L'hydrogène renouvelable doit remplacer le nucléaire. Qu'on se le dise...

C'est incroyable: même ARTE peut encore aujourd'hui diffuser un débat contradictoire à propos d'énergie sans que le mot "hydrogène" soit ne fut-ce que mentionné par l'un-e des participant-e-s.

Depuis Jules Verne, on sait que l'hydrogène renouvelable va remplacer le charbon et une telle vision présage de la disparition des énergies fossiles.

En effet, l'hydrogène renouvelable consiste à stocker l'énergie produite à partir de sources renouvelables, principalement l'éolien et le photovoltaïque de nos jours.

On peut faire un stockage-déstockage journalier, mais aussi saisonnier. Par exemple, comme pour les foins, on peut faire une fenaison énergétique en stockant l'énergie produite par des panneaux solaires en été quand le soleil est abondant, pour déstocker cette énergie en hiver quand il faut chauffer les habitations.

Un autre exemple majeur et complémentaire consiste à faire, comme pour le pétrole ou le gaz, à savoir utiliser de gros bateaux pour importer l'hydrogène renouvelable de pays exportateurs, qui d'ailleurs pourraient être ces pays-là mêmes qui exportent actuellement du pétrole.

Nos enfants roulerons principalement à l'hydrogène renouvelable, dès qu'ils auront compris que les voitures à batteries lithium entretiennent les dangers de l'énergie nucléaire, en plus d'avoir une autonomie limitée et des temps de rechargement rédhibitoires.

Grâce à l'hydrogène renouvelable, on évitera de recourir aux énergies fossiles, mais aussi à l'énergie nucléaire.

L'hydrogène renouvelable doit remplacer l'énergie nucléaire, car il ne pollue pas, il n'est pas dangereux (pas de catastrophes illimitées dans l'espace et dans le temps, pas de déchets dangereux pour l'éternité ou presque) et, cerise sur le gâteau, l'hydrogène renouvelable est nettement moins cher que le nucléaire.

Alors que l'hydrogène renouvelable devient une évidence soutenue par des plans européens et nationaux de grande envergure, il est surprenant de constater qu'ARTE puisse encore diffuser un débat sur le nucléaire sans que le mot "hydrogène" sorte de la bouche d'un-e seul-e participant-e.

Un tel débat induit en erreur, car si on oublie la meilleure solution pour sortir du nucléaire, cela implique qu'il faut perpétuer le risque nucléaire, sachant que ce risque diminue légèrement le risque climatique. Autrement dit, oublier l'hydrogène renouvelable dans l'équation énergétique, c'est induire qu'il faut augmenter la peste nucléaire pour diminuer le choléra climatique.

Voici ce débat gravement lacunaire sur ARTE: EPR : l’avenir du nucléaire est-il menacé ? 28 Minutes (16/06/21).

L'hydrogène renouvelable est LA solution pour remplacer le pétrole, le charbon, mais aussi le nucléaire.

Qu'on se le dise ...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.