Bio éthanol, diesel, GPL .. et si la vérité n'était pas ce qu'on nous raconte

J'ai noté 2 informations sur le diesel et l'éthanol E85 extrèmement intéressantes dans 2 commentaires parus dans l'article : https://www.mediapart.fr/journal/france/121118/le-diesel-propre-reste-un-mythe/commentaires JE NE SUIS PAS PRO-DIESEL MAIS JE M'INFORME ET C'EST ASSEZ SURPRENANT !

J'ai noté 2 informations sur le diesel et l'éthanol E85 extrèmement intéressantes dans 2 commentaires parus dans l'article :

https://www.mediapart.fr/journal/france/121118/le-diesel-propre-reste-un-mythe/commentaires

_________________________________

Sur le bio éthanol E85 :

Dixit Ceyal:

Que les écolos méditent 5 secondes ce qui suit.


Dans mon parc de bagnoles, j'en ai 2 qui turbinent à l'E85 ... parce que je suis un écolo ... du portefeuille ... sensible aux 0,11€/litre de TICPE sur ce carburant ... mais tout va bien, le grand écolo devant l'éternel Nicolas Hulot a, contrairement au gouvernement précédent, récemment accordé l'homologation aux boitiers E85 ... avec à la clé une carte grise (gratuite) de type FE comme les véhicules flexfuel ... sauf que les boitiers E85 sont dispensés des tests d'homologation par -7°C contrairement aux véhicules flexfuel depuis 2013 ...


En résumé : Renault/Dacia qui faisait 80% des ventes de véhicules E85 en 2012 a arrêté en 2013 la commercialisation de ces véhicules qui se sont avérés incapables de satisfaire aux tests d'homologation sur le cycle pépère NEDC CO/HC/NOx par -7°C en 2013. En 2018, vous achetez un vieux véhicule Renault/dacia essence, vous lui ajoutez un boitier E85 sans passer le moindre test de pollution à froid et HOP par magie vous récupérez une carte grise FE avec tous les privilèges fiscaux associés ... Pire en Europe, les aldéhydes, ultra cancérigènes avérés ne sont pas réglementés, contrairement à l'homologation US ... et en prime lors des test à -7°C, la masse d'aldéhydes est juste multipliée par un facteur 30 .... voilà ce que prônent en coeur EELV et les écolos juste pour barrer la route aux diesels Euro6c qui ne polluent plus ... autrement dit la pollution réelle, ils s'en contrefoutent, ils sont scotchés dans leurs croyances anti diesel de 1995 (exactes à l'époque) et sont prêts à n'importe quelle compromission pour imposer cette vision décadente de 20 ans d'âge/
_______________________

Sur le diesel au Japon ( il faut envoyer cette info majeure à Macron et à tout le gouvernements et aux députés LREM) :

Peut-on m'expliquer pourquoi les voitures actuelles diesel sont jugées sales et pourquoi leurs utilisateurs sanctionnés alors que dans le même temps (pour causer Macron) au Japon les automobilistes bénéficient désormais d'un bonus de 1000 euros s'ils achètent un véhicule neuf diesel ?? https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-comment-ailleurs/c-est-comment-ailleurs-le-diesel-au-japon_2035987.html

PSA va pouvoir brader ses véhicules là bas !...

C'est comment ailleurs ? Le diesel au Japon

Alors que les ventes de véhicules Diesel sont tombées à leur plus bas niveau depuis 17 ans, franceinfo s’intéresse au Japon qui a presque fait disparaitre cette motorisation

Le Japon et la France ont des trajectoires inverses en matière de Diesel. La lutte contre le gasoil a été tenace au Japon depuis environ 25 ans. Et aujourd'hui, on voit réapparaitre des bonus fiscaux pour encourager les dernières générations de voitures diesel.

Année 90

Au début de la décennie 90, il y avait au Japon cinq millions de voitures diesel et huit millions de camions et d'autobus au diesel, soit environ 20% du trafic.

C’était trop pour de nombreux Japonais puisque des citoyens se sont regroupés pour lancer des actions en justice. De son côté, le gouvernement japonais a réalisé que le diesel produisait des particules fines PM2,5 qui provoquent des cancers et des maladies respiratoires.

Tokyo en pointe

Des mesures sont prises rapidement. En 1992, le Japon vote une loi qui augmente les taxes sur le diesel.

A Tokyo, l'action sera très vigoureuse. L'agglomération de Tokyo,  42 millions d'habitants aujourd'hui, subit un smog très dense dans les années 90.

En 1999, le gouverneur de Tokyo lance la campagne "non au diesel". Il demande aux habitants de ne plus acheter, vendre et rouler avec ce type de voitures et propose des aides pour que les entreprises changent leurs véhicules professionnels contre des moteurs essence.

Contraintes

Des taux de particules fines sont fixés, les véhicules sales bannis. Les particuliers ont sept ans pour se mettre aux normes et les sociétés doivent rendre des comptes régulièrement sur l'état de leur parc auto. Les contrôles sur les routes sont fréquents. Les  contrevenants risquent alors jusqu'à 4.000 euros d'amende.

Le diesel disparait presque

Finalement, le diesel ne représentait plus que 1,7% du marché en 2014. L'offre de véhicules diesel dans les concessions est faible.

Quant à la concentration en particules fines (PM2,5), elle a diminué de plus de moitié entre 2001 et 2011.

Retour en grâce du diesel ?  

Mais les choses bougent depuis deux ans. Le Japon considère que les dernières voitures diesel avec filtre à particules sont "écologiques" et seraient meilleures que les véhicules essence dans la lutte contre le réchauffement climatique. Moins de consommation et donc moins de CO2 émis. 

Finalement, le Japon a décidé en 2015 d'accorder un bonus aux acheteurs de voitures diesel. 1000 euros, carrément.

 _______________

Amusant mais ne répond pas vraiment à ma question. Les Japonais ont la fibre écologique tout autant voire plus que les européens. Leurs experts dans le domaine de l'environnement ne sont pas moins compétents. Comment dans ces conditions expliquer leur prise de position complètement à contre courant ?

____________________

cf Ceyal

Selon ces tests récents de l’ADAC/Ecotest (sur les cycles WLTC froid, WLTC chaud, Autoroute), il y a émission d'autant de particules fines dans les cas suivants :
- 1 km en Toyota Yaris Hybride = 300 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km enToyota Prius Hybride : 450 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en Mitsubishi Space Star 1L2: 900 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en VW UP 1L0 TSI BMT: 3250 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en VW Golf Variant 1L4 TSI: 3550 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en Kia Niro Hybride: 4250 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en Hyundai Ioniq Hybride: 5850 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en Opel Corsa 1L0 Ecoflex: 6300 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en VW Tiguan 1L4 TSI ACT, DSG, BMT: 9250 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en Ford Focus RS: 13000 kms en 208 BluehdI100,
- 1 km en Smart 90CV (alias Twingo TCE90): 16500 kms en 208 BluehdI100;
Bien méditer : 1 km en Smart Turbo 90CV = autant de particules fines que 16500 kms d’une 208 diesel Bluehdi100 … et comme la Smart est à injection indirecte, elle n’est pas concernée par l’obligation d’installer un filtre à particules tout comme d’ailleurs les Toyota hybrides.
Malgré cela, tout le monde nous rabat les oreilles avec les diesel fort émetteurs de particules fines.

Méditer aussi que tous ces véhicules à essence ont une vignette Crit’air de niveau 1 alors que la 208 Bluehdi100 n’a le droit qu’à une vignette de niveau 2 ... alors qu'on nous rabat les oreilles avec le caractère particulièrement nocif des particules fines.

_________________

Bon , y en a qui ont rien compris.

Avec le diesel bashing, on trouve des pick up a -34% sur le marché européen, et je viens de renouveler le mien(avec pare buffle en option à cause des Zoé) pour éviter le malus ecolo au 1er Janvier 2019.

ça économise environ 10500€ de malus, quand meme.

Et quand vos batteries rendront l' ame, y vous restera plus qu'à pédaler.

Bon défouloir a tous!!wink

_______________________

C'est quand même dommage pour le diesel parce que maintenant c'est le top il y a du couple de la pêche du silence du plaisir...

La voiture électrique ça peut être aussi bien sauf que le plaisir est de courte durée et pour recharger quand on s'aventure hors des chemins battus c'est vite chaud...même d'ailleurs pour l'écart inopiné...

_____________________

Le diesel pollue plus que l'essence?

A cylindré égale on brule moins de diesel que d'essence pour la même vitesse (rapport de 8 pour 5).

Et un véhicule diesel durant sa vie fait plus de kilomètres que son homologue essence :donc fréquence de renouvellement du parc auto plus longue et donc moins de pollution pour sa production

____________________

 

"On estime que le diesel est responsable d'au moins 48 000 morts par an en France"

Quelle est votre référence?

Le freinage des rames de métro libère aussi des particules fines et ce dans une atmosphère confinée (https://www.liberation.fr/france/2017/09/18/particules-fines-l-air-du-metro-parisien-largement-plus-pollue-que-l-air-exterieur_1597163). Faut-il interdire ce type de locomotion?

Ou bien faut-il dans les deux cas trouver des moyens d'éliminer ces particules?

 ______________

Comme pour de nombreuses personnes, mon véhicule individuel m'est indispensable pour me rendre à mon travail. J'ai étudié tout le marché neuf pour remplacer mon diesel HDI de 18 ans, que j'avais à l'époque acheté pour des raisons écologiques (production de CO2 au Km). Avant cet article, j'avais donc beaucoup lu sur les émissions de chaque modèle que ce soit en émission de CO2, d'oxydes d'azotes ou de particules de toutes tailles. Le marché m'est apparu immature et incohérent avec la récente disparition du bonus pour les hybrides. Cet article n'améliore pas ma migraine, avec ses pseudos savants calculs comme celui-ci : « sur la durée de vie du véhicule … les voitures diesels produisent 34,8 tonnes de CO2, contre 33,2 pour les voitures essence » qui présuppose que l’automobiliste roule beaucoup parce qu’il a un diesel et non qu’il achète un diesel car il roule beaucoup, sans même parler de la promotion de l'obsolescence programmée par ce concept étrange de calcul sur  « a durée de vie du véhicule ». Sachant que je roule à présent peu et connaissant le prix "carbone" d'une voiture neuve, je vais faire faire les travaux demandés pour ma contre visite.

Au lieu de nous auto-flageller sur injonction de nos « élites » qui visent à nous dépolitiser, il serait temps de comprendre que, dans le domaine du transport, comme dans notre mode de vie en général, l’approche individuelle (tant vantée par un Pierre Rhabi dont le colibri fait un « tabac » dans le CAC40) n’a aucune chance résoudre la quadrature du cercle écologique. Construire une société fondée sur les « communs », en France on disait les services publics comme ceux des transports en .. « commun », est une démarche collective donc politique. Le défi écologique est juste insoluble dans le cadre du capitalisme dérégulé.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.