L'âge de 6 ans pourrait représenter un tournant clé dans l'autisme

Début de la scolarisation : les enfants autistes devraient bénéficier d'un soutien supplémentaire à l'âge de 6 ans, lorsque les améliorations des traits stagnent pour les 3/4 d'entre eux..

spectrumnews.org Traduction de "Age 6 may represent key turning point in autism" par Charles Q. Choi / 7 avril 2021

The unbelievable / L'incroyable © Luna TMG Instagram The unbelievable / L'incroyable © Luna TMG Instagram

La gravité des traits autistiques diminue de 3 à 6 ans chez la plupart des enfants autistes, mais cette amélioration s'arrête ensuite pour près des trois quarts d'entre eux, selon une nouvelle étude à long terme.

Les résultats suggèrent que l'âge de 6 ans - lorsque l'école primaire commence habituellement - est un tournant clé pour les enfants autistes, lorsque les familles, les cliniques, les écoles et les communautés peuvent apporter un soutien supplémentaire.

"Nous pouvons penser à faire en sorte que ces tournants soient positifs plutôt que négatifs pour les enfants", explique le chercheur principal, Stelios Georgiades, professeur associé de psychiatrie et de neurosciences comportementales à l'université McMaster de Hamilton, au Canada.

Ces résultats vont dans le sens d'une étude réalisée en 2020, qui montre que les traits autistiques ne sont pas stables chez les jeunes enfants autistes. Mais ils vont à l'encontre de l'idée de longue date selon laquelle ces traits ne s'atténuent généralement pas avec le temps.

"La plupart des enfants autistes présentent une certaine amélioration, ce qui contraste avec une grande partie de la littérature", explique David Amaral, professeur de psychiatrie médicale à l'université de Californie, à Davis, qui a dirigé l'étude de 2020 mais n'a pas participé aux nouveaux travaux. "Le changement de la sévérité des symptômes au fil du temps est plus probable qu'on ne l'avait jamais pensé auparavant".

Tournant

Georgiades et ses collègues ont analysé les données de 187 enfants autistes inscrits à l'étude Pathways in ASD, un projet à long terme qui suit le développement des enfants autistes. Ils ont mesuré la gravité des traits autistiques au moment où les enfants ont été diagnostiqués - à l'âge de 41 mois, en moyenne - puis à nouveau vers l'âge de 4, 6 et 10 ans.

Les enfants ont été répartis en deux groupes en fonction de l'évolution de leurs traits au cours de cette période.

Environ 73 % des enfants ont présenté une légère diminution de la gravité de leurs traits de caractère jusqu'à l'âge de 6 ans, et aucun autre changement après cet âge. Les 27 % restants ont présenté un changement plus marqué au début et ont continué à décroître par la suite, mais à un rythme plus lent.

Les enfants du groupe en amélioration constante avaient au départ des traits légèrement moins sévères que les enfants de l'autre groupe et ont obtenu des résultats légèrement meilleurs aux tests de cognition, de langage et d'aptitudes à la vie quotidienne.

"Au départ, ils n'étaient pas si différents des enfants de l'autre groupe, mais les écarts entre les groupes se sont creusés avec le temps", explique M. Georgiades. "Ce que cela me dit, c'est qu'au moment du diagnostic, nous disposons peut-être d'une fenêtre d'opportunité pour faire en sorte que tous les enfants se développent de manière positive, et que les services familiaux, cliniques et communautaires devraient contribuer à faire en sorte que cette amélioration ne s'arrête pas, ne plafonne pas ou ne régresse pas."

L'étude est la première à révéler ce tournant spécifique, affirment Georgiades et ses collègues. Les travaux ont été publiés en mars dans le "Journal of Autism and Developmental Disorders".

"Je pense que leur idée de points d'inflexion est vraiment importante - en tant que personne qui essaie moi-même de faire une analyse de trajectoire, j'ai hâte d'essayer de comprendre comment les trouver avec nos propres études", déclare Cathy Lord, professeure de psychiatrie à l'Université de Californie, Los Angeles.

Causes incertaines

Les raisons de ce tournant restent incertaines, notent d'autres experts.

"Nous savons que l'environnement social de l'école peut être un défi pour de nombreux jeunes enfants autistes", déclare Tony Charman, professeur de psychologie clinique de l'enfant au King's College de Londres, au Royaume-Uni. "Mais à partir des travaux présentés, qui ne disposent pas de données scolaires sur la cohorte, il est difficile de tirer des conclusions définitives sur le fait que l'entrée à l'école elle-même - et si oui, quels facteurs - contribue au changement de trajectoire."

Le développement cérébral pourrait également contribuer à expliquer ce tournant. Il diffère entre les enfants autistes dont les traits s'atténuent avec le temps et ceux dont les traits ne s'atténuent pas, selon une étude d'imagerie cérébrale menée en 2020 par Amaral et ses collègues.

Environ 85 % des enfants participant à la nouvelle étude sont des garçons, de sorte qu'il est difficile de savoir si le point de retournement s'applique également aux filles autistes, précise M. Amaral. Mais les travaux antérieurs de son équipe suggèrent que la sévérité des traits des filles diminue davantage avec le temps que celle des traits des garçons.

"La question se pose de savoir si cette diminution de la gravité des symptômes que nous observons chez les filles est réelle ou si elles sont mieux à même de masquer ou de cacher leurs symptômes", explique Einat Waizbard-Bartov, une étudiante diplômée du laboratoire d'Amaral qui n'a pas participé aux nouveaux travaux. "Il existe de nombreux types de coûts liés à la santé mentale découlant de ce camouflage ou de cette compensation, comme l'anxiété, la dépression et l'épuisement professionnel, c'est donc quelque chose dont nous voulons être conscients."

Georgiades et ses collègues ont lancé une nouvelle initiative, le projet Pediatric Autism Research Cohort  [cohorte de recherche sur l'autisme pédiatrique], pour analyser comment les services cliniques et d'autres formes de soutien pourraient modifier les trajectoires de développement des enfants autistes, dit-il. "Nous prévoyons également de partager régulièrement nos données de recherche avec les familles, qui pourront les partager avec les équipes cliniques, les équipes scolaires et les équipes communautaires pour avoir des échanges sur la façon d'adapter et d'affiner les soins à l'avenir."


Les caractéristiques de l'autisme chez les enfants sont plus variables

26 juin 2020 - Une petite moitié des enfants autistes de 3 ans voit la sévérité de ses traits autistes évoluer à 6 a,s, en général dans un sens favorable, en particulier pour les filles. Il y a un potentiel de changement, et il faut en identifier les facteurs.

L'augmentation des scores d'intelligence peut ne pas modifier les traits de l'autisme

11 févr. 2020 - Une analyse sur l'évolution du QI et des traits autistiques de 12 à 23 ans chez des élèves londoniens qui fréquentent des écoles ordinaires.Le QI augmente, notamment chez ceux qui ont eu une régression précoce.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.