Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

460 Billets

1 Éditions

Billet de blog 23 juil. 2010

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Eté afghan à Paris, été manouche un peu partout, parce qu'ils le valent bien?

Petites manoeuvres d'été: les afghans qui campaient le long du canal Saint Martin n'y sont plus. Les campements non répertoriés par les offices de tourisme sont ou seront rasés.

Fini de rire
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Petites manoeuvres d'été: les afghans qui campaient le long du canal Saint Martin n'y sont plus. Les campements non répertoriés par les offices de tourisme sont ou seront rasés.

Le fantasme de l'invisibilité diagnostiqué par Carine Fouteau a encore frappé les exilés afghans. Petit rappel dans notre billet du 28 octobre 2009: "

A Paris, dans le sillage du nettoyage du square Villemin, de la dévastation de la "jungle" de Calais, après quelques demandes d’asile et trois jeunes gens chartérisés et médiatisés, il reste ceux qu'on appelle les exilés du 10ème depuis la fermeture de l’abri de Sangatte, et que tentent encore d’aider un collectif et plusieurs associations."

Une partie d'entre eux avaient installé un camp sur la berge du canal Saint Martin, proche des gares de l'Est et du Nord, à Paris.

Eh bien, ils ont disparu: au petit matin du mardi 20 juillet, les forces de l'ordre étant venues leur offrir des hébergements!

Le Ministère de l'immigration est fier de ce que "la France continue à honorer sa tradition d’accueil des demandeurs d’asile.".

La Ville de Paris salue son propre travail accompli et "demande à l’Etat, dont c’est la compétence, l’ouverture immédiate de nouvelles capacités d’accueil réparties de manière équilibrée sur l’ensemble du territoire francilien".

France Terre d'Asile , qui a participé à l'opération, s'inquiète de la suite: "Mais nous disons aussi clairement que cette action sera sans lendemain si parallèlement une vraie concertation incluant l’ensemble des acteurs institutionnels et associatifs n’a lieu dans de brefs délais, permettant d’obtenir la création d’une plate-forme d’accueil pour les primo-arrivants par département en Ile-de-France et la mise en place d’un schéma national d’accueil cohérent, qui ne pourra se faire sans la création de nouvelles places ou sans une réforme profonde du système d’accueil."

D'autres aussi s'inquiètent, et se posent même des questions sur la nature exacte de l'opération. Ainsi, le Collectif de soutien des exilés du 10e relayé par un voisin tempère la satisfaction des organisateurs: "Il n'était pas besoin d'amener les CRS, pour convaincre de se rendre dans un lieu d'hébergement tous ceux qui, depuis des mois, réclament à FTDA le logement auquel ils ont droit. Le collectif souligne par ailleurs que de nombreux exilés ont "perdu" leurs documents et autres affaires personnelles précipitamment embarqués et jetés par les agents municipaux au mépris de la loi."

D'autres encore sont carrément dubitatifs sur la portée de l'opération: "Les demandeurs d’asile devraient bénéficier de ces places d’hébergement le temps de la procédure. Quant aux autres, ils pourraient revenir rapidement sur les berges du canal. N’en déplaisent aux organisateurs de Paris Plages…"

Et, pendant ce temps, Idrissa, un lycéen malien de 17 ans, parvenu à la nage sur les rives de l'Europe ("la pirogue s'est écroulée sous nous"), donne des leçons de français à ses camarades mauriciens et afghans dans un parc parisien.

C'est l'été, saison du camping, mais pas des campements, ni même des bidonvilles, ni pour les demandeurs d'asile, ni pour les gens du voyage et autres Rroms.

Comme le swingait Django, "Le jour de ... est arrivé..."

Martine et Jean-Claude Vernier

--

Les billets récents de Fini de rire sont ici et le sommaire complet est .

Pour être informé par courriel de la mise en ligne des nouveaux billets, nous contacter .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À la Une de Mediapart

Journal
Immigration : le discours de Borne entre « fermeté » et « humanité » ne trompe personne
Les députés et le gouvernement ont débattu mardi soir, sans voter, des orientations du futur projet de loi sur l’asile et l’immigration, annoncé pour le début 2023. Un texte « équilibré », a vanté la première ministre, sans convaincre les oppositions. Profondément divisées.
par Nejma Brahim
Journal
Projet de loi immigration : « Nous sommes sur des propositions racistes »
Le projet de loi immigration, porté par Gérald Darmanin, est discuté mardi 6 décembre à l’Assemblée nationale. L’occasion notamment de revenir sur les chiffres de « la délinquance des étrangers » avancés par le chef de l’État et le ministre de l’intérieur. 
par À l’air libre
Journal — Politique économique
Comment la Macronie a tourné le dos à la rationalité économique
Alors qu’en 2017, Emmanuel Macron se présentait comme le champion de « l’évaluation des réformes », il fait fi des évaluations scientifiques négatives sur sa politique économique. Désormais, sa seule boussole est sa politique en faveur du capital.
par Romaric Godin et Mathias Thépot
Journal — Fil d'actualités
Allemagne : un réseau d’extrême droite voulait attaquer le Parlement
Une vaste opération de la police allemande au sein de groupuscules d’extrême droite et complotistes a conduit mercredi matin au démantèlement d’une cellule projetant des attentats, et qui visait notamment le Bundestag, la chambre basse du Parlement.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Playlist - Post-punk et variants
Blue Monday infini et températures froides bien en dessous de celles d'Ibiza en hiver. C'est le moment idéal pour glorifier le dieu post-punk et ses progénitures art rock ou dark wave, fournisseurs d'acouphènes depuis 1979. Avec Suicide, Bauhaus, Protomartyr, Bantam lyons, This heat, Devo, Sonic Youth...
par Le potar
Billet de blog
L'amour trouvera un chemin
Dans la sainte trinité du jazz, et sa confrérie du souffle, on comptait le Père (John Coltrane), le Fils (Pharoah Sanders) et le Saint-Esprit (Albert Ayler). Il est peu dire que le décès de Pharoah Sanders, le 24 septembre dernier, est une grande perte. L'impact de son jeu, du son qu'il a développé, de ses compositions et de sa quête vers la vérité, est immense.
par Arnaud Simetiere
Billet de blog
Rap et théorie postcoloniale : sur « Identité remarquable » de Younès Boucif
« Un Arabe qui fait du rap y’a pas grand-chose d’original », rappait Younès dans « J’me rappelle ». Mais quid d’un Arabe qui rappe, joue (au cinéma, au théâtre), écrit des romans, manage et se fait parfois, à ses heures perdues, documentariste ? À l'occasion de la sortie de son album, retour sur la trajectoire d'un artiste aux talents multiples.
par Matti Leprêtre
Billet de blog
Anne Sylvestre : manège ré-enchanté
Tournicoti-tournicota ! On savait l'artiste Anne Sylvestre facétieuse, y compris à l'égard de ses jeunes auditeurs, fabulettement grandis au rythme de ses chansons, alors qu'elle ne cessa pas de s'adresser aussi aux adultes irrésolus que nous demeurons. Presque au point de la croire ressuscitée, grâce à l'initiative de la publication d'un ultime mini album.
par Denys Laboutière