Pourquoi voter aux municipales?

Si vous n’en pouvez plus d’un gouvernement dont les réformes, menées au pas de charge, détruisent à grande vitesse tout notre système social et les services publics que le monde entier nous enviait...

Si vous en avez assez d’être méprisé par un système néolibéral pour lequel vous n’existez que comme consommateur et travailleur corvéable à merci. Si vous souhaitez que la défense de la planète et du climat s’inscrive dans un plan global de désindustrialisation, de lutte contre les lobbies favorisant le déclin de la flore et de la faune, et de redistribution des richesses afin de favoriser les petites entreprises locales protectrices de l'homme et de l’environnement…

Bref, si vous voulez un changement de politique global de la France, il faut voter aux municipales.


Vous allez me dire que ces élections sont locales et ne changeront rien aux décisions de l’exécutif actuel: ce n’est pas vrai.
Certes, un maire prend des décisions locales. Il en prend de moins en moins d’ailleurs, depuis que se sont développés les regroupements en métropoles ou en communautés de communes, qui s’éloignent de la vie des habitants pour prendre des décisions avec lesquelles ces derniers ne sont pas d’accord. Mais des élus aux municipales qui s’opposeront à cette évolution peuvent la freiner s’ils sont nombreux.
Vous me direz peut-être aussi qu’en votant le citoyen donne son accord au programme du candidat et à la liste auxquels il donne son suffrage. Mais parfois ce n’est pas vrai: certains candidats avancent masqués, ne précisant pas leur couleur politique. Il y a des votes qui se font ainsi « à l’aveugle ».
Aussi convient-il de bien se renseigner, et par exemple d’aller vérifier sur internet le CV de la tête de liste et celui des colistiers, même si ceux-ci semblent avoir une image plaisante, et un programme alléchant. Ainsi, pratiquement toutes les listes se disent désormais protectrices de l’environnement: on pourra juste dire que, dans ce domaine, certaines conversions semblent très rapides, et contraires à des décisions récentes prises par ces nouveaux convertis…

D’autres n’annoncent pas leur appartenance à un mouvement politique, surtout si celui-ci est en pleine dégringolade dans l’opinion. Renseignez-vous, ce n’est pas rare.
Et pourquoi ces dissimulations? Justement parce que tout parti a intérêt à avoir des résultats favorables lors des élections, même locales. En effet, même si le scrutin est local, les résultats seront annoncés, eux, nationalement, et cela impactera durablement l’image des partis, ce qui peut être intéressant... On peut, par exemple, faire l’hypothèse que la modification que le ministre de l’Intérieur voulait introduire dans le code électoral, visant à ne pas attribuer une couleur politique aux villes de moins de 9000 habitants, aurait eu pour conséquence de pouvoir cacher une éventuelle dégringolade du parti présidentiel aux municipales puisque les grandes villes sont a priori plus favorables à ce mouvement (voir l'article de Paul Cassia "22 nuances de Castaner").

J’ai dit ailleurs que les municipales étaient aussi des élections nationales pour une autre raison (voir "Municipales et sénatoriales: deux élections en une"). En effet, et on ne le sait en général pas, lorsqu’on élit un conseiller municipal, on élit un futur électeur pour le Sénat. Car il se trouve que, pour les villes de plus de 9000 habitants, chaque conseiller municipal est un grand électeur, et votera en septembre pour le renouvellement de la moitié du Sénat. Pour les villes plus petites, les grands électeurs seront des délégués des conseillers municipaux, donc désignés par les conseillers municipaux.
Ainsi le collège électoral du Sénat est composé à 95% des conseillers municipaux. Cela vaut le coup de voter et de réfléchir à son vote, non?

Pourquoi la question de l’influence des élections municipales sur la composition du Sénat n’est-elle jamais soulignée?
Pourquoi met-on en avant beaucoup de choses pour diminuer la visibilité médiatique de ces municipales?
Pourquoi un certain nombre de listes avancent-elles masquées?
Pourquoi certains continuent-ils de faire, à chaque élection, la promotion de l’abstention comme si c’était un moyen de s’opposer au système alors que c’est un moyen, au contraire, de le pérenniser malgré une opposition croissante de la population?

Vous avez une idée des réponses à ces questions?
Alors votez dimanche, aux élections municipales/sénatoriales.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.