journalistes, Carine Fouteau, co-directrice éditoriale, et Fabrice Arfi, co-responsable du pôle « Enquête ». Pour autant, et heureusement pour nos lecteurs, François et Laurent n’abandonnent pas Mediapart, dont ils restent salariés, et vont continuer à s’y investir avec la même énergie et la même liberté, en participant toujours à notre comité de direction.

Aux quatre membres internes de notre CA (Carine et Fabrice donc, Marie-Hélène, notre directrice générale, et moi-même) s’ajoutent trois administrateurs extérieurs, l’un choisi par nous, les deux autres désignés par la SPIM.

L’administrateur indépendant choisi par Mediapart est Sébastien Sassolas, directeur général de Odyssée Venture, qui nous accompagne et nous soutient depuis 2009. Les deux administrateurs proposés par la SPIM, dont le choix est soumis à l’accord des autres membres du CA qui les ont acceptés, sont James Sicard, président de Doxa (dont le fondateur Thierry Wilhelm a soutenu et accompagné la création de Mediapart), et Jean-René Boidron, président de Kameleoon, entreprise spécialisée dans les outils de marketing numérique.

Avec sept membres, le nouveau conseil d’administration de Mediapart est donc désormais composé de : Fabrice Arfi, Jean-René Boidron, Carine Fouteau, Edwy Plenel (président), Sébastien Sassolas, James Sicard, Marie-Hélène Smiéjan. Tous les mandats sont d’une année renouvelable. Pour sa première réunion, il a adopté notre budget 2021 et il se réunira de nouveau en février prochain afin de valider les comptes et résultats 2020. Comme chaque année, Mediapart rendra public tous ses chiffres, comptes et résultats, en mars, peu avant le treizième anniversaire de son lancement qui eut lieu le 16 mars 2008.

La sécheresse factuelle de ces informations ne saurait masquer les sentiments qui nous animent toutes et tous alors que s’écrit une nouvelle page de l’histoire de Mediapart, dans le souci entêté d’une liberté aussi fragile qu’inappréciable, le droit de savoir et la liberté de dire. Les mots sont souvent pauvres pour dire le simple bonheur d’une belle aventure collective, honorable et digne, fière et bravache. Merci à vous qui nous lisez et nous soutenez par vos abonnements d’avoir permis qu’elle existe et de nous aider à la poursuivre, à la développer et à la renforcer.

Au terme d’une année éprouvante dans une époque déprimante, toute l’équipe de Mediapart vous souhaite de profiter au mieux de cette fin d’année pour reprendre des forces afin de relever les nombreux défis qui nous attendent. Prenez soin de vous et de vos proches.

> Le 2 décembre dernier, Mediapart a organisé des Journées portes ouvertes numériques dont vous pouvez retrouver toutes les vidéos ici. L'une d’entre elles était consacrée aux bientôt treize ans d’indépendance de Mediapart :

Mediapart, bientôt treize ans d'indépendance

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.