L'hebdo du Club (13): de «Libération» à Mediapart

Journal ou réseau social ? Journal et réseau social ? L’idée a violemment heurté l’équipe de Libération (1) – dont un journaliste clame pourtant « Je suis un réseau social ». L’occasion de revenir sur cet espace indispensable à Mediapart.

Journal ou réseau social ? Journal et réseau social ? L’idée a violemment heurté l’équipe de Libération (1) – dont un journaliste clame pourtant « Je suis un réseau social ». L’occasion de revenir sur cet espace indispensable à Mediapart.

Libération. Michel Puech rappelle le manifeste qui a guidé Libération à ses débuts. Extrait: « Il est temps que paraisse un quotidien démocratique. Il est temps que les grèves ouvrières, les souffrances, les choses de la vie des gens ne soient pas bafouées et manipulées par ces hommes de pouvoir, d’autant plus puissants qu’ils sont plus cachés : les magnats de la presse quotidienne. Il est temps de défendre l’opinion populaire pied à pied, jour après jour, contre l’opinion publique fabriquée dans les couloirs des ministères, dans les dîners en ville, quand ce n’est pas tout simplement dans les locaux de la police. »

Dans son précédent billet, Michel Puech s’étonnait aussi de ce rejet de l’idée de réseau social par Libé: «Libération à sa naissance s’est appuyé sur des lecteurs actifs, des lecteurs militants organisés en Comité Libération et disséminés dans toute la France. Un vaste réseau social qui a survécu un temps avec les petites annonces « Chérie je t’aime », et reste encore présent dans l’esprit de nombreux vieux lecteurs affectivement liés à leur Libé.» 

Qu’est-ce donc qu’un réseau social? « Lorsque j'entends "réseau social sur internet en 2014", j'entends : "individus", "passifs", "défoulement", "exutoire", "propagande et contre propagande", "politique", "isolement", "sans organisation politique", "a-critique", "sans engagement", "rencontre virtuelle", "simulacre", "non militant", "affrontement virtuel", "désertion de la rue"... », répond Habitus en commentaire. Le même, un peu plus loin: « Des bars de "gauche" se comptent sur les doigts de la main. Fini les réunions politiques au bistrot...» Peut-être qu’elles sont ici, les discussions de bistrot? Assurément ici, le réseau social, constitutif de Mediapart depuis ses débuts, et incarné notamment par CAMédia et ses animatrices et animateurs.

Pourtant, même Fabrice Arfi s’étonne: « Je suis trop jeune pour l'affirmer, mais j'ai la nette impression que les "comités Libération" n'avaient rien à voir avec les « réseaux sociaux » d'aujourd'hui, mais alors rien du tout. On n'a jamais vu les journalistes d'un quotidien dormir chez des "followers", à ma connaissance...» … Chez des followers, soit, mais chez des abonnés ? Cela se pourrait. En attendant, on n’a jamais vu d’équipe rédactionnelle discuter avec ses lecteurs aussi intensément que celle de Mediapart.

Mediapart. Comme le dit à point nommé Roger Evano, « Médiapart est certainement un lieu de grande expression où la controverse, le désaccord trouvent largement leur place ». Pas encore assez selon Thierry T. d’Ouville : « il serait temps de mettre en place ce qui permettrait de vrais débats : une plateforme de blogs et une page du club dignes de ce nom ». La plupart n’ont pas attendu, pourtant, pour cultiver « l’art de faire des salades en hiver ». Est donc en chantier un nouveau guide du jardinage en terrain caillouteux, je veux dire une nouvelle charte de participation.

Cette charte a pour but d’expliquer aux abonnés de Mediapart, et plus généralement à tous les lecteurs du Club, les règles en vigueur dans cet espace participatif, dont les sociabilités ne sont pas le moindre aspect.

Seront donc évoqués le choix de son identifiant, les règles de modération des commentaires et billets –nous souhaitons par exemple ajouter la répétition obsessionnelle d’un commentaire parmi les motifs de dépublication, ou réaffirmer que les billets destinés à dénigrer un autre abonné ne seront pas tolérés.

Nous rappellerons le libre choix de la rédaction dans la mise en valeur ou non des contributions de ses abonnés, sur Mediapart comme dans les moteurs de recherches, et préciserons les responsabilités de chacun.

Cette charte sera mise en place en même temps que les nouvelles pages du Club – le chantier est maintenant entre les mains de l’équipe informatique.

Partage. A lire cette semaine, le numéro 6 d’une belle revue à parution arythmique, comme cette chronique, We Demain – à noter pour l’équipe des Délices et saveurs végétar(l)iennes un dossier sur les vertus des champignons. Aperçu:

Nouveau et intéressant. Le blog de fcouchet, délégué général de l’April, association de promotion et défense du logiciel libre; celui de Roland Pfefferkorn, qui enseigne la sociologie à l’université de Strasbourg; ceui de Simon Ulrich, animateur de La gauche d’opposition; celui de pablolecrapaud, un des auteurs et protagoniste du webdocumentaire Alberomio, mon arbre. Et bien d’autres (environ une cinquantaine depuis 15 jours!) à retrouver ici.

(1) J'ai travaillé à Libé de 1992 à 2007.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.