Blog suivi par 87 abonnés

Jean Paul Mari . "Journal de bord" sur l'Aquarius, Opération SOS MEDITERRANNEE

Grand reporter et écrivain français
Paris - France
  • 21 jours à bord de l'Aquarius ( SOS MEDITERRANEE)

    Par | 3 commentaires | 3 recommandés
    Depuis le 25 février, l'Aquarius eau porte secours aux embarcations de migrants qui tentent de rejoindre l’Europe depuis les côtes libyennes, à l'initiative de l’association SOS Méditerranée. Les journées à bord sont rythmées par les appels du centre de Rome qui indique la position des bateaux en détresse. L'équipe se trouve ainsi aux premières loges d’une crise humanitaire sans précédent. Récit.
  • Vingt-et-unième jour: le prochain sauvetage

    Par | 5 commentaires | 15 recommandés
    Trapani, un port en Sicile. Je remets pied à terre, après trois semaines en mer. Un déchirement. Je sais que là-bas, demain ou dans quelques jours, des hommes vont s'embarquer dans un "Zodiac" qui risque de chavirer en quelques heures avec 120 personnes à bord, hommes, femmes, enfants, bébés. Je sais tout cela et la chose me dérange. Mais je sais aussi que l'Aquarius a repris sa campagne.
  • Vingtième jour: lettre à ma mer

    Par | 4 commentaires | 10 recommandés
    Qu'est-ce que notre Méditerranée? Cette mer bleu et lumineuse qui berce nous rêves et nos mythes? Ou cette masse liquide furieuse qui roule des vagues à engloutir les réfugiés perdus sur leurs radeaux de fortune?
  • Dix-neuvième jour: quand volent les migrants

    Par | 6 commentaires | 9 recommandés
    aquarius-90b aquarius-90b
    Il ne suffit pas de secourir les migrants en mer, encore faut-il les ramener à bon port. Que faire des vagues de trois mètres s'engouffrent dans le port de Lampedusa, empêchant tout retour à quai? Ne reste qu'à transborder en mer un à un les réfugiés vers des vedettes des gardes-côtes italiens. Opération délicate!
  • Dix-huitième jour: la flottille des désespérés

    Par | 2 commentaires | 16 recommandés
    Il a suffi d'une petite journée de temps relativement calme pour voir six Zodiac se jeter sur l'eau en même temps. Et nous sommes encore en hiver, avec du vent, de fortes vagues et un ciel menaçant. Ce deuxième sauvetage de l'Aquarius donne une idée de ce qui peut se passer au printemps prochain et à l'été quand la météo sera propice aux départs.
  • Dix-septième jour : un gros bébé sur l’eau.

    Par | 1 commentaire | 4 recommandés
    La mer qui semble vide en temps habituel, face aux côtes libyennes,recèle quelques surprises quand une flottille de migrants apparaît à l'horizon. Et d'autres bâtiments, jusqu'ici très discrets, deviennent des acteurs essentiels du théâtre de la Méditerranée.
  • Seizième jour à bord de l'Aquarius: Un bateau sur l'épaule droite

    Par | 1 commentaire | 9 recommandés
    Patrick avait vingt ans quand il a embarqué sur un bateau en mer de Chine. Et photographié ses premiers boat-people. Des images qui sont restées gravées dans sa mémoire. La vie l'a emporté vers d'autres horizons professionnels. Et puis un jour, il a tout abandonné. Pour revenir vers ceux qui dérivent en mer.
  • Portfolio

    Le deuxième sauvetage de l'Aquarius

    Par | 20 commentaires | 18 recommandés
    Nous avons été alertés ce matin sur plusieurs embarcations en détresse. Le centre de Rome nous a demandé d'intervenir sur un Zodiac chargé d'une centaine de personnes. L'Aquarius a récupéré tous les réfugiés, éprouvés mais sains et saufs. Le comptage final est terminé : 118 rescapés dont 13 femmes, 2 enfants (un an et cinq ans), et 2 bébés.
  • Quinzième jour: « De quoi est-ce que tu souffres? »

    Par | 7 commentaires | 21 recommandés
    27b 27b
    L'équipe de Médecins à bord, pourtant habituée aux missions humanitaires, a été frappée par la rencontre avec les migrants sauvés par l'Aquarius, les récits des hommes. Et le silence mutique des femmes.
  • Quatorzième jour : « Ô rage... »

    Par | 1 commentaire | 7 recommandés
    Retour en mer après avoir déposé les 74 réfugiés à Lampedusa. Une forte houle et un vent violent nous cueille à notre arrivée face aux côtes libyennes. A bord, nous sommes encore sous le coup des récits des rescapés.