marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

382 Billets

0 Édition

Billet de blog 2 mars 2021

Castors : ralliez-vous au panache blanc d’Emmanuel-Moi-Je Ier

Un vent de panique souffle en Macronie depuis l’article de Libération consacré aux électeurs de gauche qui ne veulent plus voter pour Emmanuel Macron s'il devait affronter à nouveau Marine Le Pen en 2022.

marugil
Citoyen
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Si l’on ne pouvait pas se contenter de s’afficher plus à droite que Marine Le Pen, désormais jugée trop « molle » vis-à-vis de l’Islam par le ministre de l’Intérieur ;

Si s’entretenir avec Valeurs actuelles et Eric Zemmour ne suffisait plus ;

Si le harcèlement quotidien des réfugiés à Calais et à la frontière italienne ne convainquait pas ;

Si la loi séparatisme désignant les musulmans qui vivent dans ce pays comme l’ennemi intérieur était jugée trop timorée ;

Si jeter l’opprobre sur les femmes voilées et la viande hallal ne persuadait pas les adeptes du « grand remplacement » ;

Si rendre hommage à Pétain ne suscitait pas l’adhésion des nostalgiques de Vichy ;

S’il était plus facile pour un banquier d’affaires de fusionner deux multinationales implantées sur des marchés différents que pour un président de rallier les adorateurs du libre-échange et « en même temps » les adeptes de la préférence nationale ;

Si malgré l’adoption par le régime macroniste de toutes, absolument toutes les idées de l’extrême-droite, ses électeurs préféraient « l’original à la copie » et les autres allaient à la pêche en 2022,

Alors, c’est la panique à la Cour. Des ministres déboulent sur les plateaux de télévision pour nous faire cet incroyable aveu : ils et elles seraient « de gauche ». Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon ont fait leur « coming out » : oui, elles sont des « femmes de gauche ». Qui dira la souffrance de ces deux ministres, contraintes de dissimuler leurs convictions profondes depuis près de quatre ans et vivant dans la terreur d’être démasquées ? Quant à Christophe Castaner, il affirme avec toute la force d’un tir tendu de LBD : « J’ai déjà fait barrage. Et je le ferais encore ».

Tous les castors de 2017 sont donc invités à rallier le panache bien plus brun que blanc d’Emmanuel-Moi-Je Ier et à « faire barrage » à cette extrême-droite devenue trop « molle ». Même si parmi ces castors, il y a quelques « islamo-gauchistes », il est prêt à fermer les yeux.

© Fred Sochard

Mes remerciements à Fred Sochard à qui j'ai emprunté ce dessin.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aurélien Rousseau, l’autre caution de gauche de Matignon
Le nouveau directeur de cabinet d’Élisabeth Borne, Aurélien Rousseau, a été directement choisi par Emmanuel Macron. Sa réputation d’homme de dialogue, attentif aux inégalités, lui vaut de nombreux soutiens dans le monde politique. D’autres pointent sa responsabilité dans les fermetures de lits d’hôpitaux en Île-de-France ou dans le scandale du plomb sur le chantier de Notre-Dame.
par Ilyes Ramdani
Journal
Législatives : pour les femmes, ce n’est pas encore gagné
Plus respectueux des règles de parité que dans le passé, les partis politiques ne sont toujours pas à l’abri d’un biais de genre, surtout quand il s’agit de réellement partager le pouvoir. Nouvelle démonstration à l’occasion des élections législatives, qui auront lieu les 12 et 19 juin 2022.
par Mathilde Goanec
Journal
Climat : militer dans l’urgence
Une quinzaine de départements français sont touchés par la sécheresse, dix ont déjà dépassé le seuil d’alerte. On en parle avec Simon Mittelberger, climatologue à Météo-France, Cécile Marchand d’Alternatiba et Les Amis de la Terre, et Julien Le Guet, du collectif Bassines non merci.
par À l’air libre
Journal
Orange : la journée des coups fourrés
Redoutant une assemblée générale plus problématique que prévu, la direction du groupe a fait pression sur l’actionnariat salarié pour qu’il revienne sur son refus de changement de statuts, afin de faire front commun pour imposer la présidence de Jacques Aschenbroich. Au mépris de toutes les règles de gouvernance et avec l’appui, comme chez Engie, de la CFDT.
par Martine Orange

La sélection du Club

Billet de blog
De l'art de dire n'importe quoi en politique
Le problème le plus saisissant de notre démocratie, c’est que beaucoup de gens votent pour autre chose que leurs idées parce que tout est devenu tellement confus, tout n’est tellement plus qu’une question d’image et de communication, qu’il est bien difficile, de savoir vraiment pour quoi on vote. Il serait peut-être temps que ça change.
par Jonathan Cornillon
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
par C’est Nabum
Billet de blog
Qui est vraiment Élisabeth Borne ?
Depuis sa nomination, Élisabeth Borne est célébrée par de nombreux commentateurs comme étant enfin le virage à gauche tant attendu d'Emmanuel Macron. Qu'elle se dise de gauche, on ne peut lui retirer, mais en la matière, les actes comptent plus que les mots. Mais son bilan dit tout le contraire de ce qu'on entend en ce moment sur les plateaux.
par François Malaussena