Préserver votre vie privée et votre anonymat avec Tails et Tor

Tails est un système d'exploitation basé sur Linux dont le but est de préserver votre vie privée et votre anonymat quand vous utilisez Internet. En décembre 2016, Mediapart a été le premier organisme de presse à officiellement approuver et soutenir Tails.

Tails (The Amnesic Incognito Live System) est un système d'exploitation basé sur Linux en accès libre dont le but est de préserver votre vie privée et votre anonymat quand vous utilisez Internet mais aussi de contourner la censure quasiment partout où vous allez. Vous pouvez l'utiliser sur n'importe quel ordinateur : Tails ne laissera aucune trace des actions effectuées.

Après l'avoir récupéré (téléchargé) du site de Tails, il peut être utilisé aussi bien avec un DVD, une clef USB ou une carte mémoire SD selon votre choix. L'utilisation de Tails ne modifie pas le système d'exploitation (Windows ou Mac par exemple) installé sur l'ordinateur. Vous pouvez donc l'essayer et le tester en toute sécurité. A noter qu'au démarrage vous avez le choix entre plusieurs langues dont le français.

Tails contient de nombreux logiciels comme le navigateur internet Tor Browser basé sur Mozilla Firefox  destiné à surfer sur le réseau d'anonymisation Tor. La suite bureautique LibreOffice et de nombreux outils de cryptographie sont également intégrés. Vous pourrez aussi partager des fichiers avec d'autres personnes grace à Onionshare sans qu'ils soient stockés sur un serveur externe.

Permettant de contourner la censure, Tails et son navigateur internet est utilisé à travers le monde notamment par des dissidents de régimes autoritaires, des militants d'ONGs, des journalistes ou des avocats. Tails est d'ailleurs recommandé dans WeFightCensorship (WeFC), le projet de Reporters sans frontières (RSF) pour « lutter contre la censure et promouvoir la circulation de l’information ». Laura Poitras, la journaliste qui avait été contacté par le lanceur d'alerte Edward Snowden en 2013 utilise également Tails comme on peut le voir dans son excellent documentaire Citizenfour (l'article de Mediapart à lire ici). Et l'ONG Electronic Frontier Foundation qui défend la liberté d'expression sur le Net recommande elle aussi Tails et Tor pour sécuriser vos données.  

En 2015, Libération expliquait : « les autorités chinoises ou iraniennes s’emploient à bloquer le trafic vers les relais publics de Tor » tout comme en Turquie en décembre dernier comme le rapporte Numerama. Et Tor aide aussi un million de personnes à accéder à Facebook sans censure. En France, suite aux lois votées qui portent atteinte aux libertés numériques (comme la loi relative au renseignement), de nombreux internautes utilisent dorénavant Tails.

En décembre 2016,  Mediapart a été le « premier organisme de presse à officiellement approuver Tails et à répondre à notre appel à dons » explique l'équipe de Tails en ajoutant : « ces dernières années, Mediapart a joué un rôle essentiel dans l'investigation et la révélation de scandales politiques français majeurs. Ils sont dès lors bien familiers et sensibilisés aux risques numériques auxquels font face les sources, les journalistes et les lecteurs ». Bravo à Mediapart ! 

Récemment, DuckDuckGo, le méta-moteur de recherche qui respecte la vie privée de ses utilisateurs, a donné 25000 dollars au projet Tails.

En janvier dernier, l'équipe des développeurs du réseau Tor ont encore renforcé la sécurité avec de nouvelles versions de Tails et de Tor Browser car pour information, Tor a été piraté en 2014. D'ailleurs, on sait depuis que ce sont des chercheurs de l'université américaine Carnegie Mellon qui ont aidé à attaquer le réseau Tor pour le compte du FBI. Le même FBI qui harcelait une des développeuses de l'équipe de Tor qui a décidé de quitter les Etats-Unis en 2016 pour aller vivre à Berlin. Ce harcèlement est la suite logique d'une preoccupation des autorités américaines expliquée ici : Le chiffrement généralisé et le réseau Tor préoccupent aux USA. Rappelons que Apple ne peut ni ne veut aider le FBI à déverrouiller un iPhone et c'est d'ailleurs pour cela qu'il faut défendre le chiffrement.

Tor est un réseau de relais composé de plus de 7 000 serveurs : en France, l'association « Nos oignons » a été créé pour collecter des dons afin de faire tourner des « nœuds de sortie Tor ». Vous pouvez leur faire un don et ils acceptent même les Bitcoins ! 

A savoir qu'il est aussi possible d'utiliser seulement le navigateur internet Tor Browser sur un ordinateur Windows, Mac ou Linux sans utiliser Tails. Vous pouvez le télécharger ici

Et sur Android, vous pouvez installer Orbot (version officielle du réseau Tor pour Android) et utiliser le navigateur Orfox sur vos smartphone et tablette. Par ailleurs, l'équipe de Tor est en train de développer un téléphone ultra-sécurisé nous explique Numerama : affaire à suivre.

Comme Tails est disponible en accès libre, vous pouvez leur faire un don.

Tails Firefox Tails Firefox

Capture du site de TAILS 

Capture Tails Capture Tails

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.