MADAME MACRON COMES OF AGE. A NEW MODEL FOR FRENCH WOMEN. FACT OR FICTION ?

Do French women really identify with the story and life example of a spoilt petite-bourgeoise provincial teacher without ethics? L’article BRIGITTE MACRON, AGENT PROVOCATRICE de Sophie Pedder dans le Magazine 1843, The Economist, October/November 2018, se contente de répéter les propos mensongers officiels de l’agence de communication de l’Élysée.

MADAME MACRON COMES OF AGE. A NEW MODEL FOR FRENCH WOMEN. FACT OR FICTION ?

In the name of French women has Brigitte Macron truly come of age ? Do French women really identify with the story and life example of a spoilt petite-bourgeoise provincial teacher without ethics, who should have been judged and condemned for having seduced aged 39 an under-age teenager in her care, and enslaved him emotionally making him totally dependent prey to her wiles, will and ambition ? The sycophantic tone of the article does not do justice to the subject of a French President’s wife who has no sense of the duties her position entails, and at a critical time in the nation’s history, shows no interest whatsoever in French people and their plight. She has the profile of a IT and Essex girl : an inveterate shopper addicted to luxury goods, to being photographed with showbiz personalities, dripping in diamonds to receive the French football team at the Élysée, going to a football match in Haute Couture gold lamé, gaily spending public funds at a time of dire austerity. French women have better judgement and ethics. They still have taste and understand true elegance where less is more, like the pared down austerity of Chanel’s little black dress adorned with fake pearls. Mademoiselle Chanel, one of the celebrated high priestesses of French taste and élegance, had at her death only three suits in her wardrobe, Chanel of course, made of the wonderfully sensuous Scottish tweed her lover the Duke of Westminster had made her discover. This is class, French taste at its best, that has influenced the rest of the world for decades. This is true elegance that comes from the heart and innate taste, and shows true consideration and courtesy in adopting the appropriate clothing and manners to the occasion, not showing-off in the vulgar bling-bling manner of the nouveaux riches. French women deserve better as a life model than this superficial, frivolous, ambitious former 60’s kitten who has ‘come of age’ as a French President’s wife, fuelled on by her unquenchable desire for spending, power and luxury.


1843, THE ÉCONOMIST, October/November 2018 1843, THE ÉCONOMIST, October/November 2018
L’article BRIGITTE MACRON, AGENT PROVOCATRICE de Sophie Pedder dans le Magazine 1843, The Economist, October/November 2018, est particulièrement superficiel et se contente de répéter les propos mensongers officiels de l’agence de communication des Macrons et d’une presse populaire servile achetée par l’Élysée. La journaliste de l’Economist semble appartenir à ce groupe. Elle a sans doute été courtisée par Emmanuel Macron, qui pour redorer son blason particulièrement terni et écorné ces derniers mois, met systématiquement en avant la popularité grandement exagérée de sa femme derrière laquelle il se protège, révélant en lui l’adolescent attardé. C’est le rôle auquel ils sont tous deux demeurés psychologiquement depuis le moment traumatique de la transgression dans la séduction encore enfant à 15 ans, et qu’ils perpétuent tous deux en une dépendance émotionnelle mutuelle dans laquelle Brigitte Macron domine, comme elle le faisait alors dans son rôle de professeur. Un homme mûr et équilibré de 40 ans n’insiste pas pour avoir son épouse à ses côtés en toutes circonstances officielles. Il n’a pas besoin de la présence maternelle réconfortante d’une nounou qui lui tient la main pour le calmer et le rassurer, il assume seul en homme, les exigences de la fonction à laquelle il a été élu. Les revendications et propos soit disant féministes de Brigitte Macron ne consistent qu’à justifier sa présence et son influence intrusives sur cet homme pathologiquement immature sur lequel elle a tout misé, et a propulsé à cette position. Il voulait écrire, il se serait alors trouvé. Elle lui a dit, confia t-il durant la campagne présidentielle, Si tu deviens écrivain tu seras un gigolo…Une déclaration révélatrice d’un professeur de Français passionnée par les Belles Lettres mais encore plus par l’argent ! La seule ressemblance avec Simone de Beauvoir est que toutes deux étant professeurs ont séduit des élèves mineurs sous leur charge. Ce pourquoi Simone de Beauvoir fut licenciée par l’Éducation Nationale, mais pas Brigitte Macron qui grâce aux réseaux d’influence de son père fut exonérée. Bien que le fait qu’elle attendit sa mort pour divorcer et épouser Emmanuel Macron semble indiquer qu’elle aurait sans doute été déshéritée si elle l’avait fait avant. Cette comparaison douteuse mise en avant par Marlène Schiappa, Secrétaire d’État de l’Égalité Homme/ Femme, répétée par Sophie Pedder ne révèle que l’obséquiosité de la première, la manque de jugement et d’éthique professionnelle de la seconde, et l’ignorance des deux. Les Français ne se reconnaissent en rien dans ce couple malsain. L’article pourrait avoir été dicté par les services de communication présidentiels. Il présente la version officielle flatteuse et édulcorée de la saga Macron, sous le couvert superficiel d’un certain intellectualisme parisien totalement déconnecté de l’âme et de l’esprit du pays, sans souci réel ni d’investigation ni d’analyse de la véritable situation. Or loin d’être la figure populaire décrite par l’article, Brigitte Macron, son attitude, son rôle, sa personnalité dominatrice, ses goûts pour le luxe, ses dépenses dispendieuses ont fait l’objet de commentaires, de réactions indignées, de pétitions qui s’accumulent après chaque nouvel excès. Le dernier en date est la rénovation de la Salle des Fêtes du Palais de l’Élysée estimée à 500 000 euros.

PETITIONS DE THIERRY PAUL VALETTE, Fondateur du mouvement Égalité Nationale :  ttps://www.egalitenationale.com

Contre le statut officiel de première Dame "Brigitte Macron"

Le 28 juillet 2017, 319 410 signatures

https://www.change.org/p/contre-le-statut-de-premi%C3%A8re-dame-%C3%A0-brigitte-macron

Victoire

6 sept. 2017 — Notre pétition est rentrée dans l'histoire , notre victoire également. Notre mobilisation a fait le tour du monde. La plupart des grands médias étrangers ayant relayé notre combat pour la démocratie. Du New York Times aux chaînes de télévision coréennes. Notre pétition à fait reculer le Président Emmanuel Macron. C'est un symbole fort adressé . Près de 320 000 signataires en peu de temps se sont mobilisés pour réaliser cet exploit. Ce fut le feuilleton politique et médiatique de l'été. Jamais une Pétition n'avait eu une telle ampleur médiatique et jamais un Président n'avait reculé aussi rapidement. Nous pouvons en être très fiers chers amis. Il n'y aura donc - aucun statut officiel de première pour Brigitte Macron -aucun budget dédié -aucune modification de la loi ou de la constitution En revanche une Charte de transparence est en place. Il s'agit comme je vous l'ai expliqué d'un autre combat, sur le fond, qui lui sera assez long. Nous le mènerons lui aussi le gagnerons. Chers signataires restons groupés.

Thierry Paul Valette 

Contre la Charte de transparence de Brigitte Macron à 440 000 euros

Le 19 septembre 2017,   29 271 signatures

https://www.change.org/p/contre-la-charte-de-transparence-de-brigitte-macron-%C3%A0-440-000-euros-moins-d%C3%A9mocratique-que-la-rue

Nous avons élu à la tête de l'état un homme et non un couple. La fin de la monarchie et l'avènement de la république ont posé les limites de ces pratiques royales ancestrales. À l'heure où nous devons faire des économies, payer des impôts de plus en plus élevés, être taxés de toute part, faire des sacrifices, en terminer avec les privilèges, il est inconcevable de maintenir en place une Charte de Transparence pour l'épouse du Président. Une charte pour la modique somme de 440 000 euros, soit un des budgets les plus élevés pour une épouse de Président de la République.

En France, comme l’exige la Constitution on élit une personne et non un couple. Nous ne sommes plus sous l'Ancien Régime ou l'épouse d’un roi avait une fonction de fait publique voire politique. Avec l'avènement de la République l'idée de donner un statut politique à une épouse est devenue inenvisageable. Cela nous renverrait donc au passé monarchique de la France.

Le terme de « Première Dame » reste archaïque et ne rend nullement service à la cause féminine. En effet un rôle de par un statut parce que « femme de… » est un bond en arrière pour les combats gagnés jusqu’ici et de la condition de la femme en règle générale.

Non au rôle politique de Brigitte Macron

Le 6 février 2018, 25 603 signatures

 ttps://www.change.org/p/non-au-r%C3%B4le-politique-de-brigitte-macron

NON À UN QUELCONQUE RÔLE POLITIQUE DE BRIGITTE MACRON AU SEIN DU GOUVERNEMENT.

Madame Macron à MENTI aux Français. La création de la charte de transparence n'est qu'un prétexte, un moyen anti-démocratique pour l'épouse du chef de l'État afin d'obtenir un rôle politique sous le manteau. Cette Charte de transparence n'est donc par conséquent rien d'autre qu'un MENSONGE D'ÉTAT DE LA PART DE BRIGITTE MACRON .

Pour ce faire Emmanuel et Brigitte Macron ont refusé la concertation citoyenne proposée au moment de la première pétition . Ayant reçu une fin de non-recevoir nous continuons donc le combat...

L'annulation et le remboursement des 500 000 euros d'assiettes par les époux MACRON

Le 13 juin 2018, 38 565 signatures

 https://www.change.org/p/l-annulation-et-le-remboursement-des-500-000-euros-d-assiettes-par-les-%C3%A9poux-macron

Depuis l'arrivée à l'Élysée du couple présidentiel, les factures deviennent salées !Des frais de maquillage en quelques semaines facturés plus de 25 000 euros, une Charte de Transparence de 400 000 euros pour Brigitte Macron pour remplir des fonctions illégitimes, et maintenant des assiettes à plus de 500 000 euros la facture !

Cette indécence se passe à l’heure où le Président Emmanuel Macron fustige les aides sociales : «qui coûtent un pognon de dingue»Dans un contexte de moralisation de la vie politique et publique, dans un contexte de transparence, cette commande démesurée est tout simplement inacceptable !

Les Français sont sans cesse sollicités : augmentation des impôts, baisse des retraites, augmentation de la CSG etc…Nombre d'entre eux ne peuvent plus partir en vacances, doivent boucler des fins de mois compliquées et n'ont pas les moyens de changer leur vaisselle EUX.... On leur demande de participer à l'effort national, d'être patients, d'avoir confiance.

C'est dans ce contexte social que le couple présidentiel s'offre le luxe et le privilège de changer la vaisselle. Les époux Macron devraient d'avantage se préoccuper des conditions INQUIÉTANTES des millions de français qui vivent en dessous du seuil de pauvreté plutôt que des assiettes dans lesquelles ils vont manger pendant 4 ans !

Dans une démocratie, le respect des règles de transparence est indispensable au bon fonctionnement des institutions. Nous sommes dans un contexte de moralisation de la vie politique et publique et à ce titre nous ne pouvons nous permettre la pratique d’"étranges factures ".  L'octroi par les établissements publics de subventions et de fonds public doit respecter des règles éthiques, morales et de droit.

Rappel : La France compte entre 5 et 8,9 millions de pauvres et le nombre de personnes concernées a augmenté de 600 000 en 10 ans. Dont 3 millions d'enfants sous le seuil de pauvreté...

L'Égalité Nationale a donc saisi la Cour des Compte à ce sujet pour demander des éclaircissements sur cette affaire révélée par le Canard Enchaîné... Plus que jamais il est nécessaire que la République française retrouve pleinement la haute dignité de fonctions…. Le différentiel entre le montant annoncé et le montant révélé par le Canard Enchaîné est démesuré et soulève de facto de nombreuses questions…Il est temps d'en finir avec ces pratiques d'un "autre monde" : fournir gratuitement des biens et recevoir des fonds publics du même prestataire n'est pas neutre.D'autant que l'Élysée à bien pris soin de facturer via le Ministère de la Culture.

Cette affaire des assiettes est hautement symbolique puisqu'elle renforce l'existence d'une politique injuste de la part du gouvernement, une politique en faveur de plus favorisés, une politique qui ne tient pas compte de la difficulté morale et financière d'une grande partie de la population. Cette pétition fait donc échos à ce que représente la manière de faire du Président de la République...

BRIGITTE MACRON DOIT ÊTRE AUDITIONNÉE : PLAINTE DE THIERRY PAUL VALETTE, Fondateur de Égalité Nationale

Le 21 août 2018, 4 913 signatures

https://www.change.org/p/brigitte-macron-doit-%C3%AAtre-auditionn%C3%A9e-plainte-de-thierry-paul-valette

Emmanuel Macron qui a été "élu par effraction" dans un contexte de moralisation de la vie politique française aurait dû trancher en vertu du droit et non en vertu des intérêts personnels de son épouse. Les affaires de la vaisselle, de Benalla, de la piscine, du vélo à plus de 4000 euros etc... ne doivent pas occulter les pratiques illégitimes d'un cabinet illégitime au sein de l'Élysée au bénéfice de Brigitte Macron.

La place d'une ou d'une conjointe de président (e) doit être définitivement tranchée, et je n'accepte toujours pas cette hypocrisie inconstitutionnelle qui octroie des privilèges injustes et non démocratiques au nom d'une vielle pratique républicaine. Cette "charte" qui officialise le rôle de l'épouse d'Emmanuel Macron place de facto Brigitte Macron au coeur d'un trafic d'influence et de conflits d'intérêts.

Thierry Paul Valette

Brigitte Macron devait selon son mari avoir un rôle de Première Dame, qui lui permettrait de s’impliquer dans le domaine de l’éducation, de l’handicap, des droits des femmes, et de créer une fondation, ce qui justifiait selon lui son budget annuel de plus de 400.000 euros au frais de l’État. Son cabinet, clamant haut et fort son immense popularité et les milliers de lettres qui lui sont adressées, deux faits qui ne sont en rien prouvés mais participent de la désinformation de la communication présidentielle, avait annoncé son rôle officiel déclarant : ‘elle ne peut s’occuper seulement des nappes et des bouquets à l’Élysée’. Après un an de règne, il semble que toute l’activité notoire de Madame Macron, autre que d’apparaître aux côtés de son mari dans des fonctions officielles dans des toilettes Haute Couture, se résume à la vaisselle et à la décoration intérieure, un rôle bien modeste, même si les deniers de l’État lui confère un statut de mécénat!

Le professeur d’université en droit, Paul Cassia, dresse sur Mediapart un bilan critique et objectif de la première année

LA RÉPUBLIQUE DU FUTUR.PENSER L'APRÈS START-UP NATION. PAUL CASSIA LA RÉPUBLIQUE DU FUTUR.PENSER L'APRÈS START-UP NATION. PAUL CASSIA
Macron.

https://blogs.mediapart.fr/paul-cassia/blog/280618/la-premiere-annee-du-quinquennat-macron-livre-ouvert

Il offre aux lecteurs un livre électronique sur le sujet, La République du Futur. Penser l’Après Start-up Nation, dont il fournit le lien à télécharger gratuitement.

Dans un dernier article, La charte de transparence du conjoint du président de laRépublique, un an après

 

https://blogs.mediapart.fr/paul-cassia/blog/180818/la-charte-de-transparence-du-conjoint-du-president-de-la-republique-un-apres

Paul Cassia démontre de façon irréfutable l’absence totale de toute activité notoire d’intérêt publique, humanitaire ou caritatif de la part de Brigitte Macron depuis un an justifiant le budget exorbitant qui lui est alloué. Il termine ainsi son article: ‘L’acte dit « charte » se termine par ces mots : au titre de sa communication, en plus de la publication (d’une partie) de son agenda sur le site de l’Elysée, Mme Brigitte Macron « effectuera régulièrement un bilan de ses actions ». Pour l’instant, la seule « information » que l’on a bien voulu diffuser est celle, d’un intérêt et d’une précision pour le moins relatifs, contenue dans le communiqué précité du 21 août 2017 : « Madame Macron consacre une grande partie de son temps à répondre aux courriers et sollicitations des Français ». Le premier de ces bilans « réguliers » se fait donc encore attendre. A moins qu’il n’y ait aucun bilan à effectuer puisque, à l’instar des conjoints de tout décideur public, il ne saurait y avoir d’action publique de la part du conjoint du président de la République.’

The Economist jouit d’une haute réputation d’intégrité intellectuelle depuis sa création en 1843, afin de ‘s’investir dans un combat sans merci entre l’intelligence qui progresse sans relâche et une ignorance timide et indigne qui entrave notre avancée’ On est donc en droit d’attendre de la part d’une journaliste, chef de bureau à Paris d’un journal britannique aussi prestigieux, une plus grande objectivité d’esprit et un sens critique plus aiguisé que de relayer in-extenso les fake news de la communication élyséenne et de la presse populaire française.  

Monique RICCARDI-CUBITT

Paris, le 29 septembre 2018

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.