Le visa refusé à l'écrivain francophone Ali Zamir : mais quel est ce pays ?

Attendu en France dans le cadre de la rentrée littéraire, l'écrivain comorien, d'expression française, Ali Zamir , s'est vu refuser un visa. Les autorités craignent-elles qu'il vienne "voler le pain" des écrivains français ? Une pétition est lancée par son éditeur contre cette décision scandaleuse. Une décision qui s'inscrit dans le contexte d'un repli de la France sur elle-même..

15412698-ali-zamir-ecrivain-non-grata-en-france

 Ali Zamir, écrivain francophone auquel le consulat français d'Anjouan avait refusé un visa pour la France !

MISE A JOUR 17 08 à 18h: Finalement, le gouvernement a décidé d'accorder un visa à Ali ZAMIR ...

Mais ne peut s'empêcher de mentir, pour couvrir la première décision de la préfecture, qui était bel et bien un refus, signifié par écrit !

Le ministère de l'Intérieur affirme aujourd'hui que le visa que "n'avait pas été refusé, le dossier était toujours en cours d'instruction (...) C'était un peu long mais la décision a été rendue".

La préfecture de La Réunion avait en fait  refusé le transit de l'écrivain sur le territoire de ce département d'Outre-mer, sans préciser les raisons de cette décision. "Le dossier administratif fait trois lignes. Il est noté "refus de visa," motif de refus "refus de la préfecture de La Réunion". Donc le motif du refus est un refus ! Quand vous voyez ça, vous vous dites c'est un autre monde, raconte Frédéric Martin (...) La France, et l'Europe en général, sont en train de se transformer le continent en citadelle."

(Article publié sur le site de France Culture)

 

http://www.franceculture.fr/litterature/lecrivain-comorien-ali-zamir-obtient-finalement-son-visa

europe-barbelee

Ci-dessous le texte de la pétition, qui a donc atteint son objectif:

  Nous apprenons aujourd’hui que l’écrivain comorien Ali Zamir et son épouse ont vu leur demande de visa pour un séjour en France rejetée.

Ali Zamir est l’auteur du roman «Anguille sous roche», à paraître aux éditions Le Tripode le 1er septembre 2016. Déjà sélectionné par plusieurs prix littéraires (le Prix de Littérature Francophone Senghor 2016, le Prix du Roman Fnac 2016, le Prix du Livre sur la place à Nancy, le Prix Hors Concours 2016), ce texte est présenté par une dépêche de l’AFP d'aujourd'hui comme le premier roman «le plus singulier de la rentrée».

Ali Zamir est supposé séjourner en France durant les mois de septembre et octobre prochain pour répondre aux multiples invitations des médias, des librairies et de festivals comme les Bibliothèques idéales à Strasbourg et Les Correspondances à Manosque.

L’importance de ce jeune auteur francophone – Ali Zamir a 27 ans – est soulignée depuis plusieurs semaines par de nombreux écrivains, critiques littéraires et libraires (vous en trouverez un aperçu ici). Qu’une administration lui refuse sa venue en France, a fortiori pour la seule raison que la préfecture de la Réunion n’autorise pas son transit sur ce territoire, nous semble incompréhensible.

Nous pensons qu'un pays qui se ferme même à ceux qui éveillent sa langue est un pays qui se condamne. 

Frédéric Martin
Directeur des éditions Le Tripode

Une pétition de soutien à Ali Zamir est en ligne ici

Ce refus de visa, absolument incompréhensible, s'inscrit dans un contexte:

une société française qui se replie de plus en plus sur elle-même, ne supporte plus l'étranger (même un écrivain francophone !), le pauvre, le sans-abri...

https://blogs.mediapart.fr/juliette-keating/blog/170816/montreuil-familles-roms-expulsees-disparaissez

roms-montreuil-14-0011-1-aout-2016

roms-montreuil-14-0038-enfant-gilles

roms-montreuil-0770-ni-patrie-ni-parti

Photographies de Gilles Walusinski, prises à Montreuil.

Dernières nouvelles:

capture-roms-jk-17-08

Mais quel est donc ce pays, qui en arrive, par peur panique de l'étranger, à refuser un visa à un écrivain qui écrit dans sa langue ?

https://blogs.mediapart.fr/juliette-keating/blog/060816/quel-est-ce-pays

Ce pays où une jeune fille meurt écrasée par un camion, pour avoir voulu rejoindre son frère en Angleterre, sans que cela n'émeuve grand monde ?

https://blogs.mediapart.fr/eugenio-populin/blog/170716/samrawit-avait-17-ans-elle-venait-derythree

samrawit

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.