Une Tesla transporte 600 kilos de batteries au lithium, c'est un fait

Ce simple fait permet de comprendre que le modèle économique ("business model") de Tesla repose sur une vision immature ou farfelue. Les voitures de demain seront électriques, mais avec une batterie d'appoint (environ 50 kilos), car elles feront le plein d'hydrogène.

C'est décevant de constater que des gens aisés et bien intentionnés achètent des voitures électriques qui n'ont pas d'avenir.

Ils sont fiers d'être pionniers des énergies nouvelles, alors qu'en fait investir dans une Tesla ou autre voiture électrique rechargeable à l'électricité, c'est promouvoir

  • l'éclosion de bornes de recharges électriques qui n'ont pas d'avenir.
  • le maintien du nucléaire, car ces bornes utilisent beaucoup de courant.
  • une fausse idée du progrès en matière énergétique.

Bref, les amateurs de Tesla et autres voitures rechargeables font le jeu de pro-nucléaires sans vision d'un avenir serein et vertueux.

Comme expliqué précédemment, la voiture électrique à batteries est à la voiture à hydrogène ce que l'ampoule fluocompacte est à l'ampoule LED: une solution intermédiaire contre-productive.

Outre le poids des batteries au lithium, les promoteurs de voitures rechargeables passent sous silence les pollutions que génèrent l'extraction et le recyclage de millions de tonnes de lithium.

Tout au plus, les voitures électriques au lithium contribuent à la mise au point des voitures électriques. De fait, une voiture électrique à hydrogène se distingue d'une voiture électrique à batteries rechargeables parce qu'elle dispose d'un stockage d'énergie plus évolué, à savoir l'hydrogène stocké sous pression et transformé en électricité grâce à une pile à hydrogène.

En voiture, un kilogramme d'hydrogène permet de rouler 100 km. L'hydrogène a une densité énergétique extraordinaire.

Une voiture à hydrogène fait le plein en 3 minutes pour 5 kg d'hydrogène, alors qu'une voiture rechargeable a besoin d'au moins une heure pour une recharge équivalente.

Investir dans la voiture à hydrogène, c'est promouvoir LA mobilité d'avenir, celle basée sur un réseau de pompes à hydrogène.

Actuellement, l'hydrogène est généralement fossile, produit à partir de gaz naturel, mais la transition énergétique s'opère en 2 temps:

1) passer des voitures à pétrole aux voitures à hydrogène qui créent le besoin d'hydrogène renouvelable.

2) passer de l'hydrogène fossile à l'hydrogène renouvelable.

Le détour par les voitures rechargeables est contre-productif.

A ce stade, ce sont surtout les entreprises privées et les pouvoirs publics qui doivent investir dans l'hydrogène renouvelable pour des flottes de véhicules.

Les particuliers peuvent militer pour obtenir des pompes à hydrogène près de chez eux. Les plus chanceux qui disposent d'une pompe près de chez eux peuvent devenir dors et déjà de vertueux pionniers des voitures à hydrogène.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.