Les phrases marquantes des personnalités politiques azuréennes en 2019

Comme chaque année, en guise de cadeau de Noël, voici les phrases marquantes prononcées par les personnalités politiques azuréennes.

Comme chaque année, en guise de cadeau de Noël, voici les phrases marquantes prononcées par les personnalités politiques azuréennes :

« S’il est élu député européen, ce sera une bonne chose. » Lionnel Luca, à propos de Thierry Mariani, candidat sur la liste RN aux élections européennes (Nice-Matin, le 12 janvier 2019).

« Je n’ai pas de raison de me reconnaître davantage dans le mouvement de Mme Le Pen que dans LR. Mieux vaut être un dur chez les mous qu’un mou chez les durs. » Lionnel Luca (Nice-Matin, le 12 janvier 2019).

« On pourrait espérer que cette bénédiction mettra désormais les citoyens qui emprunteront ces rames sous l’aile de la divine providence, mais on reste ébahi qu’un élu républicain demande à un ministre du culte de procéder à ce rituel moyenâgeux devant d’autres élus républicains. » Georges Faye, porte-parole de la Libre Pensée 06, à propos de la décision du maire de Nice de faire bénir la ligne 2 du tramway par l’évêque de Nice (Nice-Matin, le 13 janvier 2019).

« Oui, nous avons augmenté les impôts ! » Marine Brenier, à propos de la métropole Nice Côte d’Azur (Nice-Matin, le 15 janvier 2019).

« Je ne suis plus très présente en commission, mais c'est parce que j'ai changé de groupe. J'ai donc perdu ma place au sein de la commission des affaires sociales qui me passionnait pour rejoindre la commission des affaires culturelles. J'avoue, c'est un thème qui me parle moins, que je maîtrise moins. J'attends de retrouver ma place aux affaires sociales. » Marine Brenier, pour expliquer son absentéisme à l’Assemblée nationale (Nice-Matin, le 15 janvier 2019).

« Si. C’est d’ailleurs un mot que j’ai entendu régulièrement. Ça m’attriste mais il y a un fond de vérité. » Loïc Dombreval, en réponse à la question « En devenant député, n'avez-vous pas trahi vos électeurs de 2014 ? » (Nice-Matin, le 15 janvier 2019).

« Passer de Simone Veil à M. Bellamy, c’est compliqué. » Christian Estrosi (RMC, le 30 janvier 2019).

« Les maires ont tort de se prêter à ce qui sera désormais une mascarade pour les Français et d’apparaître comme les collabos d’un pouvoir à la dérive qui gagne du temps pour ne pas changer de politique ! » Lionnel Lucas, à propos du Grand débat national (son compte Twitter, le 18 octobre 2019).

« Gageons néanmoins que ces quelques gouttes d’eau bénite fasse fuir fraudeurs, casseurs et incivilités du tram niçois ! » Patrick Monica, délégué du Parti Chrétien Démocrate 06, défendant la décision du maire de Nice de faire bénir la ligne 2 du tramway par l’évêque de Nice (Nice-Matin, le 20 janvier 2019).

« Toutes les listes sont bienvenues. » Louis Nègre, à propos des prochaines élections municipales (Nice-Matin, le 21 janvier 2019).

« Il fallait faire vite et avoir des personnes compétentes pour animer un débat. » Louis Nègre, expliquant pourquoi il n’a désigné aucune femme pour animer, au niveau local, le Grand débat national (Nice-Matin, le 21 janvier 2019).

« Estrosi et Ciotti me font penser à Booba et Kaaris. » Cédric Roussel (Nice-Matin, le 23 janvier 2019).

« Si le journal du hard existait encore, peut-être que Mme Schiappa irait, je n'en sais rien. » Christian Estrosi (Sud Radio, le 23 janvier 2019).

« Aujourd’hui, j’ai reçu le meilleur compliment qui soit : la haine d’Éric Ciotti ! » Catherine Le Lan (sa page Facebook, le 27 janvier 2019).

« La politique, j’ai dit que je n’en faisais plus. » Christian Estrosi (Nice-Matin, le 29 janvier 2019).

« Quand je vois un ancien conseiller municipal de la majorité UMP, dont le patronyme ne respire pas vraiment la Provence, aller à la rencontre de gilets jaunes alors qu’il est l’un des soutiens de M. Macron ou que je vois la déliquescence du groupuscule qui après s’être allié à l’extrême gauche (pour être élu) a pris son envol pour finalement imploser, je pense (comme beaucoup d’entre vous sûrement) que l’on est tombé bien bas ! » Jean-Marc Degioanni, conseiller municipal RN de Grasse (Kiosque, février 2019).

« On met un minot avec sa mère dite Madame belles cuisses pour gérer les intérêts du pays… Alors, quelque part, je comprends les “gilets jaunes”, même si tous les aspects de la révolution sont là. »  Jacques Peyrat, à propos d’Emmanuel Macron (Nice-Matin, le 5 février 2019).

« On les ramène chez nous ou pas ? Douze balles dans la peau pour la trahison de son pays… Douze balles, dont une sur laquelle on aura pissé pour être sûr qu’elle fasse mal. » Jacques Peyrat, à propos des djihadistes (Nice-Matin, le 5 février 2019).

« Il faut interdire les manifestations des gilets jaunes ! » Éric Ciotti… qui avait pourtant manifesté en gilet jaune, le 17 novembre 2018 ! (France Inter, le 17 février 2019).

« Effet Carnaval : à un an des municipales à Nice, certains commencent déjà à prendre la grosse tête ! » Hervé Caël (son compte Twitter, le 18 février 2019).

« Et moi, les grues, j’aime ça ! » Christian Estrosi (CNews Côte d’Azur, le 22 février 2019).

« Sur la gestion de l'argent public, ensuite : chaque fois qu'il a eu à diriger une collectivité, il a beaucoup dépensé. Nice est aujourd'hui la métropole la plus endettée de France et celle où les impôts ont le plus augmenté en 2018. » Éric Ciotti, à propos de Christian Estrosi (Le Point, le 23 février 2019).

« 5e candidature du président algérien, seul candidat certain d’être élu “dans un fauteuil” ! » Lionnel Luca (son compte Twitter, le 4 mars 2019).

« On nous demande une participation de 100 000 euros alors que ces travaux avaient déjà été financés et budgétisés à 100 % sur le budget de la métropole pour l’exercice 2017. Ils ont été reportés sine die à la suite de mes prises de positions publiques. » Christelle d’Intorni, maire de Rimplas, à propos des travaux de la 3e tranche de réhabilitation des rues et des réseaux de sa commune (Nice-Matin, le 13 mars 2019).

« À chaque fois qu’un actif quitte Nice parce qu’il ne parvient plus à se loger, on crée un pollueur et un gilet jaune potentiel. » Patrick Allemand (son compte Twitter, le 19 mars 2019).

« Le gilet jaune, c’est pratique. Vous le retournez et ça reste toujours un gilet jaune. » Marc Concas, conseiller municipal de Nice, commentant une photo d’Éric Ciotti portant un gilet jaune (son profil Facebook, le 21 mars 2019).

« Vouloir poursuivre des policiers car une manifestante refusant de respecter les sommations dans une manifestation interdite chute accidentellement conduit tout simplement à rendre impossible demain toute action de maintien de l'ordre. » Éric Ciotti, alors que le même jour, le Procureur de la République de Nice a reconnu que c’était bien un policier qui avait provoqué la chute de Geneviève Legay (son compte Twitter, le 29 mars 2019).

« Si j’en crois le quotidien local, certains s’imaginent qu’être maire de Nice consiste essentiellement à s’enfermer dans son bureau (la nuit, j’imagine) pour, à la lueur des chandelles, tramer de tortueux complots visant à dézinguer Unetelle ou à déstabiliser Untel. » Christian Estrosi (son compte Twitter, le 1er avril 2019).

« Or, les conditions de vie, la commission d’actes délictueux de soustractions, sont autant d’éléments de nature à constater cette absence de ressources. » Christian Estrosi, à propos des Roms (sa page Facebook, le 3 avril 2019).

« Après, il y a 20 % de fonctionnaires qui ne justifient pas leur salaire. » Gérard Spinelli, maire de Beausoleil, à propos des agents de sa commune (Nice-Matin, le 8 avril 2019).

« Le préfet des Alpes-Maritimes exfiltré en Seine-Saint-Denis ! Une bonne nouvelle pour le 06 et tous les citoyens solidaires et progressistes. Mais les habitants du 93 ne méritent pas une telle punition. Solidaire avec eux ! » Robert Injey, cadre PCF (son compte Twitter, le 10 avril 2019).

« Au milieu des louanges habituelles au départ de chaque préfet, il faut bien que quelqu'un finisse par dire la vérité : ce type est dingue ! » Olivier Bettati, conseiller municipal CNIP de Nice, réagissant au départ du préfet des Alpes-Maritimes, Georges-François Leclerc (son compte Twitter, le 11 avril 2019).

« Bon, vous allez fermer votre petite gueule ? » Jean-Paul Audoli, adjoint au maire de La Trinité, à l’attention de Ladislas Polski, pendant un conseil municipal (Nice-Matin, le 13 avril 2019).

« L’incendie de Notre-Dame est venu nous rappeler que notre civilisation est menacée et qu’il nous faut la défendre pour que la France reste la France. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 17 avril 2019).

« Avoir réussi, d’entrée de jeu, à se situer dans la première moitié des grands prix les mieux organisés permet de se sentir plus solide. Pour autant, il faut rester humble et vigilant. » Christian Estrosi, à propos du Grand Prix de France de Formule 1 (Nice-Matin, le 20 avril 2019).

« Taper sur l’un, c’est taper sur l’autre. » Philippe Vardon, conseiller régional RN, à propos de Christian Estrosi et d’Éric Ciotti (Nice-Matin, le 23 avril 2019).

« Absolument rien à redire, les Halles de la Gare du Sud sont une magnifique réussite. Une fois n’est pas coutume, bravo à la ville de Nice et à Christian Estrosi ! » Xavier Garcia, premier secrétaire du PS 06 (son compte Twitter, le 9 mai 2019).

« Il y a 2 ans, En Marche a fait campagne pour dégager les politiques paraît-il usés : 2 ans plus tard En Marche ressort du placard tous les has been en désespoir de cause ! Après le dégagisme, le rengagisme ! » Lionnel Luca (son compte Twitter, le 16 mai 2019).

« Les maires LR Macron compatibles pendant 2 ans avec la "France Audacieuse" soutiennent désormais la liste LR Bellamy ! Que d’audace à 10 mois des municipales ! » Lionnel Luca (son compte Twitter, le 19 mai 2019).

« Les multiples réorganisations ont jeté le trouble parmi les effectifs pourtant mobilisés à fond pour intervenir au quotidien. Le cycle horaire actuel épuise les policiers municipaux et ne fournit pas assez d’effectifs sur le terrain. Au plan national comme au plan local la communication ne suffit pas : il faut des actions pour qu’enfin l’insécurité recule et que nos forces de l’ordre soient respectées. » Éric Ciotti, évoquant un « climat d’insécurité à Nice » (Nice-Matin, le 22 mai 2019).

« Les résultats des européennes m’amènent à me poser une question... Comment est-il possible qu’il y ait plus d’adhérents LR à Mandelieu-La Napoule que d’électeurs ? » Jean-Valéry Desens, conseiller municipal de Mandelieu-La Napoule (son compte Twitter, le 26 mai 2019).

« LaREM doit avoir un candidat aux Municipales à Nice. Si on en arrive à une alliance avec Christian Estrosi, ce sera un échec. » Enis Sliti, référent de LaREM 06 (son compte Twitter, le 27 mai 2019).

« Pour faire barrage républicain contre le RN, à Nice, je suggère que Christian Estrosi soutienne la liste LaREM et ne se représente pas. Voilà un début de concertation et de projet responsable. » Enis Sliti (son compte Twitter, le 27 mai 2019).

« À force d’être étiré dans tous le sens, LR va finir comme un vieux chewing-gum sans goût et collé sous la semelle des "marcheurs" ». Olivier Bettati (Nice-Matin, le 2 juin 2019).

« À quelques exceptions près, c'est un outil essentiellement dévolu à l'élucidation. » Christian Estrosi, à propos de la vidéosurveillance (cité par l’AFP, le 3 juin 2019).

« Ce contrôle est un phénomène marginal qui ne concerne que six logements sur les plus de vingt mille que compte l’office HLM. La pénalité est minime et concerne des logements peu attractifs, situés dans le haut et le moyen pays, d’où un assouplissement des critères de notre part pour éviter qu'ils ne restent vides ». Dominique Estrosi Sassone, à propos de la sanction pécuniaire de 19 480 € infligée à l’OPH Côte d'Azur Habitat pour six attributions irrégulières de logement social (France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur, le 3 juin 2019).

« Lorsqu'il finira par être balayé par un candidat estro-macroniste, souhaite-t-il que soit écrit sur sa tombe électorale : "Ci-gît Eric Ciotti, qui n'a jamais discuté avec le RN" ? » Philippe Vardon (Valeurs Actuelles, le 24 juin 2019).

« Le renouvellement n’est pas Estrosi. Il est Macron-compatible. Mais il est aussi Le Pen-compatible et Mélenchon-compatible à partir du moment où il sauvegarde ses intérêts. » Khaled Ben Abderrahmane, cadre LaREM 06 (20 Minutes, le 26 juin 2019).

« En deux ans, les députés de LREM ont fait plus que d’autres en quarante ans de mandature. » Cédric Roussel (Nice-Matin, le 27 juin 2019).

« Le PS n’est plus en situation de dire voilà notre candidat et vous venez avec nous ! » Xavier Garcia (Nice-Matin, le 30 juin 2019).

« Aussi, avant de prétendre remplacer tout le personnel politique des Alpes-Maritimes, LaREM, le Modem et Agir doivent-ils faire preuve de l’humilité nécessaire et s’entendre sur un programme. » Nicolas Roland, président du MoDEM 06 (Nice-Matin, le 30 juin 2019).

« Le dispositif ouvert a bien fait l’objet d’un choix clair, partagé par l’État et la ville. » Adolphe Colrat, ancien préfet des Alpes-Maritimes, à propos du dispositif de sécurité en place lors de l’attentat du 14 juillet 2016 (Nice-Matin, le 3 juillet 2019).

« Je suis avant tout Estrosi-compatible, au moins je suis sûr de pas me tromper ! » Christian Estrosi (Nice-Matin, le 9 juillet 2019).

« Pour la ligne 2, il aurait été possible d’obtenir les mêmes prestations, pour un coût trois fois moins élevé, avec un chantier achevé cinq ans auparavant ! » Éric Ciotti, à propos du tramway (Nice-Matin, le 16 juillet 2019).

« Le drapeau français il ne se défend pas par des tweets mais par des actes. Comme faire son service militaire par exemple ! » Xavier Garcia répondant à Éric Ciotti qui déplore la présence de drapeaux algériens (son compte Twitter, le 20 juillet 2019).

« Cher Christian Estrosi, l’accélération des travaux en plein été ou la nuit génère des nuisances pour les Niçois et un coût pour nos finances, donc nos impôts futurs. Il est inutile de se précipiter avant les élections, l'avenir de notre ville appelle au calme et à la sérénité ! » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 24 juillet 2019).

« La ministre de la Justice Nicole Belloubet consacre une véritable écoute aux parlementaires de la commission des lois qui tranche avec la kéké attitude qui règne chez d’autres ministres régaliens. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 24 juillet 2019).

« À propos du port de Nice, Éric Ciotti est en fait à la solde de quelques bobos qui en sont pas Niçois et qui font de l’écologie à deux balles ! » Pierre-Paul Léonelli, adjoint au maire de Nice (son compte Twitter, le 27 juillet 2019).

« Triste et indigné en ce jour de concorde et d’hommage aux libérateurs de Nice que le service du protocole de la ville ait arraché le ruban tricolore de ma gerbe de député et de représentant du président du département. Je ne peux imaginer que le maire Christian Estrosi cautionne de telles pratiques. » Éric Ciotti (son compte Twitter, le 28 août 2019).

« En cette rentrée, il manque des profs, des livres, des tablettes, des emplois du temps stables, des classes mais c’est bon, Éric Ciotti est content : il y a le drapeau français partout. » Cécile Dumas, conseillère municipale PCF d'Antibes (son compte Twitter, le 4 septembre 2019).

« Nous avons passé avec Xavier un accord de longue date et il sera tenu... Cet accord que je serai le premier des socialistes à l'élection municipale. » Patrick Allemand (Nice-Matin, le 4 septembre 2019).

« Pour nous, ce n’est pas "tous sauf Allemand", c’est juste "pas Allemand". » Fabrice de Coupigny, conseiller municipal EELV de Nice, à propos des élections municipales à Nice (20 Minutes, le 9 septembre 2019).

« Les centres de gestion (CDG) qui ont la responsabilité d’ouvrir les concours pour les policiers municipaux de catégorie C ne répondent pas à la demande, ce n’est pas suffisant. Le CDG 06 a effectué son avant-dernier concours en 2012 et le dernier en 2018 ! » Richard Gianotti, directeur de la police municipale de Nice… alors que le président du CDG 06 est Christian Estrosi ! (Nice-Matin, le 9 septembre 2019).

« Il y a beaucoup de maires qui vont inaugurer en cette fin d’année, je ne sais pas pourquoi. » Bernard Gonzalez, préfet des Alpes-Maritimes (Nice-Matin, le 19 septembre 2019).

« Cela à tous les atours d’une trahison qui ne veut surtout pas dire son nom. » Patrick Allemand, à propos de la décision de Xavier Garcia d’être le chef de file PS aux élections municipales de Nice (Nice-Matin, le 19 septembre 2019).

« Ils ont cru qu’ils allaient pouvoir me liquider en quarante-huit heures. Mais ceux qui pensent que je suis isolé peuvent avoir des surprises. » Patrick Allemand, évoquant ceux qui demandent que Xavier Garcia soit le chef de file PS aux élections municipales de Nice (20 Minutes, le 3 octobre 2019).

« Il y a deux ans, au moment de la création d’un groupe dissident au sein de l’assemblée municipale, il m’avait informé que Christian Estrosi lui avait proposé un emploi fortement rémunéré dans son cabinet. Philippe Rossini avait alors décliné. Il a manifestement changé d’avis. » Éric Ciotti, commentant le ralliement d’un de ses proches, Philippe Rossini, à Christian Estrosi (20 Minutes, le 8 octobre 2019).

« De retour en terre méditerranéenne (donc civilisée). Il serait temps d’enfin transférer la capitale à Cannes ce qui améliorait mon bilan carbone et augmenterait le moral donc la performance des administrations centrales et des forces gouvernementales. » David Lisnard (son compte Twitter, le 8 octobre 2019).

« Seul le travail de fond et le contact paient. La politique ne se fait pas le cul assis à son fauteuil devant son compte Twitter. » Patrick Allemand (son compte Twitter, le 15 octobre 2019).

« Deux millions d’euros. » Christian Estrosi, en réponse à la question sur le coût du départ du Tour de France de 2020 pour la ville de Nice… alors que CheckNews révélera, cinq jours plus tard, que la ville s’est engagée à verser 3,55 millions d’euros à l’organisateur (Nice-Matin, le 16 octobre 2019).

« Je sais que certains candidats ne pourront pas faire face, mais leurs dossiers étaient crédibles. », Martine Ouaknine, conseillère métropolitaine de Nice côte d'Azur, commentant l’attribution des concessions des lots de plage de Nice pour 12 ans (Nice-Matin, le 26 octobre 2019).

« Je n’imagine pas un instant qu’il y ait eu une quelconque négociation. Christian Estrosi a dit qu’il n’y avait pas eu d’accord et rien ne permet de mettre en doute sa parole. » Philippe Soussi, à propos d'un éventuel accord entre Christian Estrosi et Éric Ciotti pour l’élection municipale de Nice (Nice-Matin, le 8 novembre 2019).

« Le concept de métropole a été détourné de sa finalité. Aujourd’hui c’est une solidarité inversée : la mauvaise gestion de Christian Estrosi fait que la métropole Nice Côte d’Azur n’a plus les moyens d’assumer ses compétences propres et exclusives. Ce sont aux communes de les financer. » Christelle d’Intorni (France Bleu Azur, le 18 novembre 2019).

« La période de bétonisation remonte à avant 1980, c’est-à-dire avant les lois Defferre de décentralisation qui ont confié aux élus locaux les droits d’urbanisme. Donc c’est plutôt l’État qui a été responsable et pas les collectivités. Je trouve que les maires globalement dans notre pays depuis la loi de décentralisation Defferre en 1983 très exactement sont plutôt vertueux sur le sujet. » Christian Estrosi, réagissant aux inondations (LCI, le 3 décembre 2019).

« La réforme des retraites s'appliquera à ceux nés à partir de 1975. Comme dirait Clint Eastwood, dans la vie il y a ceux qui tiennent un pistolet chargé et ceux qui creusent. Les baby-boomers tiennent un pistolet chargé et nous, on creuse ! » Xavier Garcia (son compte Twitter, le 11 décembre 2019).

« Pour les lignes 2 et 3, soit 17,3 km on atteint, tout compris, une enveloppe de 945 millions d’euros hors taxe. » Christian Estrosi, qui avait pourtant annoncé, en 2014, un coût de 650 millions, soit 45% de différence ! (Nice-Matin, le 14 décembre 2019).

« Ce n’est pas totalement de leur faute, c’est simplement qu’ils n’ont pas le savoir élémentaire de culture qui leur permet de juger sereinement de ce qui est juste et beau. La beauté nouvelle toujours dérange les esprits chagrins, les jaloux et les fatigués de la pensée. » Noël Dolla, à propos des personnes qui critiquent son œuvre d’art pour le moins controversée « Lou Che » située sur le port de Nice (son profil Facebook, le 15 décembre 2019).

« Il ne s’agit pas de propagande politique ! C’est simplement une affiche pour souhaiter mes meilleurs vœux aux Laurentins. Je l’ai toujours fait. » Patrick Villardry, 1er adjoint au maire de Saint-Laurent-du-Var, à propos des affiches sur lesquelles figurent sa photo et le slogan « Votre 1er adjoint Patrick Villardry vous souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année » (Nice-Matin, le 16 décembre 2019).

« Évidemment, la mode, c’est le maire qui arrive et qui dit la main sur le cœur : “Je vais débétoniser.” Bon, déjà cela signifie qu’il a un peu bétonisé avant... Mais ces grands “débétoniseurs”, on s’aperçoit qu’ils ont un programme assez conséquent de constructibilité en termes d’habitation ou de zone commerciale. » Jean Leonetti, maire d'Antibes (Nice-Matin, le 16 décembre 2019).

« On inaugure la poignée de la porte, l’encadrement de la porte, la porte et la pose de la porte. […] Entre le 1er septembre et le 15 décembre 2018, il y a eu cinq inaugurations. Cette année, à la même période, plus de vingt-cinq. Cinq fois plus. Il n’a échappé à personne que nous sommes à quelques mois des municipales. » Philippe Vardon (Nice-Matin, le 24 décembre 2019). 

RAPPEL

« Si les municipales avaient lieu demain, je suis sûr que je gagnerais. » Éric Ciotti (L’Obs, le 20 juillet 2017).

BONUS

Après mon billet « Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2015 », Nice-Matin m’avait gentiment taquiné sur l’absence de mes propres propos… Je rappelle donc ici quelques-unes de mes réactions en me gardant bien de les qualifier de « phrases marquantes » :

« Bon, cela fait trois fois que la ville de Nice donne le nom de Jacques Médecin à une esplanade, allée ou rue... Est-ce que tout le monde a bien compris qu'ici on aime le clientélisme et la corruption ou on continue ? » (18 novembre 2019).

« On nous avait annoncé que le Tour de France partirait de Nice, en 2020, en raison de "la volonté profonde et sincère de Christian Estrosi". Mais en fait non : c'est juste un bon gros chèque qui a motivé ce choix ! » (16 octobre 2019).

« Supprimer l'aide médicale de l'État (AME), c'est une idée envisagée par des élus qui se déplacent en voiture avec chauffeur. Mais quand on emprunte les transports en commun, comme moi, on préfère que les autres ne soient pas malades ! » (30 septembre 2019).

« La métropole Nice Côte d’Azur va vendre 4 des 5 % des parts de l'aéroport de Nice qu'elle détient... Ça valait le coup d'organiser un référendum local (avec 97,5 % de non à la privatisation) qui a coûté plus de 100 000 euros pour arriver à ce résultat ! » (8 juillet 2019).

« Sur l'attribution irrégulière de six logements sociaux par Côte d'Azur Habitat, Dominique Estrosi Sassone avait évoqué, le 3 juin, des "logements peu attractifs, situés dans le haut et le moyen pays, d’où un assouplissement des critères de notre part pour éviter qu'ils ne restent vides". Or, un des logements se trouve à Cagnes-sur-Mer et quatre sont à Nice ! Et dans un département où 37 000 familles sont en attente d’un logement social, le risque d'avoir des logements vides est faible... » (6 juin 2019).

« Dans une tribune publiée dans Nice-Matin, Bernard Brochand demande : "À quand la fin de l'impunité ?" Il convient de rappeler que le bureau de l’Assemblée nationale a refusé, en 2014, de lever l'immunité de ce député dans le cadre d'une information judiciaire ouverte pour corruption ! » (16 février 2019).

Lire aussi :

- Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2018 (25/12/18)

- Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2017 (25/12/17)

- Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2016 (25/12/16)

Les phrases marquantes des personnalités politiques en 2015 (25/12/15)

Quelques citations… (25/12/14)

Quelques citations... (25/12/13)

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.