Dossier Vénézuela au 12 Aout 2017

Des lecteurs me demandent des informations actualisées. J'ai promis hier de constituer un dossier des articles postés sur mon blog depuis deux mois. Le voici. Il rend bien compte des efforts de la gauche du Venezuela pour sortir le peuple des griffes de l'impérialisme et des deux secteurs de la bourgeoisie, qui tentent chacune d'embrigader ce peuple, au risque de la guerre civile.
  • Venezuela: le Mercosur condamne la menace d'agression de Trump

    Le Mercosur, bloc régional de l'Amérique du Sud, affirme que les uniques instruments valides pour "défendre la démocratie" sont le dialogue et la diplomatie. L'"usage de la force est indéfendable", précise le communiqué. Si un lecteur peut traduire en français, merci encore au nom de tous.

  • La tragédie économique et sociale du Venezuela, par Michael Roberts

    Excellente analyse du grand économiste marxiste britannique, dont j'ai déjà eu l'occasion de communiquer les travaux. Il confirme mes analyses comme celles de la gauche du Venezuela: le régime de Maduro n'est qu'un sytème d'accumulation par la rapine, loin du socialisme promis par Chavez et toujours remis. Si l'un des lecteurs peut traduire, et mettre en commentaire, merci au nom de tous.

  • Rappel: le coup d'Etat de la CIA au Chili, par Joan Garcés, conseiller de Allende

    Interviewé par la chaîne latino-américaine Telesur, Joan Garcés, ancien conseiller du président Salvador Allende, souligne le parallèle existant entre la situation que traverse le Venezuela sous la révolution bolivarienne et le contexte de guerre de déstabilisation qui précéda le coup d’état du général Pinochet qui eu lieu le 11 septembre 1973 au Chili, avec le soutien de la CIA.

  • A propos du Venezuela

    Vincent Presumey -Ce texte est en trois parties. La première est la reprise, tel quel, d'un de mes tout premiers articles sur Mediapart, écrit à la mort de Chavez. La seconde, qui date de ce matin (lundi 7 août) traite de la situation actuelle au Venezuela. La troisième partie traite des réactions politiques principalement dans la gauche française ou ce qui en provient.

  • Venezuela. Socialisme de bureaucrates ou conscience de classe

    Penser que le socialisme sera reconstruit par les bureaucrates, et les intellectuels pro-staliniens qui les défendent, est un non-sens. Il est impossible que la conscience socialiste au sein de la classe laborieuse progresse car on contraint les travailleurs et travailleuses à voter pour un gouvernement déterminé, ainsi que cela s’est passé il y a peu au Venezuela.

  • Venezuela - interview de Stalin Perez Borges

    Stalin Perez Borges, de la direction de l'organisation LUCHAS (Ligue unie des chavistes socialistes) et membre du Conseil Consultatif de la Centrale Bolivienne des travailleurs socialistes (CBST). Malheureusement encore en anglais. Si un lecteur peut traduire et mettre en commentaires, merci au nom de tous.

  • Venezuela. Epopée et tragédie du chavisme, par Pablo Stefanoni

    Le témoignage d'un observateur privilégié, ex directeur de la version en espagnol du Monde Diplomatique: "Corruption, volontarisme, projets mégalomaniaques, dépendance face au pétrole et «mentalité rentière» n’étaient pas choses nouvelles au Venezuela, mais certains de ses traits se sont accentués sous les gouvernements de Chávez. "

  • Le coup d'Etat de 2002 contre Chavez - film docu

    Un rappel pour ceux qui l'auraient oublié: la vieille bourgeoisie n'a aucun leçon de démocratie à donner à la nouvelle bolibourgeoisie regroupée derrière Maduro.

  • Les classes populaires vénézuéliennes prises au piège

    Depuis plus de quatre mois, une crise politique aigüe agite le Venezuela. Celle-ci s’inscrit dans le contexte d’un effondrement économique qui frappe le pays depuis 2014 et dont les classes populaires vénézuéliennes paient un lourd tribut, sans compter les violences qu’elles subissent sous toutes les formes.

  • Venezuela - Et maintenant : conciliation ou révolution ?

    Conclusion de l'analyse d'une crise qui porte le pays au bord de la guerre civile: "La contre-révolution ne peut être combattue que par des moyens révolutionnaires. Les travailleurs et les paysans ne peuvent compter que sur leurs propres forces. Pour défendre les conquêtes de la révolution bolivarienne, il faut exproprier l'oligarchie."

  • Vénézuéla: déclaration de Anticapitalistas

    Conclusion de Anticapitalistas :" la crise vénézuélienne n'aura de solution démocratique que grâce à une nouvelle impulsion révolutionnaire dans la révolution bolivarienne; à aucun moment elle ne viendra de ceux-là même qui ont mis à sac les pays d'Amérique Latine." Le reste en espagnol, si un lecteur peut prendre le temps de traduire...merci au nom de tous !

  • Venezuela. Réflexions critiques sur l’assemblée constituante ‘maduriste’

    Ce n’est pas au moyen de modifications constitutionnelles que se résoudront  la sévère crise humanitaire au niveau de l’alimentation et de la santé, la profonde récession, la détérioration de l’appareil productif ou l’existence d’une dette externe qu’il est impossible de payer. Encore moins avec une Constituante préfabriquée qui n'a pas obtenu le soutien de 58,47% de l’électorat.

  • Vénézuela: « Il est temps de forger un nouveau mouvement de libération »

    La fraude de la Constituante ouvre la voie à une période cruelle de rapine impériale et du capital financier et mafieux, quels que soient les «étendards nationaux». Alors, la violence et la répression croissantes deviendront la loi; les difficultés et les souffrances des plus humbles, des opprimé·e·s et des exclu·es atteindront des sommets inconnus dans l’histoire moderne du Venezuela.

  • La vraie gauche vénézuélienne

    A ce jour, la gauche critique s’est exprimée par des déclarations et de petits rassemblements. En sortant sur le terrain politique de la lutte dans la rue, les batailles électorales ou syndicales, elle peut offrir une alternative aux soutiens de Chavez qui aujourd'hui dénoncent le régime corrompu. C'est la seule issue pour éviter le pire dont la guerre civile, l'invasion US et/ou le fascisme.

  • Vénézuéla: la Constituante ne permettra pas de dépasser la crise

    Dans cet entretien, F. Gaudichaud, maître de conférences à l’Université de Grenoble Alpes et spécialiste de l’Amérique latine, analyse les enjeux liés à cette Assemblée et indique que des négociations en sous-main ont lieu entre le gouvernement et l’opposition modérée. Sur le dos, comme toujours, du peuple vénézuélien livré aux exploiteurs.

  • Venezuela. La sortie et l’alternative se trouvent «en bas»

    Le message commun, dès le printemps dernier, des organisations et mouvements de la gauche: pour mettre fin à l'embrigadement du peuple dans la guerre entre les deux secteurs de la bourgeoisie, MUD et MADuro, il faut consolider un mouvement éthico-social ample qui exprime les véritables aspirations et les besoins des vénézuéliens, sans dirigeants ni corrompus.

    Stalin Pérez: le gros de l'opposition va chercher maintenant un accord avec Maduro

    Le dirigeant de LUCHAS (Liga Unitaria Chavista Socialista) et membre du conseil consultatif de la Central Bolivariana Socialista de los Trabajadores dit aussi, que pour survivre, le processus bolivarien doit démocratiser enfin les structures de pouvoir et dépasser les limites éconocomiques imposées, y compris en mettant fin à la corruption de la bolibourgeoisie.

  • Vénézuela : bafouer la démocratie est incompatible avec les valeurs de la gauche

    Communiqué de "Ensemble !". Une défense de la démocratie qui tient compte des leçons du XXème siècle. Mais comme attendu d'une organisation réformiste, pas un mot sur le crime principal du chavisme: trahir lui aussi le socialisme. Il n'a rien fait pour exproprier la bourgeoisie et assurer le pouvoir des travailleurs, donc facilite le sabotage économique, la guerre civile et l'agression US.

  • Venezuela: message de Marea Socialista

    En castillan, la déclaration de Marea Socialista hier aprés les élections. Si quelqu'un peut traduire, le mettre en commentaire. Merci

  • Venezuela, les raisons du chaos

    Une analyse, de décembre 2016, totalement confirmée: une lutte entre deux camps, la vieille et la nouvelle bourgeoisie. Elle se livre au prix d'un recul économique et social terrible, et d'une guerre civile, qui ne peut que livrer le pays à l'impérialisme, à moins d'une alternative populaire qu'appelle la gauche indépendante, contre tous les oligarques et profiteurs.

  • Venezuela. «Non à l’Assemblée nationale constituante! Abstention et vote nul!»

    Appel avec la signature des anciens ministres Navarro Héctor [1], Oly Millán Campos, Ana Elisa Osorio et Gustavo Márquez, des professeurs d’université Edgardo Lander, Esteban Emilio Mosonyi, Santiago Arconada, du constitutionnaliste Freddy Gutiérrez, du général Cliver Alcalá Cordones [2] et les dirigeants de Marea socialista Gonzalo Gómez, Juan García et Roberto Lopez Sanchez, entre autres.

  • Venezuela. Cartes postales d’un pays en crise

    Le soleil se lève sur Caracas. En dépit de la brise qui descend depuis la colline d’El Ávila, le soleil tape déjà, annonçant les 29 degrés qui seront atteints dans quelques heures. En face de la place de La Candelaria, une centaine de personnes forme une file afin d’obtenir du pain salé (de type français). La scène se répète au pâté de maisons suivant, puis au suivant...

  • Venezuela. Une crise d’une importance capitale pour la gauche latino-américaine

     

    Il est douloureux d’écrire sur le Venezuela. En partie parce que cela implique rendre compte du drame d’un peuple qui, pour la première fois, commençait à participer à la redistribution de ses ressources. Mais également parce que cela implique d’aborder le déclin d’un processus politique qui a été une référence pour la gauche latino-américaine pendant les dernières décennies.

  •  

    Venezuela. Un défi à assumer: la convocation d’une Assemblée nationale constituante

    Entretien avec Stalin Pérez Borges - La proposition de convocation d’une Assemblée nationale constituante (ANC) faite récemment par le président Nicolás Maduro a provoqué une énorme polémique. Et comme cela se passe souvent, «l’opinion de la classe des travailleurs et travailleuses est celle que l’on connaît le moins». La Commission de presse du mouvement En Luchas a donc demandé à la journaliste Aurora Gutiérrez de réaliser cet entretien afin de faire connaître ce que pense le courant En Luchas à propos de cet appel à l’ANC. 

    Venezuela. La sortie et l’alternative se trouvent «en bas»

    Déclaration de mouvements et organisations de gauche

    Nous ne garderons pas le silence face à la souffrance matérielle à laquelle est soumise la société vénézuélienne. La grave situation que traverse le pays est une expression de la crise de civilisation du capital financier international qui, dans sa soif de croissance économique illimitée, menace la vie de la planète.

    Venezuela. Le chavisme et les négoces financiers, la Bolibourgeoisie à l’œuvre

    Par Rolando Astarita -Dans mes articles antérieurs, j’ai affirmé qu’au Venezuela, la bureaucratie de l’Etat bolivarien, les chefs de l’armée, et ce qu’on appelle la Bolibourgeoisie, se sont enrichis à pleines mains durant les années 2000. [Voir sur ce site l’article publié en date du 29 avril 2017 intitulé «Faim et “progressisme”».] Cela m’a valu d’être accusé par les défenseurs du chavisme d’être «pro-impérialiste» et favorable à la droite. Pour répondre à ces insultes, je vais cette fois expliquer avec quelques détails un des mécanismes employés pour mettre à sac le Trésor public du Venezuela.

    Venezuela. Faim et «progressisme»

    Par Rolando Astarita- Beaucoup de gens de gauche considèrent le régime chaviste comme hautement progressiste. Par exemple, encore récemment, Michele Kiintz et Frank Gaudichaud prétendent que le chavisme compte parmi les gouvernements latino-américains dont «le bilan sur le plan des avancées sociales et de reconstruction d’un Etat social… est clairement positif en comparaison avec la période néolibérale antérieure.» (America Latina entre el reflujo de los progresismos y experiencias alternativas, 5 avril 2017. 

    Venezuela. En arrière-fond du «coup»: l’Arco Minero del Orinoco et la répartition de sa rente

    Par Fernando López D’Alesandro- Le 19 avril 2017, jour de l’indépendance au Venezuela, des manifestations massives se sont déroulées avec pour centre de gravité la capitale Caracas. La procureure générale de la République – qui avait déjà joué un rôle de relief dans la «dissolution» de l’expropriation complète du pouvoir législatif – a appelé à ce que les manifestations soient pacifiques. Le bras droit de Maduro, le capitaine Diosdado Cabello, promettait d’assurer l’ordre avec ses milliers de motards (militaires et policiers) contre les «putschistes». 

    Compléments d'information et analyses plus anciennes

    Il était une fois, la « revolución bolivariana »…Maxime Motard 14 février 2017

    Venezuela : retrouver la voie de la révolution bolivarienne -Mike Gonzalez 7 juillet 2016

    Dix thèses sur les identités politiques dans le Venezuela contemporain -George Ciccariello-Maher  - 6 Juin 2016 

    Le chant du cygne du chavisme ? Juan Agulló et Rafel Rico Ríos -janvier 2016

    Le processus bolivarien en temps de crise Marea socialista - janvier 2016 

    « Le problème c’est que le gouvernement bolivarien ne s’est jamais proposé de détruire l’État capitaliste » -Entrevue avec Modesto Emilio Guerrero* décembre 2015 

    Comprendre la défaite du 6 décembre 2015 - Patrick Guillaudat et Pierre Mouterde* décembre 2015 

    Quel avenir pour le chavisme ?Thomas Posado- 8 juillet 2013

    Après le triomphe électoral du président Hugo Chávez - Franck Gaudichaud - décembre 2012

    Il faut approfondir la révolution ! - Propos recueillis par Franck Gaudichaud mars-avril 2006 n°515-516

     

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.