L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (co-écrit), éd. La Ville brûle ; Antigone, éd. La Ville brûle ; Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses ; Tour du monde en romans, éd. Ellipses ; Chaplin : Non à la délation, Actes Sud Junior ; La Hache, éd. Le Murmure ; Petit Manuel d'éloquence (co-écrit), éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

243 Billets

1 Éditions

Billet de blog 15 déc. 2021

15/25 Mediapart et son Club

Cherchant l’un, on trouve l’autre. Et si on s’interrogeait sur des mots qui se ressemblent  ? Le Net est un grand pourvoyeur de confusions. Homonymes, homophones. Avec Internet, il faut être prudent. Une sérendipité réfléchie nous donnera davantage de distinction pour briller en société.

L'Épistoléro
Prof, surtout, et auteur, un peu (Le Dictionerfs du collège commun et des colères universelles de l'Éducation (co-écrit), éd. La Ville brûle ; Antigone, éd. La Ville brûle ; Cahier d'activités de grec ancien, éd. Ellipses ; Tour du monde en romans, éd. Ellipses ; Chaplin : Non à la délation, Actes Sud Junior ; La Hache, éd. Le Murmure ; Petit Manuel d'éloquence (co-écrit), éd. Ellipses
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ce qu’il y a de bien avec les calendriers de l’Avent, c’est leur retour annuel (l’équivalent de 2020 est ici).

Cherchant l’un, on trouve l’autre. Et si on s’interrogeait sur des mots qui se ressemblent  ? Le Net est un grand pourvoyeur de confusions. Homonymes, homophones. Avec Internet, il faut être prudent. Une sérendipité réfléchie nous donnera davantage de distinction pour briller en société.

Il y a Mediapart et il y a le club de Mediapart.

La confusion est faite par ceux qui ne connaissent pas bien le fonctionnement du journal. « C’est écrit dans Mediapart », dit-on au café du blog du commerce.
La confusion est parfois entretenue par celles et ceux qui écrivent, qui ont un blog.« J’écris dans Mediapart »
D’ailleurs, quelle préposition adopter « dans » le journal, « sur » le net… ?

Même si ce media part d’un bon sentiment, d’une saine liberté d’expression, cette confusion fausse la réception des textes. Sur la toile, la différenciation n’est pas très nette.

Est-ce que mon texte est de qualité ou est-ce la marque Mediapart qui lui donne de l’intérêt ?
Le billet est régulièrement un biais par rapport à la direction principale du journal. Le blog est un flou pour l’homme.

Il fallait faire chambre, caisse de résonance à part.

Voila pourquoi avec les années, les blogs du clubs ont hérité d’inscriptions de mise en garde : « Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart », « Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus», « Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication ». Sans parler des miniatures spécifiques qui apparaissent lors des partages de billets de blog.

Et puis le nom des auteurs est en bleu. La classe.

« Ne dites pas à ma mère que j’appartiens à un club, elle me croit journaliste à Mediapart. En fait,  j’écris dans le club de Mediapart parce que je paye pour ça et…pour que le journal existe. »

La gratuité d’accès des billets de blogs est à double tranchant. Elle accorde des facilités à ceux qui veulent instrumentaliser le crédit du journal Mediapart. Sans être abonnés, ils ont la possibilité de faire circuler des textes issus de simples blogs.

Le journal a pour seule ressource l’abonnement de ses lecteurs. Des lecteurs qui n’écrivent pas tous. Ceux qui écrivent peuvent apprécier la possibilité d’une Une et la visibilité accrue de leurs propres productions.

Est-ce que certains polygraphes, certains auteurs compulsifs auraient choisi le credo « pas un jour sans un ligne » pour rentabiliser leur abonnement ? Parce que « Plus on écrit moins ça coûte cher » ? Un peu comme les feuilletonistes d’autrefois qui tiraient à la ligne pour être payés plus. On tire à la ligne pour rentabiliser l’abonnement ?

-------

14/25 Les homonymes et la plateforme de streaming musical

13/25 Churchill, Winston et Frank

12/25 Charles Chaplin et Charles Chaplin

11/25 Curling et Hurling

10/25 James Stewart Granger

9/25 What's going on de Marvin Gaye et Rory Gallagher

8/25 Ptolémée combien ?

7/25 Pablo Martín Sánchez et Pablo Martín Sánchez

6/25 Clio et Clio

5/25 Perec et Pérec

4/25 McQueen et McQueen

3/25 Omicron et omicron

2/25 Oasis et oasis

1/25 Homère et Homer

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Des femmes et des enfants survivent dans la rue à Bagnolet
Une vingtaine de femmes exilées, et autant d’enfants, dont des nourrissons, occupent un coin de rue à Bagnolet depuis le 4 août pour revendiquer leur droit à un hébergement. Une pétition vient d’être lancée par différentes associations pour soutenir leur action et interpeller les autorités sur leur cas.
par Nejma Brahim
Journal — Logement
Face au risque d’expulsion à Montreuil : « Je veux juste un coin pour vivre »
Ce mardi, une audience avait lieu au tribunal de proximité de Montreuil pour décider du délai laissé aux cent vingt personnes exilées – femmes, dont certaines enceintes, hommes et enfants – ayant trouvé refuge dans des bureaux vides depuis juin. La juge rendra sa décision vendredi 12 août. Une expulsion sans délai pourrait être décidée.
par Sophie Boutboul
Journal — Énergies
La sécheresse aggrave la crise énergétique en Europe
Déjà fortement ébranlé par les menaces de pénurie de gaz, le système électrique européen voit les productions s’effondrer, en raison de la sécheresse installée depuis le début de l’année. Jamais les prix de l’électricité n’ont été aussi élevés sur le continent.
par Martine Orange
Journal — France
Inflation : le gouvernement se félicite, les Français trinquent
L’OCDE a confirmé la baisse des revenus réels en France au premier trimestre 2022 de 1,9 %, une baisse plus forte qu’en Allemagne, en Italie ou aux États-Unis. Et les choix politiques ne sont pas pour rien dans ce désastre.
par Romaric Godin

La sélection du Club

Billet de blog
Ce que nous rappelle la variole du singe
[REDIFFUSION] A peine la covid maitrisée que surgit une nouvelle alerte sanitaire, qui semble cette fois plus particulièrement concerner les gays. Qu’en penser ? Comment nous, homos, devons-nous réagir ? Qu’est-ce que ce énième avertissement peut-il apporter à la prévention en santé sexuelle ?
par Hervé Latapie
Billet de blog
Variole du singe : chronique d'une (nouvelle) gestion calamiteuse de la vaccination
[REDIFFUSION] Créneaux de vaccination saturés, communication inexistante sur l'épidémie et sur la vaccination, aucune transparence sur le nombre de doses disponible : la gestion actuelle de la variole du singe est catastrophique et dangereuse.
par Jean-Baptiste Lachenal
Billet de blog
Faire face à l’effondrement du service public de santé
Après avoir montré l’étendue et les causes des dégâts du service public de santé français, ce deuxième volet traite des solutions en trompe-l’œil prises jusque-là. Et avance des propositions inédites, articulées autour de la création d’un service public de santé territorial, pour tenter d’y remédier.
par Julien Vernaudon
Billet de blog
Variole du singe : ce que coûte l'inaction des pouvoirs publics
« L'objectif, c'est de vacciner toutes les personnes qui souhaitent l'être, mais n'oublions pas que nous ne sommes pas dans l'urgence pour la vaccination ». Voilà ce qu'a déclaré la ministre déléguée en charge des professions de santé, au sujet de l'épidémie de la variole du singe. Pourtant pour les gays/bis et les TDS il y a urgence ! Quel est donc ce « nous » qui n'est pas dans l'urgence ?
par Miguel Shema