La migration des murs, de James Noël

« Des murs, des murs, jusqu’au tombeau... », écrit James Noël, trois ans après le terrible séisme qui a frappé Haïti. « La terre qui a tremblé et qui a atteint l’épicentre de la mort le 12 janvier en Haïti ne doit pas nous faire oublier les murs », poursuit-il, tous les murs de par le monde.

 © Fanette Mellier © Fanette Mellier
« Des murs, des murs, jusqu’au tombeau... », écrit James Noël, trois ans après le terrible séisme qui a frappé Haïti. « La terre qui a tremblé et qui a atteint l’épicentre de la mort le 12 janvier en Haïti ne doit pas nous faire oublier les murs », poursuit-il, tous les murs de par le monde.

Actuellement en résidence à la villa Médicis à Rome, le poète haïtien est en train de préparer un livre encore inédit qu’il annonce comme un pamphlet poétique, La Migration des murs.

Il nous en adresse de larges extraits en mémoire des ravages du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, mais cette fois-ci en une invitation universelle à faire table rase de tous les murs qui font ruines du monde.

« Aux yeux des étoiles, les murs et les gratte-ciel sont des géants au pied d’argile. (...) Pour elles, le monde est plat et sans hauteur dans son asphalte, donc ne constitue pas une preuve solide, indéboulonnable dans l’univers. »

Le poète vitrier (voir ici, et ) s’attache en un « interrogatoire express de tous les propriétaires du monde » à y étayer une « théorie du mortier » à l’adresse « d’un peuple de maçons » qui devra se prendre en main afin de rendre à nouveau viable le monde.

On peut voir et écouter ici une présentation de La Migration des murs dans un récent enregistrement de l’émission radiophonique « Fip livre ses musiques ». Et également consulter ce précédent billet sur le blog de James, où est mise en évidence sa collaboration avec Fanette Mellier.

Voici les extraits de son poème que nous a confiés James Noël, traduit en italien par Mia Lecomte. De nouvelles représentations scéniques sont prévues à Rome, interprétées par James Noël, Gaia Riposati et Mia Lecomte.

La Migration des murs, ou l'art de jouer de la métonymie dès le titre de ce poème : de toute « civilisation des murs » finissante doivent s'extraire les peuples.

 © Fanette Mellier © Fanette Mellier

 

La migration des murs (La migrazione dei muri)


Traduit en italien par Mia Lecomte



Ce n’est pas tous les jours qu’on parle des murs  Attention sujet tabou  Là-dessus, c’est tout le monde qui fait le mort

Di muri non si parla ogni giorno  Attenzione, argomento tabu. Là sopra, è il mondo intero che tace


Ils ont la tête dure et sont en avance sur leur temps  Ce qui nous donne assez de matériaux pour monter, sans courte échelle, un lourd dossier sur la question des murs

Hanno la testa dura e sono in anticipo sui tempi  Il che ci dà materiale sufficiente per montare, senza scaletta, un pesante dossier sulla questione dei muri


La civilisation des murs est arrivée à sa fin  Pour que les murs redeviennent viables, ils doivent tomber

La civiltà dei muri è giunta alla fine. Perché ritornino vitali, i muri devono cadere


Les murs ont sur nous une longueur d'avance  Pas la peine de chercher le nombre de pieds que fait un mur  Quête sans niveau avec une bulle en profondeur  L’homme, muté là dans le flou de son ponçage en écorchure, peut s’atteler à mesurer les murs à l’aune de ses fémurs, pour comprendre leur évolution et leur marche dans l’histoire

I muri ci precedono di una lunghezza  Non vale la pena cercare il numero di piedi che forma un muro  Indagine senza quota con una bolla al fondo L’uomo, là trasformato nell’indistinto della sua pomice appena scalfita, può impegnarsi a misurare i muri con l’auna dei propri femori, per comprenderne l’evoluzione e il cammino nella storia


Devant les murs, les pans de murs, les murs pour rien, les murs en masse les murs en pente  élevés comme pour rire, le monde s’embrouille roule sa barque dans la farine s’enfonce gravement dans la théorie du mortier et la pratique du gravier strict  La Terre se défonce s’ensable platement dans l’asphalte

Davanti ai muri, i tozzi di muro, i muri per niente, i muri in massa muri inclinati eretti per scherzo, il mondo si imbroglia avvolge la barca nella farina sprofonda grave nella teoria del mortaio nella pratica della ghiaia stretta. La Terra si disfa piatta s’insabbia nell’asfalto


La prolifération des murs, la pluralité des murs est un fait singulier qui exige un interrogatoire express de tous les propriétaires du monde, tous les propriétaires, petits et gros  Pluralité des murs, attention fait singulier

La proliferazione dei muri, la pluralità dei muri è un fatto singolare che esige un interrogatorio espresso di tutti i proprietari del mondo, tutti i proprietari, grandi e piccoli  Pluralità di muri, attenzione suona singolare


Celui qui prend à sa charge un problème si haut par le bas,  finira par tout mettre à plat sur la question des murs  Par osmose et éboulement inverses, il obtiendra la mise à mort du plan de chantier et pourra graver le mot gravier, le mot mortier sur une stèle

Chi dal basso si prende carico di un problema così alto, finirà per riconsiderare tutta la questione dei muri  Per osmosi e crollo inversi, otterrà la condanna a morte del piano del cantiere e potrà incidere il nome ghiaia, il nome mortaio su una stele


Les murs n’ont pas de morale  Ils ont bâti un système fixe et à la base totalitaire,  histoire de faire une entrée fracassante dans l’humanité en bloc, toutes géographies confondues, séparées en groupe d’îles ou en ramassis incontinent d’archipels  En long et en large, les murs n’ont pas de morale

I muri non hanno morale Hanno eretto un sistema immutabile a base totalitaria, storia del fare un’entrata dirompente nell’umanità in blocco, confuse tutte le geografie, separate in gruppi di isole o in un’accozzaglia incontinente d’arcipelaghi. In lungo e in largo, i muri non hanno morale


Solide absence de liens, solide absence de ciment social des espèces et des espaces Fortement critique le cas clinique du monde au pied du mur De ce côté dur de la réalité des murs, c’est à la base la vie qui en sort écrasée

Solida assenza di legami, solida assenza di cemento sociale di specie e spazi Decisamente critico il caso clinico del mondo ai piedi del muro Da questo lato duro della realtà dei muri, alle fondamenta è la vita a uscirne schiacciata


Abordons le chapitre du monde, en gros, ce n'est qu'une histoire de murs

Affrontiamo il capitolo del mondo, all’ingrosso, non è che una storia di muri


Qui a dit que l'équerre était l'enfance des instruments  Un instrument marqué à ce point au millimètre, saurait-il avoir une enfance

Chi ha detto che la squadra è l’infanzia degli strumenti  Uno strumento segnato a tal punto al millimetro, saprebbe avere un’infanzia


Viendra un jour un peuple de maçons de dernière heure qui se retournera d’un seul bond, en reptilien boumerang contre les murs Un peuple de maçons, comme nouvelle cheville-ouvrière de la destruction des murs

Verrà un giorno un popolo di muratori dell’ultima ora che si rivolterà in uno scatto, in serpentineo boomerang contro i muri  Un popolo di muratori, come nuovo perno della distruzione dei muri


Un peuple de maçons parachutés des grues en rut, pour mettre fin aux impasses improvisées des murs Un peuple de maçons pour en finir avec la provision de toutes ces mains qui dressent les murs comme des chiens-policiers, dressés avec des barbelés autour du cou

Un popolo di muratori paracadutati da gru in calore, per mettere fine all’impasse improvvisata dei muri  Un popolo di muratori per farla finita con la scorta di tutte queste mani che addestrano muri come cani poliziotto, innalzati con fili spinati attorno al collo


Un peuple de maçons pour en finir avec la surpopulation des murs, en finir avec leur striptease, leur idée fixe et autres alliances consolidées avec l’acier En finir avec l’arrogance de tous ces murs qui prennent des barbelés pour des colliers d’argent

Un popolo di muratori per farla finita con la sovrappopolazione dei muri, con il loro striptease, la loro idea fissa e altre alleanze consolidate con l’acciaio Farla finita con l’arroganza di tutti i muri che scambiano fili spinati per collari d’argento


Dans le royaume des murs, point besoin d’un plus petit que soi, d’où leur courte vision des clous

Nel regno dei muri, nessun bisogno di qualcuno più piccolo di sé, da cui la loro ristretta visione sui chiodi


On peut contre les murs opposer des bulldozers, mais des petits murs nous attendent au tournant  Un mur, même pas mûr, ça fait des petits Une existence coriace et précoce, trop précoce même, l’existence coriace des murs

Si possono opporre buldozer ai muri, ma piccoli muri ci attendono dietro l’angolo  Un muro, anche non maturo, ne fa di piccoli  Un’esistenza coriacea e precoce, perfino troppo precoce, l’esistenza coriacea dei muri


Il existe une nouvelle migration beaucoup plus forte que celle des flux qui poussent le sang à bouger les lignes dans tous les sens des hémisphères  Une migration en dur qui massacre le champ libre du cœur à coups de barre de fer

Esiste una nuova migrazione molto più forte di quella dei flussi che spingono il sangue a muovere i confini in tutti i sensi degli emisferi  Una dura migrazione che a colpi di spranga massacra il libero campo del cuore


Les murs ont des agents-doubles et des cadres très haut placés sur le marché  Les murs ne pensent pas, mais possèdent un lot de crimes aveugles dont les auteurs intellectuels se heurtent à la myopie de la justice Les murs peuvent alors se dispenser de penser avec autant d’auteurs intellectuels

I muri hanno funzioni doppie e agenti molto potenti piazzati sul mercato  I muri non pensano, ma possiedono un lotto di crimini ciechi i cui autori intellettuali si scontrano contro la miopia della giustizia  I muri allora, con tanti autori intellettuali, possono esimersi dal pensare


James Noël, Rome, juillet 2012

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.