Chasse : un régulateur de la nature tire sur une fillette

Une fillette de 10 ans pique-niquait avec sa famille dimanche 16 septembre sur les bords de la Vienne, à Limoges. Elle a été grièvement blessée au thorax par un chasseur qui tirait de chez lui sur un faisan.

chasseur

Cette information, d'abord publiée par Le Populaire du Centre, a été reprise par La Charente Libre (département jouxtant la Haute-Vienne) et France Bleu Limousin.
Puis, confirmée par l'AFP, elle a été relayée par Le Figaro, mais surtout par d'autres quotidiens régionaux, plus concernés que la presse parisienne : Ouest-France, L'Alsace, Le Dauphiné Libéré, Le ProgrèsSud Ouest... 

La fillette a dû être opérée en urgence mais ses jours ne sont pas en danger. J'apporte évidemment tout mon soutien aux parents, dont on imagine l'épouvantable stress.
La police a indiqué que l'auteur du tir, âgé de 69 ans, avec le courage et la franchise qui caractérise nos premiers écologistes de France, s'est d'abord montré récalcitrant avant de finalement reconnaître les faits.

Et aussi :

Ce même dimanche, le journal Sud-Ouest rapporte que dans un village du Lot-et-Garonne, une balle à gros gibier a traversé de part en part le salon d'une habitation. L'auteur du tir a courageusement disparu dans la nature. L'hebdo local Le Républicain précise s'il en était besoin que "visiblement les règles les plus élémentaires de sécurité n’ont pas été respectées" et que l'accident "aurait pu conduire à un drame". 

Il y a une semaine, en Ille-et-Vilaine, trois hommes étaient partis très alcoolisés en voiture faire le tour des champs et des étangs avec des fusils de chasse pour tirer des canards. Ils ont fait feu sur des murs, sur des voitures, sur un lampadaire de jardin… Les habitants affolés ont appelé la gendarmerie, pas moins de 16 gendarmes se sont  mobilisés selon Le Télégramme, et les auteurs ont été retrouvés. France-Bleu Armorique précise que 45 cartouches ont été tirées au long du parcours, mais les trois hommes ont expliqué qu'ils ne se souvenaient pas de grand chose... Par chance, ils n'ont pas fait de victimes, mais ont commis des dégâts très graves au niveau psychologique, comme l'indique Ouest-France. Le tribunal correctionnel de Rennes a prononcé des peines de prison ferme.

Ceci se serait passé dans l'Oise, peut-être les gendarmes se seraient-ils contentés de trinquer avec les auteurs ?...

Bref,

Remercions Emmanuel Macron de prêter une oreille si attentive à Thierry Coste, lobbyiste des chasseurs et des détenteurs d'armes à feu.
Grâce à son soutien actif, les chasseurs français vont pouvoir multiplier leurs exploits !

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.