Les tares du système (3)

Ce billet reprend les points 9 à 13 du billet en tête de file. Pour faciliter la discussion et de nouveaux aspects. dans les commentaires. Les aspects nouveaux seront ajoutés à sa rédaction. (Le pouvoir politiques et ses "Conseillers", l'effondrement de l'économie et de la finance mondiales)

9. Le Conseil supérieur Affirmant prendre la responsabilité des décisions privatives des droits fondamentaux (abolition de libertés et de protections des travailleurs), le gouvernement justifie chaque restriction par des « avis du Conseil » y compris la fermeture des marchés : en quoi les marchés légumes et fruits seraient-ils moins sûrs que les rayons de la grande distribution ? La puissance financière de cette dernière ?

10. Alors qu’il paye très bien une cohorte de « Conseillers » (qui ont servi à quoi ???), le gouvernement ajoute un « Comité scientifique » chargé en quelques jours de rattraper la recherche empêchée depuis 10 ans. et de produire un traitement. Baguette magique ?

11.L'économie mondiale est mise en panne pour enrayer la pandémie. Le système monétaire, la finance incontrôlables hyper-gonflés s'effondrent.Immédiatement. *  Tous les peuples ont été rendus dépendants des traders de l’alimentation et des transports à longue distance, perdant en outre tout contrôle sur la qualité. Système aberrant, qui n’a pas pour finalité d’organiser, mais pour spéculer sur les différences de niveau de vie et sur les pénuries.

Alors qu'ils sont sous perfusion d'argent public, les grands groupes continauent ç verser des dividendes imprtants plus de la moitié du résultat ! Le système financier n'est pas investisseur, mais purement parasitaire. Même pendant la crise !

Les conditions de ceux qui continuent à travailler wont considérablement aggravées par les Ordonnances hors Constitution. Suivre ; https://www.violencedutravail.com/

Ruine des artisans et petits pêcheurs, petit commerce...https://blogs.mediapart.fr/association-pleine-mer/blog/270320/scandale-des-chalutiers-geants-pillent-la-ressource-des-pecheurs-artisans

 https://www.mediapart.fr/journal/economie/240320/covid-19-le-spectre-de-la-grande-depression-hante-l-economie-mondiale   article de Martine Orange.

 Le 28 février, le CAC 40 connait sa plus forte chute depuis 2008. Le 9 mars les bourses du monde entier sont ébranlées par l’effondrement du prix du pétrole. Le CAC 40 chute à nouveau le 9 puis le 12 mars, après la chute du DOW JONES. Le 16 mars Wall Street connait sa pire journée depuis le lundi noir du 19 octobre 1987 quand le Dow Jones avait chuté de 22.6%[14]. Les Etats et la BCE jouent alors les pompiers en urgence par des mesure de maintien en survie des entreprises en France et par un rachat des dettes publiques et privées par la BCE le 18 mars.

Comme en 2007 le vice fondamental du système issu de l’Ecole de Chicago se révèle au grand jour. (dans chaque pays, la politique est expulsée remplacée par la gouvernance pilotage automatique aveugle centrée sur le profit . Schéma résultant : celui des cartels mafieux.)

12. Economie de guerre. Pénuries. Spéculation sur les approvisionnements. Grosses fortunes émergentes.  Masques, réactifs pour tests. Blouses. Respirateurs. 

Sondes spécifique C19 : Gorgée d’aides publiques et longtemps soutenue par la Banque publique d’investissement (BPI), cette PME a été revendue à l’un des principaux fonds d’investissement spéculatifs qui sévit en France, Eurazeo, et ne répugne pas à pratiquer des licenciements boursiers. Elle a même progressivement délocalisé une partie de sa production en Inde et en Thaïlande. De facto, l’État est donc complice de ces délocalisations et des licenciements boursiers. (...) https://www.mediapart.fr/journal/france/080420/quand-l-etat-se-fait-complice-de-delocalisations-et-de-licenciements-boursiers

13. Hautes stratégies de grandes puissances rivales, et utilisation de systèmes monétaires comme arme de domination. Dollar, Yuan et autres. L'occasion est trop belle pour ne pas être exploitée.

Laisserons nous tout remettre en route encore une fois, pour continuer comme avant, en nous faisant payer les pertes ?  Le confinement est mis à profit pour priver les populations de tous droits et les mettre sous contrôle policier.

Dans l’immédiat les solidarités de survie doivent s'étendre (en respectant la sécurité sanitaire)

 

Documents

     https://blogs.mediapart.fr/pascalboniface/blog/270320/coronavirus-liberte-securite-fiscalite (...) Cela fait des années finalement que les gouvernements successifs, au nom d’impératifs budgétaires, notamment européens, ont rogné sur les crédits de santé publique Faire la chasse à l'évasion fiscale

*   https://www.mediapart.fr/journal/economie/240320/covid-19-le-spectre-de-la-grande-depression-hante-l-economie-mondiale   

https://blogs.mediapart.fr/anouk-anglade/blog/010420/covid-19-la-situation-dans-le-secteur-routier-entretien-avec-un-conducteur

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.