Laïcité : la propagande officielle française fait le contraire de ce qu'elle dit

La pseudo-laïcité brandie par la propagande officielle française sert à entretenir sans en avoir l'air une espèce de guerre de religions entre population musulmane d'immigration récente, et population occidentale traditionnelle sortie du christianisme. Elle est guidée par le principe « diviser pour régner ». Le développement du Troisième Conflit Mondial est la conséquence de ce dévoiement criminel

Cet article est en tandem avec celui intitulé : « Liberté d'expression : la propagande officielle française fait le contraire de ce qu'elle dit »

 

« La laïcité n'est pas l'ennemie des religions »

Ce juste propos était tenu par l'Est Républicain du 25 octobre 2016 pour annoncer un café citoyen animé le même jour par Claude Faivre à Morteau

Le même journal ajoutait un peu plus loin :

« Actuellement, la laïcité est utilisée comme une arme contre l'islam par une certaine partie de l'opinion. Alors qu'elle est le cadre permettant aux différentes religions de coexister, aux croyants de vivre leur foi et aux non-croyants de vivre librement leur incroyance »

Le moins qu'on puisse dire, c'est que l'affirmation : «  la laïcité est utilisée comme une arme contre l'islam par une certaine partie de l'opinion » mérite de sérieux ajustements, comme on va le voir

La rigueur logique la plus élémentaire exigerait de préciser que la laïcité en question, celle qui n'est pas l'ennemie des religions, c'est celle qui est codifiée par la célèbre lettre de Jules Ferry aux instituteurs, datée du 27 novembre 1883

La version pdf, 8 pages, comporte d'abord le premier point suivant :

 

A - «  On n’a pas songé à vous décharger de l’enseignement moral ; c’eût été vous enlever ce qui fait la dignité de votre profession. Au contraire, il a paru tout naturel que l’instituteur, en même temps qu’il apprend aux enfants à lire et à écrire, leur enseigne aussi ces règles élémentaires de la vie morale qui ne sont pas moins universellement acceptées que celles du langage ou du calcul »

Ce point indique de toute évidence l'introduction des fameuses leçons de morale qui étaient de mise dans les écoles primaires jusqu'à la révolution pédagogique silencieuse des années 1960.

Un minimum de transparence aurait alors exigé qu'on explique pourquoi ces leçons de morale ont été supprimées. Mais ça aurait trop mis en évidence le fait que l'Education Nationale était passée sous la coupe d'un appareil aux ambitions révolutionnaires

Son objectif n'était plus le maintien d'un certain ordre social. Il s'agissait désormais de créer les conditions favorables à l'avènement du Grand Soir

C'était la suite logique de la prise de contrôle de la majeure partie des rouages du pouvoir par les communistes à la Libération, avec la haute caution du général De Gaulle

Pour les théoriciens du communisme, ces leçons de morale avaient l'énorme inconvénient de garantir l'ordre établi, donc d'être au service de leur célèbre adversaire capitaliste. Pour fournir des troupes à la Révolution qu'ils appelaient de leurs voeux, il était donc indispensable de les supprimer

Le développement de cette mentalité révolutionnaire a fait passer l'enseignement français d'un excès dans l'autre. Il empoisonne actuellement la vie des enseignants et il les a contraints à multiplier les démissions par rapport aux objectifs basiques de la transmission des savoirs qui sont en principe les leurs

La manoeuvre a été pilotée par une espèce de mafia communiste, mais elle n'a jamais été dénoncée par les appareils politiques de droite. De ce côté là, au contraire elle a bénéficié de toutes les complicités secrètes. C'est tout particulièrement le cas actuellement, avec le double jeu pratiqué par la bande des Fillon, Genevard, Sarkozy

 

B - Assurées de cette parfaite complicité de l'appareil politique de droite, les éminences grises de l'Education Nationale n'ont pas manqué de mettre en place toutes les peaux de bananes permettant de transformer sans en avoir l'air l'école française en école de la délinquance et du djihad

a) Les preuves de ces manoeuvres contre les enfants des milieux populaires français sont données

1°) dans l'article intitulé :

« Fabriquer des crétins pour dynamiser la France ! »

2°) dans les propos de la pseudonymée Prof 16, voir :

« Le texte de Prof16 ou la leçon de morale d'un pédago-marxisme officiellement inexistant »

« Mammouth et stakhanovisme: le chef d'oeuvre de l'étoile filante Prof 16 »

version pdf, 2 pages :

http://alrg.free.fr/2014-pdf-lrg/f194-c01-2p-mammouth-et-stakhanovisme-tract.pdf

 

b) Les résultats de ces manoeuvres ont commencé d'être dénoncés seulement vers 2005 par un lanceur officiel d'alerte jouant un double jeu, Jean-Paul Brighelli, avec un livre intitulé « La fabrique du crétin – la mort programmée de l'école ».

Fin 2016, une deuxième alerte remarquable est venue enfoncer le clou : il s'agit du livre de Carole Barjon, intitulé : « Mais qui sont les assassins de l'école? ». Voir:

« Un livre à la limite d'être censuré : « Mais qui sont les assassins de l'école française ? » »

« Le livre de Carole Barjon démasque ainsi officiellement la parfaite complicité des Fillon, Genevard, Sarkozy avec leurs pseudo-adversaires, les syndicats d'enseignants, responsables au premier chef de l'assassinat de l'école française, alors même qu'ils font croire le contraire à leurs électeurs »

Remarque : Carole Barjon , rédactrice en chef adjointe au Nouvel Obs, est elle aussi un lanceur officiel d'alerte, c'est à dire que le but de la publication de son livre, c'est de faire croire que pour le Nouvel Obs, il n'y a pas de sujet tabou. Il était urgent de redorer l'image de l'hebdomadaire, c'est le moins qu'on puisse dire, parce que quelques mois plus tôt, une autre rédactrice en chef de l'Obs, Aude Lancelot, avait été licenciée pour délit d'opinion

 

c) Un bilan des résultats de ces manoeuvres est donné par l'article intitulé :

« Les réformes ratées à répétition de l'Education Nationale sous la Cinquième République »

« Les réformes du système éducatif mises en place depuis 1958 n'ont jamais été analysées ni critiquées sérieusement par les medias, alors qu'elles ont toutes été plus ou moins ratées et que c'était en parfaite connaissance de cause »

 

B - L'autre point remarquable de la lettre de Jules Ferry aux instituteurs est le suivant :

 

« Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu’où il vous est permis d’aller dans

votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir

 

Au moment de proposer aux élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve

à votre connaissance un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire.

 

Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant,

pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire.

 

- Si oui, abstenez-vous de le dire

 

- sinon, parlez hardiment : car ce que vous allez communiquer à l’enfant, ce n’est pas votre

propre sagesse ; c’est la sagesse du genre humain, c’est une de ces idées d’ordre universel

que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l’humanité »

 

La lettre de Jules Ferry donne ici un repère simple pour indiquer la frontière entre le domaine où la laïcité doit faire autorité et celui qui, au contraire, est soumis aux libres choix des individus

Sur cette frontière, les violations de la laïcité par la propagande officielle française sont directement responsables de la présente escalade du Troisième Conflit Mondial, en particulier sur le sol français. La méthode utilisée pour les mettre en place utilise les diverses astuces du camouflage et de la provocation

 

D - Une violation de la laïcité particulièrement réussie a été la mise en place du mariage pour tous sous le haut patronage de François Hollande

Sa réussite n'a été possible que grâce à un verrouillage de l'information, qui a empêché d'officialiser l'évidence qui circulait en boucle sur internet :

 « Hollande, quatre enfants sinon cinq, jamais marié,

 donne le mariage aux homosexuels

 alors qu'il le refuse pour lui-même »

 Toute cette bataille était fondée sur une confusion entre la signification légale et juridique du mot mariage et sa signification religieuse ou symbolique, qui, elle, est du domaine privé.

Pour éviter cette confusion, une approche laïque consisterait à réserver le mot "mariage" exclusivement pour sa signification religieuse ou symbolique, et à ranger la législation concernant ledit mariage civil dans le même corpus que l'ensemble des dispositions concernant le PACS

Une société laïque ne devrait en effet faire aucune différence de traitement entre la situation de deux personnes en situation de concubinage et deux personnes mariées

Pendant près d'un an, cette bataille où l'on marchait donc sur la tête a permis d'escamoter le fameux problème de la régression sociale. Il a surtout servi à diviser les français, en violant au niveau de la société la règle que Jules Ferry avait énoncée pour pour l'école laïque :

« Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, vous écoutant, pourrait de bonne foi

refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire »

 

E - Les points de vue présentés dans les articles suivants n'ont jamais été évoqués de quelque manière que ce soit par les médias de la propagande officielle française, et cette chape de plomb fera l'objet de l'article intitulé : « Liberté d'expression : la propagande officielle française fait le contraire de ce qu'elle dit »

 

« Bataille de l'information : visez juste ! Et ménagez vos efforts. Exemple : la bataille du mariage pour tous  »

Les participants de la manif pour tous étaient des gens tombés naïvement dans le piège qui était tendu et qui était en lui-même une violation de la laïcité. Une réaction bien ciblée aurait au contraire visé les médias qui ne faisaient pas leur boulot

« Les dessous du mariage miraculeux qui divise »

En version pdf, 2 pages : « Les dessous du mariage miraculeux qui divise »

« La laïcité selon Jean-Louis Bianco : « tout va très bien ! Madame la Marquise ! » », pdf, une page

« La soi-disant laïcité de la société française : ce ciment frelaté n'existe plus que dans la propagande officielle »

« Mariage pour tous et radicalisation du public musulman (Censuré)  »

« Hollande tend un piège au pape, mais il est pris à son propre piège, les médias lui sauvent la mise, mais au premier degré seulement !  »

« Octobre 2016, la propagande officielle française attaque le pape, mais elle n'a pas pensé à tout », 8 pages

« Tango a deux papas, mais les médias ne suivent pas »

Il y a gros à parier que le livre intitulé « Tango a deux papas, et pourquoi pas ? » n'a eu à peu près aucun impact dans les enfants des familles aisées, et que sa véritable raison d'être était d'alimenter un conflit, exactement dans le même esprit que celui du mariage pour tous. La division droite contre gauche entre français étant devenue sans fondement, il fallait trouver quelque prétexte pour la refaire et pour cela on a inventé ce qu'on a pu, en misant cette fois sur le plan moral

Cet article donne en outre la preuve d'une tromperie et d'un double jeu pratiqués par les médias français et par la ministre Najat Vallaud-Belkacem concernant la propagande idéologique en milieu scolaire, lorsqu'ils accusent le pape de fabulation à ce sujet

 Noter enfin que les caricatures de Charlie Hebdo constituaient, elles aussi, une violation de l'esprit de la laïcité, et qu'elles servaient par ailleurs à donner l'illusion de la liberté d'expression, compte tenu du tabou concernant divers problèmes primordiaux tels que les calculs secrets des politiques éducatives.  Voir :

« Le fameux blasphème était aux antipodes de la liberté d'expression »

 

F - Conclusion : en ce qui concerne l'éducation à la citoyenneté responsable, on a là, dans l'enseignement français actuel, une violation constante de la laîcité au sens où l'entendait Jules Ferry

Alors que la droite et la gauche se rejettent mutuellement la responsabilité de la violence et de la délinquance, ni l'une, ni l'autre n'ont jamais dénoncé cette violation de la laïcité et de l'initiation à la citoyenneté qui était un point fondamental et consensuel de l'enseignement français jusqu'aux années 1960

 

Ortograf-FR (Louis Rougnon Glasson)  doc g264-h03-B mars 2017

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.