Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

1505 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 févr. 2021

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

7 ans après : "Pourquoi le Bumétanide n’est pas un médicament contre l’autisme" (sic)

Retour sur une tribune de Laurent Mottron invité par Médiapart il y a 7 ans. Le bumétanide peut-il servir aux personnes autistes ?

Jean Vinçot
Association Asperansa
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Sous ce titre, il y a juste 7 ans, "Les invités de Mediapart" publiaient une critique des travaux de Y. Ben-Ari et E. Lemonnier sur le bumétanide, par Laurent Mottron himself.

Pourquoi le Bumétanide n’est pas un médicament contre l’autisme

Pilulier Bumétanide et Potassium

Intéressant de relire l'article et le débat qui a suivi. Y. Ben-Ari et Eric Lemonnier y avaient aussi répondu dans l'arrière-cuisine du club de Mediapart.
Eric Lemonnier a été purgé du CRA (centre de ressources autisme) de Bretagne du fait de cette recherche et des nombreuses interventions dans les écoles, et récupéré par le Centre Expert Autisme du Limousin (et son CRA). Les traces de son action sont connues des pharmaciens des régions concernées (qui n'ignorent pas "l'autre" utilisation du Burinex, marque commerciale du bumétanide) et se traduisent également dans les statistiques du nombre d'AESH (accompagnants d'élèves en situation de handicap, ex AVS).
Le scandale récent du manuel de 3ème des éditions Belin, rédigé en 2016, a mis en lumière la question des expérimentations sur les "souris autistes".

Autant il est facile d'expliquer pourquoi des expérimentations sur des souris peuvent par exemple permettre de guérir la mucoviscidose, autant c'est plus difficile à admettre en ce qui concerne l'autisme, et d'ailleurs, c'est ce que pense Laurent Mottron, qui n'est pas au fond du panier.

Y. Ben Ari et E. Lemonnier viennent de publier un article d'explications :
Des souris et des hommes : la recherche sur des modèles animaux permet de développer des traitements de maladies neurologiques et psychiatriques

Vous y trouverez les références de 10 articles relatant des utilisations du bumétanide pour des enfants autistes.
Les articles de recherche fondamentale ne sont pas mentionnés, mais ils confortent les traitements pour des humains.

Il serait intéressant qu'il y ait des études chez les adultes autistes, en particulier sur les raisons pour lesquelles ils prennent du Burinex ou l'abandonnent.
Je pense que c'est l'étude de Nouchine Hadjikhani, à Lausanne, qui a concerné le plus de jeunes adultes autistes (ma fille y a participé). Sa faiblesse est le nombre limité du groupe contrôle (2 personnes autistes sans bumétanide). Mais les agences du médicament (FDA, AEM) ne demandent pas d'expérimentation chez les adultes.
Une étude menée à Brest, malheureusement non publiée, ne montrerait pas d'effet sur les aspects sensoriels ou les intérêts spécifiques, mais sur les fonctions exécutives. Cela correspond aux témoignages des adultes et expliquerait l'amélioration des interactions sociales (comme prendre le téléphone). L'étude tunisienne, cependant, a l'intérêt, malgré son faible nombre, d'avoir évalué les domaines d'amélioration :

  • "Les catégories améliorées de manière significative sont surtout les interactions sociales et l’utilisation des objets (notamment stéréotypies et mouvements répétitifs). Viennent par la suite l’imitation, la communication non verbale, l’adaptation au changement et le niveau intellectuel. L’utilisation du corps, les réponses visuelles et la communication non verbale viennent en troisième position. Des catégories sur lesquelles le Bumétanide n’a montré que peu ou pas d’effets sont les réponses émotionnelles, les peurs et anxiété, les réponses auditives, le niveau d’activité." (p.7)

Il ne s'agit pas d'avoir un médicament "contre" l'autisme. Mais un traitement qui permet aux personnes autistes de vivre plus sereinement, tout en conservant leurs points forts. Mieux : en leur permettant de vivre pleinement leurs intérêts spécifiques. Qui sont sources de plaisir ou moyens financiers de vivre.
Pour en revenir à la tribune du Pr Laurent Mottron, sa réticence sur les modèles murins (souris) d'autisme s'expliquerait par les conceptions qu'il développe aujourd'hui sur l'autisme prototypique, l'autisme primaire ou secondaire. Thèse intéressante, qui mérite débat.
Y. Ben-Ari ne voit pas dans le déterminisme génétique la raison de l'autisme, mais dans les évènements de la grossesse et de la naissance les conditions du développement du cerveau. Voir cet article sur Médecine Sciences et son dernier livre Les 1000 premiers jours: Comment préparer la santé de l’enfant (entretien Sciences Humaines).
Il estime que les thérapies géniques n'interviendraient que trop tard, mais qu'il faut réparer un mécanisme neurologique qui se développe pendant la grossesse et à la naissance. Le bumétanide peut intervenir sur un dysfonctionnement cérébral, dans une large gamme d'autisme, mais aussi pour l'X fragile, la maladie de Parkinson (étude en double aveugle en cours à Nantes), la schizophrénie...
De ce point de vue, les expérimentations sur des enfants autistes ne font pas pour l'instant de différences significatives dans le spectre de l'autisme, que l'origine génétique soit identifiée ou non. Les expérimentations sur des souris" X fragile" ou traitées au valproate de sodium ("Dépakine") ne sont pas donc pas hors de propos.
Ce type de recherche peut contrecarrer les tendances à l'eugénisme (avortement sélectif) qui existent et peuvent se développer. Je reviendrai sur le sujet. En tout cas, elle aide à montrer qu'il n'y a pas un déterminisme génétique d'un handicap grave impossible à compenser.
Articles de Médiapart sur le bumétanide
Etude en Tunisie

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
Un refus de visa humanitaire pour Hussam Hammoud serait « une petite victoire qu’on offre à Daech »
Devant le tribunal administratif de Nantes, la défense du journaliste syrien et collaborateur de Mediapart a relevé les erreurs et approximations dans la position du ministère de l’intérieur justifiant le rejet du visa humanitaire. Et réclamé un nouvel examen de sa demande.
par François Bougon
Journal — Euro
La Réserve fédérale des États-Unis envoie l’euro par le fond
Face à l’explosion de l’inflation et à la chute de l’euro, la Banque centrale européenne a décidé d’adopter la même politique restrictive que l’institution monétaire américaine. Est-ce la bonne réponse, alors que la crise s’abat sur l’Europe et que la récession menace ?
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot mène à tout, y compris au pire. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur international français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza
Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Un chien à ma table. Roman de Claudie Hunzinger (Grasset)
Une Ode à la Vie où, en une suprême synesthésie, les notes de musique sont des couleurs, où la musique a un goût d’églantine, plus le goût du conditionnel passé de féerie à fond, où le vent a une tonalité lyrique. Et très vite le rythme des ramures va faire place au balancement des phrases, leurs ramifications à la syntaxe... « On peut très bien écrire avec des larmes dans les yeux ».
par Colette Lallement-Duchoze