Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

1498 Billets

0 Édition

Billet de blog 11 juil. 2022

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Autisme en France : une bourde au XXème siècle

Un excellent recueil d'articles, sous le sous-titre : "Le traitement psychanalytique de l'autisme infantile", qui explique comment la psychanalyse s'est développée en France, et les dégâts qu'elle a provoqués dans l’accompagnement des personnes autistes.

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sous le sous-titre : Le traitement psychanalytique de l'autisme infantile, ce livre traite de ce que nous vivons encore aujourd'hui au XXIème siècle.

Les éditions FIACRE ont publié ce recueil d'articles très intéressants pour essayer de comprendre les dégâts pour les personnes autistes et leurs familles de la persistance dans la psychanalyse de la majorité des professionnels en France. Après la lecture de ce recueil, j'ai encore du mal à admettre cet acharnement sur un si long cours.
Il est parfois comparé à la "névrose politique", dont l'exemple typique décrit est le militantisme pro-stalinien. Une partie des psychiatres ont combiné les deux après la Libération, et cela a explosé de façon exponentielle après 1968 entre Lacan et Mao. Pierre Sans a bien décrit le climat de l'époque (je pense d'ailleurs avoir manifesté à Rennes avec lui, au sujet  des menaces sur la clinique psy des étudiants Burloud ...).

Les auteurs des articles sont des professionnels, des psychiatres ou psychologues, à  part Danièle Langloys, présidente d'Autisme France. Il n'a pas été fait recours à des personnes autistes. Le livre est coordonné par Serge Christin (psychologue membre de l'observatoire zététique de Grenoble) et Jean-Pierre Luauté, ancien psychiatre de la société médico-psychologique.

Ce dernier, dans le premier article, examine l'arrivée de la psychanalyse en France à partir de 1924. Le syndrome de Capgras, l'épilepsie et la maladie des tics (syndrome de Gilles de la Tourette) ont été orientés par la psychanalyse vers des interprétations liées à la sexualité.

Le deuxième article, de Michel Caire, décrit les débuts de la pédopsychiatrie en France. Il explique essentiellement qu’elle a existé avant la psychanalyse. Au XIXème siècle, il y a eu d'abord l'idiotisme, puis l'orthophrénie. Au début du XXème, les enfants anormaux. En 1925, Georges Heuyer crée le premier centre d’enseignement officiel de neuropsychiatrie infantile. La pédopsychiatrie se développe jusqu'après la seconde guerre mondiale, sans que la psychanalyse devienne prédominante.

Dans un troisième article, Michel Caire va décrire l’emprise croissante de la psychanalyse, essentiellement après la Seconde Guerre Mondiale, avec des effets positifs par rapport à la situation - notamment asilaire - précédente. La psychiatrie institutionnelle se développe notamment du fait de l'absence de psychiatres. Un CPP se crée, modèle des CMPP, qui exigeront un psychiatre ou psychologue d'orientation psychanalytique (toujours aujourd'hui). Malgré l'opposition du PCF, la psykk se développe, avec par exemple Serge Lebovici, Roger Misès, la Fondation Vallée. Cela n'empêche pas la pratique de l'insulinothérapie, des électrochocs ou de la lobotomie. Mai 68 met fin au diplôme de neuro-psychiatrie, se traduit par une explosion des secteurs de psychiatrie infanto-juvénile (de moins de 10 en 1970 à 259 en 1975). Ainsi, la France obtient le taux de psychanalyse par habitant le plus élevé dans le monde. Elle prétendait guérir l'autisme autant qu'elle ne pouvait guérir l'arriération mentale. D'autres pistes ont cependant été explorées à Tours, avec Gilbert Lelord, Catherine Barthélémy etc.

Ma première conférence sur l'autisme a d'ailleurs eu lieu à Brest, les "Regards Croisés", avec les Pr Bernard Golse et Catherine Barthélémy. J'avais été impressionné par les propos de B. Golse, qui brodait sur le "passage de l'autisme de Kanner à l'autisme de scanne"r, suite à la publication de Monika Silbovicius. Il continuait sur la place de la mère - alors que j'avais pris un congé parental. Et puis il a présenté une vidéo de Serge Lebovici : celui-ci, assis sur une chaise, engueulait une mère assise par terre avec sa fille ayant un syndrome de Rett. Cela a jeté un grand froid dans l'amphi. Bernard Golse a dit qu'il n'avait pas revu la vidéo avant de la présenter. Je l'ai interpelé sur le rôle du père, il a répondu en niant ce qu'il avait dit ("puisqu'on est entre professionnels"), mais Catherine Barthélémy m'a mis du baume au cœur en me répondant. 

Jean Cottraux va définir 6 raisons expliquant pourquoi la psychanalyse a pris le pouvoir en France, puis son trop long déclin.

  1. Charcot, Janet et leurs travaux sur l'inconscient ont été oubliés;
  2. La psychanalyse a réécrit son passé, Freud a bénéficié de soutiens officiels, les compte-rendus de cas ont été falsifiés...
  3. La psychanalyse est un bon roman;
  4. Freud a su naviguer sur les flots de la politique (austrofascisme, Mussolini). Mai 68 a mis sur orbite le courant lacanien, après notamment une bévue de la société psychanalytique de Paris, qui assimilait Mai 1968 à la pulsion anale (dite chienlit par De Gaulle).
  5. La psykk propose un système économique rentable à long terme : les frais de l'analyse didactique sont remboursés au bout de 5 ans de pratique. C'est très rentable pour les psykk qui sont au sommet de la pyramide.
  6. La psykk a réussi à propager en France une théorie invérifiable et auto-référencée.

La psychanalyse va commencer à décliner à partir de la mort de Jacques Lacan, mais cela apparaîtra à partir du rapport de l'INSERM publié en 2004. Ce rapport sera suivi par la publication en 2005 du Livre noir de la psychanalyse.

Paul Messerchmidt, psychiatre expert auprès de tribunaux, décrit son expérience, notamment avec Pierre Debray.

Le documentaire, diffusé par l'ORTF, de Daniel Karlin et Tony Lainé a établi en 1974 la réputation de Bruno Bettelheim sur la "guérison" de l'autisme. L'article décrit les tentatives désespérées du Pr Debray Ritzen pour contredire le discours psy-médiatique dominant. Même Le Figaro promeut un discours favorable à la psykk. Pierre Debray-Rizen portait un nœud papillon, c'était manifestement un mandarin, il écrivait dans le Figaro etc .. Il défendait la psychiatrie, et non l'anti-psychiatrie et la psychanalyse. Autant de raisons pour moi d'être totalement réfractaire à ses propos. 35 ou 40 ans après, j'ai changé de point de vue. Daniel Karlin et Tony Lainé m'apparaissaient comme des membres du PCF intelligents, subtils, pas comme des staliniens encroûtés.

marcia - la forteresse vide - portrait de Bruno Bettelheim © Gauthier de Salis

Le fils de Debray Ritzen décrit dans un article dont on peut se dispenser les relations entre son père et Arthur Koestler, auteur notamment du Zéro et l'Infini. L'article est intéressant, mais je l'ai trouvé trop général, et pas spécialement approprié sur l'autisme (excusez-moi, c'est mon intérêt spécifique). Il décrit certes une névrose politique, mais les ressorts individuels sont surestimés - à mon avis - par rapport aux aspects collectifs, au climat général qui conduit à des prises de conscience et à des engagements. Aujourd'hui, cela peut être le climat ou l'antispécisme : faut-il le mettre en relation avec une insatisfaction personnelle ("échec scolaire, déception sentimentale, mépris de la part de ses parents" p.136) ?

Serge Christin va ensuite faire un festival de deux grandes prêtresses lacaniennes, Françoise Dolto et Maud Mannoni.

J'ai eu l'occasion de consulter un vieux livre de Françoise Dolto chez un bouquiniste. Elle liait l'autisme aux secrets de famille, et elle prétendait guérir le bébé autiste en une seule séance en lui révélant ce secret de famille. C'était tellement gros que je n'ai pas acheté ce bouquin, et je m'en mords les doigts depuis, tellement la reproduction d'une telle ânerie aurait "réjoui" les cœurs. Le livre (pp.159-161) reproduit quelques perles, certes, mais pas aussi débiles. Enfin, les concours de ce type finissent par des résultats ex-aequo.

  • Sur le plan de toutes les activités intellectuelles et sociales, le complexe de castration entrera en jeu [...]. Dans le domaine scolaire surtout, on verra des inhibitions ua travail; le garçon deviendra incapable de fixer son attention. [...] Le calcul, particulièrement, lui paraîtra difficile; le calcul étant associé dans l'inconscient aux "rapports" (ressemblance, différence, supériorité, égalité, infériorité") - aux problèmes quels qu'ils soient - et l'orthographe associée à "l'observation", grâce à laquelle on "voit clair".
  • Question :  Mon garçon à 17 mois, ne parle pas. A quel âge est-ce qu'un enfant doit parler ?
  • F. Dolto : Que cette mère ne s'inquiète pas pour la parole. Un garçon parle plus généralement plus tard qu'une fille. On le sait. Les filles ont généralement la langue bien pendue, parce que, justement, elles n'ont pas de zizi. Il faut bien qu'on les remarque par autre chose (pp.160-161)

Ouf, après ces perles, succède un article de Danièle Langloys, présidente d'Autisme France. On retombe vers des prises de positions normalement argumentées. DL va décrire la révolte des familles, précocement exprimée en 1985 dans l'ARAPI, puis à partir de 1989 dans un collectif qui finira par créer Autisme France en opposition avec la pratique de l'énorme majorité des professionnels. Je participe depuis 16/17 ans à toutes les associations représentant les personnes handicapées et leurs familles, mais je n'ai pas retrouvé d'autres handicaps qui sont autant obligés de se battre contre la majorité des professionnels.

Il y a vraiment une spécificité de l'autisme qui implique un très fort investissement gouvernemental sur le sujet, qui ne peut se faire que sous la pression des associations représentant les personnes autistes et leurs familles..

DL décrit d'ailleurs les 4 plans autisme, qui n'arrivent jamais à atteindre leurs objectifs.

Dans le dernier article, Jean-Pierre Luauté va décrire la France comme "fille aînée de la psychanalyse". Un nouveau documentaire de Karlin-Lainé est attaqué par Debray-Ritzen en 1977. En 1985, presque tous les professeurs de pédopsychiatrie contestent dans le Monde un article qui informait sur les facteurs génétiques de l'autisme. Après le Livre noir de la psychanalyse, le documentaire "Le Mur - la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme" se heurtera à une violente réaction, qui se traduira par sa censure pendant deux ans. L'auteur fait une brève description des rapports contradictoires du PCF avec la psykk, et définit le communisme et la psychanalyse comme religions séculières du XXème siècle. On pourra en discuter. Mais aujourd'hui, les syndicats ou les partis de gauche continuent à s'appuyer sur les professionnels psychanalystes, en ignorant ou méprisant les personnes concernées.

Le mur, la psychanalyse à l'épreuve de l'autisme © Dragon Bleu TV


Pour conclure, Dominique Sauvage, qui a succédé à Gilbert Delord à Tours, examine les reproches à la psychiatrie.

A noter comme message d'espoir, le fait que le Conseil d'Etat vient de rejeter toutes les demandes des associations de psychologues qui contestaient les références aux recommandations de la HAS pour exercer (être financé) dans les plate-formes de coordination et d'orientation des troubles neuro-développementaux. A noter cependant que la Fédération des CMPP (FDCMPP) avait pris position contre cet arrêté.

Comment la délégation interministérielle autisme peut-elle s'appuyer sur les CMPP pour mettre en œuvre les plate-formes ? On invoque le pluralisme des approches, mais les CMPP exigeaient un médecin formé à la psychanalyse.

Brigitte Chamak, qui défend la psychanalyse dans l'autisme avait pourtant écrit précédemment(2009) :

"« les professionnels disent qu'ils se sont ouverts à d'autres approches de l'autisme, mais ils ne citent et ne connaissent que les théoriciens psychanalytiques de l'autisme. Ils ont été formés avec çà, et ne connaissent pas réellement les autres approches. 

  • - ils affirment travailler en lien - et non en opposition - avec les parents. Mais ils n'acceptent que les parents qui se plient à leurs conceptions. 
    - ils conseillent aux parents de niveau socio-culturel élevé de mettre leurs enfants dans des structures privées. Cette pratique sélective a couramment pour but de laisser des places à l'hôpital de jour pour les enfants dont les parents sont d'un niveau moins élevé : en effet, en l'absence d'hôpital de jour, ces parents n'auraient pas les moyens d'une prise en charge. 
    - cette sélection par les professionnels se double d'une sélection par les parents qui ont accès à d'autres sources d'information. Ces parents préfèrent fuir l'hôpital de jour et chercher d'autres prises en charge. 
    - les professionnels continuent à avoir un pronostic pessimiste de l'avenir de l'enfant. Ils considèrent donc que l'attention doit porter sur les parents et la fratrie. Ils doivent être là quand les parents auront fait leur "deuil" de l'avenir de l'enfant... 
    - au lieu de porter sur le comportement de l'enfant, le travail avec les parents consistent à rechercher dans le passé des parents. "


Amazon  Cultura  Furet  Gibert

227 pages - 25 € - Éditions Fiacre

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

Les articles les plus lus
Journal — Qatar : le Mondial de la honte
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique
Journal — À Saint-Étienne, le maire, la sextape et le chantage politique

À la Une de Mediapart

Journal — Moyen-Orient
Des Russes désertent vers la Turquie pour ne pas « mourir pour Poutine »
Après que le président russe a décrété la mobilisation partielle des réservistes pour faire face à la contre-offensive de l’armée ukrainienne, de nombreux citoyens fuient le pays afin de ne pas être envoyés sur le front. 
par Zafer Sivrikaya
Journal — Politique
La justice dit avoir les preuves d’un « complot » politique à Toulouse
L’ancienne députée LR Laurence Arribagé et un représentant du fisc seront jugés pour avoir tenté de faire tomber une concurrente LREM à Toulouse. Au terme de son enquête, le juge saisi de cette affaire a réuni toutes les pièces d’un « complot » politique, selon les informations de Mediapart.
par Antton Rouget
Journal — Exécutif
Retraites, chômage, énergie : Macron attaque sur tous les fronts
Le président de la République souhaite mener à bien plusieurs chantiers d’ici à la fin de l’année : retraites, chômage, énergies renouvelables, loi sur la sécurité, débat sur l’immigration… Une stratégie risquée, qui divise ses soutiens.
par Ilyes Ramdani
Journal
« L’esprit critique » cinéma : luxe, érotisme et maternité
Notre podcast culturel débat des films « Sans filtre » de Ruben Östlund, « Les Enfants des autres » de Rebecca Zlotowski et « Feu follet » de João Pedro Rodrigues.
par Joseph Confavreux

La sélection du Club

Billet de blog
Éolien : vents contraires !
[Rediffusion] Mal aimées parmi les énergies renouvelables, les éoliennes concentrent toutes les critiques. La région Provence Alpes-Côte d'Azur les boycotte en bloc sans construire d'alternatives au « modèle » industriel. le Ravi, le journal régional pas pareil en Paca, publie une « grosse enquête » qui ne manque pas de souffle...
par Le Ravi
Billet de blog
L’éolien en mer menacerait la biodiversité ?
La revue Reporterre (par ailleurs fort recommandable) publiait en novembre 2021 un article auquel j’emprunte ici le titre, mais transposé sous forme interrogative … car quelques unes de ses affirmations font problème.
par jeanpaulcoste
Billet de blog
Saint-Jean-Lachalm, un village qui a réussi ses éoliennes, sans s'étriper
Saint-Jean-Lachalm, un village de la Haute-Loire qui a trouvé le moyen de ne pas s’étriper lorsque l’idée d’un champ d’éoliennes a soufflé dans la tête de son maire, Paul Braud. En faisant parler un droit coutumier ce qui, de fil en aiguille, a conduit… au chanvre.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Le gigantisme des installations éoliennes offshore en Loire Atlantique et en Morbihan
Un petit tour sur les chemins côtiers en Loire Atlantique et en Morbihan pour décrire et témoigner du gigantisme de ces installations offshores, de la réalité de l'impact visuel, et de quelques réactions locales.
par sylvainpaulB