Castors : ralliez-vous au panache blanc d’Emmanuel-Moi-Je Ier

Un vent de panique souffle en Macronie depuis l’article de Libération consacré aux électeurs de gauche qui ne veulent plus voter pour Emmanuel Macron s'il devait affronter à nouveau Marine Le Pen en 2022.

Si l’on ne pouvait pas se contenter de s’afficher plus à droite que Marine Le Pen, désormais jugée trop « molle » vis-à-vis de l’Islam par le ministre de l’Intérieur ;

Si s’entretenir avec Valeurs actuelles et Eric Zemmour ne suffisait plus ;

Si le harcèlement quotidien des réfugiés à Calais et à la frontière italienne ne convainquait pas ;

Si la loi séparatisme désignant les musulmans qui vivent dans ce pays comme l’ennemi intérieur était jugée trop timorée ;

Si jeter l’opprobre sur les femmes voilées et la viande hallal ne persuadait pas les adeptes du « grand remplacement » ;

Si rendre hommage à Pétain ne suscitait pas l’adhésion des nostalgiques de Vichy ;

S’il était plus facile pour un banquier d’affaires de fusionner deux multinationales implantées sur des marchés différents que pour un président de rallier les adorateurs du libre-échange et « en même temps » les adeptes de la préférence nationale ;

Si malgré l’adoption par le régime macroniste de toutes, absolument toutes les idées de l’extrême-droite, ses électeurs préféraient « l’original à la copie » et les autres allaient à la pêche en 2022,

Alors, c’est la panique à la Cour. Des ministres déboulent sur les plateaux de télévision pour nous faire cet incroyable aveu : ils et elles seraient « de gauche ». Elisabeth Borne et Emmanuelle Wargon ont fait leur « coming out » : oui, elles sont des « femmes de gauche ». Qui dira la souffrance de ces deux ministres, contraintes de dissimuler leurs convictions profondes depuis près de quatre ans et vivant dans la terreur d’être démasquées ? Quant à Christophe Castaner, il affirme avec toute la force d’un tir tendu de LBD : « J’ai déjà fait barrage. Et je le ferais encore ».

Tous les castors de 2017 sont donc invités à rallier le panache bien plus brun que blanc d’Emmanuel-Moi-Je Ier et à « faire barrage » à cette extrême-droite devenue trop « molle ». Même si parmi ces castors, il y a quelques « islamo-gauchistes », il est prêt à fermer les yeux.

 © Fred Sochard © Fred Sochard

Mes remerciements à Fred Sochard à qui j'ai emprunté ce dessin.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.